Partagez | .
 

 Benimle evlenir misin ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Aller à la page : 1, 2  Suivant
MessageSujet: Benimle evlenir misin ?   
Mar 1 Juil - 19:18


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 50
avatar
Sadrazam Misra


Benimle evlenir misin ?



Le Soleil se couchait une fois de plus au dessus de la cité féerique de Byzance. Le Sadrazam Rohan Misra était debout, accoudé sur son balcon dans ses appartements à regarder les derniers rayons du Soleil se battre contre la voûte céleste pour perdurer encore un peu. Des pensées pleins la tête, les journées du Sadrazam, depuis quelque temps, ne se ressemblaient plus comme elles avaient pu se ressembler au point de faire naître en lui l'ennuie d'une telle existence. Depuis presque deux mois maintenant, sa vie était toute chamboulée. Elle ne tournait plus uniquement autour de ses envies, de son plaisir. Désormais, il y avait cette petite tornade à la force d'un ouragan qui semait la pagaille avec un sourire ravageur dans tout ce qu'il avait bâti pour le meilleur comme pour le pire.

Cela faisait presque deux semaines que Rohan la boudait. La fille d'Abu Bakr était tellement capricieuse, tellement étouffante que leur dispute lui avait fait beaucoup de mal au point qu'il ne sache plus comment l'approcher malgré cette terrible - mais bonne - nouvelle qui lui était tombé sur la tête, comme la hache d'un bourreau lors d'une exécution sur place publique. Pour chance, très peu de gens savaient pour l'heureuse événement, et c'était tant mieux. Rohan n'était pas vraiment prêt à y réfléchir. Mille huit cents ans à fuir cette responsabilité qu'était d'engrosser, ravi de voir qu'il n'avait plus à s'en faire depuis l’élévation de Byzance dans le plan féerique, autant vous dire que le Sadrazam avait eut beaucoup de mal à digérer ça.

Son Sultan, son meilleur ami et son frère de cœur avait, quant à lui, salué la nouvelle avec un enthousiasme énorme. Pour dire, Rohan, lui-même, avait commencé à envisager la chose comme une bénédiction, plutôt qu'un coup du destin venant à lui faire payer d'avoir autant malmené - si l'on peut dire - la gente féminine durant ces dix-huit derniers siècles. M'hamed Al'Farsi, comme le Sultan s'appelait, lui avait brisé cette épaisse carapace qui avait endurci son cœur un peu plus lorsque ses parents étaient partis. Et ce n'est que grâce à cela que le Sadrazam pouvait enfin y penser le cœur léger, allant jusqu'à sourire et d'être envahi par une euphorie incompréhensible à l'idée d'être père.

Mais cela n'avait toujours vraiment résolu son premier problème. Anita, fille d'Abu Bakr Amshula, conseiller du Sultan Al'Farsi. Plus le temps passait, plus il se disait que c'était ridicule, qu'il n'avait pas à autant souffrir à l'idée de se confronter de nouveau à elle, de faire table rase du passé. Mais cette sensation était là, dans son bas ventre, lui donnant la nausée lorqu'il tentait de prendre la direction des appartements des Amshula.

Rohan se redressa, posant une de ses mains sur le balcon, rentrant l'autre dans sa poche. Il avait tellement envie de la voir sourire, de la voir danser autour de lui, d'entendre son rire, le son de sa voix, et cette petite lueur canaille dans son beau regard. Il baissa le regard pour observer sa main. Il inspira profondément avant d'expirer doucement l'air inspiré. C'était beaucoup trop douloureux l'amour. Il le savait, mais cela ne l'empêcha pas de finir par sourire. Il releva la tête vers le soleil comme s'il lui faisait ses adieux silencieux, puis il se retourna pour rentrer dans ses appartements.

Une fois à l'intérieur, il claqua des doigts et des lampes en fer forgé s'allumèrent. Machinalement, et comme il le faisait à chaque fois lorsqu'il avait le coeur lourd, douloureux, il alla s'asseoir sur son lit. Il se pencha vers sa table de chevet pour en sortir un magnifique petit coffre finement ouvragé qu'il ouvrit avant de renverser son contenu sur le lit.

Sur le drap bleu, tout un tas de bijoux d'or, d'argents, de pierres précieuses, ainsi que d'un couteau à la lame légèrement incurvée où l'on pouvait y lire quelque chose dans un arabe depuis longtemps oublié, étaient installés. Rohan s'assit en tailleur, avant de se pencher doucement vers les bijoux, jouant avec de ses doigts, tout en se remémorant les souvenirs auquel ils étaient rattachés. Des objets ayant appartenu à ses parents, des bijoux que son père avait acquis pour sa mère... Tout cela lui revenait en mémoire, lui arrachant un sourire, lui montant doucement les larmes aux yeux. Mais avant qu'elle ne tombe, il se les essuyait pour sourire de nouveau, redressant parfois la tête comme s'il revivait la scène. Enfin, il finit par tomber sur un anneau particulier. Un anneau qui lui serra violemment le cœur tout à coup.

Sans vraiment savoir pourquoi, ce n'est pas de sa mère à laquelle il pensa, non. Ce fut le visage d'Anita, et de sa main alors qu'il la lui passait au doigt. Comme assommé, il mit quelques temps avant d'en réagir, puis, il se leva du lit, fourrant l'anneau dans sa poche, avant de tout ranger dans le coffre qu'il reposa à sa place.

Sans trop savoir comment, il sortit de ses appartements pour se diriger vers l'aile où les Amshula résidaient.


(...)

Dans la nuit étoilée, au balcon de la jeune fille d'Abu Bakr, en bas, dans le jardin, près de la fontaine, Rohan s'immobilisa, avant de poser sa cuisse sur la pierre de la fontaine. Son coeur se serrait dans sa poitrine. C'était une très bonne manière de revenir vers elle, cela n'en faisait aucun doute. Puis... Peut-être qu'elle comprenait que, même s'il aimait l'adrénaline, elle était ce qu'il avait de plus précieux, désormais. Peut-être qu'elle avait juste un énorme besoin d'être toujours rassuré ? Peut-être que cela suffirait ? Rohan l'espérait. Mais alors qu'il cherchait un moyen de la faire venir sur le balcon, il manqua de s'enfuir à toute jambe. La pression qui venait de se mettre sur lui était intense, et c'était quelque chose dont il n'avait pas l'habitude, quelque chose qu'il n'avait jamais connu en mille huit cents ans. Il plongea la main dans sa poche, pour mieux contempler l'anneau, comme s'il cherchait, du regard, à en tirer un courage suffisant.

Enfin, tout doucement au début, la voix de Rohan se fit entendre dans la quiétude nocturne du jardin. Les arabesques des bâtiments présents, de la mosaïque sur et dans la fontaine, les plantes si délicieuses mais exotiques, puis le rayon de Lune sur son beau visage doré en rajoutait énormément sur le côté mille et une nuits, sur le côté romantique de la chose. Alors, lorsque la voix du Sadrazam fut suffisamment forte pour parvenir aux oreilles d'Anita dans sa chambre, cette dernière pouvait y entendre la voix de sa lumière. Elle pouvait y entendre tout l'amour dont il était capable, mais aussi découvrir ce petit côté sensible qu'il avait, et qu'on ne lui supposait pas. Quoiqu'elle en penserait, une chose était sûre, c'est qu'elle ne pourrait douté de sa sincérité, ni de son amour. Chantant juste, chantant bien, et d'une voix qu'on ne lui prêterait pour rien au monde, Rohan lui faisait la sérénade.


uc.
 
MessageSujet: Re: Benimle evlenir misin ?   
Mar 1 Juil - 23:04


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 32
avatar
Anita Amshula
Le retour à Byzance avait été tout aussi fort en émotion que le séjour chez Jinan et Moony. L'infirmier - d'ailleurs elle ignorait son nom alors qu'elle le connaissait depuis, semblait-il, toujours - lui avait dit que cela faisait partie des aléas de la grossesse. Il ne lui avait pas dit à partir de quand elle pouvait espérer que Rohan lui pardonne. Cela faisait deux semaines qu'il n'était plus venu la voir et ne sachant pas trop par quel bout prendre un djinn de mille cinq cent ans qui allait perdre son précieux statu de sans-attache parce qu'elle abritait une petite étincelle à l'intérieur de son ventre. Elle savait pertinemment qu'il devait se sentir les ailes coupées. Ils s'en étaient suffisamment bien expliqué à coup d'éclats de voix et, même si alors ça n'avait rien eu à voir avec le petit miracle qui grandissait en elle, elle était suffisamment lucide pour savoir que le petit miracle aussi avait son effet castrateur.

