Partagez | .
 

 Merry Happy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: Merry Happy   
Dim 16 Mar - 18:11


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 296
avatar
Muadhnait McGill Fhaolain

Merry Happy


« Je ne sais pas ce que vous lui avez fait mais elle était dans un état d'énervement... », commentait Moony en sortant sa baguette pour ouvrir le grand portail qui paraît l'entrée du domaine.

Imran avait bien entendu voulu tout savoir sur la rencontre entre son frère et sa Lorelei. La tête de Moony lui avait tout de suite donné des sueurs froides. Il fallait dire que la stratégie du Sadrazam n'était pas tout à fait claire non plus, mieux valait le laisser s'expliquer de lui-même.

Moony s'effaça pour les laisser passer. A peine Anita eut-elle mis le pied sur la pelouse que le sol se mit à trembler. La jeune djinn se rangea derechef derrière Rohan (comme s'il avait pu faire cesser le tremblement de terre) mais bien vite elle se rendit compte que Jinan et Moony n'avaient pas l'air de trop s'en faire. Même en voyant qu'une bête immense leur fonçait dessus. Une bête qui, bien qu'elle fut pourvue d'ailes toutes aussi immenses, s'obstinait à courir à quatre pattes comme un chien alors même que sa physionomie ne paraissait pas bien adaptée à cet exercice.

Preste comme tout, Moony ramassa un bâton qu'elle lança en l'air avant de doubler d'un sortilège de propulsion.

« Va chercher Fluffy!! », hurla-t-elle visiblement à l'intention de ce gros bêta de dragon qui leur fonçait dessus. Rohan devant sentir les ongles d'Anita s'enfonçait dans son avant bras tant elle était tranquille, pauvre chou. « Il ne faut pas avoir peur. Il est très gentil. Un peu brute mais c'est un dragon après tout... »
« C'est un dragon... », répéta Anita à l'attention des frères Misra. A Byzance il n'y en avait pas, sauf peut-être dans les livres de contes.

« Oh mais! Je vois double ?! », s'exclama la mère de Moony en voyant arriver tout ce petit monde dans son salon.
« Ca te dérange pas maman ? Voici Rohan, le frère d'Imran et Anita. », fit Moony sans avoir vraiment l'air de s'inquiéter que ça dérange sa mère ou pas.
« Tu parles ! Allez. Enlevez vos chaussures par contre, je viens de faire le ménage. », lança Aileen Mc Gill Fhaolain en faisant de large moulin avec ses mains pour inviter tout le monde à entrer bien vite.

Sur ces mots pleins d'enthousiaste, la terre se remit à trembler.

« Moony! », gronda Aileen.
« Oui mais c'est tellement rigolo de le voir courir comme ça avec son bâton. »
« Tu seras de corvée de mortier cet été. Elle croit que les fissures dans les murs ça se répare tout seul. Allons bon, mais entrez, entrez. Ne soyez pas timides. On ne va manger personne. »
« Ah! »
« Sauf lui peut-être... ne faites pas attention à cette vieille carne. Vous êtes les bienvenus aussi longtemps que vous le voudrez », soupira Aileen en voyant arriver un petit vieux en fauteuil volant, la canne déjà pointée sur les nouveaux arrivants.
« Je le savais !! Il est pas question qu'elle m'en ramène d'autres comme elle la petite!!! Donnez leur le doigt, ils vous prennent le bras. Saleté d'irlandais!!! »
« On se calme papy. C'est moi qui les ai emmenés. », fit Moony en posant un baiser tendre sur le front de son papy qui fusillait le reste de la petite troupe à travers ses paupières fendue en meurtrière.
« Bon, bon. Et... vous êtes irlandais. Lui je l'ai déjà vu, lui! Tu n'étais pas à la bataille de - »
« Il n'était même pas né papy. C'est Jinan. Tu le connais, il vient manger tous les dimanches. Et Imran aussi. »

Le vieux grommela quelque chose dans sa barbe. Tout à coup, un nouveau tremblement de terre, plus modeste celui-ci. Quatre garçons descendaient les escaliers en trombe - Mme Mc Gill Fhaolain ne manqua pas de gueuler - avec deux petites filles qui riaient aux éclats sur les épaules.

« Doucemeeeeeeeent ! Vous allez leur rompre le cou !!! », s'alarmait une maman derrière ce petit monde.

Les garçons pillèrent devant les invités. Les présentations furent vite faite et les petites changèrent de bras pour laisser leurs cousins martyriser un peu Moony - qui était leur tante d'ailleurs même si elle avait le même âge qu'eux.

« Oh mais ! Ca c'est une bonne surprise. »

Peu à peu de plus en plus de monde arrivait dans le salon. Beaucoup de jeunes femmes blondes d'ailleurs - les soeurs de Moony - et la pièce se remplit d'une chaleur humaine douillette et sécurisante. Tout le monde n'était que câlins pour Moony, discussions animées pour Jinan et Imran, questions, présentation, compliments, histoires de paysages écossais et d'aventures extraordinaires pour Rohan et Anita. Chez les Mc Gill Fhaolain personne n'était jamais en reste. Les discussions allaient toujours bon train, comme si on se connaissait depuis toujours.

« En voilà des bras musclés ! Mhhh. J'ai eu un amant dans le temps qui avait des bras comme ceux-ci ! », s'exclama une petite vieille qu'on avait pas vu venir en tâtant le bras de Rohan malgré les yeux noirs d'Anita qui lui lançait toutes les foudres de l'univers.


 
MessageSujet: Re: Merry Happy   
Dim 16 Mar - 20:16


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 50
avatar
Sadrazam Misra
Le Dragon, Anita qui a peur, qui se blottit contre lui, intérieurement, Rohan adore ça. Le danger que la créature représente lui permet de ressentir, en son sein, la vie qu'il possède, qu'il a depuis mille huit cent ans. Il a un sourire, qui s'étale sur son visage, sous le regard d'Imran, puis de Jinan qui semblent comprendre ce qu'il ressent, sans pour autant vraiment le ressentir. Rohan, il n'a rien d'un bureaucrate. Tout ce qu'il veut, c'est de l'aventure. C'est d'arpenter de nouveaux les Terres que Dieu a fait, et de pouvoir vivre tout un tas de trucs trépident. Il ignore encore que le monde n'est plus comme celui qu'il a connu. Au fond de lui, bien sûr, qu'il le sait. Mais ce dragon... Lorsqu'il voit Moony l'envoyait chercher un bâton à l'aide de sa magie, il n'a qu'une envie, c'est de le rejoindre, de courir avec lui, et d'essayer de lui grimper dessus pour le conduire, pour l'intimer de lui montrer la voie des airs, de voler au dessus de ce pays dont il ne connaît rien.

Ses rêveries l'emportaient ici et là. Il était loin, et ce n'est que lorsqu'Anita planta ses ongles dans son avant-bras, qu'il sortit de ses songes, sursautant presque. Imran et Jinan étaient déjà au porte, Rohan tourna la tête vers Anita, avec un sourire amusé. Il lui fit un clin d'oeil, portant sa main sur la sienne qui lui tenait fermement le bras comme pour la réconforter, et ils prirent la direction de cette immense bâtisse. Lorsqu'ils entrèrent, ils furent rapidement présentés. Rohan remercia Moony ne pas le nommer comme il se devait, bien qu'il ne put s'empêcher, après coup, que, de toute manière, cela servirait peut-être à rien de ce côté-ci du globe. Il eut un petit sourire, écoutant l'échange du petit vieux sous les rires de Jinan et d'Imran. Visiblement, il n'avait plus du tout toute sa tête. Il lança un regard vers Anita. C'était probablement la première vieille personne qu'elle croisait. Il eut un petit mouvement de tête comme pour l'inviter à se détendre, puis bientôt, ils furent tous les cinq envahis de tête blondes. Rohan ne put s'empêcher de porter un regard et un jugement sur chacun d'entre eux. Il trouvait les filles magnifiques, et les garçons semblaient athlétiques. Ils semblaient être robustes, tous ici, cela lui changeait de cette étrange petit garçon de la bibliothèque, qui devait très certainement souffrir d'une étrange maladie.

« En voilà des bras musclés ! Mhhh. J'ai eu un amant dans le temps qui avait des bras comme ceux-ci ! » Rohan manqua de s'étouffer de rire. La petite vieille, qui était la tante de Moony, semblait être une de ses petites vieilles qui semblent encore beaucoup trop jeune dans sa tête. Il tourna vers elle sa tête avec le plus profond des respects, puis avec bienveillance, il posa sa main sur celle de la grande tante, et il lui murmura tout bas, en se penchant vers elle : « J'ai déjà trouvé ma lumière, et celle-ci se trouve être jalouse. » La main de Rohan brilla d'une petite lumière qui s'écoula doucement dans le corps de la petite tante, comme s'il espérait l'aider, en lui insufflant une douce chaleur afin de la rendre plus lucide. Il se recula alors, embrassant la joue d'Anita, tandis qu'Imran s'amusait avec les petites. Rohan ne pouvait s'empêcher de le trouver beau dans ce rôle qu'il semblait vouloir ardemment. On voyait très vite qu'il ne rêvait que d'une chose, et lorsqu'il croisa le regard de Jinan, Rohan sourit. Silencieusement, ils prièrent pour qu'Imran trouve vite une solution pour Lorelei, afin qu'il ne commence enfin à entrevoir son rêve qui faisait battre son cœur depuis maintenant trois cent ans.

