Partagez | .
 

 Benimle evlenir misin ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Aller à la page : Précédent  1, 2
MessageSujet: Re: Benimle evlenir misin ?   
Jeu 17 Juil - 22:29


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 89
avatar
Lorelei Kyle
Elle n'avait pas besoin de voir sa petite mine déconfite pour savoir que l'idée de retourner à Londres ne l'enchantait pas plus que ça. Pourtant c'était probablement ce qu'il y avait de mieux à faire. Rester ne ferait qu'exciter les passions des un et des autres et elle ne savait pas trop jusqu'où irait cette histoire s'ils ne faisaient rien pour calmer le jeu.

Fidèle à lui-même, Imran n'avait besoin que de coller son nez contre sa peau pour s'endormir. Lorelei laissa sa tête retomber sur le côté pour le regarder, pensive. Elle sourit sans quitter ses pensées une seconde. Les yeux fixés au plafond, elle cherchait le moyen de rendre les choses moins désagréables à Imran. Lui dire qu'ils pourraient revenir quand il le voudrait n'allait pas le convaincre. Généralement, quand il voulait quelque chose et qu'on le lui refusait, Imran s'obstinait jusqu'à ce que le mur tombe.

La journée commença à dérouler son fil. Lorelei n'avait pas sommeil. Elle finit par se trouver un bouquin qu'elle ne pouvait bien évidemment pas lire mais qui était suffisamment magnifique pour que ça ne cache rien. Il devait être deux heures de l'après-midi quand on frappa à la porte. Lorelei se redressa dans le lit, portant son attention sur Imran qui pionçait. Elle tenta de le secouer un petit peu mais laissa très vite tomber pour sauter du lit, trouver ses fringues quelque part et quelque chose dans le placard d'Imran qu'elle pourrait mettre par dessus son short histoire de faire meilleure impression. Elle trouva une espèce de pantalon un peu bouffant aux mollets et multicolore. Cela ferait l'affaire. C'était dans ces moments-là qu'être modèle avait du bon. Dix secondes pour se changer seulement.

« Oui ? Oh Rohan ! », fit-elle en essayant de ne pas écorcher son prénom comme elle écorchait celui d'Imran.

Inutile de dire qu'elle était soulagée que ce ne soit "que" lui.

« Il dort encore en fait... je le réveille si tu veux ? »


RUMPLESTILTSKIN'S WEAR

merci ♥ silver lungs.

 
MessageSujet: Re: Benimle evlenir misin ?   
Ven 18 Juil - 20:31


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 50
avatar
Sadrazam Misra
La simple idée de ne pas s'emporter face à ces djinns lui donnait l'envie de tous les tuer. La présence de M'hamed avait juste ce qu'il fallait pour le contraindre à rester calme, et ce n'était pas la présence de son futur beau-père qui aurait un potentiel rôle là-dedans. Mais à chaque fois, il trouvait quelque chose à redire, à répondre, ne tombant dans aucun piège qu'on lui tendait ouvertement, se sortant toujours des questions les plus douteuses, lui hérissant le poils quant aux origines de Lorelei, et le fait, qu'en plus d'être une humaine, elle était aussi une sorcière.

Par chance, l'exemple de Muadhnait en avait convaincu plus d'un, sans oublier les interventions de M'hamed qui prônait sur une ouverture prochaine vers le monde extérieur afin de reprendre d'anciennes activités, maintenant que les naissances semblaient de nouveau de retour dans la cité byzantine. Beaucoup de conseillers avaient déjà changé d'avis, ne demandant qu'une explication, que des réponses, tout en comprenant bien entendu que Rohan n'en avait pas plus que cela. Mais il y en avait deux qui ne cessaient de tout remettre en question, s'emportant sur des détails - quoiqu'un peu gros, vu que le plus gros qui revenait le plus souvent restait le fait qu'elle soit avant tout une sorcière.

Le Sultan finit par demander une pause, et d'ajourner cela vers la fin de la journée, quand il ferait moins chaud. Rohan ouvrit quelques boutons de son jabador avant de sortir de la salle du conseil, sans cacher un regard assassin. La première chose qu'il fit, fut d'aller se mouiller le visage à une fontaine dans un des nombreux jardins non loin de là. Il se laissa tomber contre le marbre, posant ses bras sur ses genoux avant de se prendre la tête avec ses mains qu'il enfouit dans ses cheveux. C'était quelque chose qu'il n'aimait pas faire : Parler. Il n'aimait pas ça. Il n'aimait pas la diplomatie, car pour lui, c'était une perte de temps. Il n'aimait pas tergiverser pendant des heures, des journées entières sans jamais rien voir avancer. Puis... Ils se fichaient bien de sa gueule. Rohan leva le regard pour les voir passer devant lui entrain de se chuchoter.

Le Sadrazam secoua la tête, avant de se redresser. Il fallait positiver. Les choses avançaient. Il lui fallait avoir une idée, ou quelque chose qui puisse l'aider dans sa quête. Peut-être devrait-il miser sur l'audace en la faisant pénétrer la salle du conseil, haut-lieu tenue secret où l'entrée était particulièrement sélecte ? Il esquissa un sourira, avant de prendre la direction de ses appartements. Il lui fallait leur parler. Il devait leur dire ce qu'il avait en tête, mais surtout, il devait les convaincre de rester aussi longtemps que ça durerait. Rohan n'était pas dupe, il savait très bien que le monde de Lorelei lui manquerait, qu'à un moment donné, elle voudrait quitter ce paradis lumineux aux airs de prison dorée pour cette pauvre sorcière.


(...)