Malgré tout, pas une seconde Anita n'avait douté que Rohan finirait par revenir vers elle et lui pardonner cette mauvaise blague. Aussi curieux que cela puisse paraître, à son âge à lui, il lui fallait encore un petit peu plus de temps pour grandir. En attendant, Anita gardait tout cela bien à l'abri dans le moelleux des taffetas roses de son lit, juste dans le courant d'air frais. Il n'y avait que ses parents à qui elle avait annoncé la bonne nouvelle. Ils lui avaient fait une fête pleine d'amour, entre leurs bras mais pas plus pour l'instant. Et pas question d'en parler non plus aux copines. Inutile de dire que notre adorable maîtresse de maison était frustrée.

Ce soir-là, elle musait devant sa garde robe, à se demander quelle tenue plairait le plus à Rohan. Elle venait justement de recevoir la tenue qu'elle avait demandé au tailleur du sultan. Elle l'avait dessinée elle-même pour aider Rohan à la pardonner si d'aventure, il passait à portée de vue. Une merveille de saree, qui déclinait presque tous les tons d'or et de bleu et qu'elle ne pouvait plus attendre pour essayer. Sans perdre une seconde, elle y piqua la tughra du Sadrazam et se précipita vers la psyché pour s'y mirer. C'est à ce moment-là qu'elle entendit chanter à son balcon. La voix lui était plus que familière mais elle ne pouvait imaginer une seconde...

Son coeur ne fit qu'un bond, Anita se précipitait déjà à la rambarde de serrurerie d'argent. Ses petits doigts de fées se glissèrent dans les interstices du moucharabieh pour l'empêcher de tomber mais son sourire, qui faisait trois fois le tour de son visage jovial, sautait déjà par dessus le bord et les étoiles qu'elle avait dans les yeux aussi.

Elle se délectait de cette sérénade sans rien cacher de son ravissement. Elle ne s'était tellement pas attendue à cela de la part de son Sadrazam. Rien ne pourrait plus gâcher cette soirée à présent, même s'il repartait tout de suite sans rien ajouter d'autre.


MAÎTRESSE DES LIEUX

परिचारिका


merci ♥ silver lungs
 
MessageSujet: Re: Benimle evlenir misin ?   
Mer 2 Juil - 18:30


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 50
avatar
Sadrazam Misra
La voir apparaître aussi excitée qu'une puce sur son balcon, les mains sur la pierre, le cœur de Rohan s'envola. Un sourire se dessina sur ses lèvres instantanément. Il rangea rapidement la bague dans sa poche alors qu'il se redressait tout en continuant sa sérénade. C'était un spectacle rare que de le voir dans une telle situation, et de mémoire, cela n'était arrivé que deux, ou trois fois. Marquer le coup, c'était tout simplement le but du Sadrazam, puis, bon, il lui devait bien ça après quinze jours sans trop de nouvelles de sa part.

Bien sûr, à aucun moment, il ne s'était dit qu'il la laisserait se démerder avec. Rohan n'était pas très chaud quant à l'idée d'être père, mais s'il y avait bien quelque chose que l'on ne pouvait enlever chez le fils de Kaveh Misra, c'était bien son sens du respect, du devoir, mais surtout, qu'il assumait le moindre de ses faits et gestes. Ce qui avait tendance à énerver ses interlocuteurs lorsqu'ils essayaient de le piéger, parce qu'il vous regarde avec une arrogance telle, qu'il serait capable de faire exploser le plus stoïque des hommes.

Sa voix était amplifiée par les murs qui entouraient le jardin. Et bientôt, des regards discrets apparurent sans que Rohan ne s'en aperçoive. Deux gardes en avaient interrompus leur ronde pour voir le Sadrazam agir comme un homme, et non comme le tortionnaire qu'il était à ses heures perdues. Il caressa la surface de l'eau avant de tendre sa main vers Anita en guise de conclusion de sa sérénade. Le ventre noué, le regard pétillant, il lui demanda : « Viens me rejoindre, Anita, que je te contemple ton visage ! » Un sourire sur les lèvres, les palpitations cardiaques qui s'accélèrent sous la pression de ce qui allait se passer ensuite, Rohan avait très chaud tout d'un coup.


uc.
 
MessageSujet: Re: Benimle evlenir misin ?   
Mer 2 Juil - 21:28


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 32
avatar
Anita Amshula
« Viens me rejoindre, Anita, que je te contemple ton visage ! »

Rohan aurait pu dire n'importe quoi d'autre à ce moment-là, Anita était amoureuse. Elle rayonnait de bonheur notre capricieuse qui, finalement, se contentait de peu et de beaucoup à la fois. Elle ne réfléchissait pas beaucoup non plus et en une fraction de seconde, elle avait enjambé le moucharabié et s'était jeté dans les bras de son Rohan, sans douter une seconde qu'il allait la rattraper.

A ce moment-là, comme elle passait amoureusement les bras autour de son cou, sans avoir d'autre raison d'être si heureuse que sa présence, la lumière qui éclairait le moindre effleurement de leur peau était d'une telle intensité et d'une telle pureté qu'elle était à elle seule un petit soleil dans le jardin devant les appartements des Amshula.
Un peu plus loin sous les passages aux lignes géométriques parfaites, les parents de la petite djinn observaient la scène, l'un d'un oeil ému, l'autre d'un oeil éternellement méfiant, mais sans jamais pourtant faire intrusion. Et ils n'étaient pas les seuls à épier.

Un baiser posé sur les lèvres de Rohan. Anita, comme un petit diamant dans l'écrin que lui faisait les bras du Sadrazam, le contemplait affectueusement, les mains encadrant ce visage qu'elle trouvait absolument magnifique.


MAÎTRESSE DES LIEUX

परिचारिका


merci ♥ silver lungs
 
MessageSujet: Re: Benimle evlenir misin ?   
Mer 2 Juil - 22:30


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 50
avatar
Sadrazam Misra
Sans hésiter une seule seconde, ne doutant pas une seule seconde de sa réception dans les bras de sa lumière, Anita enjamba le balcon pour sauter dans les bras de son amant. Rohan la rattrapa avec une aisance sans pareille, comme s'il avait s'agit d'un poids plume ou quelque chose dans ce goût-là. Fallait dire qu'elle avait plutôt une taille de guêpe, mais qui ne le dérangeait nullement, bien au contraire. Son corps, il commençait à le connaître, même si c'était loin d'être parfait. Il n'avait jamais fait pour son propre plaisir à elle, mais uniquement pour le sien. Il était beaucoup trop sûr de lui pour se dire une seule seconde qu'il pouvait mal faire, ou quoique ce soit. Non, Anita, il l'aimait à en crever, et la seule façon avec laquelle il savait le montrer, c'était en étant lui-même, et en posant son regard à la fois fort, masculin, et doux, amoureux.

Elle lui passa les bras autour du cou, et Rohan sentit toute sa pression s'envolait au loin, dans le ciel noir de la nuit. Il esquissa un sourire timide, cueillant son baiser qu'elle lui offrait avec délicatesse. La lumière autour d'eux était intense, lumineuse, chaude et vivante. Elle était d'un beau dorée, s'élevant doucement, se mouvant au grès de la petite brise qui soufflait de temps à autre dans le jardin du palais. Il approcha son visage jusqu'à effleurer le bout de son nez avec le sien, sans se douter une seule seconde qu'en plus des voyeurs, il y avait maintenant les parents d'Anita à la fenêtre.

Ce fut à son tour de l'embrasser, puis de la repousser quelque peu comme pour mieux la contempler. Il passa sa main sur sa joue avant de lui lever le menton avec grâce, comme si elle eut été une Reine guerrière à qui l'on demandait de rester fière et forte, avant qu'il ne pose le genou à terre, devant elle.

A ce moment-là, Rohan se sentit vulnérable comme jamais il ne s'était senti. Pourtant, son sourire qu'il arborait témoignait fortement ce doux plaisir qui l'avait envahi, sûr de lui, sachant pertinemment qu'elle accepterait sa requête qu'il s'apprêtait à faire. Il baissa timidement son visage vers le sol, portant ses deux mains à la hauteur de sa poche où il en fourra une pour en ressortir un magnifique anneau, qui scintilla à la lumière de la Lune.

À la fois sobre et travaillé, l'anneau était un chef d'ouvre d'orfèvrerie. Façonné et créé par des Faeries d'une époque aujourd'hui révolue, la finesse du travaille se reflétait dans chacun des traits du bijou. Deux tiges d'or tressées l'une à l'autre qui étaient surmontés pas un magnifique saphir d'une beauté époustouflante mais pas plus grosse qu'un noyau de cerise. Les rayons de Lune donnaient de la superbe à la pierre, la faisant briller de mille feux.

Puis, il releva le regard, plongeant ses yeux dans ceux d'Anita, puis, il lui demanda : « Anita, fille d'Abu Bakr Amshula, veux-tu devenir ma femme ? » Dans sa voix, il n'y avait plus son assurance et son arrogance légendaire. Il y avait autre chose. Quelque chose d'à la fois timide, de romantique, d'amoureux... Quelque chose de différent, quelque chose que l'on avait pas du tout l'habitude d'entendre dans la bouche d'un tel homme. Son cœur s'était mis à battre comme jamais il n'avait battu. Mais il ne faisait plus attention à cela, il n'attendait qu'une chose : La réponse d'Anita.


uc.
 