Tout à coup, un homme apparut dans l'entrée. Jinan, Imran et Rohan s'échangèrent un regard, et le Sadrazam comprit alors qui c'était. Machinalement, il se leva, délaissant Anita dans une dernière caresse sur le dos de la main, avant de dire, une fois devant le patriarche du clan.
« Permettez-moi de me présenter, je suis Rohan, le frère d'Imran, Sadrazam de Byzance, du Palais Al'Farsi, au service du Sultan féerique, M'hamed. Je suis venu vous saluer et vous remercier pour tout ce que vous avez fait, et pour avoir élever une si gentille et une si belle jeune fille. » Il posa son regard vers Moony. Jinan se sentit rougir comme ravi de voir enfin autant de lumière sur sa petite moitié. Elle était distinguée parmi toutes ces têtes blondes. « Par ma présence, je souhaitais venir ici vous bénir au nom de mon Sultan. » Rohan s'inclina alors. Imran se leva et vint rejoindre son frère pour s'agenouiller à son tour. Jinan eut un sourire, s'approchant de Moony, afin de lui prendre la main d'où de belles lumières s'élevèrent du contact l'espace de quelques instants.


uc.
 
MessageSujet: Re: Merry Happy   
Dim 16 Mar - 22:01


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 296
avatar
Muadhnait McGill Fhaolain
Comme elle voyait que le Sadrazam Misra avait l'air de bien tirer son épingle du jeu avec la tante Maighread, Moony décida de ne pas intervenir, elle s'excuserait plus tard. Surtout auprès d'Anita qui avait l'air d'une fée clochette prête à se venger d'une minute à l'autre. Inutile de dire qu'après la remarque de la petite vieille, la jolie jeune djinn allait se montrer un peu collante avec son Rohan. Et probablement qu'à la première occasion, elle se le réapproprierait dans un corps à corps fougueux et encore tout jaloux de ce qu'il venait de se passer.

Le père de Moony arriva finalement et, presque comme quand elle n'était qu'un petit bout de chou de l'âge des jumelles, Moony s'empressa d'aller le serrer dans ses bras. Un baiser dans les cheveux de la fille qu'il ne verrait jamais grande, une caresse sur sa joue et Noamhan Mc Gill Fhaolain redevint le roc dur et insondable qu'il était d'ordinaire. Il aimait à sa façon chacune de ses filles, chacun de ses neveux, et petits enfants et son épouse plus que tout au monde. Il aimait tout autant ce fils qui n'était pas vraiment le sien et qui ne tarderait pas à lui prendre le petit bébé aux boucles blondes qui lui avait donné tant d'inquiétude depuis les premières secondes bleues de sa vie. Machinalement, son attention se porta ensuite sur les deux nouveaux visages qu'il ne connaissait pas puis sur l'homme qui s'avançait.

« Permettez-moi de me présenter, je suis Rohan, le frère d'Imran, Sadrazam de Byzance, du Palais Al'Farsi, au service du Sultan féerique, M'hamed. Je suis venu vous saluer et vous remercier pour tout ce que vous avez fait, et pour avoir élever une si gentille et une si belle jeune fille. »

Un curieuse mimique passa sur le visage de Noamhan. Immédiatement son regard se posa sur Jinan qui rougissait et - pour Dieu sait quelle raison - le père de Moony décida qu'il s'abstiendrait de demander au Sadrazam s'il avait la permission du jeune homme pour parler de sa fille de la sorte. Dans leur dos, on entendait le vieux s'emporter et maudire sa belle fille d'avoir ramener des irlandais (comprenez des fées).

« J'ignore ce que ma fille a encore fait mais il semblerait qu'elle soit particulièrement aguerrie dans l'art de s'attirer les sympathies de toutes sortes de pers - »

C'était bien la première fois que quelque chose couper la chique de Noamhan Mc Gill Fhaolain. C'était aussi la première fois qu'un - non deux - types s'agenouillaient devant lui.

« Par ma présence, je souhaitais venir ici vous bénir au nom de mon Sultan. »

Une armée d'yeux bleus et gris regardaient la scène sans trop comprendre.

« Ces irlandais ! »
« Mais qu'as tu donc fais Moony ? Tu as été polie j'ose espérer... »
« Mais maman ! », se défendit Moony - presque comme elle faisait quand on parlait de sa vie "trop" privée devant elle - qu'est-ce qui lui prenait de dire ça ?
« Moony ? »
« Tu vas voir qu'ils vont vouloir nous la marier !! Tu vas voir c'que j'te dis!! Bon sang d'bon soir !! »
« Si c'est avec le petit moi je n'y verrais pas d'inconvénient ! Il s'est drôlement formé depuis ses quartorze ans. Elle ne va pas s'ennuyer la nuit la petite... »
« Mais !!! », protesta Moony qui avait tout entendu. Elle ne lâcha pas la main de Jinan mais à voir à quel point elle rougissait, elle n'en était vraiment pas loin...
« Et si vous nous éclairiez ? », finit par dire Noamhan, mettant tout le monde d'accord.


 
MessageSujet: Re: Merry Happy   
Lun 17 Mar - 0:12


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 50
avatar
Sadrazam Misra
« Si c'est avec le petit moi je n'y verrais pas d'inconvénient ! Il s'est drôlement formé depuis ses quartorze ans. Elle ne va pas s'ennuyer la nuit la petite... » Jinan n'osa même pas regarder Muadhnait. Lui-même était rouge comme une pivoine. Ce n'était pas quelque chose dont il oserait parler devant le père de sa belle, sauf s'il se sentait suffisamment en confiance. Pour le moment, surtout là, où le Sadrazam, son oncle, osait leur dire ce qu'ils étaient réellement en dévoilant l'un des secrets les mieux garder depuis des temps immémoriaux. Jinan posa alors son regard sur son oncle qu'il trouva tout à coup très beau, comme si de la lumière émanait de lui. Il posa son regard vers Anita, puis sur Imran, comme pour voir s'ils voyaient eux-aussi cette espèce de brume qui semblait s'élever du Sadrazam comme s'il s'agissait d'une vieille aura qu'il traînait depuis des siècles maintenant. Mais Imran était déjà parti le rejoindre pour s'incliner au côté de son frère.

« Et si vous nous éclairiez ? » Rohan se releva. Il esquissa un sourire, avant de balancer un regard autour de lui, balayant la pièce de son beau regard que l'on assimilerait facilement à des gens de son rang. Il vit les deux petites têtes blondes, et avec un fin sourire, et un petit clin d’œil vers Anita, il s'en approcha, avant de poser un genou à terre. Il leur fit un petit sourire, leur caressant de ses deux mains les joues, avant de poser des mains sur son genou. Il ferma doucement les yeux, et de ses mains, une fine poussière dorée sembla s'élever des jointures. Lorsqu'il les ouvrit, deux beaux papillons de lumière dorée se mirent à battre tout délicatement des ailes, avant de se lever avec douceur, voletant avec légèreté jusqu'à se poser sur leur nez à chacune. Rohan eut un sourire tendre, leur caressant le menton, avant de se retourner tout en se rapprochant du patriarche. Cette fois, sa peau semblait se dorer avec force, et ses traits se noircissaient à vue d’œil. Il ferma ses yeux, une surbrillance se fit apercevoir sur son corps, puis, il les ouvrit. A ce moment là, la poussière dorée semblait exploser pour se propager au travers de la pièce, apportant une sensation de chaleur à quiconque en était touché. Comme une bonne dose de Felix Felicis sans pour autant en être et en avoir les effets.

« Êtes-vous suffisamment éclairer, Monsieur ? » Il esquissa un léger sourire, avant de poser sa main sur l'épaule de son frère. « Nous sommes des Djinns. Nous ne pratiquons pas comme vous, votre foi en Dieu. Vous avez enfanté une fée bleue. Et, de part chez nous, il s'agit de la plus haute distinction que la Terre-mère puisse faire à un être vivant. La lumière l'a bénite auprès de mon neveu. Jinan est à elle, comme lui est à elle. En se mettant ensemble, en s'aimant l'un et l'autre, ils ont guéri mon peuple. Alors, c'est pour cela, que je souhaite vous bénir. Que je souhaite vous remercier et me porter garant de la protection de votre clan, sans pour autant changer vos habitudes. Votre famille est sous la bénédiction de la Lune. Vous tous... Ici... Vous êtes tous sous l'influence de la Lune Bleue. Mais c'est chez votre plus jeune fille, Monsieur, que cette influence s'est exprimée. » Il eut un sourire, avant de regarder Jinan. « Ce qui doit te rassurer mon fils, car devoir te marier avec tous ces gens, ça ferait beaucoup. » Imran éclata de rire. Jinan, lui, n'avait d'yeux que pour Moony.


uc.
 
MessageSujet: Re: Merry Happy   
Mar 18 Mar - 8:53


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 296
avatar
Muadhnait McGill Fhaolain
En entendant la question de son père, Moony ne put s'empêcher de sourire. S'il avait pu deviner à quel point la lumière était importante pour eux, il aurait su qu'à un moment ou un autre de la conversation, les éclairages arriveraient. La démonstration du Sadrazam ne se fit pas attendre. Les jumelles étaient au première loge du spectacle. Timides au début, elles reconnurent bien vite la même magie que celle d' Iran et bientôt leurs éclats de rire fleurissaient la maison et elles courraient derrière les papillons. Anita, qui n'avait jamais vu d'enfant, semblait tout aussi émerveillée que les deux petites. Quant à la famille Mc Gill Fhaolain, elle regardait d'un même oeil étonné cet étrange homme que leur petite Moony leur avait ramené. En guise de final, Rohan leur fit cadeau d'un petit peu de lumière. Moony serra la main de Jinan, voyant que personne ne partait en courant, bien au contraire, des sourires se dessinaient sur les visages sauf peut-être :

« C'est qui commence à ce faire faim ma bru ! »
« Et bien allez y nous vous rejoignons... », chantonna Aileen visiblement amusée de cette blague.

Moony leva les yeux au ciel. Décidément ce grand père...

