Partagez | .
 

 Peace talks

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: Peace talks    
Dim 22 Juin - 21:07


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 89
avatar
Lorelei Kyle
Imran n'était jamais revenu. Non pas que Lorelei ait compté dessus mais quelque chose au fond d'elle aurait aimé entendre la serrure cliqueter le soir quand elle était déjà là en train d'essayer de faire ses devoirs. Dernièrement elle n'arrivait à rien et ce n'était pourtant pas faute de n'avoir personne pour la perturber.

Elle était passé une fois à la bibliothèque, faisant mine de ramener un livre qu'elle avait emprunté. A ce moment-là, ça faisait une semaine qu'Imran n'avait donné aucune nouvelle. Elle avait laissé passé encore quatre jours avant de se risquer à aller voir à chez Jinan et Moony où elle fut, sans surprise, reçue plutôt froidement. Jinan ne lui parlerait pas. Moony elle ne put rien lui dire de mieux qu'eux non plus n'avaient pas vu Imran depuis près de deux semaines. Lorelei n'avait pas cherché à savoir si c'était vrai ou s'ils se contentaient de lui en dire le moins possible pour ne pas déplaire à leur ami.

Entre temps, son examen de zoologie appliqué à la photographie magique était arrivé. Les clichés pris avec Imran ne manquèrent pas de faire sensation, tout autant que le discourt de l'aspirante au sésame vers la dernière année d'étude. Lorelei ne regarda cependant pas une seule fois les clichés qu'elle projetait, se contentant d'en faire le commentaire et de contrer parfois certaines idées un peu trop arrêtées à son goût que pouvaient émettre ses examinateurs. Elle ne répondit pas aux questions qu'elle jugeait pouvoir compromettre la tranquillité de ses sujets mais pour autant, cela ne l'empêcha pas décrocher cette matière avec mention. Quelle ironie... Lorelei n'en tira aucune satisfaction particulière, elle qui avait couru après depuis son entrée à la fac.

Le reste de ses journées se ressemblaient désespérément. Entre routine et monotonie. Londres lui paraissait grise pour la première fois de sa vie. La vue de couple d'amoureux l'irritait au plus au point. Même l'euphorie des bars gays que certains de ses amis fréquentaient l'ennuyait à mourir. Tout ce qui retenait son attention, c'était justement ce qu'elle n'avait jamais vraiment regardé avant. Le sorcier qui faisait la manche dans la rigole pas très loin de chez Fleury & Bott's. La petite vieille qui avait un mal fou à traverser tous les matins. Le boulanger qui essayer d'accrocher un sourire à son visage pour le lever de rideau mais qui semblait déjà éreinté de son travail nocturne. Une fois, son coeur bondit en passant à côté du Turco comme elle entendit quelqu'un lancer un qualbi énergique. Elle se retourna par réflexe vers un homme qui réprimandait son chien « Iyi Kelb!! Iyi Kelb !!! », puis passa son chemin.

En rentrant, elle jeta un regard circulaire et décida qu'il était temps d'avancer. Mais elle ne le ferait pas sans l'avoir revu une fois. Non pas qu'elle espérait quoique ce soit. Elle n'était pas différente de la fille avec qui rien n'était possible. Lui non plus ne serait pas différent. Il lui fallait simplement le lui dire calmement avant de passer à autre chose. Mais n'en n'eût pas l'opportunité avant qu'une autre semaine ne lui soit passé entre les doigts.

Il fallait dire qu'après avoir été à tous les endroits où elle imaginait pouvoir le trouver - l'université étant finie, ça lui laissait tout le temps qu'elle voulait à rien faire - elle n'avait plus de doute sur le fait qu'il soit retourné chez lui où elle ne pourrait pas le suivre. Il fallait donc oublier les adieux et passer directement à la suite de sa nouvelle vie - sans lui.

Un soir qu'elle sortait du cinéma après avoir assisté à la rediffusion d'un vieux film moldu muet, elle passa devant une église. Elle n'y aurait pas prêté attention si les portes n'avaient été grandes ouvertes à une heure pareille. Intriguée, elle y entra, son soda à la main, son sac sur l'épaule, vêtu de son éternel short à étoiles. Ce n'est qu'après avoir cherché quelqu'un désespérément qu'elle se mit à rire toute seule. La seule fois où elle mettait les pieds dans une église, il n'y avait personne pour l'y accueillir et Imran n'en saurait probablement jamais rien. Il n'était pas non plus trop tard pour prier, essayer de faire les choses à sa manière au moins une fois, ne serait-ce que pour lui prouver qu'il n'y avait personne là haut pour les écouter.

« C'est ridicule. Je sais déjà ce que tu me dirais si tu pouvais encore être là avec moi... Et moi je te dirais que s'il y avait vraiment quelqu'un là haut ... bref. Voilà que tu te mets à parler toute seule ma pauvre fille. J'voudrais juste... juste une dernière fois... une seule fois... », adjurait-elle, les yeux fermés, comme pour mieux voir le visage d'Imran.

La seconde d'après, c'était comme si la fraîcheur de la nuit londonienne s'était changée en fournaise. Dieu l'aurait-il directement précipitée en enfer en conséquence de sa médiocre performance à l'église ? Elle ouvrit les yeux. Un petit attroupement de mecs menaçants s'était formé autour d'elle. Par réflexe elle porta la main à sa baguette et...

« Oh putain de merde !!! Ca va, ça va... on se calme, tous doux les gars... - mais dans quelle merde tu t'es encore foutue Lorelei - ... gentille ? Amie ? Peace & Love ? Wakatépé ? »


RUMPLESTILTSKIN'S WEAR

merci ♥ silver lungs.

 
MessageSujet: Re: Peace talks    
Dim 22 Juin - 22:23


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 161
avatar
Imran Misra
Imran était apparu dans les appartements de son grand frère. Rohan était allongé sur le balcon dans son grand fauteuil, entrain de lire un livre à l'ombre d'une des tours du Palais. Anita n'était pas là, probablement entrain de vadrouiller avec Shanaya ou dieu savait qui, faisant dieu savait quoi. Alors lorsqu'il vit la silhouette de son frère se dessinait, un sourire se dessina sur les lèvres de Rohan. Un sourire qui disparut très rapidement lorsqu'il vit la mine fatigué et profondément triste de son petit frère. Comme si ce dernier avait perdu quelqu'un de très cher.