MessageSujet: Re: Benimle evlenir misin ?   
Jeu 3 Juil - 8:56


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 32
avatar
Anita Amshula
Quoi de plus doux qu'une caresse de lui ? Anita était sur son petit nuage et, pour autant, elle n'imaginait pas que c'était le moment qu'elle attendait depuis le début qui arrivait. Elle n'en prit conscience qu'en le voyant poser genou à terre pour lui présenter un anneau d'or. Ses mains vinrent automatiquement couvrir son sourire qui s'échappait dans les étincelles de ses yeux.

« Anita, fille d'Abu Bakr Amshula, veux-tu devenir ma femme ? »

A ce moment-là, Anita ne touchait plus terre. Un long cri extatique sorti de sa bouche tandis qu'elle sautillait sur place, folle de joie...

***

« C'était quoi ça ?! »

Lorelei se redressa dans le lit pour regarder vers les jardins. Elle ne dormait pas vraiment à cette heure-là, mais Imran savait la garder au lit de toutes les manières possibles et imaginables et surtout agréables depuis quelques jours. Ils avaient à peine mi le nez hors de cette chambre.

Elle attendit un peu puis se rallongea à côté du frère du Sadrazam, tirant le drap sur elle.

***

« Ca veut dire oui hein ... », jugea-t-elle utile de préciser une fois que le gros de son euphorie s'était échappé.

Elle avait toujours ce sourire tout en lui tendant la main avec empressement. Quelle question ! elle ne demandait que ça d'être sa femme.

Un peu plus loin, les parents d'Anita rentraient discrètement dans leur appartement, cherchant une occupation crédible en attendant que le couple ne vienne leur annoncer la bonne nouvelle.


MAÎTRESSE DES LIEUX

परिचारिका


merci ♥ silver lungs
 
MessageSujet: Re: Benimle evlenir misin ?   
Jeu 3 Juil - 20:14


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 50
avatar
Sadrazam Misra
« C'était quoi ça ?! » Imran s'était également redressé dans le lit, les oreilles aux aguets, balayant de son esprit le Palais pour en trouver la raison. Rapidement, il se retrouva dans la tête de son grand frère, et un grand sourire vint se loger sur ses lèvres, tandis que ses yeux s'embuaient de larmes. Il se rallongea doucement, posant son regard vers Lorelei. Il esquissa un petit sourire, levant la main vers sa joue pour la lui caresser avec douceur.

« Mon grand frère vient de demander Anita en mariage. » Il laissa retomber sa main sur le drap. Son regard s'attarda longuement quelques instants sur le visage de Lorelei, avant de lui demander après quelques minutes de silence. « Je suppose que ça aussi tu ne veux pas ? » Dit-il, en brisant le silence. Dans sa voix, il y avait une pointe de reproche, quelque chose qu'il ne contrôla pas.

La femme de votre vie vous refuse des choses auxquelles vous avez toujours aspiré, toujours rêvé. Vous réagissez comment, vous ?


[...]

La réaction d'Anita ne se fit pas attendre. Elle poussa un crie qui leva un poids du cœur du Sadrazam. Il poussa un léger soupir tandis qu'elle lui tendait sa main. Les mains tremblantes, il lui mit l'anneau, avant de se redresser doucement.

Les jambes en coton, il baissa timidement le regard avant de l'attirer contre lui pour la serrer contre son cœur. La lumière s'intensifia de plus belles. Il se recula au bout de quelques instants pour mieux l'embrasser. Un baiser timide, un baiser qu'il ne lui avait jamais fait, avant de retrouver rapidement sa fougue légendaire. Il sourit, les yeux fermés, avant de poser son menton contre son front.

« Va falloir aller le dire à tes parents... Puis ton père arrêtera de nous les briser, comme ça. » Il se recula de quelques centimètres pour croiser son regard. Il lui caressa le bout de son nez avec le sien, avant de l'embrasser de nouveau.


uc.
 
MessageSujet: Re: Benimle evlenir misin ?   
Jeu 3 Juil - 22:30


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 32
avatar
Anita Amshula
« Mon grand frère vient de demander Anita en mariage. »
« Eh ben dis donc... », commenta la jeune anglaise avec un petit rire amusé.

Lorelei n'était pas très branchée mariage mais elle trouvait toujours ça adorable de voir les autres faire. Les robes blanches, le "si quelqu'un veut s'opposer...", tout ça. C'était joli. Chez les autres. Lorelei n'avait pas besoin de ça pour avoir la robe blanche. Le mannequinat lui donner l'opportunité de porter les plus belles. Et ce sans avoir à s'attacher.

Pour autant, elle était sincèrement contente pour le frère d'Imran, surtout quand elle pensait à quel point ce genre de choses semblaient importantes pour eux.

Imran la dévisageait. Elle pouvait sentir son regard sur elle, tandis que ses yeux vers restaient posés sur le plafond. Elle pouvait deviner ce à quoi il pensait. Encore une de ces conversations ...

« Je suppose que ça aussi tu ne veux pas ? »

Elle laissa tomber son visage sur le côté pour le regarder. Longuement. Un pâle sourire désolé sur les lèvres. Mais elle ne répondit pas tout de suite. Comme si elle prenait le temps de la réflexion même si dans le fond c'était déjà tout réfléchi.

« ... Imran... », commença-t-elle, comme si tout cela lui coûtait énormément à elle qui ne savait pas s'ouvrir sur ses sentiments, « J'ai pas envie de me marier. Je crois pas à ... tout ça. Mais... si c'est important pour toi ça me suffit. J'te demande juste - ... pas tout de suite. Ok ? »

Ce n'était pas un oui franc et déterminé mais c'était quand même quelque chose, surtout venant d'elle.

***

« Va falloir aller le dire à tes parents... Puis ton père arrêtera de nous les briser, comme ça. »

Anita eut un petit rire amusé. Il les lui briserait de toute manière, ça, Anita le savait. Elle lova sa main dans celle de Rohan et l'attira à l'intérieur où ses parents faisaient semblant de prendre le thé. Anita les avait déjà vu faire ça plusieurs fois, donc elle n'était pas dupe. Mais elle ne dit rien, feignant de n'y voir goutte.

« Ah le revoilà celui-là. », taquina Abu Bakr qui était d'une humeur curieusement joviale.


MAÎTRESSE DES LIEUX

परिचारिका


merci ♥ silver lungs
 
MessageSujet: Re: Benimle evlenir misin ?   
Dim 6 Juil - 13:58


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 50
avatar
Sadrazam Misra
« ... Imran... » Il soupira. Avant même qu'elle n'ait eut le temps de finir sa phrase, le frère du Sadrazam savait déjà qu'il n'aimerait pas la suite, et qu'il ne l'aimerait probablement jamais. Lui, il rêvait de se marier, il rêvait d'avoir des enfants, il rêvait d'être un vrai chef de famille, d'être à la tête d'un royaume d'amour où il y vivrait des jours heureux avec son lot de difficulté. Il rêvait même, parfois, d'être papy, d'avoir une ribambelle d'enfants autour de ses cuisses, avec qui il passerait des après-midi entiers à jouer dans l'herbe des jardins du Palais.

Mais avec Lorelei, tout cela, n'appartenait qu'au domaine du rêve. Tout était inaccessible, comme si Dieu tentait de lui envoyer un message. Il ne savait pas quoi faire pour qu'elle ne change d'avis, et il ne savait pas si c'était réellement de la volonté de Dieu. Lorelei aimait l'autonomie, la liberté, la solitude. Elle aimait être entouré, mais elle aimait être seul pour régler ses propres problèmes, se fichant bien qu'il y ait des gens autour d'elle capable de l'aider pour avancer. Non, il lui avait fallu faire du forcing pendant des jours pour ne serait-ce que l'embrasser. Et encore, elle ne s'était même pas rendu compte tout de suite qu'il était attiré par elle.

Parfois, Imran ne pouvait s'empêcher de penser que c'était Dieu qui l'avait mit sur son chemin à elle pour lui redonner foi en la vie, en les gens et en Dieu. Il pensait que s'il se débrouillait bien, peut-être qu'il parviendrait à la rendre heureuse, épanouie, et sans ses vieux démons qui semblaient la suivre comme son ombre. Imran ne les percevait pas distinctement. Mais chez Lorelei, il y avait une zone d'ombre dans laquelle lui-même avait peur d'y aller. Mais il le savait avant même de voir la lumière entre eux. Il s'armerait de son amour, de sa lumière, de sa croyance en Dieu, et il braverait tous ses démons afin de la rendre heureuse. Et il se fichait bien du temps que cela prendrait.