Rohan toqua à la porte des appartements d'Imran. Il ne put s'empêcher de sourire, en se disant que c'était bien la première fois qu'il faisait cela. Disons qu'il faisait plus cela pour Lorelei que pour Imran. Et ce fut elle qui lui ouvrit : « Oui ? Oh Rohan ! » Le Sadrazam eut une petite inclinaison de tête, avant d'entrer comme elle l'y invitait. « Il dort encore en fait... je le réveille si tu veux ? »

Rohan s'assit dans un canapé couleur chocolat aux coussins fushia. Conservant son sourire sur les lèvres, il bougea l'index en sa direction de gauche à droite, avant de d'ajouter : « Laisse-le dormir. Je viens te voir, et ça m'arrange qu'il dorme. » De son autre main, il décolla son jabador de son ventre. Un bras sur le dossier, une jambe sur l'autre, il s'expliqua : « Disons qu'il m'est venu une idée pour mettre fin à toute cette mascarade que j'essuie depuis une semaine. J'aimerais que tu viennes expliquer au conseil, la façon dont tu es arrivée ici. »

Il se pencha pour observer Imran, qui était allongé sur le lit, continuant de dormir. Une explosion pouvait retentir qu'il ne s'éveillerait probablement pas. Rohan rajouta : « Puis... Si tu pouvais leur prouver que tu es une bonne sorcière sans arrière-penser, ça m'arrangerait. La lumière qui t'unit à Imran ne veut rien dire... Même si je me suis engagé sur l'honneur que tu n'étais pas comme les autres. Mais... » Il haussa les épaules, lui faisant comprendre qu'aussi puissant qu'il pouvait être, il n'avait pas vraiment d'autres moyens en sa position pour venir à bout de toute cette connerie.


uc.
 
MessageSujet: Re: Benimle evlenir misin ?   
Lun 21 Juil - 8:48


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 89
avatar
Lorelei Kyle
Lorelei n'était si étonnée que ça. Compte tenu de ce que le Sadrazam leur avait appris un peu plus tôt ce matin-là, mieux valait peut-être qu'Imran dorme pendant qu'ils essayaient de trouver une solution. Peut-être que Rohan appuierait sa suggestion de rentrer à Londres le temps que tout se tasse.

« Disons qu'il m'est venu une idée pour mettre fin à toute cette mascarade que j'essuie depuis une semaine. J'aimerais que tu viennes expliquer au conseil, la façon dont tu es arrivée ici. »

Ca elle ne s'y était pas attendu, et mieux encore, elle ne comprenait pas cette stratégie.

« Mais... je comprends pas. Tu sais bien que, concrètement, j'ai aucune idée de comment je suis arrivée ici ! »

Sur son visage on lisait bien qu'elle était perplexe.

: « ... Si tu pouvais leur prouver que tu es une bonne sorcière sans arrière pensée, ça m'arrangerait. La lumière qui t'unit à Imran ne veut rien dire... Même si je me suis engagé sur l'honneur que tu n'étais pas comme les autres. Mais... »
« Oui je comprends. Je peux pas te demander d'endosser ma défense continuellement. », convint-elle en se donnant cinq secondes de réflexion, « Va falloir que je planche un peu sur mon oral alors... et euh... si tu pouvais me trouver une tenue qui passe. J'ai rien d'autres que ce que j'avais quand je suis arrivée et... ça... que j'ai trouvé dans le placard d'Imran. Et il faudrait aussi me montrer les rudiments de... ben... fin tu sais, histoire que j'évite de provoquer une autre crise diplomatique à chaque fois que j'ouvre la bouche. », elle réfléchit encore cinq secondes, pour s'assurer qu'elle avait fait le tour, « Si c'est pas trop demandé... » conclut-elle avec un petit air qui avait l'air de dire "désolée d'être à ce point un boulet".


RUMPLESTILTSKIN'S WEAR

merci ♥ silver lungs.

 
MessageSujet: Re: Benimle evlenir misin ?   
Dim 27 Juil - 19:59


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 50
avatar
Sadrazam Misra
Quelques heures s'étaient écoulés depuis la venue de Rohan, mais lorsqu'Imran se leva, il n'y avait plus personne dans ses appartements, ni dans l'aile Misra. Il fronça légèrement les sourcils, avant de bâiller comme un perdu. Il s'étira comme un chat, puis, il prit la direction des bains du Palais pour s'y faire laver, masser, pouponner, pour le retour de Lorelei. S'il pensait qu'elle était peut-être retournée à Londres ? Pas même une seconde. Imran n'avait même pas cherché à la trouver. Elle avait dû sûrement mettre le temps qu'il dormait à profit pour faire un tour du propriétaire. Après tout, à part les couloirs blancs, ses appartements, et leur balcon, ils n'avaient pas trop bougés durant la semaine.

On le lava, on le frotta, on le rinça, on le coiffa, on le mit dans un hammam, on l'essuya puis on le massa. Une bonne heure de toilette, et déjà, le ciel s'assombrissait devant un soleil couchant. Les derniers rayons du Soleil embrasait la voûte céleste de belles couleurs orangés, roses et violettes. C'était un spectacle à couper le souffle qu'il aimait partager avec Lorelei lorsqu'elle était avec elle. Ce n'est qu'une fois qu'il fut retourné à ses appartements, qu'une personne était venue y faire un peu de ménage, qu'il commençait à se languir de la présence de sa lumière.

Mais... Bon sang... Que pouvait-elle faire pour disparaître autant de temps ?


(...)

Un peu plus tôt dans la journée, Lorelei et Rohan avaient eut une longue conversation sur ce qu'il attendait d'elle afin de faire taire à jamais les membres imminents du conseil sur la lumière de son jeune frère. Des dames l'avaient lavé tandis que Rohan lui parlait de comment se comporter en présence de ces hauts-nobles Djinns. Il ne la regardait pas, lui laissant l'intimité, du moins ce qui lui restait étant donné qu'elle avait rechigné à ce qu'on la lave. Mais Rohan avait été ferme, lui faisant passer la pilule en lui disant que c'était ainsi, surtout en présence des gens du Sultan. Autant vous dire que c'était un beau mensonge.