Aussitôt, Rohan posa son livre, se redressant rapidement pour aller à sa rencontre. Tête baissé, il dut lever le visage d'Imran avec ses mains pour le regarder droit dans les yeux. Sur les joues plus foncés que les siennes de son cadet, Rohan voyait de fines traces de larmes. Sans attendre quoique ce soit de la part de son petit frère, Rohan l'attira contre lui pour le serrer dans ses bras. L'instant d'après, il entendit comme un sanglot à moitié-étouffé. Il lui tapa le dos, tentant de le consoler comme il le faisait à une certaine époque, et Dieu merci, cela fonctionnait toujours.

Ils restèrent longtemps ainsi, au point qu'Anita les surprit. Rohan lui fit un rapidement mouvement de la tête, lui faisant comprendre, par les yeux, qu'ils avaient besoin d'être seul pour le moment. Elle s'éclipsa rapidement, puis Imran se recula pour s'essuyer les yeux. Rohan fronça les sourcils en voyant sa main ensanglantée, mais il ne dit rien tout de suite. Il lui prit le bras, et il le téléporta dans ses appartements.

Ses appartements étaient très certainement l'endroit le plus coloré de tous le royaume de Byzance. Il y en avait de toutes les couleurs. Du marron, en passant par l'or, le blanc et le fushia, au rouge, puis au vert et enfin au bleu. Le mobilier semblait être tout droit sortit de la lampe d'un génie, tant il y avait de tapis au sol, d'objets en or, en bronze, en argents et de miroirs. Pourtant, cela n'avait rien de kitch ou de too much, bien au contraire. Imran avait du goût et cela se voyait. Lui seul pouvait réussir un tel arrangement des couleurs sans que cela ne soit déplacé ou trop agressif pour les yeux.

Rohan le conduisit dans sa chambre, avant de l'aider à retirer son tee-shirt. Imran jeta ses chaussures avant de s'allonger sur son lit sans prendre la peine de se faire un brin de toilette. Rohan s'assit à côté de lui, lui arrangeant un peu les cheveux. Une impression de le voir avec 340ans de moins lui vint en mémoire, forçant un sourire nostalgique à se dessiner sur ses lèvres. Imran avait les yeux larmoyant, secoué par des frissons qui vous parcourent le corps après avoir un peu trop pleuré. Rohan lui prit sa main ensanglantée, puis sortit un mouchoir de sa poche qu'il trempa dans une petite bassine d'eau sur la table de chevet. Il lui essuya le sang, apercevant alors les écorchures sur les jointures de ses mains.

« Tu l'as frappé comme un sourd, celui-là... Tu l'as pas tué, si ? » Imran secoua la tête de gauche à droite, avant de murmurer : « Mais il aurait dû, mon frère... Il a frappé Lorelei. » Rohan écarquilla les yeux, avant de laisser son visage exprimé la surprise. Puis, il fronça les sourcils, sentant la colère lui montait au nez. Imran ajouta : « Mais... Mais elle m'en a empêché... Elle voulait pas... Je sais pas... C'est moi sa lumière, elle devrait comprendre pourquoi... Il doit mourir, il a sali son honneur, le mien aussi. » Rohan enroula le tissus autour de la main de son frère avant de la serrer de ses deux mains. Une lueur jaillit faiblement, et aussitôt la douleur s'en alla. Imran le remercia, puis lui expliqua l'histoire de A à Z.

Rohan écouta tout attentivement, avant de poser sa main sur la joue de son frère, lui intimant de dormir maintenant. Il fallait laisser du temps au temps. L'amour était particulier, et l'histoire de Lorelei le rendait plus difficile que jamais. Il s'en alla uniquement lorsqu'il s'endormit, se fichant bien de son rendez-vous avec un des conseillers chargés d'il ne se souvenait jamais de quoi pour le bien être de son frère.


[...]

Au cours des semaines qui suivirent, Anita se montra d'une grande aide pour Imran, lui faisant sortir le peu de venin dont il était capable pour soulager sa douleur par la colère. Le truc qu'elle n'avait pas prévu, c'était la volonté d'Imran de retourner s'entraîner. Sa volonté était telle que les hommes de la garde des Ombres et de la garde essayaient d'éviter le plus possible l'endroit de peur de se retrouver alité. Rohan ne leur dit rien, sachant très bien l'état dans lequel Imran était, allant même jusqu'à l'affronter sans jamais que l'un ni l'autre ne gagne. S'entraînant alors jusqu'à ce que les jours ne disparaissent devant les nuits grandissantes.

Puis, il allait se baigner, évitant la présence des autres pour le repas, avant de rejoindre ses appartements, où il priait avant de s'allonger dans son lit. Il ne dormait jamais avant la deuxième heure après minuit, tant ses pensées étaient intenses, vivantes. Et lorsqu'il parvenait à dormir, il rêvait d'elle, de leurs enfants à venir, et de leur mariage. Il rêvait des petits moments de la vie, comme boire un café le matin ensemble, ou qu'il lui faisait l'amour avec cette même passion qui animait toujours son coeur lorsqu'il pensait à elle, avant de verser une larme ou deux dans l'obscurité de la nuit. Les étoiles étaient ses meilleures amies ces trois dernières semaines. Rohan, Sa'hil et les autres ne le voyant que très, très peu malgré son retour qui semblait être... Pour de bon.


[...]

« Oh putain de merde !!! Ca va, ça va... on se calme, tous doux les gars... - mais dans quelle merde tu t'es encore foutue Lorelei - ... gentille ? Amie ? Peace & Love ? Wakatépé ? » La garde du Palais s'était téléportée instantanément à l'endroit de l'intrusion de la jeune femme. Qui était-elle ? Que faisait-elle ? Et surtout comme une humaine avait-elle pu entrer dans le plan de Byzance alors que jusque là ça leur était impossible ? Un garde des ombres vint chercher Rohan qui enfila rapidement un sherwani noir aux arabesques argentés, brillant sous les lumières du palais ou lorsque les rayons du soleil l'éclairait (Oui, Anita parvenait doucement à lui retirer ses traditionnels sherwani bleu nuit).