« Nous sommes des Djinns. Nous ne pratiquons pas comme vous, votre foi en Dieu. Vous avez enfanté une fée bleue. Et, de part chez nous, il s'agit de la plus haute distinction que la Terre-mère puisse faire à un être vivant. La lumière l'a bénite auprès de mon neveu. Jinan est à elle, comme lui est à elle. En se mettant ensemble, en s'aimant l'un et l'autre, ils ont guéri mon peuple. Alors, c'est pour cela, que je souhaite vous bénir. Que je souhaite vous remercier et me porter garant de la protection de votre clan, sans pour autant changer vos habitudes. »
« Ca c'est une bonne chose. On aime pas trop changer d'habitude par chez nous... », commenta Maighread sous l'oeil de Noamhan qui semblait approuver cette remarque. L'oeil du père glissa sur les mains enlacées de Jinan et Moony et cette étrange lumière verte qui émanait de cette étreinte sage.
« Votre famille est sous la bénédiction de la Lune. Vous tous... Ici... Vous êtes tous sous l'influence de la Lune Bleue. Mais c'est chez votre plus jeune fille, Monsieur, que cette influence s'est exprimée. »
« Quand je te dis ma petite Moony... »

A ce moment-là Moony adressa un regard désespéré à Jinan : ils allaient ENCORE avoir droit à l'histoire de sa naissance. C'était foutu.

« Ce qui doit te rassurer mon fils, car devoir te marier avec tous ces gens, ça ferait beaucoup. »
« Ouf! Nous l'épuiserions le pauvre garçon ! », répondit instinctivement Maighread.

Noamhan s'éclaircit la voix, fixant son attention sur Rohan Misra.

« Eh bien, j'imagine qu'il serait difficile d'ajouter quoi que ce soit sinon que le plaisir est pour nous. Quant à ces deux là, nous attendions à ce qu'ils finissent par se rapprocher depuis qu'ils ont onze ans. Jinan est autant notre fils que ces quatre-là et j'imagine que vous n'êtes pas non plus ici en pur étranger. »
« ET ALORS ! On attend que le potage soit froid !! La table n'est même pas mise ! », tonnait le vieux dans la pièce d'à côté.
« Venez, nous discuterons tout aussi bien autour d'une tranche de gigot. »

Son regard passa sur Jinan et Moony, égal à lui-même. Le couvert s'activait déjà dans la grande salle à manger, prévoyant deux couverts supplémentaires au plus près du bout de table. Comme Moony l'avait prévu, sa mère était lancée dans le récit de sa naissance, probablement l'histoire qu'elle préférait raconter et tout le monde ou presque était suspendu à ses lèvres comme si c'était la première fois qu'ils entendaient cette histoire, sauf Moony qui était dépitée d'avance, sachant que le passage sur ses petites fesses bleues arrivait...


 
MessageSujet: Re: Merry Happy   
Mer 19 Mar - 23:31


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 175
avatar
Emir
Emir se trouvait être très certainement le plus heureux des vampires, et sûrement, le vampire le plus envié sur Terre. Du moins, pour le commun des immortels buveurs de sang, étant donné qu'il y a toujours des outsiders un peu partout. Il avait une jolie femme qui ne cessait de le regarder comme s'il était l'une des sept merveilles du monde, il avait une famille, bien que morcelée, qui le suivait au travers des siècles, et si ce n'était son régime sanguin, on le confondrait aisément avec un moldu. Il n'était pas parfait, car il restait vampire, mais en apparence, et avec les gens qui savaient le garder humain, il était l'homme le plus heureux du monde.

Son regard s'attarda longuement sur la silhouette de Siobhán qui sortit du bain pour aller s'enrouler dans une serviette. Il eut un petit sourire avant de se passer la langue sur les lèvres, pour se pencher par dessus la baignoire pour saisir son verre de sang qu'il termina d'un trait. Il sortit à son tour, levant la bonde au passage, pour finir de se préparer à son tour. Ce midi, ils iraient mangés chez ses parents. Il voulait être sûr qu'elle ait un bon repas dans le ventre au moins une fois dans la semaine. La connaissant, elle se goinfrerait de cette étrange pâte à la tomate qu'elle aimait manger au point de s'en rendre presque malade.

Puis, il fallait leur annoncer la demande en mariage. Un sujet, certes sensible, mais qu'il avait hâte d'aborder avec eux.


(...)

Emir ouvrit doucement la porte d'entrée de la résidence du clan McGill Fhaolain, avant de refermer derrière Siobhán. Il entendit tirer des chaises comme si l'on se mettait à table, et il ne put s'empêcher de sourire, en se disant que pour une fois, ils arrivaient tout juste à l'heure, ce qui changeait de d'habitude. Il embrassa Siobhán, qu'il laissa entrer en première, puis, il entra à son tour, balayant la pièce de son regard bien rouge avec un sourire cachant à peine ses canines. Son visage chercha celui de Jinan quand tout à coup, il se figea, devenant plus blanc que blanc.

« Ziad ? Putain, c'est toi ? » Un homme qu'il connaissait parfaitement bien repoussa sa chaise pour se lever instantanément afin de s'approcher de lui. Emir se sentit tout à coup seul au monde. En face de lui, il y avait son beau-frère. Enfin, son beau-frère de ses premiers mariages, lorsqu'il était encore vivant. Aussitôt, une violente odeur de miel se fit sentir à ses narines, et il comprit alors. Machinalement, il eut un mouvement de recul. « Roh-Rohan... Mais... »

Un silence s'installa alors dans la pièce pourtant pleine à craquer. Jinan croisa le regard d'Imran, puis, Emir baissa la tête. C'était la première fois qu'il était confronté à son beau-frère depuis la mort de Jameela. Pour la première fois de sa vie, il ressentit une peur incompréhensible. Il recula d'un pas, mais s'immobilisa complètement lorsque Rohan leva sa main pour lui lever la lèvre inférieure. Lorsqu'il vit ses canines, il baissa la tête, la secouant comme s'il était blasé. Finalement, il la releva avec un sourire, puis il l'attira contre lui afin de le serrer fort contre son coeur. Si au début, Emir n'osa pas bougé, il finit très vite par se laisser aller, et à l'accueillir comme il devait l'accueillir.

Très rapidement, et après que la mère de Siobhán les ait fait s'asseoir pour manger, ils se mirent à parler très vite et dans un arabe, que Jinan et Imran ne connaissaient pas. Certains mots leur étaient plus ou moins familiers, mais ils semblèrent parler un arabe qui n'était plus de ce monde depuis longtemps. C'était comme lorsque deux adultes retrouvent un ami d'enfance, et que, sans le vouloir, ils réadoptent leur vieux comportement le temps de quelques heures. Emir semblait rayonnant malgré ses yeux rouges sang. Rohan retrouvait un frère, et visiblement, ça lui faisait chaud au coeur. Jinan, lui, eut un petit sourire, avant de tendre son assiette lorsque la matriarche du clan le lui demanda. Jinan se mit à parler avec Anita, Moony, Siobhán et Imran.

Puis, vers le dessert, alors que les discussions se faisaient plus rares, à cause des ventres remplis, on entendit Rohan s'adressait au chef de clan. « Ziad, enfin, Emir est mon beau-frère. Enfin, il est veuf depuis maintenant quelques siècles. Disons que je suis le grand oncle de Jinan. Et si lui-même n'en avait pas été mis plutôt au courant, c'est à cause de la volonté de son père. On ne peut s'opposer à la volonté d'un père sur ses enfants. C'est pour ça, Jinan. » Ajouta Rohan en regardant Jinan qui secouait la tête, l'air blasé, mais un regard d'Emir lui fit changer d'attitude. Jinan baissa la tête, avant de glisser doucement quelques doigts sous la main de Moony.
« J'aimerais, mais là, cela ne concerne que moi, vous remerciez pour tout ce que vous avez fait pour neveu. Je sais... Je sais que son père n'a de père que le nom, mais... Bref. Il essaie de se rattraper dernièrement, et... Euh... Bon. »

Rohan n'aimait pas parler des sentiments, que ce soit des siens, ou de ceux des autres. C'était quelque chose qu'il ne maîtrisait pas, et c'était très certainement pour cela qu'il n'aimait pas les faire savoir. De plus, tout était plus ou moins de la faute de Ziad, qui se trouvait devant lui. Alors, certes, lui, il l'avait depuis longtemps pardonné, mais Atesh, et à juste cause, avait eut énormément de mal à en faire de même, même si ce n'était encore pas vraiment le cas. Puis, cela viendrait à parler de ce qu'Emir a fait à sa propre famille contre son propre grès, et c'était quelque chose qu'il préférait éviter. Rohan savait  - il en était persuadé - que son beau-frère n'avait pas fait exprès, que... Que tout était à cause de sa nature qu'il ne pouvait maîtriser en quelques années. Il savait aussi que c'était un sujet sensible pour lui, et il ne voulait pas en tâcher la vision qu'avait le Clan d'Emir.

Jinan releva son regard vers Moony, dont on pouvait y lire très lisiblement un : Qu'il ferme sa gueule, ou qu'on dégage de table, j'en peux plus. Il en avait assez que l'on en revienne toujours là-dessus. Lui, il avait été au milieu de tout cela et... Il se mordit la langue à sang. Voilà qu'il recommençait intérieurement à se plaindre. Il baissa sa tête vers la table, se mettant à jouer avec des miettes de pains laissés sur la nappe.


uc.
 