Rohan lui expliqua tout. Il lui expliqua ce qu'il attendait d'elle, mais aussi ce que l'on attendait d'elle, et ce pourquoi les Djinns de façon général étaient craintifs à l'égard des sorciers. Il répondit à toutes ses questions (on fera ça sur skype ou comme ça à l'oral pas envie d'épiloguer lol), n'hésitant à lui dire leur vision des choses, du monde de façon général. Lui retracer l'histoire des Djinns, des Faeries d'Orient, serait long, ainsi, il résuma le plus possible. Enfin, lorsqu'elle fut prête, et vêtue d'un jolie saree qui mettait en valeur ses yeux (bien que ça ne lui aille pas aussi bien qu'à Moony, nota Rohan), il lui prit le bras, et ils disparurent dans un halo de lumière.

Lorsqu'ils réapparurent, ils étaient au milieu d'une pièce, au centre d'un cercle d'hommes en tenu traditionnelle d'orient. Le Sultan s'avança d'un pas, pour l'accueillir, malgré le murmure désapprobateur que sa présence provoqua. « Bonjour, et bienvenue Lorelei. C'est une belle surprise que de te voir ici. » Il n'y avait aucun ressentiment dans sa voix. Pourtant, il croisa le regard de Rohan, et on put le voir froncer légèrement les sourcils. Lorelei pouvait être frappé par son regard, par ses yeux. Une couleur indescriptible, comme à son habitude.

Un conseiller éleva sa voix. « Que fait-elle, ici, Sadrazam, elle n'a pas le droit d'être ici, personne n'en a le droit, pas même une sorcière, ou magicienne. » Rohan se retourna vers l'homme qui venait de prendre la parole. « Elle comprend notre langue, Abdul. Et elle est ici, pour mettre fin à toute cette mascarade que l'on subit depuis une semaine. » Le Sultan esquissa un petit sourire amusé, avant de s'approcher de Lorelei. Il posa ses mains sur les joues de la jeune femme, plongeant son regard de prise dans les yeux pistaches de Lorelei. M'hamed donnait l'impression, lorsqu'il faisait ça, de lire dans l'âme des gens. Comme si on ne pouvait lui mentir, qu'il était capable de lire en vous, comme si votre esprit lui en donnait les codes. Pourtant, ce n'était pas une sensation désagréable que Lorelei pouvait ressentir. C'était bienveillant, agréable, plein de chaleur.

« Explique-nous, donc, Lorelei, ce que tu fais ici. Comment es-tu arrivée ici ? Quelle est ta nature du lien que tu entretiens avec le frère du Sadrazam ? » Rohan retint son souffle.


uc.
 
MessageSujet: Re: Benimle evlenir misin ?   
Dim 27 Juil - 23:19


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 89
avatar
Lorelei Kyle
Avec Imran, Lorelei pensait avoir fait le tour de toutes les petites choses agaçantes, horripilantes, irritantes, qu'on pouvait lui imposer par amour. C'était sans compter sur ça. Lorelei fusillait Rohan du regard tandis qu'une magnifique naïade lui tirait le bras en essayant désespérément d'atteindre ses épaules avec une énorme éponge en mousse naturelle. Une seconde lui shampooinait les cheveux avec un baume onctueux qui sentait bon les fleurs et laissait comme une sensation de frais sur le crâne. Une troisième se débattait pour lui faire un gommage des pieds. La scène était franchement comique, surtout quand on voyait la jeune anglaise passer son temps à se dérober et essayer de convaincre que pour cet endroit-là ou celui-ci elle se débrouillait. Une fine barre de sourcils résignés finit par ombrager les deux pistaches vindicatives qui lui servaient d'yeux quand le Sadrazam lui opposa l'argument du protocole et de l'intérêt de pour elle de se plier à cet exercice.

Elle entendait les natres se plaindre de son comportement sans vraiment écouter. Seuls les mots de Rohan parvenaient à percer sa carapace d'agacement. Elle lui posa toutes les questions qu'elle voulut et il y répondit sans détour. Ce petit manège dura facilement deux heures qui contribuèrent à faire monter le taux d'irritation de la demoiselle au plus haut point. Par chance, une quatrième natr - visiblement celle de la reine en personne - finit par venir à bout de tant d'opiniâtreté avec un massage savamment dispensé. Lorelei s'endormit sans même s'en rendre compte et on la laissa faire jusqu'à ce que l'un des commis du tailleur royal ne vienne présenter quelques tenues :

« Si je puis me permettre, celui-ci nous a été commandé par la maîtresse des lieux. Elle apprécierait tout particulièrement que vous le portiez... », fit le jeune homme en présentant un immense tissu d'une couleur hésitant entre le bleu nuit et un vert très profond presque noir, le tout brodé de fil d'argent.

Lorelei adressa un regard à Rohan, se fiant complètement à son appréciation à lui, et au savoir faire des natr pour ce qui était d'enfiler ce qui ressemblait plus pour elle à une tapisserie qu'à une robe. Bien sûr, une fois enfilé c'était tout à fait différent. Le tombé lourd du tissu dégageait une certaine noblesse mais la couleur d'ensemble semblait donner une touche d'humilité à l'ensemble. C'était ce qui n'avait pas plu à Anita d'ailleurs et qui lui avait fait renvoyer l'ouvrage en demandant un traitement de la couleur pour qu'elle épouse parfaitement le bleu nuit que Rohan affectionnait tant, expliquait l'apprenti tailleur. Rohan quant à lui ne manquerait pas de reconnaître dans les frises élaborées qui ourlaient la dupata que les natres arrangeaient sur l'épaule de Lorelei, les valeurs chères à la famille Misra. Anita n'avait probablement pas pensé que Rohan pourrait voir le vêtement quand Lorelei le porterait. Ou du moins, elle s'était probablement dit, sans vraiment concerté son futur époux, simplement en entendant quelques rumeurs désagréables dans les couloirs, que cela marquerait l'appartenance ferme et définitive de la jolie étrangère au nom de Misra si la lumière ne suffisait pas.