Le Sadrazam leva la main, et aussitôt les lances que les gardes pointaient vers la jeune femme se levèrent. Rohan l’accueillit aussitôt avant d'envoyer la garde reprendre leur poste. « Lorelei ! Quel plaisir de te voir ! » Il la serra brièvement contre lui, avant de lui effleurer la tempe en lui disant : « Comme ça tu comprendras, et pourras parler notre langue. » Il esquissa un petit sourire, avant de lui faire signe de le suivre tout en lui demandant : « Comment es-tu arrivée là, Lorelei ? Les Humains, même si Sorciers, ne peuvent s'y rendre... Notre secret étant très bien gardé, je doute même qu'Imran t'ait montré comment faire sans même m'en parler avant. »


- Lookin' For Love -

This loneliness is killing me,
and heartbeats are on the rise, my peace is long lost.
Light is the flame of hope, yet, I fear the hurricane.
I hope the flame doesn't extinguish.
(merci silver lungs.)

 
MessageSujet: Re: Peace talks    
Dim 22 Juin - 22:35


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 89
avatar
Lorelei Kyle
« Lorelei ! Quel plaisir de te voir ! »

Lorelei haussa un sourcil. Elle ne s'était franchement pas attendue à lui. Encore moins à ce qu'il ne l'accueille comme ça. Elle resta un brin crispée quand il la serra dans ses bras, ne sachant pas trop ce qu'elle devait lui dire. Il n'était après tout peut-être pas au courant pour Imran et elle...

« Comme ça tu comprendras, et pour parler notre langue. »
« Alors c'est Byzance ? », demanda-t-elle en posant les yeux sur les dimensions imposantes de l'endroit dans lequel elle était apparue. Tout était d'une blancheur éblouissante. C'est ce qui la frappa en premier.

« Comment es-tu arrivée là, Lorelei ? Les Humains, même si Sorciers, ne peuvent s'y rendre... Notre secret étant très bien gardé, je doute même qu'Imran t'ait montré comment faire sans même m'en parler avant. »
« Non il n'aurait rien dit. », elle s'éclaircit la voix, jugeant que c'était le moment de le lui dire, « On n'est plus ensemble en fait. », révéla-t-elle assez froidement. Elle ne voulait pas tomber dans le mélodrame ni avoir l'air de quoi que ce soit. « Je sais pas exactement comment je suis arrivée là. Il fallait que je le vois pour ... quelque chose. Une formalité. Mais c'est important quand même. »


RUMPLESTILTSKIN'S WEAR

merci ♥ silver lungs.

 
MessageSujet: Re: Peace talks    
Dim 22 Juin - 22:50


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 50
avatar
Sadrazam Misra
« On n'est plus ensemble en fait. » « Je sais ça, Lorelei. Je sais tout, en faites. » Lui fit-il dans un sourire rassurant. Rohan était loin d'être l'homme qu'il avait été à la Bibliothèque lors de leur première rencontre. Il était calme, souriant et content de la voir. Autant vous dire que pour Lorelei, il y avait réellement de quoi la déstabiliser. Mais Rohan savait. Il savait une partie de son histoire, et le fait qu'elle soit si intimement liée à son jeune frère faisait d'elle une pièce fragile qu'il se devait de consolider un minimum par sa présence avant de la confronter à son frère qui faisait toujours autant la tête à à peu près tout le monde.

« Je sais pas exactement comment je suis arrivée là. Il fallait que je le vois pour ... quelque chose. Une formalité. Mais c'est important quand même. » Rohan lui prit l'épaule fermement dans un geste rassurant et confiant. Il lui fit un sourire, puis il se mit à changer de sujet, sachant très bien ce dont elle voulait parler. Alors, il lui parla du palais. Il lui parla de l'histoire des gens de sa race, ainsi que de leur lien étrange qu'ils commencent petit à petit à retrouver avec leurs frères humains. Il lui décrivit rapidement les pièces qu'ils traversèrent ou que l'on voyait au travers de grandes portes ouvertes. Les couleurs blanches des murs se mariaient avec à peu près toutes les couleurs que l'on croisait sur les tapis, et sur le mobilier. Les gardes étaient redoutables avec leurs muscles saillants et leur tenus rouges et blanches, mais ils semblaient calmes et prompt aux sourires si tant la présence du Sadrazam dans les couloirs ne les rendaient pas aussi nerveux de mal faire ce qu'on leur avait demandé de faire.

Enfin, ils s'arrêtèrent devant les quartiers des Misra. L'endroit était tout particulier. On y voyait des traces de leurs origines anciennes remontant à l'ancienne perse et plus loin encore. Des vestiges d'un passé depuis longtemps révolu mais qui marquaient profondément les lieux. Les couleurs bleues, marrons et ors dominaient les lieux, et une grande fontaine servait de carrefour au morceau d'aile qu'ils occupaient dans le palais.

Rohan lui dit alors : « Imran était en colère depuis près de trois semaines... J'ai tout essayé... On a tout essayé, mais il garde cette rancoeur qu'il n'arrive pas à expulser. Sois clémente avec lui... Il risque de te dire des choses dures, mais sache qu'il t'aime, et qu'il échangerait son bonheur contre le tiens si Dieu lui-même lui en faisait la demande. »

Rohan tapa à la porte, puis l'ouvrit et lui murmura : « Va, petite sœur, mon frère et ton futur mari t'attend. »


uc.
 
MessageSujet: Re: Peace talks    
Dim 22 Juin - 23:05


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 89
avatar
Lorelei Kyle
« Je sais ça, Lorelei. Je sais tout, en faites. »

Ce qui n'aidait en rien à comprendre son attitude. Généralement on se rangeait du côté de son frère quand il se disputait avec sa copine. Enfin Lorelei n'avait pas de frère mais elle voyait les choses comme ça. Rohan, changea habilement de sujet. Elle ne dit rien mais elle lui en fut très reconnaissante. Tout en la guidant, il lui racontait l'histoire de l'endroit dans lequel ils se trouvaient et où les Misra vivaient, de ce qu'avait compris Lorelei. Ca n'était guère pour la mettre plus à l'aise mais ce petit cours d'histoire improvisé avait au moins l'avantage de lui éviter de trop cogiter et au demeurant, se révéla très intéressant. Elle aurait aimé avoir son appareil photo à ce moment-là. Quoi que... pas sûr qu'on ait pu prendre des photos ici. Après tout, l'endroit devait resté inconnu du plus grand nombre.