Mais là, c'était trop dur pour lui. Il sentait le bonheur lui filait entre les doigts, alors qu'autour de lui, le bonheur explosait partout chez les gens qui l'aimaient, et plus encore. Toute la communauté féerique de Byzance semblait vivre un réel comte de fée depuis la venue de la fée Bleue, alias Moony.

Une larme coula sur sa joue, mais il ne dit rien de plus. Il se battrait. Imran se le jura. « J'ai pas envie de me marier. Je crois pas à ... tout ça. Mais... Si c'est important pour toi ça me suffit. J'te demande juste - ... Pas tout de suite. Ok ? » Il se redressa dans le lit, avant de se tourner vers elle. Il s'essuya rapidement la joue, puis il se mit au-dessus d'elle, et il lui dit, visiblement ému qu'elle est, ne serait-ce que, cette volonté : « Qalbi... » Imran se pencha pour l'embrasser, puis, tout à coup, il se redressa, et il lui demanda : « Tu es baptisée, Lorelei ? »



[...]

Main dans la main, Anita et Rohan se dirigèrent vers l'intérieur où ils trouvèrent les parents Amshula confortablement bien installé dans leur salon entrain de siroter du thé. Rohan ressentit tout à coup l'envie d'en boire, lorsqu'il entendit la voix d'Abu. Instantanément, il reporta son attention vers lui après avoir souri à son épouse. « Ah ! Le revoilà, celui-là. » Rohan s'inclina.
« J'avais beaucoup à réfléchir, à assimiler, et... Et à dire Adieu. » Il esquissa un sourire tranquille, comme s'il ne ressentait plus aucun ressentiment à l'idée de laisser de côté sa vie de célibataire. Il attira Anita contre lui, puis il dit à Abu : « J'ai demandé votre fille en mariage, Abu. »

Il ne dit rien de plus. Désormais, il avait retrouvé ce petit air arrogant qui flottait toujours sur son visage doré. Rohan avait quelque chose d'agaçant, mais en même temps, on ressentait une profonde sécurité à ses côtés, comme si rien ne pouvait arriver. Sa carrure devait fortement y jouer. Son âge, son expérience et son vécu aussi, se voyait sur ses traits, bien qu'ils ne soient guère abîmés par le temps. La lumière qui s'élevait doucement du peau contre peau de Rohan et d'Anita lui donnait la magie qui lui manquait.


uc.
 
MessageSujet: Re: Benimle evlenir misin ?   
Dim 6 Juil - 20:42


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 32
avatar
Anita Amshula
« Qalbi... »

Lorelei sourit, traçant le contour du visage d'Imran du bout du doigt. Il n'y avait aucun autre mot au monde plus réconfortant pour elle que ce qalbi. S'il avait pu le savoir... Ce mot-là sonnait comme une promesse que tout irait bien, qu'il n'y avait pas lieu de se disputer. Elle n'oubliait cependant pas qu'Imran en demandait toujours plus et qu'elle, se situait toujours désespérément en deçà de ses espérances....

« Tu es baptisée, Lorelei ? »

Lorelei fronça les sourcils, plus surprise qu'autre chose.

« Non. Mais qu'est-ce que ça vient faire là ça ? »

Quand Dieu s'en mêlait, elle s'attendait toujours au pire...

« On peut se marier civilement ou trouver un prêtre cool. On s'en fout que je sois baptisée ou pas non ? »

Inutile de dire que Lorelei n'avait reçu aucun baptême d'aucune sorte ni aucune éducation religieuse. Cela ne voulait absolument rien dire pour elle et, bien qu'elle ne fut pas totalement ignorante, elle avait du mal à concevoir que ce genre de lacune puisse concrètement l'empêcher de quoi que ce soit.

***

« J'avais beaucoup à réfléchir, à assimiler, et... Et à dire Adieu. » , répondait le Sadrazam Misra, Anita pendue à son bras et toute excitée.

Anita ne semblait jamais sentir la gravité qui pouvait peser sur le ton des personnes qui l'entouraient. Elle la mesurait tout à fait bien pourtant et se faisait un devoir d'être toujours le gai pinçon qu'on appréciait, innocent et joueur à la fois. Rohan s'en rendrait compte avec le temps. Pour l'heure, il ne voyait probablement que l'enfant toujours surexcitée de se trouver à son côté ou dans ses bras. Une fontaine de bonne humeur qui déversait sur lui ses eaux bienfaisantes.

Abu Bakr Amshula acquiesça. Il ne voyait pas de meilleure raison à l'éloignement qu'avait observé son futur genre. Mieux encore, il estimait, pour une fois, ce comportement sein, adulte et approprié. Mais voilà déjà que le genre redevenait le petit coq fier qui l'horripilait tant :

« J'ai demandé votre fille en mariage, Abu. »
« Et qu'a-t-elle répondu ? », répondit le père un petit sourire en coin, comme s'il eût été possible qu'il n'ait pas entendu ce fantastique cri du coeur qui avait répondu à la question tant espérée. Anita haussa un sourcil et ses parents éclatèrent de rire, venant prendre gendre et fille dans une étreinte aussi ravie qu'aimante. Et au milieu d'eux, le précieux fruit que chacun couvait d'espoir et de promesses réconfortantes.


MAÎTRESSE DES LIEUX

परिचारिका


merci ♥ silver lungs
 
MessageSujet: Re: Benimle evlenir misin ?   
Dim 6 Juil - 22:13


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 161
avatar
Imran Misra
« Non. Mais qu'est-ce que ça vient faire là ça ? » Lorsqu'il la vit froncer les sourcils, Imran eut comme un pincement au cœur, mais lorsqu'elle répondit, il ne put s'empêcher de soupirer tant c'était prévisible. Elle était réellement à des années lumières de lui, il n'y avait plus de doutes possibles, même pour les plus récalcitrants. « On peut se marier civilement ou trouver un prêtre cool. On s'en fout que je sois baptisée ou pas non ? »

Oui, puis autorisons le mariage homosexuel, la vente d'enfants, et l'esclavagisme tant qu'on y était - Fit Imran, mentalement. Profondément blasé, il ne dit rien, se penchant vers elle pour venir cueillir un baiser. L'instant d'après, il se redressa, sortant du lit sans même se soucier de sa nudité pour quitter la pièce.

Imran ne revint qu'au bout d'une dizaine de minutes, avec, cette fois, un tissu noué autour de la taille. Dans ses bras, il avait un petit paquet enveloppé dans un tissu bleu marine ainsi qu'un bol de bois. Il lui fit un sourire, avant de tout poser sur la table de chevet à côté d'elle, puis, il disparut à nouveau pour revenir deux minutes après avec un pot à eau en terre cuite. Il esquissa à nouveau un sourire, puis, il lui dit : « Je vais te baptiser, Qalbi. »

C'était la seule chose à faire. Imran ne pensait pas à mal, ni même à vouloir à tout prix à la convertir à une quelconque religion que ce soit. Il voulait juste être sûr que tout se passe comme il le voulait, comme Dieu le voulait. Il voulait vraiment qu'elle soit toute aussi bénite qu'il ne l'était pour Dieu, pour son royaume. Imran était un croyant. Peut-être même qu'il était extrémiste à sa façon.


- Lookin' For Love -

This loneliness is killing me,
and heartbeats are on the rise, my peace is long lost.
Light is the flame of hope, yet, I fear the hurricane.
I hope the flame doesn't extinguish.
(merci silver lungs.)

 
MessageSujet: Re: Benimle evlenir misin ?   
Dim 6 Juil - 22:51


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 89
avatar
Lorelei Kyle
Pour toute réponse une vue de choix sur les petites fesses musclés d'Imran. Il fallait dire qu'elle s'était plutôt attendu à ce qu'il s'emballe et lui fasse la morale et la bassine avec Dieu et son manque criant de foi pendant au moins une heure. L'un dans l'autre, cette réponse là lui plaisait bien.

« Tu vas où ? », demanda-t-elle dubitative.

Pas de réponse. Pas grave. Il ne ferait pas éternellement la tête et puis si en contre partie il lui faisait la danse des sept voiles, elle ne disait pas non. Loin de se méfier, Lorelei se tourna sur le côté pour regarder le ciel depuis le lit. Il commençait à faire un peu plus faire. Pour une anglaise comme elle, le climat byzantin était un poil éprouvant. Ou alors c'était Imran au mieux de sa forme qui la fatiguait.

Il ne tarda pas à revenir, la taille ceinturé d'un petit tissu de rien du tout.

« Je suis punie ? J'ai plus le droit de me rincer l'oeil ? C'est quoi tout ça ? », fit-elle en prenant appui sur son coude avec un long sourire libidineux pour mieux le déshabiller du regard toujours aussi loin de se douter de ce qu'il mijotait à moitié à poil avec tout son barda.
« Je vais te baptiser, Qalbi. »
« Ah ah, non ça j'crois pas. », défendit-elle en tendant la main hors du lit pour attraper le petit bout de tissu de sa sainteté le Père Imran... ou l'imam ? « mais j'ai plein de péchés à confesser. Si tu veux je te montre... »

Un petit coup sec et il n'était plus question de cacher quoique ce soit.