De l'avis de tous, c'était la tenue qui convenait le mieux. Lorelei n'y trouva rien à redire sinon en pensée que ces magnifiques tenues rendaient tellement mieux sur les filles d'ici.

Après quoi, Rohan et elle se dirigèrent vers la sortie des bains prêts à rejoindre la fameuse salle du conseil où mijotait tant de ressenti à son égard. Ils n'échangèrent pas un mot, repassant sans doute chacun la stratégie sur laquelle ils s'étaient mis d'accord. Rohan lui prit le bras et transplana sans un mot de plus.

Une dizaine de paires d'yeux les épinglèrent. Un homme pourtant se détachait de tous et, bien que le regard qu'il adressa au Sadrazam lui parut d'abord tout aussi réprobateur, il semblait ne pas encore la juger. C'était très déstabilisant pour Lorelei mais elle sut se tenir, évitant de justesse de froncer les sourcils comme elle le faisait souvent quand elle se retrouver devant une potentielle menace ou quand elle se braquait contre quelque chose. Rohan le lui avait fait remarqué juste avant.

« Bonjour, et bienvenue Lorelei. C'est une belle surprise que de te voir ici. »

Lorelei joignit les mains et s'inclina légèrement en signe de respect mais elle ne dit pas un mot. La consigne était d'attendre qu'on l'ait sollicitée dans ce sens avant de prendre quelque initiative que ce soit. Elle évitait également soigneusement de croiser le regard de quiconque pour l'instant, toujours en signe de respect. Les choses changeraient une fois que la discussion serait entamée.

Presqu'aussitôt, les conseillers commençaient à échanger à voix basse, d'autres protestaient plus ouvertement :

« Elle comprend notre langue, Abdul. Et elle est ici, pour mettre fin à toute cette mascarade que l'on subit depuis une semaine. »

Ca n'était guère pour la mettre plus à l'aise mais Lorelei n'avait pour l'instant fait aucune erreur. Le sultan reporta à nouveau son attention sur elle, prenant son visage entre ses mains en coupe. Elle ne s'était pas attendu à cela de la part du personnage le plus important de Byzance. Mais Imran le lui avait déjà dit, ici la royauté était une chose totalement différente. Et ici, les gens avaient tendance à se montrer plutôt tactiles, que ce soit pour montrer leur affection ou tout au contraire leur inimitié.

« Explique-nous, donc, Lorelei, ce que tu fais ici. Comment es-tu arrivée ici ? Quelle est ta nature du lien que tu entretiens avec le frère du Sadrazam ? »

Il y eut un petit silence qui sembla durer des heures. Tout d'un coup, Lorelei ne savait plus par où commencer.

« Je... », elle chercha Rohan du regard puis reporta à nouveau les yeux sur le sultan de peur qu'il n'ait l'impression qu'elle lui manquait de respect, « Je ne sais pas. », derrière cette réponse, le silence s’appesantit encore d'avantage.

Mais ça n'était pas son dernier mot. Doucement mais sûrement, Lorelei raconta comment ce drôle de petit bonhomme s'était incrusté dans sa vie, bien malgré elle d'ailleurs et en dépit de tous ses efforts. Elle leur n'épargna rien de ce qu'elle pensait dudit frère du Sadrazam. Mais elle ne leur dit rien outre cela, tout le reste était trop "à eux" et le resterait probablement pour toujours. Pour autant, ses mimiques apportaient quelque chose de touchant à son personnage un peu guindé dans ce saaree dont elle n'avait pas l'habitude et qui semblait lui donner un peu de fil à retordre. Tour à tour, elle fronçait les sourcils essayant de démontrer à quel point il pouvait être agaçant quand il s'y mettait, puis une fossette apparaissait au coin de ses lèvres quand elle parlait de son entêtement à la couvrir de tendresse même quand elle lui disait n'en rien vouloir. Tout cela pour simplement leur faire comprendre à quel point les quelques semaines passées à croire l'avoir perdu avait été difficiles. Elle ne disait pas tout non plus mais quand sa gorge se nouait ou qu'elle ressentait le besoin d'éclaircir sa voix, tout semblait clair.

« Je ne sais pas comment je suis arrivée ici. Je le jure. Si je suis rentrée dans cette église c'est uniquement parce que j'avais besoin de me rapprocher de lui. Et l'instant d'après je m'étais effectivement rapprochée. Je n'ai pas voulu faire irruption ici, ni causer de tord à quiconque. Je voulais juste être encore une fois près d'Imran. »

Son regard parcourut l'assemblée, détaillant chaque visage sans honte ni peur car elle savait qu'ici, on saurait qu'elle était sincère. C'était bien sûr sans comptait sur les inquiétudes et la mauvaise foi de quelques uns mais pour le moment, Lorelei se contentait de savoir qu'elle ne pouvait qu'être honnête.


RUMPLESTILTSKIN'S WEAR

merci ♥ silver lungs.

 
MessageSujet: Re: Benimle evlenir misin ?   
Lun 28 Juil - 18:52


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 22
avatar
Sultan M'hamed
Le Sultan avait cette aura si particulière. Il devait être très certainement une représentation d'un ange, ou quelque chose comme ça tant de bienveillance et de sagesse émanées de sa personne. Son regard, plein de mystères et de couleurs, ne pouvait empêcher quiconque de se demander comment diable avait-il pu subir pareil changement. Certains y voyaient un caresse bienveillante de Dieu, et que lorsqu'Il avait effleuré son visage, le bénissant parmi les plus saints, Il lui avait fait un cadeau, afin que tous les Djinns d'Orient le reconnaisse comme son favori. Pour autant, jamais l'on avait vu le Sultan Al'Farsi joué de cette rumeur pour obtenir quelque chose de quelqu'un.