« Imran était en colère depuis près de trois semaines... J'ai tout essayé... On a tout essayé, mais il garde cette rancoeur qu'il n'arrive pas à expulser. Sois clémente avec lui... Il risque de te dire des choses dures, mais sache qu'il t'aime, et qu'il échangerait son bonheur contre le tien si Dieu lui-même lui en faisait la demande. »
« Imran... je voudrais qu'il y ait un coup de baguette magique qui puisse arranger les choses mais... on est ce qu'on est Rohan. Les gens ne changent pas avec un baiser ou un coup de baguette. Et ça c'est quelque chose qu'il ne pourra jamais accepter. », répondit-elle avec un petit sourire pour lui faire comprendre qu'il n'y avait rien à attendre de cette visite improvisée. C'était une conclusion. Plus propre que celle qu'ils avaient eu trois semaines avant, mais elle ne mettait pas moins un point final à la jolie histoire...

« Va, petite sœur, mon frère et ton futur mari t'attend. »
« Non mais - », protesta-t-elle, mais une main l'avait déjà doucement poussée vers l'intérieur et la porte se refermait derrière elle.

Imran était là, allongé sur le lit. La décoration de la pièce était à son image, extrêmement riche et colorée. Ne percevant aucune réaction, Lorelei s'éclaircit la voix, pour attirer l'attention - sinon les foudres - d'Imran.

« Je resterai pas longtemps c'est juste - j'aurais besoin que tu me rendes le double de l'appartement. Je vais déménager et le proprio va me la demander alors... », c'était l'amorce de conversation la plus difficile qu'elle avait eu à faire. Sa gorge était nouée et elle avait déjà envie de partir, « Je déposerai tes affaires chez Jinan et Moony si tu veux les récupérer. T'auras pas à passer par moi comme ça. »


RUMPLESTILTSKIN'S WEAR

merci ♥ silver lungs.

 
MessageSujet: Re: Peace talks    
Dim 22 Juin - 23:20


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 161
avatar
Imran Misra
Au son de la voix de Lorelei, Imran se redressa comme un zombie, écarquillant les yeux gros comme des soucoupes. Il fronça rapidement les sourcils, avant de se laisser retomber sur le lit. Il soupira. Non, il n'avait pas envie de se battre, pas maintenant. Mais en même temps... C'était peut-être sa dernière chance de la convaincre réellement que lui et elle, c'était pour de vrai, que ce n'était pas juste une amourette de vacances. Imran savait que ce qu'ils avaient été grands, été intenses. Il n'y avait qu'elle et ses œillères qui l'empêchaient de voir ce que tout le monde avait vu pendant ses deux semaines de pur bonheur.

« Je resterai pas longtemps c'est juste - j'aurais besoin que tu me rendes le double de l'appartement. Je vais déménager et le proprio va me la demander alors... » Imran lui montra la table basse sans même bouger. Elle avait qu'à les prendre ses clés, maugréa-t-il pour lui-même, l'air rageur. Il leva les yeux au ciel, bien qu'il ait déjà les yeux tournés vers lui, du fait qu'il soit allongé sur son lit. « Je déposerai tes affaires chez Jinan et Moony si tu veux les récupérer. T'auras pas à passer par moi comme ça. »

Il se redressa comme précédemment, avant de se lever du lit tout en lui disant : « Pour l'amour du ciel, Lorelei, putain de merde, tu vas me retirer ce qui t'aveugle parce que ça me gonfle vraiment, ça m'énerve et ça me donne envie de te gifler jusqu'à ce que tu te réveilles de ton petit apitoiement dans lequel tu es bien installé depuis toutes ses années. » Il lui faisait désormais face. Il avait de la colère, mais dans ses yeux, elle pouvait voir encore tout l'amour qu'il ressentait pour elle. Il était frustré, certes, mais il l'aimait toujours et ses paroles, bien que tranchantes, laissaient sous-entendre que son amour pour elle n'avait toujours pas changé.

« Tu m'aimes quoi que tu ne veuilles me le dire, et moi aussi, je t'aime. Je t'aime comme un fou, j'en suis malade, même. Mais toi... Mais toi, tu as tellement peur de tes sentiments que tu te confortes dans ton mal être ! Tu as peur d'aimé et tu as peur d'être aimé, d'être traiter comme la princesse que moi je veux que tu sois pour moi. » Il se passa une main sur le visage. Le débit de ses mots était rapide et il ne passait pas par quatre chemins pour être compris. Il parlait avec son coeur, peut-être même plus qu'habituellement. « De toute façon, tu ne trouveras jamais mieux que moi, et tu ne seras jamais aussi heureuse qu'avec moi. Je suis ton âme soeur, et même si je dois attendre un siècle pour que tu arrêtes de faire ta gamine, et bien j'attendrais, mais j'en ai marre de te voir constamment entrain de te battre avec toi même, ou avec moi... Tout ça parce que tu ne sais pas me dire que tu m'aimes, que tu ne sais même pas comment t'aimer. Que tu préfères mettre tes propres sentiments de côté pour ne pas souffrir. Je vais te faire un scoop, comme dit Jinan, la vie n'est que meilleure si l'on souffre un peu pour obtenir ce que l'on veut ! »


- Lookin' For Love -

This loneliness is killing me,
and heartbeats are on the rise, my peace is long lost.
Light is the flame of hope, yet, I fear the hurricane.
I hope the flame doesn't extinguish.
(merci silver lungs.)

 
MessageSujet: Re: Peace talks    
Lun 23 Juin - 8:51


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 89
avatar
Lorelei Kyle
« Pour l'amour du ciel, Lorelei, putain de merde, tu vas me retirer ce qui t'aveugle parce que ça me gonfle vraiment, ça m'énerve et ça me donne envie de te gifler jusqu'à ce que tu te réveilles de ton petit apitoiement dans lequel tu es bien installé depuis toutes ses années. »

Lorelei n'était pas venue pour se disputer mais elle ne pouvait pas laisser passer ça sans se défendre alors même qu'Imran l'avait laissée complétement au dépourvu. Son regard avait retrouvé le noir des pires colères en un rien de temps.