MessageSujet: Re: Merry Happy   
Sam 22 Mar - 18:09


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 119
avatar
Siobhán Mc Gill Fhaolain
C'était la première fois que Siobhán se retrouvait avec deux semaines de vacances et le fait qu'Emir ait de lui-même proposé d'interrompre leur lune de miel improvisée pour aller dîner chez ses parents à elle la touchait. Ce n'était pas qu'elle n'adorait pas l'idée de ne plus jamais mettre le nez dehors et de passer tout leur temps ou presque à faire l'amour - bien au contraire, si elle l'avait pu sa vie n'aurait été faite que d'amour et de pizzas - mais il fallait qu'ils officialisent. Elle était la plus heureuse du monde et il fallait que les gens qu'elle aimait le sache. Rien que le fait de n'avoir pas encore pu en parler à Kaprice la mettait en rage mais si Emir la voyait prendre son téléphone pour une raison x ou y, il y avait fort à parier que le petit appareil finirait prématurément sa vie dans le siphon des toilettes.

Siobhán sortit du bain pour attraper une serviette, les yeux caressant son chéri resté dans l'eau pour la contempler. Lui se fichait que l'eau refroidisse ou qu'elle lui fripé la peau des doigts. Quelque part, elle soupçonnait aussi qu'il ait décidé ce petit repas en famille pour s'assurer qu'elle serait d'attaque pour leur prochain câlin. D'après lui, une alimentation reposant uniquement sur la pizza n'en était pas une.

Ils arrivèrent chez les Mc Gill Fhaolain sur le coup de midi. Les chaises raclaient le carrelage dans la salle à manger preuve que pour une fois, ils étaient plutôt à l'heure. A peine avaient-ils rejoint les autres qu'Emir se décomposa perdant, véritablement, ces belles couleurs dorées que Siobhán trouvait tellement sexy.

« Ziad ? Putain, c'est toi ? »

Le prénom de la discorde. Il ne fallut pas une seconde à Siobhán pour en déduire qu'il n'y avait pas que les vampires qui traversaient les époques. Elle s'effaça pour laisser les deux hommes se retrouver et s'installer à sa place habituelle. Moony, Jinan, Imran et une fille que Siobhán ne connaissait pas étaient là eux aussi, suivant la curieuse scène de retrouvaille avec intérêt.

« Qu'est-ce qu'il y a ? », demandait Moony à sa soeur après l'avoir observée un petit moment.
« Rien bout de chou. Ca se passe bien à la bibliothèque ? », répondit Siobhán avisant que ce n'était pas le moment de faire leur grande annonce.

Sous la table, Moony caressait la main de Jinan pour l'apaiser. Elle savait exactement ce qu'il avait sur le coeur mais hors de question de quitter la table avant le dessert, sa mère ne laisserait pas passer. Instinctivement, la plus jeune soeur Mc Gill Fhaolain entraîna le jeune djinn dans une nouvelle conversation :

« Il faudra qu'on fasse visiter Londres à Anita. Si on allait au resto ce soir ? Ok ok ok, c'est bon, PAS le Sherazade. You Me Sushi ? »
« C'est qui "le" Sherazade ? Pourquoi il porte un nom de fille ? », demanda Anita, intriguée.

Le repas se déroula plus ou moins tranquillement. Les conversations allaient bon train et les plats aussi. Quand le dessert fut passé, tout ce petit monde se dispersa bien vite. Moony traîna Jinan dans la grange à foin pour avoir un petit moment seuls tous les deux. Siobhán interceptait Emir, juste comme il s'apprêtait aussi à sortir refaire le monde avec ce vieil ami qui semblait sorti de nulle part :

« Vas-y, c'est mon tour de vaisselle visiblement. Oh et... on pourrait peut-être attendre pour... enfin tu vois ce que je veux dire. Je ne voudrais pas qu'il y ait une gêne de quelque ordre que ce soit avec l'oncle de Jinan. », expliqua-t-elle avant de disparaître en volant un baiser.

Ce n'était pas si souvent que Siobhán se montrait subtile. Elle l'était pourtant plus que la plupart des gens quand elle voulait bien s'en donner la peine.




 
MessageSujet: Re: Merry Happy   
Dim 23 Mar - 22:37


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 161
avatar
Imran Misra
Imran observa la scène aussi étrangement que cela pouvait paraître. Un vampire et un djinn se donnaient l'accolade, c'était comme si on demandait à un musulman de serrer dans ses bras un travesti reconnu. C'était quasi-impossible, surtout si ledit musulman était pratiquant comme pas deux. Pour chance, Imran n'était pas musulman même si la façon dont il pratiquait sa religion et ses coutumes semblaient similaire aux leurs en raison de la géographie dans laquelle il avait grandit. Pourtant, voir son frère serrait le grand-père de Jinan avec autant d'amour semblait bien vouloir dire quelque chose. Pour le jeune Imran, même s'il savait que c'était le mari de ses soeurs qu'il n'avait jamais connu, c'était et ça resterait encore longtemps un inconnu. Un vampire gentil. Il ne pourrait être que méfiant à son égard, et éviterait chacune de ses accolades, quand bien même il s'agissait de sa famille. Il ne le connaissait pas beaucoup. Et c'était un vampire. On ne l'avait que trop rendu méfiant - à juste titre - depuis qu'il était petit sur ces créatures-là.

Le repas passa, puis rapidement, les gens se levèrent et quittèrent la pièce. Imran regarda Jinan et Moony partirent main dans la main, suivi d'Emir et Rohan qui semblait avoir beaucoup de choses à se dire. Il vit son Sadrazam de frère embrassé Anita, puis il quitta la pièce suivi du vampire. Imran regarda Anita puis Siobhán avec un sourire, et il fit signe à Anita de le suivre dans la cuisine pour donner un coup de main à Siobhán. « Je... Siobhán, je te dois des excuses pour Emir le vampire. Je pense que j'ai eu un peu tord sur lui. Même mon frère l'aime bien, et puis... Enfin, on vient t'aider avec Anita, si t'es d'accord. » Il fit un sourire en prenant la serviette pour commencer à essuyer la vaisselle. Imran ne changeait pas d'avis concernant Emir, même si cela changeait bien malgré lui. Il souhaitait juste que Siobhán ne se sente pas de trop. A prêt tout, elle prenait la place de ses sœurs, d'après ce qu'il avait compris.



- Lookin' For Love -

This loneliness is killing me,
and heartbeats are on the rise, my peace is long lost.
Light is the flame of hope, yet, I fear the hurricane.
I hope the flame doesn't extinguish.
(merci silver lungs.)

 
MessageSujet: Re: Merry Happy   
Dim 23 Mar - 23:37


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 272
Age : 28
Origine : Anglo-Turc.
Préférence Magique : Lumineuse !
avatar
Jinan Jawhari
Jinan suivit Muadhnait dehors. Elle le comprenait mieux que quiconque et c'était quelque chose qu'il adorait. Il avait toujours pensé que si un jour, il trouvait son âme soeur, et qu'il n'aurait plus vraiment besoin de parler pour qu'elle ne le comprenne, il trouverait ça flippant. Pourtant, là, c'était tout, sauf quelque chose de flippant. Bien au contraire. Pour Jinan, surtout à ce moment-là, c'était comme si quelqu'un faisait attention à lui, comme si quelqu'un comprenait sa position, ses états d'âmes, et surtout sa douleur. Autant vous dire que pour Jinan, c'était quelque chose d'extrêmement revigorant que de se sentir au centre du monde de quelqu'un. Surtout de la personne qu'il aimait à en crever.

Ils marchèrent le long de la résidence des McGill Fhaolain. Ils ne parlèrent de rien, restant dans le plus grand des silences que seule la nature se permettait d'interrompre de temps en temps avec le bruit des oiseaux au loin, les moutons qui se trouvaient dans un près non loin, ou encore les légers tremblements que provoquaient chaque soupir du Dragon endormi.

Enfin, ils arrivèrent devant la Grange de foin où Moony le poussa à l'intérieur, et referma la porte derrière elle. Jinan esquissa un sourire, avant de s'asseoir à côté d'elle sur une botte de paille. Il la regarda quelques instants, avant de lui dire : « Je veux pas en parler, je veux pas avoir l'impression de me plaindre tout le temps. » Il sourit, puis, il lui dit : « Mais savoir que tu me comprends d'un regard, Moony... » Il rougit, baissant timidement son regard sur ses seins, avant de les remonter, le teint des joues encore plus rouge. « Ça me fait énormément d'effets. » Lui avoua-t-il, comme s'il n'attendait plus qu'une étincelle pour que le feu s'embrase en lui.


- DONT LOOK BACK, JUST GO -

I'll be here without you, Babe.
But You're still on my lonely mind.
I think about you, with all of my heart.
But, just let me now, and go ahead.
(merci silver lungs.)

 
MessageSujet: Re: Merry Happy   
Lun 24 Mar - 23:35


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 32
avatar
Anita Amshula
Anita suivit Rohan qui la quittait pour suivre ce vampire, car c'était là tout ce que la jeune djinn pouvait voir chez Ziyad Jawhari : un danger de mort. Une menace en soi. Pour elle qui n'était jamais sortie de Byzance, c'était sans doute ce qu'il aurait pu arriver de pire et, même si les choses semblaient bien se passer, elle n'en était pas pour autant rassurée. Si Imran ne l'avait pas traînée dans la cuisine faire elle ne savait trop quoi, elle serait bien restée à la fenêtre à perdre toutes ses belles couleurs d'orient sous le coup de l'angoisse. Et la façon désinvolte dont Rohan semblait accueillir tout ça ne faisait rien pour arranger les choses. On aurait dit qu'il ne voyait pas le danger, qu'il était complètement inconscient ou pire, indifférent à ce qu'il aurait bien pu se passer.

« Je... Siobhán, je te dois des excuses pour Emir le vampire. Je pense que j'ai eu un peu tord sur lui. Même mon frère l'aime bien, et puis... »

La voix d'Imran finit par capter l'attention d'Anita. Si même lui se mettait à considérer qu'il n'y avait pas de danger n'aurait-elle pas dû en faire autant ? La petite djinn secoua la tête pour elle-même. Non, elle ne pouvait décidément pas faire autrement que de se méfier.