M'hamed, tout comme son Sadrazam et les membres du conseil, écouta les propos de la jeune humaine. Lorelei, comme elle s'appellait, leur expliqua sa rencontre avec le frère de Rohan. Ce dernier souriait, dégageant quelque chose de fier sur son visage alors qu'elle ne cessait de parler de l'entêtement du jeune djinn. M'hamed ne put s'empêcher de rire lorsqu'elle lui expliqua ce qu'il avait été capable de faire pour lui prouver son amour. Elle semblait très amoureuse, et cette amour, qu'elle ressentait de tout son être, semblait la déranger, comme si elle n'avait pas l'habitude de compter autant pour une seule personne. Imran était sûrement le djinn le plus affectueux de tous Byzance. Une chance pour cette jeune fille à l'âme si tourmentée par un passé que personne n'enviait.

Enfin, lorsqu'elle parla de l'Eglise, le regard de M'hamed flamboya littéralement. Certains conseillers esquissèrent un sourire tout en s'inclinant doucement vers la jeune sorcière. Elle avait été bénite par Dieu lui-même. Il l'avait mené ici, pour la réunir avec sa lumière. Le doute n'était plus permis. Pour beaucoup de conseillers, elle n'avait donc rien à se reprocher et était digne de confiance. « Tu es bénite des mains de Dieu, Lorelei... C'est bien... » Il lui caressa la joue, avant de se tenir à côté d'elle, tout en enfournant sa main dans la sienne. Rohan se tourna vers le reste du conseil, tandis que la voix de M'hamed se faisait entendre de nouveau : « Son explication tient la route, et nous savons tous, ici, qu'elle ne ment pas, qu'elle ne peut nous mentir. » M'hamed tourna la tête vers Lorelei avec un petit sourire amusé, avant de reprendre : « Allah l'a mené dans notre royaume. Elle est désormais bénite de Dieu. Est-ce que quelqu'un a quelque chose à redire là-dessus ? Est-ce que quelqu'un souhait s'opposer à la Lumière ? Est-ce que quelqu'un a quelque chose à redire là-dessus ? »

Son regard, lorsqu'il balaya la pièce de ses yeux, ne signifiait qu'une chose : Si quelqu'un doit dire quelque chose, c'est maintenant. Ou qu'il se taise à jamais.


- ALLAH MAAF KARE -
I fell in love with you,
May God forgive me.
I held my breath when i saw you.
My eyes were lowered in prayer,
I worshiped you instead.
May God forgive me...
(merci silverhung)

 
MessageSujet: Re: Benimle evlenir misin ?   
Ven 8 Aoû - 11:55


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 89
avatar
Lorelei Kyle
Pour Lorelei tout ceci était trop beau pour être vrai. Elle était peut-être la première à trouver les conclusions du sultan complètement folles. Il avait suffit qu'elle raconte sa petite histoire et c'est tout. Elle ne comprenait pas.

Le conseiller Jalal Nagi lui, comprenait bien, et, de toute évidence, il ne l'entendait pas de cette oreille. Le bras croisés sur une bedaine imposante, l'oeil fendu en meurtrière, il semblait attendre que le sultan leur donne la parole pour s'exprimer. Nagi était un conseiller très avisé mais surtout pugnace. Nul doute qu'il aurait beaucoup de choses à dire.

« Allah l'a menée dans notre royaume. Elle est désormais bénite de Dieu. Est-ce que quelqu'un a quelque chose à redire là-dessus ? Est-ce que quelqu'un souhait s'opposer à la Lumière ? Est-ce que quelqu'un a quelque chose à redire là-dessus ? »

Il y eut un long silence. Nagi dévisageait les autres conseillers avec agacement. Se pouvait-il qu'il fût le seul homme de bon sens ici ?

« Yallah ! Ce n'est pas parce qu'elle ne ment pas que nous pouvons la laisser aller et venir en ces lieux sans rien dire ! sans rien faire !! C'est une fille d'Adam ! et une sorcière de surcroît ! Elle ne pourra pas s'empêcher de parler de nous quand elle repartira! Nous serons tous compromis !! Il faut prendre des mesures ... », avertit-il d'un ton sans appel.

Lorelei regardait tout ça, un peu tendue, son regard allant du sultan au sadrazam sans trop oser s'égarer sur les conseillers qui chuchotaient, admettant pour certains que l'objection du conseiller Nagi n'était pas sans fondement...


RUMPLESTILTSKIN'S WEAR

merci ♥ silver lungs.

 
MessageSujet: Re: Benimle evlenir misin ?   
Mar 12 Aoû - 12:53


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 50
avatar
Sadrazam Misra
« Yallah ! Ce n'est pas parce qu'elle ne ment pas que nous pouvons la laisser aller et venir en ces lieux sans rien dire ! sans rien faire !! C'est une fille d'Adam ! et une sorcière de surcroît ! Elle ne pourra pas s'empêcher de parler de nous quand elle repartira! Nous serons tous compromis !! Il faut prendre des mesures ... » Le regard du Sadrazam Misra se braqua aussitôt sur le conseiller Jalal Nagi. Le Sultan Al'Farsi n'eut le temps de rien dire, de rien faire, que déjà, Rohan, le frère d'Imran, et donc, beau-frère de l'intéressée, cracha : « Fille d'Adam, ou pas, elle est notre cousine directe ! Je ne comprends même pas pourquoi tu oses parler, Nagi. Sorcière ou pas, il y en a des bons, qui nous ont longtemps aidé à protéger les fils d'Abel. »