« Tu m'aimes quoi que tu ne veuilles me le dire, et moi aussi, je t'aime. Je t'aime comme un fou, j'en suis malade, même. Mais toi... Mais toi, tu as tellement peur de tes sentiments que tu te confortes dans ton mal être ! Tu as peur d'aimé et tu as peur d'être aimé, d'être traiter comme la princesse que moi je veux que tu sois pour moi. »
« MAIS JE SUIS PAS TA PUTAIN DE PRINCESSE BORDEL DE MERDE !!! C'est CA le problème! C'est ça!! C'est pas moi ! c'est toi !! »

Voilà qu'à présent chacun gueulait sur l'autre sans vraiment écouter ce qui se disait, captant par bribe juste l'essentiel.

« Tu dis que tu m'aimes mais tu passes ton temps à me travestir en ce que je ne suis pas !!! Quand tu me vois dans le vrai décor voilà ce qui se passe! C'est exactement ce que je t'avais dis ! depuis le début !! Seulement est-ce que tu m'as écoutée ?! »
« De toute façon, tu ne trouveras jamais mieux que moi, et tu ne seras jamais aussi heureuse qu'avec moi. Je suis ton âme soeur, et même si je dois attendre un siècle ... »
« Ben voyons, attendons un siècle. Aies les couilles de rompre une bonne fois pour toute merde !! »
« ... j'en ai marre de te voir constamment entrain de te battre avec toi même, ou avec moi... Tout ça parce que tu ne sais pas me dire que tu m'aimes, que tu ne sais même pas comment t'aimer. Que tu préfères mettre tes propres sentiments de côté pour ne pas souffrir. Je vais te faire un scoop, comme dit Jinan, la vie n'est que meilleure si l'on souffre un peu pour obtenir ce que l'on veut ! »
« Parce que c'est ça le problème pour toi ?! J'ai fait tout ce qu'il fallait pour que ça marche nous deux. Je suis repartie de zéro pour nous donner une chance. J'ai écouté ton petit conte de fée !! j'y ai même cru ! Mais toi ça ne t'a pas suffit ! Non !! Il fallait que tu vois comment c'était avant et bien tu as vu !! Et ne viens pas dire que je t'avais pas prévenu. Je te l'avais dit dès le départ que ça allait pas te plaire, qu'à la seconde où tu aurais vu ça tu me regarderai exactement comme tu l'as fait l'autre fois !! Mais tu n'écoutes jamais rien. »

Elle soupira profondément. Cette dispute l'épuisait et surtout ça ne menait à rien. S'entendre dire qu'il retenterait le coup dans cent ans, elle n'aurait jamais cru qu'il puisse être aussi peu courageux. Il ne voulait pas le dire, qu'à cela ne tienne, elle, le dirait pour lui.

« Écoutes ça suffit. J'ai pas envie de continuer comme ça, je préfère garder l'image de mon demeuré pas celle du mec que je dégoûte. Je me casse, t'as qu'à considérer qu'on en reparlera dans cent ans si d'ici là t'as pas trouvé ta "princesse". », jeta-t-elle avec un mauvais sourire taillé au rasoir.

Son regard disait seulement je te déteste. Elle leva sa baguette pour faire venir à elle le jeu de clé, prête à le rattraper, simplement - peut-être sous le coup de la colère - ses clés lui revinrent avec une telle force qu'elle fût obligée de se baisser pour les éviter et ne pas être blessée...


RUMPLESTILTSKIN'S WEAR

merci ♥ silver lungs.

 
MessageSujet: Re: Peace talks    
Lun 23 Juin - 19:36


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 161
avatar
Imran Misra
« Écoutes ça suffit. J'ai pas envie de continuer comme ça, je préfère garder l'image de mon demeuré pas celle du mec que je dégoûte. Je me casse, t'as qu'à considérer qu'on en reparlera dans cent ans si d'ici là t'as pas trouvé ta "princesse". » Deux larmes coulèrent sur les joues d'Imran. Sa frustration avait atteint son paroxysme. Il ne savait pas comment gérer tout ce qui montait en lui. Une colère digne des Dieux, mais aussi une souffrance sans nom. Une douleur du cœur si intense, que même son frère, Rohan, ressenti à quelques dizaines de mètre de là comme une violente pointe au palpitant. Elle croyait réellement qu'il souhaitait rompre alors qu'il voulait juste lui montrer qu'il pouvait être patient, qu'il pouvait lui laisser le temps nécessaire pour que tout se tasse, pour qu'elle arrête tout ça.

Deux nouvelles larmes coulèrent alors qu'il cilla. Elle venait de lui broyer littéralement le cœur. Ses yeux tombèrent sur ses pieds, le haut du corps comme comprimer par tous ses violents sentiments. Au début, il avait pensé la gifler si fort que sa tête aurait fait deux fois le tour pour la recadrer dans sa connerie. Mais maintenant, il n'avait plus goût de le faire. Il n'avait plus goût en rien, et dans ses yeux, sa lumière vacilla. Il tressaillit alors qu'un frisson parcourait son échine avant de se laisser tomber à genou devant elle, qui se tournait vers la table pour amener les clés à elle.

Il ne vit pas les clés lui fonçaient dessus, ni même son esquive. Il était ailleurs. Les larmes coulaient sur ses joues sans qu'il ne dise, ni ne fasse rien. Ce n'est que lorsqu'elle fit mine de partir, que les lèvres d'Imran s'ouvrirent pour laisser sortir : « Ce n'est pas toi qui m'a dégoûté Lorelei... C'est ton choix... Jamais... Je te jure, jamais, j'aurais pensé que tu me chasserais de ta vie comme ça. » Il s'essuya les joues, avant de se redresser doucement pour lui prendre la main. « Je ne veux pas rompre, je ne suis pas un lâche. Quand je te dis un siècle, c'est uniquement parce que je trouverais la force d'être suffisamment patient pour... Pour tout pour toi. Quand... Quand je t'ai dis que je te voulais, c'était toi, ton passé, ton présent et ton futur. Toute ta personne... C'est pas ça vos vœux d'amour, chez vous ? Pour le meilleur, et pour le pire, Lorelei... J'ai du pire, je te jure... J'en ai aussi. A un niveau différent, c'est sûr... Mais ne me tourne pas le dos... Ne t'en vas pas... »