RUMPLESTILTSKIN'S WEAR

merci ♥ silver lungs.

 
MessageSujet: Re: Benimle evlenir misin ?   
Lun 7 Juil - 21:31


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 161
avatar
Imran Misra
« Ah ah, non ça j'crois pas. » « Mais... » Imran n'eut pas le temps de se défendre, qu'elle posait ses doigts sur le bout de tissus qu'il avait rapidement enroulé autour de sa taille. D'un geste rapide, elle le fit tomber par terre. « Mais j'ai plein de péchés à confesser. Si tu veux je te montre... » Imran sentit le feu de la passion et l'amour s'embrasait en lui.

Déjà, il ne pensait plus au Baptême. Sa virilité se tendait déjà alors qu'il s'approchait du lit d'une manière féline pour la rejoindre. Elle n'eut pas le temps de dire ouf, qu'il était déjà sur elle, laissant ses doigts se baladaient sur son corps tandis que ses lèvres cherchaient déjà les siennes avec un enthousiasme débordant. La lumière s'éleva, puis s'intensifia rapidement.

Le souffle d'Imran reprenait peu à peu son calme. Il était à côté de Lorelei, le corps nu comme un vers, le drap gisant quelque part par terre. Ses tatouages semblaient agir comme des petites veilleuses tant il passait son temps à chercher le contact de la peau de Lorelei, peu important la façon que ce soit. Il finit par esquisser un sourire. Il tourna son visage vers elle, alors que la fatigue semblait le gagner doucement.

Je t'aime. Pensa-t-il. Son sourire s'échappa, puis, il saisit la main de Lorelei avec tendresse avant de lui murmurer : « Qalbi... » Quelques instants plus tard, il s'endormit.

Le début de la nuit fut très agité. Imran ne cessait de faire des cauchemars sans jamais pouvoir se réveiller. Ils étaient rapides, courts, et se succédaient si vite qu'il ne parvenait pas à les dissocier les uns des autres.

Des flammes s'élevaient de Lorelei, qui la léchaient, avant de se mettre à la brûler vive. Et elle hurlait, elle hurlait, elle hurlait. Imran ne pouvait rien faire. Quand il voulait l'en sortir, les flammes le brûlaient, jusqu'à ce que ses propres bras ne partent en cendre. Des larmes coulaient sur ses joues alors qu'il dormait. Sans qu'il ne s'en rende compte, il se colla contre Lorelei, l'étouffant presque. Ses larmes coulaient sans retenue, et il criait : Noooon, pas Lorelei, je vous en supplie, rendez-la moi... Je vous en supplie, elle est toute ma vie, toute mon âme... Par pitié... Prenez-moi à sa place... Je l'aime, je...


- Lookin' For Love -

This loneliness is killing me,
and heartbeats are on the rise, my peace is long lost.
Light is the flame of hope, yet, I fear the hurricane.
I hope the flame doesn't extinguish.
(merci silver lungs.)

 
MessageSujet: Re: Benimle evlenir misin ?   
Mar 8 Juil - 8:36


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 89
avatar
Lorelei Kyle
Le détournement de baptême accompli, Lorelei eut même droit à ce qalbi qu'elle aimait tant puis, abandonnant complètement l'idée de la rendre plus pieuse, Imran roula sur le côté pour s'endormir presque instantanément. Lorelei ne tint guère plus longtemps, un petit sourire heureux sur les lèvres. Elle s'était rarement sentie aussi tranquille. Ce n'était pas le cas d'Imran.

Chahutant comme une diable dans sa boîte, le djinn finit par la tirer de ses doux rêves. Lorelei grinça, tentant d'ignorer les plaintes qu'elle n'entendait qu'à demi depuis les limbes du sommeil.

C'était sans compter sur un pic de panique d'Imran qui tout à coup s'agrippait à elle comme un chat terrorisé. Il ne s'arrêtait plus de crier son nom et, comme elle tentait de s'échapper de ses bras pour pouvoir le calmer, il ne faisait que serrer plus.

« Imran !!! Imran tu m'étouffes !!!!! IMRAN !! », grondait-elle en essayant de le secouer comme elle pouvait, « IMRAAAAAAAAAAAAAAAAAAN !

Enfin il sortit de son sommeil.

« Tu fais un cauchemar... Allez calme-toi, racontes et rendors-toi. C'est rien qu'un cauchemar. »


RUMPLESTILTSKIN'S WEAR

merci ♥ silver lungs.

 
MessageSujet: Re: Benimle evlenir misin ?   
Mar 8 Juil - 11:18


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 161
avatar
Imran Misra
Le tirer de ses mauvais rêves ne fut pas une masse à faire. Imran semblait comme bloquer dans ses cauchemars, lui qui n'en avait que très rarement, mais jamais d'une telle intensité. Lorsqu'elle parvint enfin à le réveiller, il lui fallut cinq bonnes minutes pour comprendre qu'il n'avait fait qu'un mauvais rêve, et que Lorelei était bel et bien vivante et à lui. Il ouvrit les yeux, la regardant à la clarté de la nuit, puis il éclata en sanglot, comme rassuré. Il s'approcha d'elle à nouveau, la serrant contre lui, tout en bredouillant des choses incompréhensibles au point que l'on ne parvenait même pas à comprendre la langue qu'il utilisait. Il pleurait.

« Tu fais un cauchemar... Allez calme-toi, racontes et rendors-toi. C'est rien qu'un cauchemar. » Imran renifla plusieurs fois, s'essuyant les joues du mieux qu'il pouvait, tout en conservant son attitude vis-à-vis de Lorelei. Son rêve avait semblé si réel. Il lui fallut un long moment pour que les larmes ne cessent de couler réellement, et que son corps ne soit plus assailli de tremblement que l'on avait lorsque l'on avait un peu trop pleuré.

Puis, dans le silence retrouvé de la nuit, il lui murmura : « Iblis et ses Sheitanes... Ils te veulent Qalbi... Et il y en avait tellement... J'arrivais pas... » Les larmes revinrent à ses yeux qu'il parvint difficilement à ne pas refaire couler. « Mais... J'ai tenu bon... Jusqu'à ce que... Jusqu'à ce qu'Iblis te mette le feu... » Une larme finit par traverser les défenses de sa volonté. Il ferma les yeux, tout en expirant tout ce qu'il avait dans ses poumons pour mieux se calmer. « Je veux pas que tu meurs, Qalbi... Je veux pas, je te jure. »

Il fourra son visage dans son cou, cherchant la chaleur de Lorelei pour en oublier son mauvais rêve.


- Lookin' For Love -

This loneliness is killing me,
and heartbeats are on the rise, my peace is long lost.
Light is the flame of hope, yet, I fear the hurricane.
I hope the flame doesn't extinguish.
(merci silver lungs.)

 
MessageSujet: Re: Benimle evlenir misin ?   
Jeu 10 Juil - 8:48


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 89
avatar
Lorelei Kyle
Il lui raconta entre deux reniflements son cauchemar mais elle n'y compris pas grand chose sinon qu'elle en était le sujet principal et que ça finissait plutôt mal pour elle. Le pire dans tout ça c'était qu'elle ne savait pas trop quoi lui dire. C'était bien la première fois qu'elle avait à consoler quelqu'un pour un mauvais rêve et elle doutait que lui promettre d'éviter tous les pays où on avait l'habitude d'immoler les femmes par le feu allait suffire.

« Je veux pas que tu meurs, Qalbi... Je veux pas, je te jure. »
« Je vais pas mourir Imran... », finit-elle par dire d'une voix pleine de sommeil.

Ne sachant pas vraiment quoi faire elle le laissa prendre les chose en main et très vite, il vint se lover dans ses bras pour réclamer un câlin. Elle passa ses bras autour de lui, le nez dans ses cheveux mais ne tarda pas à se rendormir.


RUMPLESTILTSKIN'S WEAR

merci ♥ silver lungs.

 
MessageSujet: Re: Benimle evlenir misin ?   
Jeu 10 Juil - 21:02


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 161
avatar
Imran Misra
Si Lorelei finit par s'endormir très vite, ce ne fut pas le cas pour Imran. Tout doucement, il se retira de ses bras lorsqu'il fut suffisamment apaisé et calmé, pour se lever du lit. Il alla rapidement se faire un brin de toilette avant de vêtir une tenue à la fois très sobre et très belle, d'un blanc éclatant, brillant à la clarté de la Lune. Imran enfila sur sa tête une chachia blanche, avant de se retirer dans une pièce vide, où seul un tapis orné le sol. Se mettant sur ses genoux, il se mit à prier, et ce n'est que lorsque les premiers rayons du soleil qu'il finit par se ranimer pour se relever.