M'hamed serra brièvement Lorelei contre son sein avant de s'écarter d'elle pour s'approcher de Rohan. Il devait sentir que la situation allait dégénéré, car il posa aussitôt sa main sur l'épaule du fils de Kaveh pour le calmer. M'hamed était de son côté - comme le plus souvent. C'était une façon de le lui faire savoir silencieusement. Le Sadrazam tourna brièvement la tête vers lui pour croiser son regard, avant de laisser le Sultan dire : « C'est exact. Merlin, pour ne citer que le plus célèbre, nous a longtemps aidé à sauver les siens, comme les notre. Et même si nous avons perdu Avalon au main de Morgane, il faut toujours garder à l'esprit qu'ils ne sont pas tous mauvais. »

Rohan se rongeait son frein. Son regard de tueur n'avait que pour cible Nagi. Il n'attendait qu'un mot de travers pour lui bondir dessus. Depuis le temps qu'il en rêvait, il n'allait pas s'en priver. Surtout s'il pouvait le ridiculiser devant tout le monde. M'hamed effleura son esprit, lui intimant de se détendre, et d'agir intelligemment. L'idée même du glaive qui avait germé dans l'esprit du Sadrazam fut soufflé par la présence du Sultan, qui l'envahit d'une douce chaleur.


uc.
 
MessageSujet: Re: Benimle evlenir misin ?   
Jeu 14 Aoû - 12:29


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 89
avatar
Lorelei Kyle
Lorelei n'avait jamais eu droit à autant de câlins de toute sa vie. Elle frisait l'overdose. Par chance, le conseiller Nagi était là pour contre-balancer le trop plein de tendresse. Et il n'y allait pas de main morte...

« Fille d'Adam, ou pas, elle est notre cousine directe ! Je ne comprends même pas pourquoi tu oses parler, Nagi. Sorcière ou pas, il y en a des bons, qui nous ont longtemps aidé à protéger les fils d'Abel. », menaçait le Sadrazam qui semblait à deux doigts d'en découdre.

Le plus étonnant dans tout cela était sans doute que la seule qui comprenait véritablement l'argument de Jalal Nagi était celle-là même qu'il essayait de torpiller. Pour sûr, Lorelei n'aurait pas fait un très bon avocat...

« Certains oui! C'est exactement le problème. Nous n'avons aucun moyen de nous assurer qu'elle fera toujours partie de ces certains-là. L'homme est par nature cupide, trop curieux, et trop aisément corruptible. Qui dit qu'elle ne nous sacrifiera pas pour son bien personnel ? Il suffirait que sa vie soit menacée et nous serions les premiers à payer le prix des fantaisies des Misra !! », opposait Jalal Nagi avec véhémence.

« Merlin, pour ne citer que le plus célèbre, nous a longtemps aidé à sauver les siens, comme les notre. Et même si nous avons perdu Avalon au main de Morgane, il faut toujours garder à l'esprit qu'ils ne sont pas tous mauvais. »
« Merlin n'était pas une femme ! », répliquait Nagi en se tournant vers les autres conseillers, puis, désignant Lorelei du doigt, « Je ne vois pas de Merlin ici ! Je ne dis pas non plus que je vois une Morgane. Ce que je dis c'est qu'il est inacceptable de mettre en danger toute la population de Byzance pour un seul djinn, fut-ce le frère de notre ô combien sage et révéré Sadrazam... », l'ironie était plus que mordante et de nombreux conseillers seraient d'accord pour dire qu'il y avait plus sage que Rohan Misra à Byzance... « Ce qu'il faut c'est trouver un terrain d'entente. Ce devrait être à Imran de quitter Byzance, pas à elle de venir ! Enlevons lui tout souvenir de nous et renvoyons-la chez les siens. Imran comprendra, c'est un garçon un peu plus sensé que son frère. »

Lorelei ouvrit la bouche sans pouvoir rien dire. Une chose était sûre : si elle voulait bien quitter Byzance il n'était pas question qu'on touche quoique ce soit à ce qu'il y avait dans sa tête. La jeune femme fit un pas en arrière, commençant à évaluer les solutions de repli qui s'offraient à elle.


RUMPLESTILTSKIN'S WEAR

merci ♥ silver lungs.

 
MessageSujet: Re: Benimle evlenir misin ?   
Jeu 14 Aoû - 13:22


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 22
avatar
Sultan M'hamed
La réaction du Sadrazam Misra ne se fit pas attendre. Son regard devint rouge, tant ses yeux étaient soudainement baignés de fureur. Une veine au niveau de la tempe se découvrit sur son visage habituellement prétentieux. Il fit un pas en avant, mais ce fut comme s'il en avait fait mille, tant il semblait à la fois proche et lointain du conseiller. L'air crépitait presque autour de lui. Mais ce fut la réaction du Sultan que pas mal d'entre eux craignaient.

Le Sultan passa à côté du Sadrazam qui se figea, posant son regard sur la silhouette de M'hamed qui s'approcha si intimement du conseiller Nagi, que leur front se touchèrent. Autour du Sultan, de parts et d'autres de son corps la lumière se matérialisait tels des éclairs au bout d'un fils électrique rompu. Sa voix semblait venir d'ailleurs, venir de très loin, proche de la porte des enfers tant elle résonnait violemment dans le souffle de M'hamed. « JE t'interdis de manquer de respect à quiconque comme ça. Surtout pas à une de nos sœurs, car que tu le veuilles ou non, depuis qu'Allah a relevé Ava, c'est notre devoir le plus précieux que de veiller sur eux. »

M'hamed semblait être hors de lui. Mais le contrôle qu'il opérait sur lui-même rendait la situation beaucoup plus dure, plus glaciale. Surtout venant de sa part, lui qui habituellement était aussi chaleureux qu'un Soleil d'été tant il transpirait la bienveillance. « Imran Misra n'ira nul part. L'exile de nos Terres est une chose que je ne permettrais à quiconque, d'autant plus par amour sous la bénédiction d'Allah. Surtout lorsque l'on sait que notre cité-état est bâti sur notre propre exile pour notre propre survie, Nagi. »

Il laissa un petit silence s'installait, lui faisant bien comprendre qu'il était bien loin de plaisanter. Que ce silence pouvait signifier bien des choses. Que ce n'était pas parce qu'il était LE Sultan de Byzance, qu'il ne devrait rien dire et laissait son meilleur ami se faire insulter de la sorte. M'hamed n'avait pas hésité une seule seconde. La lumière était de leur côté, et cela suffisait amplement pour les Djinns de façon général puisqu'il s'agissait des paroles silencieuses de Dieu. Qui était-il, lui, pour remettre en doute l'union de Lorelei et d'Imran ?