Imran s'essuya encore une fois les joues, alors des larmes se remettaient à couler doucement.
« Je ne supporte pas qu'on te fasse du mal... Je ne pensais pas ça possible... Tu ne m'y avais pas préparé... Comment voulais-tu que je réagisse ? Comment... ? Tu me connais un peu, tu sais que je suis prêt à tout pour te protéger, pour te défendre, pour te sauver de ce genre de situations... C'est pas ce que font les gens dans ton monde, Lorelei ? » Il se passa une main sur le visage.
« Ecoute Lorelei... De toute manière, je ne compte pas te laisser partir d'ici... Si je le fais, je vivrais dans la douleur jusqu'à ce que tu ne meurs, puis ce sera pire après... Enfin si j'arrive jusque là. Mon cœur est tiens, ma passion est tienne, ma vie à toi. Je ne t'aime pas à 100%, mais je t'aime de tout mon être, de toute mon âme. C'est le mauvais côté d'être un Faerie. C'est tout... Ou rien. Ne me broie plus le cœur comme ça... »

La douleur de la voir partir, la façon qu'elle avait de rester têtu et borné, le fait que leur relation n'avance plus jamais, cela pourrait le tuer. Il le savait, c'était comme ça. Sa nature de Faerie était à double tranchant. Il ne voulait pas le lui dire non plus, car il ne voulait pas qu'elle reste par pitié. Il voulait juste qu'elle comprenne que son amour était réel, sincère et véritable. Il voulait qu'elle cesse de lutter contre lui, que ce n'était lui son ennemi, bien au contraire. Mais là... Il était juste fatigué. Totalement fatigué. Son cœur saignait beaucoup trop, et même s'il ne voulait se le confirmer, il regrettait d'avoir eut cette envie de connaître sa lumière, de la trouver pour vivre avec. Elle allait le tuer, et ce, sans même s'en rendre compte.

« Alors... Alors, je te le demande une dernière fois, Lorelei... » Il se frotta les yeux, baissant son regard, lui donnant alors le pouvoir de seller le sort de sa propre vie sans qu'il n'est plus rien d'autres à dire. Il plongea son regard dans le sien, son âme effleurant la sienne par de là le regard, et il lui ajouta : « Reste... Laisse-moi t'aimer Lorelei... Laisse-moi t'aider à passer à autre chose... Laisse-moi être ton Roi, ton Demeuré... » Ses yeux s'embuèrent rapidement de larmes. Son cœur allait explosé. Telle épée de Damoclès, il attendait la réponse de Lorelei comme si de ses lèvres allait sortir s'il devait vivre ou mourir. Son regard en disait long sur sa détresse.


- Lookin' For Love -

This loneliness is killing me,
and heartbeats are on the rise, my peace is long lost.
Light is the flame of hope, yet, I fear the hurricane.
I hope the flame doesn't extinguish.
(merci silver lungs.)

 
MessageSujet: Re: Peace talks    
Lun 23 Juin - 20:57


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 89
avatar
Lorelei Kyle
Dans son dos elle ne vit pas Imran tomber à genou. Elle l'entendit mais elle ne voulut pas se retourner pour savoir si lui s'en aller de peur de se sentir encore abandonnée ou de retrouver ce regard qui lui avait tellement fait mal.

« Ce n'est pas toi qui m'a dégoûté Lorelei... C'est ton choix... Jamais... Je te jure, jamais, j'aurais pensé que tu me chasserais de ta vie comme ça. »

Lorelei se pencha pour ramasser ses clés, laissant passer un silence. La petite fille fragile en elle lui disait de foutre le camp et de ne rien ajouter à ce triste dernier acte. Mais elle n'avait pas le coeur de le faire. Elle ne pouvait pas voir le visage d'Imran mais elle se sentait comme une pointe au coeur et elle aurait pu en faire un portrait fidèle même les yeux fermés.

« Ce n'est pas de ma vie que je te chassais. Seulement de la maison de Frank. J'avais commencé à t'en chassé avant même que tu n'aies ne serait-ce que l'idée d'y aller. Je voulais... te tenir loin de tout ça. Pas parce que j'avais la frousse de ce que tu penserais mais parce que c'est un sale endroit cette baraque. Surtout pour quelqu'un comme toi. Je voulais juste t'en protéger. Tu n'as pas compris, c'est tout. Ca ne fait rien Imran. »

Elle se sentait plus triste qu'énervée tout à coup et l'envie de regarder par dessus son épaule se faisait sentir ardemment. Elle serra le petit trousseau assassin dans sa main, comme pour se convaincre de partir tant qu'il en était encore temps mais Imran reprenait déjà la parole et chaque mot était le maillon de la chaîne qui l'empêchait de partir avant que lui ne la foute dehors.

« Je ne supporte pas qu'on te fasse du mal... Je ne pensais pas ça possible... Tu ne m'y avais pas préparé... Comment voulais-tu que je réagisse ? Comment... ? Tu me connais un peu, tu sais que je suis prêt à tout pour te protéger, pour te défendre, pour te sauver de ce genre de situations... C'est pas ce que font les gens dans ton monde, Lorelei ? »

Elle sourit douloureusement laissant les larmes couler en silence en repensant à toutes les fois où quelqu'un lui avait sincèrement tendu la main :

« Non, ce n'est pas ce que font les gens dans mon monde. », elle eut un sourire plus sincèrement amusé même s'il n'enlevait rien de sa peine et finalement, elle se retourna abandonnant déjà l'idée de partir mais Imran ne s'en rendit pas compte tout de suite.

Si elle souriait ce n'était pas que la situation l'amusait, loin de là. Elle souriait parce que c'était tout ce qu'elle pouvait faire quand elle pensait à lui, à sa façon quasi naïve d'aborder le monde, de vouloir toujours être son blanc chevalier sans jamais voir qu'elle avait largement les moyens de se faire respecter. Sans jamais voir que jusqu'ici, elle avait tiré seule son épingle du jeu, même si désormais, elle envisageait d'essayer de faire les choses autrement.

« Reste... Laisse-moi t'aimer Lorelei... Laisse-moi t'aider à passer à autre chose... Laisse-moi être ton Roi, ton Demeuré... »
« Tu es déjà mon demeuré... », répondit-elle en se mettant à sa hauteur pour l'attirer contre elle, « ... et je t'aime comme ça. »

Elle le serra un peu plus fort, presque aussi fort que son coeur à elle se serrait.


RUMPLESTILTSKIN'S WEAR

merci ♥ silver lungs.