Prier. Demander la clémence de Dieu. C'était la seule chose qu'il était capable de faire pour sauver Lorelei du Diable. Jamais, ô grand jamais, il ne s'était fait autant de mouron pour quelqu'un. Mais pour Lorelei, il n'avait pas fini de se faire des cheveux blancs. Il le savait. Le fait qu'en plus de ses sentiments pour elle, elle soit sa lumière, faisait qu'elle était, actuellement, l'objet de tous ses tourments. D'autant plus qu'elle se fichait bien de l'existence de Dieu, de croire en lui... Pire, le simple fait de le prier sonnait comme une blague dans la bouche de Lorelei.

Il comprit rapidement pendant sa prière et sa méditation le pourquoi il avait rêvé de ça. Elle n'était pas baptisée. Et même si Imran pensait son Dieu clément au point de laisser passer toutes les bonnes âmes, même les plus cartésiennes, dans son royaume, lorsque la mort viendrait, il ne pouvait s'empêcher de se dire : Et si... Autant vous dire que la simple idée de savoir Lorelei en Enfer, et lui, au Paradis, lui donner des boutons.

Imran se passa les mains sur le visage lorsqu'il eut terminé, avant de poser le front sur le tapis pour se redresser. Il fallait qu'il la baptise pour mettre toutes les chances de son côté. Il ne voulait pas être séparer d'elle, au cas où la mort viendrait, alors, il lui fallait agir vite, pendant qu'elle dormait. Lorelei ne pourrait pas lutter, et il était sûr qu'il n'y avait que là pour agir.

Ses pensées tournaient à plein régimes, comme si une tornade dévastait tout dans sa tête, au risque de lui faire perdre la tête. Imran ne pouvait aller réveiller un Homme du temple, ni même un Oracle.  C'était beaucoup trop tôt, même s'il était sûr qu'ils étaient tous debout entrain de prier. Il lui fallait agir lui-même. Alors, avec un petit sourire canaille sur ses lèvres, lorsque tout s'emboîta enfin, que son plan se dévoilait désormais à lui, il disparut dans un halo de lumière.

Une bonne dizaine de minutes plus tard, dans le plus grand des silences, il réapparut avec un livre d'une beauté incommensurable. Sombre, bleu nuit, avec des écritures nastaliq en noir sur un rond d'or, le livre dégageait quelque chose de saint. C'était un livre que l'on pouvait retrouver dans d'autres coins du globe étant donné que les Faeries avaient tous plus ou moins cette religion, bien que l'apparence et l'écriture étaient leurs seules différences.

Il s'approcha de Lorelei, ouvrant le livre pour le poser sur le lit. Il tira la jarre d'eau avec laquelle il remplit le bol de bois qu'il avait ramené tout à l'heure. Il saisit un lotus d'Orient (Nelumbo nucifera) du tissus bleu qu'il posa à la surface de l'eau. Aussitôt, la fleur sembla rajeunir, comme si elle vivait une seconde naissance. Imran esquissa un sourire amusé, puis, avec son index et son pouce, il les joignit au cœur de la fleur pour y déposer une petite boule de lumière qu'il fit apparaître.

Avec délicatesse, il saisit le bol qu'il alla placer sur la tête de Lorelei. De son autre main, il tourna rapidement les pages de son ouvrage saint. Il joignit sa main sur le front de Lorelei, puis, les yeux rivés sur le texte, il se mit à lire, à prier.

Aussitôt, de la lumière s'éleva de son corps. De la poussière dorée virevoltaient autour de lui, avant de s'élever aussi du corps de Lorelei par le biais de son contact de sa main avec son front. Priant doucement pour ne pas la réveiller, il resta ainsi pendant quelques longues minutes. La fleur de Lotus semblait ne plus faire qu'un avec la petite boule lumineuse au point de voir ses pétales brillaient de mille feux.

Enfin, lorsqu'Imran se tut, il leva le bol qu'il posa sur la table de chevet, et rangea le livre doucement à côté. Il saisit la cruche pour la ranger lorsqu'une idée lui traversa l'esprit après avoir regarder Lorelei pour être sur qu'elle dorme. Un sourire se dessina sur ses lèvres, et l'instant d'après, il vidait le contenu de la cruche sur une Lorelei endormie. Imran avait du mal à ne pas éclater de rire.


- Lookin' For Love -

This loneliness is killing me,
and heartbeats are on the rise, my peace is long lost.
Light is the flame of hope, yet, I fear the hurricane.
I hope the flame doesn't extinguish.
(merci silver lungs.)

 
MessageSujet: Re: Benimle evlenir misin ?   
Sam 12 Juil - 10:38


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 89
avatar
Lorelei Kyle
Contrairement à Imran, Lorelei ne fit aucun cauchemar. Ça ne changeait pas grand chose parce qu'elle ne se rappelait jamais de ses rêves. Mais quand elle dormait, elle avait cette mine détendu et paisible qu'elle n'avait quasiment jamais éveillée.

Elle grinça un petit peu dans son sommeil, sentant quelque chose sur son front. Sa main passa négligemment pour s'en débarrasser mais elle n'ouvrit pas un oeil. Du moins, pas avant que quelque chose de terrible ne lui tombe dessus. Lorelei se redressa brusquement dans le lit, envoyant les pieds et les mains par réflexe. Il lui fallut cinq secondes pour comprendre, largement aidée par un Imran qui se retenait à peine de se foutre de sa gueule, l'arme du crime encore à la main.

« Je vais te tuer !!! », rugit-elle en bondissant hors du lit avec la ferme intention de lui tordre le cou.

Tout ce qui lui passait sous la main volait vers Imran mais le djinn avait quelques mètres d'avance sur elle.


RUMPLESTILTSKIN'S WEAR

merci ♥ silver lungs.

 
MessageSujet: Re: Benimle evlenir misin ?   
Mar 15 Juil - 10:53


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 161
avatar
Imran Misra
Imran se mit aussitôt à courir comme un dératé. Ses éclats de rire résonnaient avec force contre les murs blancs de ses appartements, puis des couloirs. Tenant sa longue robe du bout des doigts pour pouvoir mieux bouger ses jambes afin qu'elle ne le rattrape pas, on avait vraiment l'impression de voir un couple de fou se courir après alors que le soleil se levait à peine à l'est.

Pour Imran, ça serait très certainement un de ses plus beaux souvenirs en compagnie de Lorelei. C'était quelque chose de fort qu'il ressentait, et il n'aurait su dire ce que c'était réellement. De la joie, de l'amour, de l'amusement, de la complicité... Ou peut-être, et très certainement, de tout cela en même temps. Il avait ce sourire sur ses lèvres, et cette étincelle dans le regard, que lorsque Rohan sortit de sa chambre, uniquement vêtu d'un sarouel noir, la tête fatiguée, ne put rien lui dire.

Imran tenta vainement de s'arrêter, mais finit tout de même par rentrer dans son frère qui l'entoura de ses bras pour ne pas qu'il tombe. Il fronça les sourcils, avec l'envie de le réprimander, mais lorsqu'il leva la tête pour voir Lorelei nue comme un vers lui courir après, ses lèvres se dessinèrent lentement dans un sourire, comme s'il comprenait ce qu'il se passait.

Rohan posa son regard sur Imran, puis le lâcha. Imran sembla se détendre, comme s'il avait craint la tempête. Il se retourna vers Lorelei, puis, il contourna son frère pour se mettre derrière lui, ne passant uniquement la tête derrière cette armoire à glace que le Sadrazam était. Rohan regarda Lorelei, et il lui dit : « C'est une curieuse tenue pour arpenter les couloirs du Palais, petite sœur. »

Imran, derrière lui, éclata de rire. Il riait tellement, qu'il était penché, les mains sur les genoux. Rohan se retourna doucement, avant de se mettre à rire aussi. Le rire d'Imran avait quelque chose de magique. Quand il riait, tout le monde ressentait son bonheur et son amusement. Rohan ne pouvait s'empêcher de rire à son tour. Il reposa son regard sur Lorelei, qui, elle, semblait vouloir le tuer.


- Lookin' For Love -

This loneliness is killing me,
and heartbeats are on the rise, my peace is long lost.
Light is the flame of hope, yet, I fear the hurricane.
I hope the flame doesn't extinguish.
(merci silver lungs.)

 
MessageSujet: Re: Benimle evlenir misin ?   
Mar 15 Juil - 21:57


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 89
avatar
Lorelei Kyle
Après quelques couloirs, Lorelei ne savait plus vraiment si elle lui courrait après pour le tuer ou par jeu même si elle gardait toujours ce regard furibond qui aurait donné envie à Imran de la croquer si seulement il avait bien voulu se retourner.