« Quant à lui retirer le moindre de ses souvenirs... Comment peux-tu avoir l'audace de faire pareille chose ? Te crois-tu suffisamment divin pour oser souiller le don qu'Allah leur a fait en leur donnant le libre arbitre ? Penses-tu ne serait-ce qu'un seul instant que je te laisserais faire pareil chose sans rien dire ? Sans rien faire ? Tu te permets d'être insultant envers le Sadrazam, c'est votre problème. Mais envers le Divin, là, c'est mon problème. » Il tourna légèrement la tête vers Rohan, et ajouta en le montrant d'un signe de la main. « Quoiqu'il en soit, je suis persuadé que si Lorelei devait avoir un pareil comportement à notre égard, le Sadrazam ici présent se chargerait lui-même de la tuer. En attendant, elle est la bienvenue et je t'ordonne de la considérer comme ta soeur, que ça TE plaise ou non, Nagi. »

La colère de Rohan s'était volatilisée, comme un château de sable sous l'un des vents d'Aquilon. Il s'inclina lorsque le Sultan le nomma, avant de se reculer pour prendre la main de Lorelei d'une manière douce, comme d'un frère voulant rassurer sa petite sœur. Il était beaucoup trop surpris de la prise de position du Sultan pour ne dire ou faire quoique ce soit d'autres.


- ALLAH MAAF KARE -
I fell in love with you,
May God forgive me.
I held my breath when i saw you.
My eyes were lowered in prayer,
I worshiped you instead.
May God forgive me...
(merci silverhung)

 
MessageSujet: Re: Benimle evlenir misin ?   
Mar 19 Aoû - 11:55


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 89
avatar
Lorelei Kyle
Sous ses yeux, Lorelei vit le frère d'Imran se métamorphoser. Elle avait déjà largement eu l'occasion de voir que ce n'était pas le genre de type qu'il fallait emmerder, mais ça la touchait probablement plus parce que pour la première fois, elle sentit qu'elle faisait partie d'une famille et, que ce n'était pas elle qui portait tout sur ses épaules. Sans s'en rendre compte, elle sourit, ayant une petite pensée pour Imran. Le conseiller Nagi, lui, ne souriait pas du tout.

« JE t'interdis de manquer de respect à quiconque comme ça. Surtout pas à une de nos sœurs, car que tu le veuilles ou non, depuis qu'Allah a relevé Ava, c'est notre devoir le plus précieux que de veiller sur eux. »

Pour la jeune britannique, tout cela était un indétricotable charabia. Elle connaissait très mal la cosmogonie biblique. Il ne fallait guère escompter qu'elle connaisse celle du Coran. Juste en face d'elle, le regard noir charbon, Jalal Nagi bouillonnait mais il ne disait rien. On ne s'opposait pas au sultan quand bien même il sollicitait votre avis.

« Le dernier mot vous revient ô mon sultan. Je ne suis là que pour apporter un avis éclairé et j'espère que vos largesses sauront être appréciées à leur juste valeur. Que nous n'ayons rien à regretter par la suite... », répondit le conseiller, plein de venin, après le sermon de son sultan.
« Quoiqu'il en soit, je suis persuadé que si Lorelei devait avoir un pareil comportement à notre égard, le Sadrazam ici présent se chargerait lui-même de la tuer. En attendant, elle est la bienvenue et je t'ordonne de la considérer comme ta soeur, que ça TE plaise ou non, Nagi. »

Voilà qui était rassurant. Les instincts naturellement méfiants de Lorelei étaient en alerte. On ne lui enlèverait pas la mémoire mais on la tuerait. Voilà qui était bon à savoir. Son regard glissa furtivement vers Rohan mais ne s'attarda pas sur lui. Elle eut un léger sursaut quand il lui prit la main et ne devait plus rien dire pendant tout le long labyrinthe de couloirs qui devait la ramener à Imran. Les pensées en ébullition, elle en oubliait complètement qu'il n'y avait rien qu'elle pouvait garder de secret pour personne ici...


RUMPLESTILTSKIN'S WEAR

merci ♥ silver lungs.

 
MessageSujet: Re: Benimle evlenir misin ?   
Mer 20 Aoû - 13:13


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 161
avatar
Imran Misra
Rohan voyait bien que sa jeune soeur était stressée, que les propos du Sultan n'avait probablement fait qu'un tour dans sa tête, et qu'elle l'avait prit aux mots. Il fronça les sourcils l'espace de quelques instants, se demandant s'il serait capable de faire une telle chose à son frère, mais il préféra secouer la tête comme pour retirer cette mauvaise idée de ses pensées. Elle ne s'en rendait probablement pas encore compte, mais pour le Sadrazam, elle comptait énormément pour lui. Le simple fait qu'elle soit la lumière d'Imran la rendait aussi importante à ses yeux que son propre frère, qu'Anita, ou encore la famille d'Emir. Il esquissa un sourire furtif, avant de serrer un peu plus fortement sa main.

Imran était assis en tailleur sur un coussin près de la table dans le salon. À ses pieds, il y avait ce même bouquin qui lui avait servi à baptiser Lorelei dans la nuit. Habillé de manière à laisser sous-entendre à Lorelei qu'il avait piqué les vêtements d'Aladdin, il releva vivement la tête tout en fermant le livre lorsque la porte de ses appartements s'ouvrir. Rohan lui fit un sourire amusé auquel il répondit d'un sourire, mais lorsqu'il posa son regard sur Lorelei, il afficha un air grave. Il s'approcha aussitôt d'elle, pour lui prendre les mains qu'il serra doucement dans les siennes.