 
MessageSujet: Re: Peace talks    
Lun 23 Juin - 22:18


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 161
avatar
Imran Misra
Imran se blottit contre elle, sentant ses dernières larmes coulaient sur le tee-shirt de Lorelei, alors qu'il sentait toute cette tension, toute cette douleur, toute cette souffrance emmagasinée ces dernières semaines, le quittaient à mesure que ses larmes coulaient le long de ses joues bronzées. « ... et je t'aime comme ça. » À ce moment-là, Imran se recula, et lorsqu'il croisa son regard avec le vert pistache des yeux de Lorelei, les siens étaient d'un jolie dorée. Il esquissa un sourire timide, puis, peu à peu, son sourire s'illumina, trahissant l'immense bonheur qui le submergea tout à coup.

Sans rien comprendre, sans qu'il ne fasse la moindre chose, autour d'eux, une fine poussière dorée s'éleva. Tournoyant avec rapidité comme si un millier de petites fées microscopiques s'étaient mises à danser autour d'eux, une violente sensation de bonheur s'installa dans la pièce, comme si rien de ce qui s'était passé ces trois dernières semaines dans la chambre d'Imran. Il se redressa doucement, l'invitant à faire de même en lui tendant sa main, puis il la serra contre lui.

Son étreinte fut forte comme s'ils ne s'étaient pas vu depuis des années, qu'ils se retrouvaient enfin, après avoir passé des années à se retrouver sans jamais y parvenir, comme le Soleil après la Lune. Imran avait un sourire plein d'amour sur ses lèvres. Il semblait renaître, comme si, les mots que Lorelei avait prononcé, l'avait relevé comme pouvait le faire le chant du phénix.

Imran semblait comme accompli. Il se pencha légèrement sur le côté pour la soulever comme une princesse avant de lui faire un sourire coquin, puis, il se dirigea vers la chambre où il l'allongea. Un genou sur le lit, puis l'autre, il se pencha vers elle, croisant son regard doré à la pistache de Lorelei. Comme si c'était la plus belle chose au monde, il leva doucement sa main pour lui caresser la joue, et il l'embrassa avec fouge.


- Lookin' For Love -

This loneliness is killing me,
and heartbeats are on the rise, my peace is long lost.
Light is the flame of hope, yet, I fear the hurricane.
I hope the flame doesn't extinguish.
(merci silver lungs.)

 
MessageSujet: Re: Peace talks    
Lun 23 Juin - 23:07


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 89
avatar
Lorelei Kyle
Se sentir à nouveau serrée dans ses bras était la meilleure chose du monde. Lorelei se sentit verser des larmes mais c'était des larmes de soulagement. Elle retrouvait sa chaleur, son odeur, ce sentiment de sérénité si particulier. Il se recula pour la regarder dans les yeux, trop heureux pour dire quoique ce soit. Ses yeux noirs se mirent à fleurir de miroitements dorés qui ne l'inquiétèrent pas plus d'une seconde. Elle y reconnut la fameuse lumière qu'Imran louait tant et dont elle n'avait jamais eu peur. Il répandait sa féérie autour d'eux comme une pluie de merveilleux et elle se laissait enchanter sans crainte.

Il la serra plus fort que jamais, aussi tendre que possessif. Il le lui avait dit : il n'avait pas l'intention de la laisser partir. Et quand il la serrait ainsi, elle voulait bien croire qu'il n'avait pas non plus l'intention de l'abandonner encore. C'était tout ce qu'elle demandait. Elle le laissa même la soulever comme "une princesse" - même si elle ne manqua pas de lui faire une de ces têtes ... - et aller l'allonger sur le lit dans un baiser fougueux.

Il n'était plus question de discuter de quoi que ce soit, simplement de se retrouver, de se pardonner, de se toucher, de s'épuiser à se montrer à quel point on s'était manqué.

« Tu me fais plus jamais ce regard mh? », finit par dire Lorelei, la joue posée sur l'épaule d'Imran qui reprenait doucement son souffle.


RUMPLESTILTSKIN'S WEAR

merci ♥ silver lungs.

 
MessageSujet: Re: Peace talks    
Mar 24 Juin - 21:35


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 161
avatar
Imran Misra
Se retrouver, se caresser, se toucher, s'embrasser, s'enlacer, s'amuser, rire, s'aimer, c'était des choses qu'Imran aimait faire, et c'était aussi des choses qui l'avait manqué pendant ses trois semaines passés à ruminer une douleur vive et poignante. La lumière se joignait à leurs gestes, leurs lèvres se trouvaient pour se perdre sur le corps de l'un et de l'autre, comme si leur amour les consumait l'un et l'autre.

Les souffles qui se calment, qui reprennent un rythme normal, des regards amoureux échangés, elle qui se sert contre lui, qui la caresse du bout du pouce, la tête au calme, comme apaisée. Serein.

Les minutes filaient rapidement, avant que Lorelei ne brisent de nouveau le silence de la pièce, pour lui dire sur un ton quelque peu douloureux : « Tu me fais plus jamais ce regard mh ? » Imran sourit, content de la voir réclamer son attention comme ça, comme si elle souhaitait être rassuré, sécurisé. Il aimait bien ça, se sentir important pour elle, d'avoir le dernier mot sur pareil sujet.

Il tourna la tête, lui embrassant les cheveux, avant de lui dire : « Ne t'inquiète pas.... » Puis, il se ravisa, et ajouta avec un sourire : « A moins ce que tu es encore des secrets pour moi ? »


- Lookin' For Love -

This loneliness is killing me,
and heartbeats are on the rise, my peace is long lost.
Light is the flame of hope, yet, I fear the hurricane.
I hope the flame doesn't extinguish.
(merci silver lungs.)

 
MessageSujet: Re: Peace talks    
Mer 25 Juin - 8:53


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 89
avatar
Lorelei Kyle
« Ne t'inquiète pas.... A moins ce que tu es encore des secrets pour moi ? »
« Non. », répondit-elle spontanément, « Si! »

Son regard glissa vers Imran comme elle se demandait comment il allait réagir à cette nouvelle annonce. En même temps ça n'était pas de sa faute à elle tout ça. Si elle n'en avait pas parlé cette fois-là c'était surtout parce qu'elle n'y avait pas pensé.

« Je connais pas ma mère. Elle s'est barrée je sais pas trop quand entre le moment où elle a couché avec Frank et le moment où je suis née. Mais je tiens à préciser que j'ai pas cherché à te le cacher c'est juste qu'elle fait tellement pas partie de ma vie que j'y ai pas pensé. »

Il ne restait plus qu'à espérer qu'il allait gober ça. C'était la vérité de toute façon et comme souvent avec elle, elle n'était pas très jolie mais ça, ça n'avait jamais dérangé Lorelei.