« Merci. C'est important pour moi de voir que les efforts qu'il fait pour faire partie d'une famille "normale" paye. C'est important pour lui. », répondit la grande blonde dont Anita n'imprimait pas le nom (il fallait dire qu'elle avait eu trop de nouveaux prénoms d'un coup).

La fille du conseiller Amshula aurait pu éprouver de l'empathie pour cette jeune femme qui semblait sincèrement aimer le vampire. Elle en aurait eu en temps normal, elle qui était littéralement amoureuse de l'amour. Mais cette fois-ci, l'implication de Rohan changeait complètement la donne. Elle était probablement excessive. Mais seul Rohan comptait dans le cas présent. Les efforts et les griefs des uns et des autres lui importaient peu.

« Enfin, on vient t'aider avec Anita, si t'es d'accord. », reprenait Imran.
« Aider à faire quoi ? »
, chuchota Anita qui n'avait jamais mis les pieds dans une cuisine de sa vie mais qui avait parfaitement conscience qu'elle allait passer pour une idiote.

La tête qu'elle fit lorsque la grande blonde lui jeta un torchon parla d'elle-même.


MAÎTRESSE DES LIEUX

परिचारिका


merci ♥ silver lungs
 
MessageSujet: Re: Merry Happy   
Mar 25 Mar - 23:41


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 161
avatar
Imran Misra
« Merci. C'est important pour moi de voir que les efforts qu'il fait pour faire partie d'une famille "normale" paye. C'est important pour lui. » Imran ne dit rien, mais pour lui, cette explication conquit son cœur tendre. Il comprenait mieux que quiconque, à part peut-être Jinan, le désir d'avoir une véritable famille. Il baissa la tête, se demandant alors si c'était ça, le prix à payer d'une immortalité quasi-parfaite, avant de soupirer tout doucement. Emir semblait avoir beaucoup souffert. Imran revoyait encore la tête de Rohan lorsque le vampire était apparut. Il s'était à la fois illuminée et assombris, comme s'il ressentait à la fois un bonheur sans nom et une douce amertume. Mais quand Rohan lui avait levé la lèvre, et qu'il l'avait pris dans ses bras dans une étreinte digne des ours, Rohan avait fermé les yeux dans un sourire, se rappelant alors d'une époque lointaine avec de grands et magnifiques souvenirs bien heureux.

(...)

Imran éclata de rire lorsqu'il vit la tête d'Anita se décomposer lorsque Siobhán lui lança le torchon. Le frère du Sadrazam prit à son tour un torchon, prêt à attraper la première assiette qu'elle laverait pour la poser un peu plus loin. Ses yeux allaient de Siobhán à Anita, puis sur la magie que la sœur de Moony faisait. « Ils ont de la chance de pouvoir faire de la magie. J'ai essayé avec la baguette de Moony la dernière fois. Elle m'a explosé dans les mains, j'étais mort de rire. » A ce souvenir, il eut un petit sourire, avant de dire : « Nous, notre magie n'est pas pareil, Siobh-AN, Siovan, Siobhán. » Il adopta une moue désolé, avant de rajouter : « Nous faisons tout de nos mains car notre magie ne nous permet pas de nous simplifier la vie ainsi. Par contre, elle permet de rendre les gens heureux. Si tu veux voir, tu me donnes le nom d'une personne, et je te montrerais. » Fit-il avec un sourire candide.


- Lookin' For Love -

This loneliness is killing me,
and heartbeats are on the rise, my peace is long lost.
Light is the flame of hope, yet, I fear the hurricane.
I hope the flame doesn't extinguish.
(merci silver lungs.)

 
MessageSujet: Re: Merry Happy   
Lun 31 Mar - 22:51


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 296
avatar
Muadhnait McGill Fhaolain
« Si tu veux voir, tu me donnes le nom d'une personne, et je te montrerais. » , avait-il suggéré.
« Jinan. »

Siobhán avait répondu le plus spontanément du monde sans trop se douter qu'au moment précis où elle le pensait avoir besoin de bonheur, il était précisément en train de convaincre sa petite soeur à elle de lui en donner.

Bien sûr, aussi suspect que le choix de la grange ait pu paraître, Moony l'y avait emmené sans aucune arrière pensée, sinon que c'était un endroit tranquille où personne ne venait généralement vous chercher. Mais les bottes de foin empilées les unes sur les autres inspirèrent particulièrement bien le jeune homme. Sa petite fée bleue s'en défendit pour la forme, rougissant comme elle en avait l'habitude quand il s'agissait de transgresser cet interdit-là sous le toit de ses parents mais elle se laissa bien vite convaincre. Quelques caresses et un baiser suffirent à l'allonger au plus près du plafond de la grange, bien à l'abri des regards. La pluie qui tombait battante dehors acheva de les couper du monde. Ils passèrent là le reste de l'après midi sans voir le jour filer, lovés dans la chaleur que dégageait leurs deux corps blottis l'un contre l'autre, à discuter. Ils ne parlèrent quasiment pas du grand-père de Jinan, ni de son grand oncle, ni de ce qui contrariait tant le jeune homme.

Moony avait tout l'art et la manière de lui vider l'esprit. La tête posée contre la sienne, elle parlait très peu ou elle faisait presque la conversation à elle seule selon ce qu'elle estimait être le mieux.

Ils ne sortirent de leur cocon de paille qu'en entendant quelqu'un sonner la cloche, plus loin. C'était déjà l'heure du dîner. Moony se redressa, surprise, attrapant sa chemise et son jean en quatrième vitesse. Quand la cloche sonnait, il ne fallait pas traîner.

« Je n'ai jamais vu une telle catastrophe ! », se moquait gentiment Siobhán qui avait passé l'après midi à parler des prouesses d'Anita avec les tâches ménagères avec Imran et ses soeurs. « Vous êtes une vraie princesse Mylady... »
« En fait je suis juste la Maîtresse de Maison ... », répondit Anita en toute bonne fois sans comprendre le trait d'humour de l'écossaise, « Le sultan n'a qu'un fils pour l'instant, il n'y a pas de princesse à B- de là d'où on vient. Encore désolée pour l'assiette. On ne m'avait encore jamais demandé d'essuyer la vaisselle. »
« Elle te taquine t'inquiète. », la rassura Niel en lui tirant un chaise pour qu'elle s'asseye.
« Eh bien, regardez qui voilà ! », s'exclama la mère Mc Gill Fhaolain en voyant arriver Jinan, Moony et leur petit air de rien.


 
MessageSujet: Re: Merry Happy   
Ven 4 Avr - 20:55


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 50
avatar
Sadrazam Misra
« Jinan. » Imran se mordit la langue. Il eut un sourire désolé, et murmura : « Je ne peux le faire sur un Djinn, sinon, ça serait beaucoup trop facile, et puis... Ce n'est pas dans notre nature, même si on s'est beaucoup renfermé pour notre survie. » Il regarda Anita, puis Siobhán, l'air profondément désolé. Lui aussi voulait aidé Jinan, mais il n'y avait rien à faire, si ce n'est botté le cul de son père jusqu'à ce que ce dernier ne puisse plus s'asseoir histoire que ça lui serve réellement de leçon. D'après Jinan, il s'améliorait, il passait régulièrement le voir pour manger avec lui, y compris pendant sa courte pause au travail. Ce n'était pas non plus du sept jours sur sept, mais Atesh montrait des signes. Il semblait réellement vouloir devenir quelqu'un d'important dans la vie de son fils, malgré ses absences à répétition depuis que Jinan avait un an. « Je peux le faire sur vous. Mais je ne peux pas le faire sur Emir le Vampire. Ma lumière pourrait le tuer... » Ajouta-t-il, après quelques secondes de court silences tandis qu'elle réfléchissait à quelqu'un.


(...)

Rohan observa très longtemps son beau-frère sans qu'un son ne sorte de leur bouche. Ils marchaient dans la résidence des McGill Fhaolain, et il semblait qu'aucun mot ne pouvait combler tout ce vide qui s'était installé entre eux. A plusieurs reprises, le Sadrazam ouvrit la bouche, comme pour lancer la discussion, mais rien ne sortit. Ils n'étaient plus à table, il n'y avait plus personne, et ils avaient désormais passés le stade des banalités et des retrouvailles. Ziad n'était pas à l'aise, Rohan le voyait. Il lui lançait des regards en coin, et bien que son corps soit froid, sans chaleur et sans vie, le Sadrazam jurerait de le voir transpirer tout son mal être, mais il n'en dit rien. S'il y avait bien quelque chose qu'il avait vu dans son regard, lorsqu'il était rentré dans le Salon, c'était celui d'un homme enfin comblé, d'un homme qui semblait en avoir souffert, et qui, désormais, embrassé la vie à pleine dents. Il esquissa un sourire, suite à la métaphore. Finalement, Emir s'assit contre un arbre aux racines noueuses, ce même arbre sur lequel il avait déposé Siobhán, il y a de cela quelques mois à peine, lorsqu'il l'avait retrouvé.