« Qu'est-ce que tu as, Qalbi ? ha ? » Il lui remit une mèche de cheveux derrière l'oreille, avant de l'attirer contre lui. Il y avait quelque chose de grave qui semblait s'être passé, quelque chose qu'elle semblait avoir du mal à digérer. Il jeta un regard à son frère, qui fit une moue compréhensive, avant de repartir doucement sans rien dire. Imran recula son tronc pour mieux la contempler. « Dis-moi... »


- Lookin' For Love -

This loneliness is killing me,
and heartbeats are on the rise, my peace is long lost.
Light is the flame of hope, yet, I fear the hurricane.
I hope the flame doesn't extinguish.
(merci silver lungs.)

 
MessageSujet: Re: Benimle evlenir misin ?   
Mer 20 Aoû - 13:45


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 89
avatar
Lorelei Kyle
En s'éloignant de la salle du conseil, la tension se levait peu à peu mais elle n'était pas tranquille pour autant. Rohan, à ses côtés, ne disait rien non plus. Elle ne pouvait pas lire ses pensées mais elle était convaincue qu'elles tournaient autour de la même chose que les siennes. Un instant, elle se demanda comment il s'y prendrait. Est-ce qu'il ferait ça vite ? En vérité elle n'avait aucune envie de se poser se genre de questions mais elles proliféraient d'elles mêmes dans sa tête.

Voir Imran penché sur son bouquin de prière (ou d'elle ne savait quoi d'ailleurs), la fit se sentir plus en sécurité. Pour la première fois d'ailleurs, elle se rendait compte de l'effet sécurisant que pouvait avoir sa présence. Lui, ne mit pas une seconde à voir que quelque chose n'allait pas. Aussitôt une caresse, et toute son attention sur elle :

« Qu'est-ce que tu as, Qalbi ? ha ? »
« Rien, rien. », fit-elle d'une voix plus douce qu'à l'accoutumée tout en forçant un sourire sur ses lèvres pour le rassurer.
« Dis-moi... »
« Serre-moi, je vais pouvoir rester... », annonça-t-elle en se blottissant -chose inhabituelle de sa part - contre son torse.

Sa voix laissait transparaître un en demi-teinte mais elle ne voulait pas qu'il s'inquiète, lui qui réagissait toujours démesurément à son goût. Elle ferma les yeux. Tout cela l'avait fatiguée.


RUMPLESTILTSKIN'S WEAR

merci ♥ silver lungs.

 
MessageSujet: Re: Benimle evlenir misin ?   
Ven 22 Aoû - 11:22


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 161
avatar
Imran Misra
Elle va pouvoir rester. Cette phrase résonna un long moment dans sa tête, comme si c'était quelque chose qu'il venait d'acquérir comme son bien le plus précieux. Il avait ce petit sourire benné qu'ont les gens ravis de ce qu'ils viennent d'avoir. Elle était donc sur la bonne voie pour obtenir son immortalité afin qu'ils puissent vivre leur amour éternellement. Ce n'est, d'ailleurs, qu'à cet instant, qu'il se rendit réellement compte qu'il pourrait la perdre, un jour, s'il ne faisait rien pour la préserver de tout ça. Si elle n'était pas transformée d'ici-là, peut-être qu'elle viellerait, et qu'il devrait la regarder décrépir devant lui, il ne s'en remettrait probablement pas après qu'elle rendrait son dernier soupir.

À cet instant, il la serra fortement contre lui, peut-être même plus intensément que d'habitude. Imran venait de comprendre ce qu'elle avait tenté de lui expliquer avant qu'ils ne se mettent ensemble. Cette idée lui congela le coeur. Il ferma doucement ses yeux, humant son odeur comme pour l'immortaliser dans sa mémoire, avant de l'attirer avec lui dans sa chambre. Il s'allongea sur son lit, lui intimant de venir le rejoindre, puis, il prit une de ses mains avec l'une de ses siennes, et il lui murmura tout bas : « Tu veux me raconter ce qui c'est passé ? Où tu veux passer à autre chose ? »


- Lookin' For Love -

This loneliness is killing me,
and heartbeats are on the rise, my peace is long lost.
Light is the flame of hope, yet, I fear the hurricane.
I hope the flame doesn't extinguish.
(merci silver lungs.)

 
MessageSujet: Re: Benimle evlenir misin ?   
Lun 25 Aoû - 8:48


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 89
avatar
Lorelei Kyle
Il ne s'en tenait évidemment pas à sa première réponse. Il avait se besoin de toujours tout savoir et ne supportait aucune contrariété de ce côté-là. Il finirait par lire ses pensées et elle par se récrier.

« Tu veux me raconter ce qui c'est passé ? Où tu veux passer à autre chose ? »

Elle haussa un sourcil, comme pour le mettre en garde. Elle voulait qu'il respecte son envie de ne pas partager. D'autant que ça n'était que pour s'éviter une crise de panique d'Imran. Une petite lueur s'alluma dans son regard. Elle avait peut-être trouvé la feinte. Après tout, il l'avait déjà allongée sur le lit. Ca avait de quoi prêter à confusion...

« Passer à autre chose. », ronronna-t-elle en glissant le bout de son pied sous la chemise d'Imran.

Ne lui restait plus qu'à dénuder une épaule au cas ou il n'aurait pas compris...


RUMPLESTILTSKIN'S WEAR

merci ♥ silver lungs.

 
MessageSujet: Re: Benimle evlenir misin ?   



Contenu sponsorisé
 
 

Benimle evlenir misin ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AD NOX : THE AURORS. :: Le Reste du Monde. :: Le Reste du Monde. :: Byzance.-