Elle sourit, comme pour l'encourager à ne pas s'attarder là-dessus. Elle ferma les yeux, profitant encore de le sentir contre elle, sans qu'il ne dise rien. Il fallait dire qu'avec Imran, elle s'attendait à tout.


RUMPLESTILTSKIN'S WEAR

merci ♥ silver lungs.

 
MessageSujet: Re: Peace talks    
Mer 25 Juin - 20:42


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 161
avatar
Imran Misra
« Non. » Imran esquissa un sourire... « Si ! » ... Avant de laisser se dessiner une moue blasée sur son visage. Qu'est-ce que c'était encore ? Elle était mariée dans un autre pays ? Peut-être avait-elle des enfants en secret ? Ou pire... Avait-elle changé de sexe ? Une idée qui l'effraya l'espace d'un instant en se remémorant la fois où il avait appris que c'était désormais possible et que cela se faisait de plus en plus dans les pays de l'hémisphère nord. À croire que le froid leur a grillé les neurones.

« Je connais pas ma mère. Elle s'est barrée je sais pas trop quand entre le moment où elle a couché avec Frank et le moment où je suis née. Mais je tiens à préciser que j'ai pas cherché à te le cacher c'est juste qu'elle fait tellement pas partie de ma vie que j'y ai pas pensé. » « Ouf... » Laissa-t-il échapper avant de sourire de nouveau, la serrant un peu plus fort contre lui, comme si plus rien ne pourrait entacher son bonheur entre eux. Il lui donna un coup de nez avec douceur dans les cheveux, profitant à son tour de ce silence apaisant qui les unissait amoureusement après s'être retrouvé.

Il laissa passer quelques minutes de tranquillité. Le ciel à l'est commençait à changer de couleur, s'assombrissant au fur et à mesure que le soleil se couchait à l'ouest. Imran finit par ouvrir de nouveau le sujet, tant ça le travaillait qu'elle ne connaissait pas sa mère. Il fallait le comprendre, c'était quelque chose de très douloureux déjà pour lui de les avoir vu partir alors qu'il était tout jeune, alors elle qui ne l'avait pas du tout connu, ça devait être encore pire. Elle avait beau faire la forte, peut-être que ça lui faisait mal quelque part... Pas forcément de manière consciente, mais plutôt inconsciente...

« Tu n'as jamais été curieuse de la tête qu'elle avait ? Je suppose que tu dois lui ressembler vu comme ton géniteur est moche... Et si jamais elle tapait à la porte de l'appartement, tu la laisserais entrer ? Lui donner une seconde chance peut-être ? » Elle pouvait comprendre que ce sujet le touchait beaucoup, d'où le fait qu'il soit insistant sur ses questions, comme s'il voulait être sûr qu'elle ne souffre pas d'une quelconque façon que ce soit. C'était sa manière à lui de faire attention à elle, même s'il pouvait s'avérer être le parfait casse-couille à ses heures.


- Lookin' For Love -

This loneliness is killing me,
and heartbeats are on the rise, my peace is long lost.
Light is the flame of hope, yet, I fear the hurricane.
I hope the flame doesn't extinguish.
(merci silver lungs.)

 
MessageSujet: Re: Peace talks    
Mer 25 Juin - 22:24


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 89
avatar
Lorelei Kyle
« Ouf... »

Lorelei haussa un sourcil tout en se redressant sur ses coudes pour mieux le regarder. Ouf ? Ce n'était pas exactement ce à quoi elle s'était attendu mais c'était mieux qu'autre chose. Mieux qu'une parole réconfortante qui lui aurait tout de suite fait penser qu'il la prenait en pitié. Ca, elle aurait détesté par dessus tout.

« Sérieux ? Ouf ? On peut savoir ce que tu t'étais imaginé ? », questionna-t-elle, tout à coup plus suspicieuse.

Avec l’imagination qu'il avait il était bien capable d'avoir de l'avoir pris pour un travesti ou va savoir. Il lui sourit, la gratifiant d'un nouvel élan de tendresse auquel elle se laissait aller bien volontiers.

« Tu n'as jamais été curieuse de la tête qu'elle avait ? Je suppose que tu dois lui ressembler vu comme ton géniteur est moche... Et si jamais elle tapait à la porte de l'appartement, tu la laisserais entrer ? Lui donner une seconde chance peut-être ? »
« Honnêtement je vois pas ce qu'elle m'apporterait de plus. J'veux dire... c'est plus vraiment le moment de débarquer pour m'offrir des bonbons, me faire des couettes ou m'emmener à l'école - à l'école j'ai dit pas à la fac ! », ne lui donnons pas de mauvaise idée, « Puis de toute façon même si elle se pointait je la reconnaitrais pas. Je suis même pas sûre que Frank ait ne serait-ce qu'une photo d'elle. En tout cas s'il en a une je l'ai pas vue. Tout ce que je sais d'elle c'est que c'est le genre de nana à appeler sa fille Lorelei à cause d'une chanson et se rendre compte après que la chanson parlait d'une pute. Enfin quand je regarde Frank, je me dis que son pendant féminin ne doit guère être plus lucide alors ça explique certaines choses... »

Elle s'était épanchée sans vraiment le vouloir. Sa voix s'arrêta net tandis qu'elle interrogeait Imran du regard, tout en se demandant comment lui avait vécu la perte de ses parents. Quelque part à ses yeux à elle, ses parents à lui étaient pires que Frank et sa mère. Mais elle ne jugeait pas. Après tout elle ne savait presque rien sinon qu'à 300 chandelles passées, Imran souffrait toujours de cet abandon. Sans crier gare, elle se rapprocha pour lui croquer doucement le bout du nez, détendant immédiatement l'atmosphère.


RUMPLESTILTSKIN'S WEAR

merci ♥ silver lungs.

 
MessageSujet: Re: Peace talks    



Contenu sponsorisé
 
 

Peace talks

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Peace and Love, mon frère [qui veut]
» Elias Nirvana Blackburn ? Peace of dream
» Peace, man !
» PEACE OF MIND ? SOA
» [Réservé] La Maîtrise du Soru

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AD NOX : THE AURORS. :: Le Reste du Monde. :: Le Reste du Monde. :: Byzance.-