Le Vampire leva le regard vers le Sadrazam, puis, il murmura dans un turc tellement ancien, que même Imran n'en aurait compris un traître mot : « Pardonne-moi, mon frère. J'ai... » Rohan esquissa un sourire avant de l'interrompre : « Je le sais, Ziad. J'ai vu ton regard, et j'ai l'impression d'entendre ton coeur à travers ta voix. Si c'est pour me parler de tes remords que tu as causé à notre famille, sache que je te pardonne. » Emir le regardait étrangement, comme s'il se sentait enfin en paix avec lui-même. Il n'osa rien dire tout de suite, baissant le regard devant le visage plein de sagesse de son beau-frère (ce qui était rare, mais qui, dans cette situation, semblait lui aller comme un gant). « Me pardonnes-tu pour ma lacheté aussi ? Celle de vivre la mort plutôt que de l'embrasser ? » Rohan haussa les épaules, et répondit : « C'est humain d'avoir peur de la mort, Ziad. Je ne sais pas ce que j'aurais fais à ta place. Je t'en ai longtemps voulu. Je te jure, je t'ai cherché, j'ai essayé de te trouver pour t'arracher tes crocs avec mes doigts, avant de te démembrer à la simple force de mes bras, mais... Mais M'hamed me l'a dit. Il m'a dit : Mets-toi à sa place, Rohan. Te souviens-tu de l'amour qu'il leur portait ? Et là, je me suis tout simplement mis à pleurer toutes les larmes de mon corps. »

Emir baissa le regard sur ses genoux. Il ferma doucement les yeux, contenant des émotions qui lui prenaient les entrailles dès qu'il s'ouvrait un peu trop. Il n'aimait pas ça, il n'avait jamais aimé ça. Rohan esquissa un sourire, c'était quelque chose qu'ils avaient en commun. Ce n'était pas la seule, et c'était peut-être pour cela qu'il avait trouvé au fond de lui cette force pour lui pardonner quelque chose d'aussi atroce. Rohan baissa à son tour les yeux, laissant s'installer un silence qui n'avait plus rien de pesant comme précedemment. C'était comme s'ils se laissaient submerger par des souvenirs communs d'un temps révolu, d'un temps que chacun regrettait du plus profond de leur être. Quelque chose qu'ils ne pourraient plus jamais revoir autrement que dans des moments comme cela, des moments de partage, des moments de silence où deux hommes d'une redoutable fierté se laissent submerger par des émotions maintenant au silence le reste du temps.

Quelques minutes plus tard, Emir éclata tout bonnement de rire. Rohan leva la tête, l'interrogeant du regard. « Jinan. Je crois qu'il n'a pas fait que trouver le chemin de la grange, si tu vois ce que je veux dire. » Rohan éclata aussitôt de rire, avant de lui répondre, l'air à la fois vicieux et amusé. « Allons-voir ça. » Emir éclata de rire, avant de se lever doucement. « Non... Il me ressemble beaucoup trop. J'aurais l'impression de me regarder faire, et, bizarrement, c'est pas quelque chose que j'aurais envie de voir. » Rohan s'essuya le coin des yeux, riant de sa proposition, avant de reprendre un peu plus sérieusement. « C'est vrai qu'il n'a rien de Misra, ce petit. » Il se leva à son tour. « Ses yeux. » Rohan esquissa un sourire nostalgique, et murmura : « C'est vrai... » « Tu veux voir le Dragon ? »


(...)

Jinan aimait sa Moony. Elle le regardait avec ses grands yeux bleues comme s'il était le centre de son univers. C'était tout pour lui. Se sentir ainsi désiré l'avait énormément changé ses derniers temps. Bien sûr, le fait de faire l'amour y était pour beaucoup quand on le voyait-là, peau contre peau, dans le foin, sans se douter que son grand-père les avait entendu s'amuser. Jinan lui caressait la peau, voyant cette poussière doré/bleue/émeraude s'élevait de leur peau. Il trouvait ça absolument magique. C'était grandiose. Ses yeux parlaient de lui-même. C'était peut-être la première fois qu'il s'y attardait réellement, évitant les contacts physiques lorsqu'ils étaient en ville ou devant la famille. Il avait ce sourire niais et à la fois plein de tendresse lorsqu'il élevait la poussière avant de croiser le regard e Moony comme pour voir ce qu'elle en pensait. Il finit par se pencher vers elle pour lui embrasser le bout du nez, puis il se rhabilla.


(...)

« Eh bien, regardez qui voilà ! » S'écria la matriarche du clan, alors que Jinan et Moony rejoignaient tout le monde. Derrière eux, il y avait Rohan et Emir qui les avaient rejoint alors qu'ils sortaient de la grange. Le bout des oreilles rouges et brûlantes comme la braise, Jinan n'en pouvait plus des sous-entendu que ses deux aînés leur firent. C'était à peine s'il avait osé tenir la main de Moony sans avoir eu l'impression d'être aller la violer à l'écart pour être tranquille. C'était horrible tant il avait l'estomac noué. Alors lorsque la mère les accueillit de la sorte, Jinan baissa le regard vers ses chaussures. « C'est une formidable demeure que vous avez là. Ziad m'a fait visité vos jardins, c'est quelque peu sauvage, mais c'est fantastique. Il n'y a que la grande que je n'ai pu visité. »

Jinan voulut s'enfuir. Il évita soigneusement le regard de tout le monde, posant ses yeux sur Moony. Il ferma les yeux lorsqu'il remarqua les brins de foins dans sa belle tignasse blonde. Son père allait le tuer, c'était sûr. Emir qui ria, se rapprochant de Siobhán pour l'embrasser, tandis que Rohan baisait le front d'Anita en lui prenant délicatement son visage entre ses mains. « Que vous êtes chanceux d'avoir un Dragon... Cela faisait des siècles que j'en avais pas vu un... Surtout d'aussi prêt. » Ajouta Rohan, en serrant Anita dans ses bras tandis qu'il posait son regard sur le père des sept filles blondes. Imran secoua la tête d'un air de dire : C'était la chose qu'il fallait caresser à tout prix, avec ironie. Tandis que Jinan s'était rapproché de Moony, comme si de rien était, espérant alors que la discussion resterait aussi loin d'eux que possible... Du moins, tant qu'il y avait les parents de Moony dans la pièce.


uc.
 
MessageSujet: Re: Merry Happy   
Dim 6 Avr - 22:22


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 32
avatar
Anita Amshula
L'opinion d'Anita sur la journée qu'elle venait de passer était mitigée.

Elle avait détesté Londres. Mais elle avait adoré la bibliothèque. Elle ne savait pas vraiment si c'était parce qu'elle lui faisait l'effet d'un coffre à trésor ou si tout simplement parce qu'elle était imprégnée de la présence de leur fée bleue mais elle l'avait adorée.

Elle avait adoré retrouver Imran, Jinan et Moony mais elle avait détesté voir Rohan revenir de sa discussion avec son neveu l'oreille basse. Ca c'était parce qu'elle souhaitait voir Rohan toujours et invariablement heureux. C'était comme ça qu'elle aimait le voir. Comme ça qu'elle le voulait. Et il lui était difficile d'accepter de ne pas pouvoir pourvoir à tout. Il y avait des moments où il lui fallait accepter de ne pas être le seul personnage de l'histoire de Rohan, tout en sachant que ça contrarierait toujours une petite part insignifiante tout au fond d'elle.

Elle avait adoré le chocolat chaud que Moony leur avait fait. Mais elle avait détesté le café.

Elle avait adoré voir Jinan et Moony si bien ensemble. Mais elle avait détesté cette Lorelei qui faisait de la peine à Imran. C'est vrai, elle avait un Misra à ses pieds, que pouvait-elle bien vouloir de plus ? Et à quoi bon se refuser puisqu'Imran était sa lumière ? C'était quelque chose qu'Anita ne pourrait vraisemblablement jamais comprendre. Pour elle, ce genre de comportement était plus celui d'une folle que celui de celle qui a ses raisons malgré tout ce que Moony lui avait expliqué. Et elle avait aussi détesté la façon dont les garçons avaient regardé la fameuse publicité qui mettait en scène la jeune femme qui entrerait bientôt dans leur famille dans un bain de chocolat. Ce n'était pas la nudité qui l'avait choquée - comme si ... - mais plutôt l'air allouvi des mâles et en particulier du sien même s'il était resté absolument correct.

Elle avait adoré l'Ecosse. Mais elle avait détesté le dragon. Bien sûr, elle en avait déjà entendu parlé dans les contes mais s'en voir débarquer d'une tonne et demi ça n'était pas pour elle. Et surtout ! elle avait détesté que Rohan ne partage pas cet avis. Pour une première sortie dans le monde extérieur, elle n'avait pas l'assurance que lui avait et elle se découvrait des peurs qu'elle n'aurait jamais soupçonnées. Bien sûr elle ne dirait probablement rien mais l'idée que sa Lumière puisse lui être brutalement enlevée lui avait traversée la tête pour la première fois et ça, c'était déjà bien assez insupportable en soi. Elle n'avait cependant rien dit.

Elle avait adoré la famille de Moony, surtout les enfants. Elle n'avait jamais vu autant d'enfants regroupés et d'âge si rapproché. Un ravissement pour son coeur de djinn et particulièrement quand elle s'était rendu compte que Rohan partageait ce sentiment. Mais elle avait détesté la vieille lubrique et le beau fils vampire qui s'avérait visiblement être à la fois le beau-frère de Rohan et le grand-père de Jinan.

Elle avait adoré suivre Imran dans les cuisines - c'était la première fois qu'elle mettait le pied dans une cuisine - et le regarder faire la vaisselle avec la soeur-de-Moony-au-prénom-imprononçable. Mais elle avait détesté que pendant tout ce temps Rohan soit resté seul avec Emir le Vampire à refaire le monde et elle avait attendu la fin de cette balade interminable avec l'angoisse au coeur.

« Je ne peux le faire sur un Djinn, sinon, ça serait beaucoup trop facile, et puis... Ce n'est pas dans notre nature, même si on s'est beaucoup renfermé pour notre survie. »

Imran semblait peiné par le constat qui venait de faire mais la soeur de Moony le gratifia d'un sourire compréhensif.