Ca aurait pu durer encore longtemps si une porte ne s'était pas réveillée sur leur passage. Une porte qui laissa échapper une armoire qui ressemblait au petit pixie farceur qui l'avait tiré du lit en lui jetant un saut d'eau à la gueule, tout fier de sa connerie. Ce n'est qu'à ce moment-là que Lorelei réalisa quelque chose : elle se baladait complètement à poil dans le palais d'un sultan. Mais il y avait mieux. Pour rattraper Imran elle avait piqué une accélération monstre et maintenant pour freiner il y avait comme un petit problème. Et comme Imran ne trouva rien de mieux que de se cacher derrière son frère, ça ne rester que ledit frère comme système d'arrêt d'urgence à Lorelei... Enfin bref...

La demoiselle ne perdit pas une seconde. Un bon mètre de distance et une paire de bras ramassée sur sa poitrine, elle ne pouvait guère faire mieux que ça et un sourire à peine feint, étiré jusqu'aux oreilles.

« C'est une curieuse tenue pour arpenter les couloirs du Palais, petite sœur. »
« Je... euh... eh ben... oui! Je pensais pas qu'on allait sortir des appartements d'Imran et euh... il faut vraiment que je le tue là... Je... vais m'habiller !! », répondit-elle pas tout à fait à l'aise quand même.

Il suffit qu'Imran éclate de rire, et voilà que le regard assassin était de retour. Le rire de Rohan, lui, était plus rassurant.

« Oh toi !!! », gronda-t-elle en pointant son doigt sur Immran.


RUMPLESTILTSKIN'S WEAR

merci ♥ silver lungs.

 
MessageSujet: Re: Benimle evlenir misin ?   
Mar 15 Juil - 22:43


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 161
avatar
Imran Misra
« Je... euh... eh ben... oui! Je pensais pas qu'on allait sortir des appartements d'Imran et euh... il faut vraiment que je le tue là... Je... vais m'habiller !! » Imran était mort de rire. La voir toute nue dans les bras de son frère ne lui fit aucun effet, faisant une confiance aveugle en son frère. Le fait qu'elle soit également sa lumière faisait qu'indirectement, personne, ici, ne la toucherait. Elle était à lui, et c'était Dieu qui le lui avait choisi. Les Djinns le savaient, et c'était très certainement l'une des choses qu'ils respectaient le plus. Pour eux, ils s'agissaient comme d'un commandement divin. Dieu ne leur parlait plus, il ne s'exprimait auprès d'eux que grâce à cela. C'était donc d'une importance capitale pour chaque Djinn.

Rohan continuait de rire, avant de porter ses mains sur sa ceinture pour commencer à défaire les lacets qui maintenaient son sarouel à sa taille, tandis que Lorelei pointait son doigt vers Imran en le menaçant : « Oh toi !!! » Imran s'écarta levant les bras en croix avant de les rabattre vers son cœur, et en s'exclamant : « Oooh, moi !! » Avant de repartir à rire.

Le Sadrazam baissa son sarouel, avant de lui dire : « On porte très peu d'attention à ce genre de choses. A vrai dire, on ne s'habille uniquement parce que nous l'avons toujours fait. Mais nous n'avons rien contre la nudité. Dans le Palais, faut juste l'être pour éviter d'offenser de potentiels visiteurs où ce genre de choses n'est pas fait. » Il esquissa un sourire avant de regarder Imran à qui il posa sa main son épaule avant de l'attirer contre lui. Il ajouta : « Mais ici, c'est notre aile, notre étage, on est que deux. Enfin, quatre, maintenant. » Il lui retira la chachia pour lui embrasser la tête avant de le pousser dans les bras de Lorelei.

« Noooon, ne me tue pas, Qalbi, je voulais vraiment te baptiser pour être sûr que t'ailles pas en Enfer ! » Rohan attira Imran vers lui, pour l'obliger à ce qu'ils se regardent. « Mais tu es fou ? Imran, putain, c'est pas un truc avec quoi on rigole, elle doit le choisir, elle doit... Attendez, on peut pas discuter de ça ainsi vêtu. » Rohan lâcha Imran, pour remettre son sarouel à sa taille, puis il disparut dans ses appartements. Il revint avec deux sherwanis dont un qu'il avait déjà habillé. Il aida Lorelei à vêtir l'autre, puis il reprit : « Imran, ceux sont nos hommes de foi qui font ce genre de choses, parce qu'il y a une raison.... Elle... Elle... » Imran leva le regard avec colère, n'hésitant pas à le défier. Le visage de Rohan se braqua aussitôt. Une tempête semblait se préparer sous le toit des Misra. « Quoi ? Parce que ma lumière n'est pas une Djinn, c'est ça ? Parce qu'elle ne mérite pas le paradis ? Tu crois que y a que toi et Anita qui avait droit au bonheur ? »

La réaction de Rohan ne se fit pas attendre. « IMRAN MISRA, TU VAS BAISSER D'UN TON ! » Imran recula, baissant presque instantanément la tête. Rohan leva son index, faisant un pas en avant pour lui lever le menton afin de croiser son regard, et il lui cracha entre ses dents : « Oui, et non ! Non, parce que tu mérites aussi le bonheur comme tout le monde sur Terre. Et oui, parce qu'elle n'est pas encore une Djinn. Notre religion est différente des leurs, et on ne doit même pas leur en parler, puisque pour les Humains, nous avons celles qu'ils ont créé, celles... Ils ne sont même pas censé savoir notre existence... » Rohan secoua la tête, soupira de tout son soul.
« Rohan, je... » « Non. Non, Imran. Il faut y aller doucement. Tout le conseil s'indigne de sa présence ici. Le fait qu'elle soit ici contre nos propres volontés soulève tout un tas de question. Imran, ça fait depuis qu'elle est là, que je passe mes journées au conseil avec M'hamed à tenter de répondre à des questions auxquels je n'ai aucune réponse, et à défaire des problèmes que certains Hmars nous créaient juste parce que Lorelei est une humaine, et qu'elle a ébranlé toutes nos lois les plus élémentaires quant à notre survie. Le fait qu'elle soit une sorcière en rajoute une sacré couche, et je... »

Rohan baissa la tête. Il était fatigué alors qu'il venait à peine de s'être lever. Il la releva pour regarder Lorelei, et un petit sourire apparut sur ses lèvres. Il posa sa main sur l'épaule de Lorelei pour l'attirer contre lui. Imran avait envie de pleurer. Il n'avait jamais vu tout ça. Il ne voyait jamais les problèmes, et encore une fois, tout était de sa faute. Lorelei lui avait fait la même réflexion. Deux des personnes les plus chères à son coeur le lui avaient dit. Peut-être même que Jinan et Moony le pensaient mais qu'ils avaient été trop gentil pour le lui dire. Il se frottait les yeux lorsqu'il sentit son frère l'attirait contre lui. Rohan se mit à parler tout doucement : « Mais je me fiche de ce qu'ils peuvent dire... La lumière est de votre côté, et elle fait loi. Puis... Ça me fait tellement plaisir de voir ma bouille de frère avec le sourire et l'âme légère avec toi, Lorelei, que je me battrais avec toutes les armes que je peux, même si je dois les traîner dans l'arène. »

Le Sadrazam leur baisa le front avant de les lover contre lui. Imran eut un petit sanglot silencieux, avant de dire tout bas, d'une voix brisée : « Merci grand frère... Je savais pas tout ça... » Rohan eut un petit rire, avant de rajouter : « J'aime te surprotéger Imran... C'est comme ça, et ce, depuis... Depuis toujours. » Il se recula, lâchant Imran et Lorelei, pour lever le menton de son petit frère. Il lui fit disparaître les quelques larmes qui traînaient sur ses joues, en passant sa main dessus, avant de lui embrasser le front. Imran le serra fort contre lui, avant de se reculer, et Rohan murmura à Lorelei : « Excuse-moi, petite soeur, j'en ai fais un monstre capricieux. Mais... Enfin, je lui laisserais le choix de te raconter ou non, notre histoire. » Il attira Lorelei contre lui pour lui embrasser le front.


- Lookin' For Love -

This loneliness is killing me,
and heartbeats are on the rise, my peace is long lost.
Light is the flame of hope, yet, I fear the hurricane.
I hope the flame doesn't extinguish.
(merci silver lungs.)

 
MessageSujet: Re: Benimle evlenir misin ?   
Mer 16 Juil - 8:57


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 89
avatar
Lorelei Kyle
Evidemment vu sous cet angle... le frère d'Imran la surprenait presque à chaque fois qu'ils se voyaient. Lorelei faisait une drôle de tête, transition entre "oh merde mes fringues" et "ah ouais d'accord".

« Mais ici, c'est notre aile, notre étage, on est que deux. Enfin, quatre, maintenant. »

Ca c'était une bonne nouvelle. Lorelei réceptionna Imran, livré clé en main par Rohan. Ce n'est qu'à ce moment-là qu'elle se rendit compte qu'à part lui courir après, elle n'avait pas vraiment réfléchi à la teneur de sa vengeance.