« Ça fait rien va. Ça marche toujours un peu comme ça ce genre de choses. Ce serait trop facile sinon. Enfin honnêtement j'ai rien contre la facilité en ce qui me concerne. »
« Je peux le faire sur vous. Mais je ne peux pas le faire sur Emir le Vampire. Ma lumière pourrait le tuer... »
« Je pense que tu peux l'appeler Emir tout court. », fit la blonde. C'était marrant cette façon qu'elle avait de se moquer sans être vraiment méchante. Ca, Anita aimait bien. « C'est vrai, c'est comme si on t'appelait Imran le Djinn, ou moi Siobhán la Sorcière. Si tu veux vraiment lui donner un surnom, le Prétentieux ou sa Majesté De Emir... »

Elle devait sûrement plaisanter... ils rejoignirent le reste de la famille au rez-de-chaussée et enfin Rohan était de retour :

« C'est une formidable demeure que vous avez là. Ziad m'a fait visiter vos jardins, c'est quelque peu sauvage, mais c'est fantastique. Il n'y a que la grange que je n'ai pu visiter. »

Un regard à Jinan et Moony qui étaient si bien assortis dans leur rouge pivoine et leurs regards fuyants et Anita n'eut guère de mal à se représenter ce qui avait bien pu empêcher Rohan de visiter la grange. Mais quelque part, elle aimait autant qu'il ne soit pas resté seul avec ce vampire que la soeur-de-Moony-au-prénom-imprononçable semblait aimer si fort... comme pour se faire pardonner, son Sadrazam vint poser un baiser sur son front. Cela suffit a lui gagner le pardon de sa belle Anita. Tout aurait pu être oublié s'il n'avait pas cru bon d'ajouter :

« Que vous êtes chanceux d'avoir un Dragon... Cela faisait des siècles que j'en avais pas vu un... Surtout d'aussi prêt. »

A ce moment-là Anita était très exactement en train de s'imaginer étrangler Rohan. Fallait-il être complètement inconscient ?!!

« Fluffy est un crème, il est juste un peu foufou mais il ne ferait pas de mal à une mouche. », c'est ça ouais, une mouche de quatre tonnes cinq peut-être... « Faut pas hésiter avec lui. Tu as essayé de le monter ? Si t'as pas essayé faut qu'on y aille de suite !! » grrrrrrrr

Vraiment, Anita Amshula était plus que mitigée quant à cette première journée à l'extérieur...


MAÎTRESSE DES LIEUX

परिचारिका


merci ♥ silver lungs
 
MessageSujet: Re: Merry Happy   
Lun 7 Avr - 13:39


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 50
avatar
Sadrazam Misra
La proposition de Siobhán ne manqua pas de ravir Rohan, qui accepta l'offre sans hésiter une seule seconde, quittant alors les bras d'Anita pour rejoindre la fiancée de Ziad sans plus attendre. Approcher le dragon et, pourquoi pas, le monter l'émerveillait. Il semblait excité comme une puce. Imran n'avait jamais vu son frère agir de la sorte. Il le savait tête brûlé, malgré qu'il essayait de se montrer le plus diplomate possible. Mais là, c'était autre chose. Il avait l'impression de ne pas vraiment le connaître, comme s'il n'avait jamais fait attention à son grand frère, qui lui, l'avait aidé à grandir, veillant sur lui envers et contre tout. Il baissa le regard, avant de le relever pour voir Anita qui semblait effrayé et en total désaccord avec cette idée. Mais Rohan était déjà sur les talons de Siobhán.

« Nous, nous allons rentré, on a des trucs à faire à Londres. Tu viens Anita ? » Jinan semblait avoir remarqué l'état dans lequel se trouvait la très jeune maîtresse du palais Al'Farsi. Il esquissa un sourire tendre, compréhensif, tandis qu'Imran était déjà entrain de dire au revoir à tout le monde pour rentrer à Londres. Emir observait la scène de ses grands yeux rougeoyants, sans rien dire. Il s'éclipserait aussi, pour revenir plus tard dans la journée.


(...)

Ce fut très certainement l'une des plus belles journées que Rohan Misra ait connu ces derniers siècles. Certes, il avait passé de très beaux moments quasi inoubliables en compagnie d'Anita, ces quinze derniers jours, mais se sentir à ce point exalté, c'était tout autre chose. Il avait l'impression de vivre, de se sentir vivant après une pareille expérience. Elle l'avait emmené dans un endroit où les Dragons vivaient par dizaine. Ils dégageaient tous un aura particulier, différent mais à la fois si similaire. Le Sadrazam en était resté sans voix devant tant de puissances, tant de forces et tant de prestances. Cela semblait ravir Siobhán qui ne devait pas croiser souvent des gens de son acabit.

Excité comme un enfant un matin de Noël, il avait approché un Dragon qu'il loua dans sa langue féerique. Il le flatta, le caressa, n'hésitant pas à coller son visage contre sa peau écailleuse comme pour épouser cette puissance de la nature. Il était un excellent élève pour Siobhán. Il écouta toutes ses recommandations qu'il suivit à la lettre, prenant parfois des initiatives qui semblaient plaire au Dragon. Alors, lorsqu'elle lui dit que le Dragon acceptait enfin de se laisser monter, Rohan remercia le Dragon en passant sa main pleine de lumière sur son épaule, laissant alors une petite trace dorée, comme s'il s'agissait d'une bénédiction. Le Dragon tourna la tête vers lui pour lui lécher le visage, avant de le saisir avec sa mâchoire pour le balancer sur son dos. L'instant d'après, il se mettait du mieux qu'il pouvait sur le Dragon pour embrasser le vent naissant de la vitesse qu'adoptait le puissant reptile.

Sentir cette force entre ses jambes était exaltant. Pressant légèrement ses genoux sur les écailles comme pour s'y maintenir, il n'hésita pourtant pas à se redresser pour voir si Siobhán montait elle aussi un Dragon. Rohan regarda les paysages en se penchant légèrement à gauche, à droite. Il avait un regard lumineux, et son visage respirait le bonheur. A un moment, il se souvint d'avoir fermé les yeux, s'abandonnant totalement au Dragon, à ce seigneur des Cieux, de la Terre et du Feu. Il en oublia tout. Il oublia M'hamed, il oublia Anita, il oublia même son frère Imran, il en oublia même son prénom, et ce poids qui lui pesait sur le coeur lorsqu'il repensait de temps à autres à ses parents. C'était comme une drogue que de ressentir cette adrénaline qui arpentait chacune des cellules de son corps féerique.


(...)

Il réapparut dans l'appartement de Jinan aux alentours des minuits. Il n'avait que très peu manger, acceptant un petit encas que la Matriarche du clan insista pour qu'il mange en compagnie de Siobhán sous le regard de Ziad. Rohan avait serré Siobhán avec force contre son sein, la bénissant de sa lumière, en lui effleurant le front avant de lui remettre une mèche derrière l'oreille. Il se tourna alors vers Ziad qu'il embrassa comme un ours, puis il avait transplané.

Dans l'appartement, il n'y avait pas un bruit, et tout était éteint. Rohan leva sa main au dessus de lui et aussitôt une petite lumière naquit au bout de son index. Il se dirigea vers sa couche aménagée par Jinan et Moony, où Anita se trouvait déjà. Il se déshabilla pour rapidement se retrouver en tenu d'Adam, avant de se coller contre Anita. Il lui embrassa l'épaule, avant de poser sa tête contre la sienne, respirant l'odeur de ses cheveux tout en lui murmurant : « Anita... » Il posa une de ses mains sur le bas ventre de sa future femme, espérant la réveiller pour pouvoir lui raconter cette journée dont il garderait un souvenir intact, et qu'il chérirait probablement, se languissant très certainement d'en revivre une encore comme cela.


uc.
 
MessageSujet: Re: Merry Happy   
Lun 7 Avr - 20:00


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 32
avatar
Anita Amshula
Lorsque Rohan lui avait proposé de l'emmener en voyage, Anita ne s'était pas imaginé que cela mettait en perspective des heures à l'attendre la peur au ventre sans pouvoir se rassurer en posant ne serait-ce que les yeux sur lui. Dans sa vision des choses, elle aurait plutôt envisager rester dans ses bras à discuter et faire l'amour dans un des paysages paradisiaques dont on disait que les cinq rivières regorgeaient... Pas de blondasse dispensatrice d'activités mortelles pour contrarier ses plans. Pas d'ami mort vivant sorti des tréfonds des âges pour vous hanter.

La jolie jeune djinn avait passer la journée à réprimer des soupirs anxieux suivant bon gré mal gré ses amis dans leurs étranges activités quotidiennes à la bibliothèque puis, dans un restaurant qu'Imran et Moony avait l'air d'adorer tandis que Jinan avait l'air de s'en réjouir autant que d'aller à l'abattoir. La nourriture y était très bonne pourtant, mais ça ne fut jamais aussi bon que si Rohan avait été à côté d'elle pour lui faire goûter les plats, se moquer d'elle quand elle demanda pourquoi personne ne venait leur laver les mains, ou tout simplement se tenir près d'elle à discuter avec son frère qu'il n'avait plus vu depuis presque un mois maintenant.

Ses amis l'avaient déjà vue bien meilleure convive que ça mais personne ne lui fit aucune remarque. Moony lui montra ce qu'ils appelaient la "salle de bain" qui en fait ressemblait plus à une espèce de placard transparent dans lequel on s'enfermait pour que la curieuse brosse à cheveux métallique suspendue au mur vous crache de l'eau au visage. Elles avaient beaucoup discuter, de tout mais surtout pas trop de Rohan. Imran restait le sujet de conversation principale et Anita ne demandait qu'à lui remonter le moral et lui donner des conseils, en espérant que sa Lumière à lui soit un peu plus perspicace que la sienne mais malheureusement ça n'en avait pas l'air pour le moment.