« Noooon, ne me tue pas, Qalbi, je voulais vraiment te baptiser pour être sûr que t'ailles pas en Enfer ! »

Elle le fusilla du regard - plus par jeu qu'autre chose finalement, ça ne changeait pas grand chose qu'il lui ait jeté un saut d'eau à la figure. Elle n'en était pas plu croyante et encore moins pratiquante. Être têtue avait parfois du bon. Rohan, lui, ne le vit pas d'un si bon oeil. Très vite, les choses dégénéraient. L'aîné tonnait, le cadet se défendait. Lorelei, elle, écoutait tout cela un peu en retrait.

Elle ne disait rien mais n'en pensait pas moins. En quelques jours, sans qu'elle s'explique vraiment comment, elle avait quasiment adopté le mode de fonctionnement d'Imran. Elle qui cherchait toujours anguille sous roche, ne s'était presque posé aucune question. Comme si cet étrange endroit avait pu être peuplé uniquement d'Imrans. Les révélations de Rohan la ramenaient sur terre, à son mode de fonctionnement habituel. Elle était si différente d'eux que tout ça n'avait rien de bien étonnant. Elle en avait même averti Imran plusieurs fois avant qu'ils se mettent ensemble. Ils ne venaient pas du même monde et, quoi qu'il en dise, tout autour d'eux les séparait ou presque.

« Excuse-moi, petite soeur, j'en ai fais un monstre capricieux. Mais... Enfin, je lui laisserais le choix de te raconter ou non, notre histoire. »

Elle se laissa surprendre par tant de tendresse. Disons qu'elle n'avait guère l'habitude. Dire qu'il avait fallu attendre de se trouver un amoureux faerie pour se voir l'objet d'une attention presque paternelle. Ca lui fit chaud au coeur même si elle n'était pas tout à fait à l'aise dans l'exercice.

« Jinan dit "un bébé". Mais je te rassure, il a aussi des qualités pour compenser ça. Mais c'est vrai qu'avant de lui faire comprendre non, il faut se lever tôt. Enfin... même en se levant tôt tu vois... »



RUMPLESTILTSKIN'S WEAR

merci ♥ silver lungs.

 
MessageSujet: Re: Benimle evlenir misin ?   
Mer 16 Juil - 21:00


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 161
avatar
Imran Misra
« Jinan dit "un bébé". Mais je te rassure, il a aussi des qualités pour compenser ça. Mais c'est vrai qu'avant de lui faire comprendre non, il faut se lever tôt. Enfin... même en se levant tôt tu vois... » Rohan éclata de rire, avant de passer un bras autour du cou d'Imran pour l'attirer contre lui et lui frotter le dessus du crâne avec son poing. Imran tenta de se débattre, avant de finalement y parvenir sous le regard amusé de son grand frère. « Je suis un grand impatient, et alors ? Vous vous en avez aussi des défauts ! »

Rohan eut un sourire avant de se mettre à bailler comme un perdu. Il s'étira tant bien que mal, avant de retirer son shewani, tout en se tournant vers la porte de ses appartements. « Moi, je retourne dormir un peu. A plus tard. » Rohan repoussa la porte sans vraiment la fermer. Il posa son shewani quelque part, défit son lacet autour de sa taille, et le temps que son sarouel ne touche le sol, il avait déjà rejoint Anita, pour s'allonger à côté d'elle. Il posa sa main sur son ventre, sa tête contre la sienne, et s'endormit très rapidement.

Depuis qu'il lui avait fait sa demande, lorsqu'ils dormaient ensemble, Rohan avait prit cette habitude que de mettre sa main contre son ventre. Comme si, dans ce geste, inconsciemment, il lui faisait comprendre qu'il était content d'être un futur père, et qu'il le protégeait déjà de tout mal.

Imran, quant à lui, regarda longuement Lorelei, avant de sourire. Il s'approcha doucement d'elle avant de la serrer contre lui. Puis, il glissa sa main dans la sienne, et ils prirent le chemin retour vers les appartements d'Imran. Ce dernier, du bout des lèvres, lui murmura : « Tu m'en veux, Qalbi ? » On avait l'impression que la discussion qu'ils venaient d'avoir avec Rohan lui avait fait l'effet d'un seau d'eau froide sur la tête.


- Lookin' For Love -

This loneliness is killing me,
and heartbeats are on the rise, my peace is long lost.
Light is the flame of hope, yet, I fear the hurricane.
I hope the flame doesn't extinguish.
(merci silver lungs.)

 
MessageSujet: Re: Benimle evlenir misin ?   
Mer 16 Juil - 22:29


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 89
avatar
Lorelei Kyle
« Je suis un grand impatient, et alors ? Vous vous en avez aussi des défauts ! »

Lorelei leva les yeux au ciel. Ben voyons, pensa la jeune londonienne avec un petit sourire en coin. Des défauts, ça, elle n'en manquait pas. Imran n'avait pas à se sentir à ce point sur la sellette. Du moins pas quand il se trouvait à côté d'elle. L'idée la faisait même doucement rigoler.

Rohan ne s'attarda guère plus, se faufilant dans la chambre où Anita n'avait pas bougé d'un pouce. Elle sourit dans son sommeil lorsqu'il posa la main sur son ventre et sans s'en rendre compte, ses petits doigts fin vinrent se poser sur le dos de cette main, comme si c'était leur place.

« Tu m'en veux, Qalbi ? »

Lorelei secoua la tête levant à nouveau les yeux au ciel. Elle passa la main dans ses cheveux.

« Non je t'en veux pas. Je voudrais juste que tu m'écoutes un peu plus de temps en temps. »

Elle glissa sa main dans la sienne pour retourner vers la chambre d'Imran. Elle ne dit rien d'un petit moment avant d'ajouter.

« Tu sais cette histoire de baptême... j'pense vraiment qu'il faut être sincère pour que ça marche. Et peut-être... peut-être qu'on pourrait retourner à Londres... juste le temps que ça se tasse... ? », suggéra-t-elle avec autant de tact que possible.

L'idée qu'on ne veuille pas la laisser partir ne l'avait pas effleuré d'ailleurs...


RUMPLESTILTSKIN'S WEAR

merci ♥ silver lungs.

 
MessageSujet: Re: Benimle evlenir misin ?   
Jeu 17 Juil - 20:22


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 161
avatar
Imran Misra
« Non je t'en veux pas. Je voudrais juste que tu m'écoutes un peu plus de temps en temps. » Imran fronça les sourcils. Bien entendu qu'il l'écoutait quand elle parlait. Il ne comprit pas de suite ce qu'elle voulait dire. Ce n'est que lorsqu'elle fourra sa main dans la sienne, qu'il sourit. Oui, l'écouter sans agir en fonction de ses désirs, mais uniquement des siens, ce n'était pas vraisemblablement ce qu'elle appelait écouter. Imran comprit qu'il avait beaucoup d'efforts à faire. Mais c'était quelque chose de dur, de complexe, et de très compliqué pour lui. Il avait toujours été au centre de l'attention, peu importait la façon dont il était sous les feux des projecteurs. Devoir agir en fonction de quelqu'un, c'était quelque chose dont il n'avait pas l'habitude de faire. Non pas qu'il soit un gamin capricieux, mais il avait toujours fait ce qu'il avait voulu.

« Tu sais cette histoire de baptême... j'pense vraiment qu'il faut être sincère pour que ça marche. Et peut-être... peut-être qu'on pourrait retourner à Londres... juste le temps que ça se tasse... ? » « Mouais. » Et ce fut tout ce qu'il dit par la suite. Son visage était pensif. Ses pensées étaient toutes s'en dessus dessous, tant il en avait. L'idée d'aller à Londres ne l'excitait pas du tout, bien au contraire. Il était bien ici, avec elle à ses côtés. C'était comme goûter au Paradis, bien qu'il soit défendu aux vivants d'y aller. Imran se déshabilla, pliant soigneusement sa longue robe qu'il posa sur la chaise. Il leva machinalement sa main à la hauteur de ses cheveux avant de se rappeler que c'était son frère qui avait son chachia. Il soupira, avant de s'allonger dans le lit. Une fois que Lorelei l'eut rejoint, il se rapprocha d'elle, et s'endormit presque aussitôt.


[...]

Toc, toc, toc.
On tapait à la porte. Imran ne semblait pas avoir entendu, car il ne bougea pas d'un pouce. Il continuait de dormir comme si de rien était.


- Lookin' For Love -

This loneliness is killing me,
and heartbeats are on the rise, my peace is long lost.
Light is the flame of hope, yet, I fear the hurricane.
I hope the flame doesn't extinguish.
(merci silver lungs.)

 
MessageSujet: Re: Benimle evlenir misin ?   



Contenu sponsorisé
 
 

Benimle evlenir misin ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AD NOX : THE AURORS. :: Le Reste du Monde. :: Le Reste du Monde. :: Byzance.-