Quand Rohan rentra, Anita était couchée dans leur lit, les genoux serrés tout contre elle, faisant mine de dormir. Mieux valait qu'elle ne dise rien car si elle ouvrait la bouche, ils allaient se disputer. C'était certain.

Elle grimaça sentant une forte odeur d'elle ne savait trop quoi, mélange de poisson frais et de viande faisandée avec un soupçon de ... bref. Il se colla contre elle comme il le faisait toujours, sa main glissant sur son corps pour trouver le bas de son ventre. D'ordinaire, ce genre de gestes aurait suffi à allumer l'étincelle, elle se serait retournée dans ses bras heureuse de le sentir possessif et plein de désir. Mais elle gardait la journée qu'elle venait de passer à s'inquiéter pour lui en travers et la désinvolture avec laquelle il la retrouvait ne faisait rien pour l'apaiser. Malgré tout, elle passa sa main sur son avant-bras, soucieuse de ne pas gâcher leurs vacances avec une dispute dont elle savait d'avance qu'elle ne mènerait à rien. Ils avaient trop d'écart en âge pour se comprendre et lui refuserait d'écouter une "gamine", chose qu'elle ne voulait surtout pas s'entendre dire.

« Tu es là ... », remarqua-t-elle sans grand enthousiasme mais finalement rassurée de voir que tout allait bien.

Il fallait qu'elle trouve le moyen d'en discuter...



MAÎTRESSE DES LIEUX

परिचारिका


merci ♥ silver lungs
 
MessageSujet: Re: Merry Happy   
Lun 7 Avr - 22:57


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 50
avatar
Sadrazam Misra
Lorsqu'elle posa sa main sur son avant-bras, Rohan sut que quelque chose n'allait pas. Il n'aurait su dire quoi, et il n'était pas du genre à épier les pensées des autres, comme pouvait le faire Imran par simple soucis de vouloir toujours plaire aux autres. Rohan se blottit un peu plus, comme pour la rassurer. Il voulait qu'elle le sente prêt de lui, que la chaleur de sa peau réchauffe son coeur qui semblait froid, comme tourmenté par de sombres pensées. Anita était distante, et même s'il ne comprit pas tout de suite de quoi il en retournait, il sut que c'était de sa faute. Rohan se mordit les lèvres, avant de les déposer avec tendresse sur l'épaule nue d'Anita, de sa future femme. Il frotta le bout de son nez das une délicate caresse. « Tu es là ... »

Le Sadrazam releva la tête, sentant l'odeur de ses cheveux comme pour mieux s'en imprégner. Il esquissa un léger sourire, comprenant dans le son de sa voix qu'elle était blessée. Peut-être était-ce la distance qu'il y avait eut entre eux aujourd'hui ? Peut-être avait-elle besoin d'être réconforter ? Il ne savait dire pourquoi... Peut-être était-ce le fait qu'il est si rapidement quitté ses bras sans la consulter lorsque Siobhán, la nouvelle femme de son frère, lui avait proposé de partir voir les Dragons ? Rohan baissa doucement sa main sur la cuisse d'Anita. Il sut instinctivement que ce soir, elle n'était pas prête pour qu'il la caresse plus intensément. Il lui caressa le bas de la cuisse, avant de la relever pour la reposer sur son bas ventre. Il embrassa ses cheveux, puis il lui murmura doucement : « Mon coeur est à toi... Mon amour est à toi... Ne te fais plus de soucis pour moi, je suis à tes côtés pour toujours. »

Bien des mots qu'il aurait pu résumer en en murmurant que trois : Je t'aime. Mais ces mots étaient durs à prononcer. Sa bouche ne les connaissait pas. Son cœur le lui chuchotait, mais il ne savait pas les formuler. Sa volonté n'était pas assez fortes. Sa peur d'être de nouveau abandonné, peut-être ? Rohan lui caressa les cheveux de son nez, avant de lui prendre sa main avec la sienne. Il laissa son souffle s'éteindre sur sa peau halée avant de fermer doucement les yeux, la fatigue de cette grande et merveilleuse journée s'abattant doucement sur lui. Les yeux à demi-ouvert, il attendait qu'elle ne dise quelque chose, qu'elle ne soupire, ou bien-même qu'elle ne change d'avis pour qu'il ne la secoue plus intensément.


uc.
 
MessageSujet: Re: Merry Happy   
Lun 7 Avr - 23:18


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 32
avatar
Anita Amshula
Elle aurait voulu rester fâchée pour que cela compense au moins un peu cette mauvaise journée qu'elle venait de passer. Mais elle n'avait pas le coeur à le repousser quand elle le sentait venir tout contre elle, son arrogance habituelle laissée au pied du lit. Elle resta encore quelques secondes dos contre son torse tandis qu'il sentait le parfum de miel de ses cheveux à elle.

« Mon coeur est à toi... Mon amour est à toi... Ne te fais plus de soucis pour moi, je suis à tes côtés pour toujours. »

Elle sourit, pestant intérieurement de se laissait si facilement acheter. D'un autre côté elle savait que cette longue phrase ne se résumait en fait qu'à trois petits mots qu'il ne lui avait dit qu'une fois et c'était tout ce qu'elle avait besoin d'entendre finalement.
Enfin elle consentit à se retourner dans le lit, collant le galbe téméraire de son ventre contre son corps à lui comme elle avait très vite pris l'habitude de le faire. Elle leva une main pour caresser son visage en même temps qu'elle le contemplait.

« Je ne sais pas si mon pauvre coeur tiendra aussi longtemps si tu t'emploie aussi bien qu'aujourd'hui à me faire faire un sang d'encre. »

Son pouce caressait le carré de sa mâchoire amoureusement. Le lui avoir dit, même avec des mots doux, lui enlevait un poids du coeur. Doucement, plus disposée aux caresses qu'elle ne l'était précédemment, elle tendit les lèvres pour l'embrasser mais celles-ci n'atteignirent jamais la bouche de Rohan. Anita recula avec une grimace bien marquée :

« Oh non, excuse-moi mais je peux vraiment pas. Il faut que tu prennes une douche-là ! » avoua-t-elle en éclatant de rire.

La petite princesse du palais Al'Farsi ne pourrait jamais s'accommoder d'un parfum aussi "naturel". Ni une ni deux, sur la suggestion de Rohan, elle l'accompagna à la salle de bain, annonçant toutefois qu'il ne fallait pas faire trop de plan sur la comète :

« C'est vraiment minuscule tu vois... »


MAÎTRESSE DES LIEUX

परिचारिका


merci ♥ silver lungs
 
MessageSujet: Re: Merry Happy   
Mar 8 Avr - 11:05


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 50
avatar
Sadrazam Misra
Lorsqu'Anita se retourna, il sut que ses excuses étaient plus ou moins acceptés. Il ré-ouvrit ses yeux, la contemplant à la lumière de la Lune avec un doux sourire sur ses lèvres. Il leva instantanément sa main à ses lèvres qu'il caressa avec douceur, avant de la poser au dessus de ses seins d'où un fin nuage de poussières dorés s'éleva. Rohan voyait très bien dans son regard qu'elle n'était pas tranquille, qu'elle en avait quand même sur le cœur même si elle rendait si facilement les armes. Elle se colla à lui, levant une de ses petites mains vers son visage. « Je ne sais pas si mon pauvre coeur tiendra aussi longtemps si tu t'emploie aussi bien qu'aujourd'hui à me faire faire un sang d'encre. »

Rohan baissa le regard. Il avait vu juste. Elle s'en était faites toute la journée. Avait-elle peur qu'il l'abandonne ? Ou était-ce simplement à cause des Dragons ? Il se connaissait, il savait qu'il ne l'abandonnerait pas. Il savait aussi qu'il ne lui avait jamais fait quoique ce soit qui puisse le laisser entendre. Alors il comprit qu'il s'agissait des Dragons. Anita avait eut peur de le perdre semblait-il. Il eut un petit sourire, sentant son cœur se gonflait dans sa poitrine alors qu'il s'apercevait qu'il comptait énormément pour elle au point de lui faire la tête tant il lui avait causé du mouron. Il rougit faiblement, entendant son cœur lui murmurait je t'aime. Mais il n'en fit rien. Elle le rendait accro, et lorsqu'il releva son regard vers, qu'elle toucha sa mâchoire de sa main, il n'avait qu'une envie, c'était de lui faire l'amour aussi tendrement qu'il en était capable pour la rassurer, et pour se faire plaisir (Oui, c'est Rohan).

Il sentit des tensions apparaître au niveau de sa virilité lorsqu'il la vit s'approcher pour l'embrasser. Tout à coup, Anita se figea, le regardant comme s'il était tombé dans une caisse de poissons pas frais. « Oh non, excuse-moi mais je peux vraiment pas. Il faut que tu prennes une douche-là ! » Rohan fronça les sourcils, se sentant enfin pour la première fois de la journée, et se mit à éclater de rire en même temps qu'elle. Il se redressa alors, lui faisant comprendre qu'il souhaitait qu'elle ne lui montre où les bains se trouvaient ici. Ce qu'elle fit. Elle le mena par la main avant d'ouvrir une porte sur une minuscule pièce. Rohan fronça de nouveau les sourcils, tandis qu'Anita disait : « C'est vraiment minuscule tu vois... »

Rohan se mordit la lèvre, gardant ses sourcils froncés, avant de la regarder de façon très sérieuse pour lui dire : « Je crois que mon neveu a besoin d'or. » Il se passa la main sur le torse, balayant la minuscule pièce et cette étrange armoire transparente. Il devina alors qu'il fallait entrer là-dedans pour s'y mouiller. Comment Atesh pouvait-il laisser son fils vivre dans pareil endroit ? Pour Rohan, qui avait tellement prit l'habitude des grandes pièces, des grandes salles du Palais Al'Farsi, c'était comme inconcevable. Tout du moins, en sachant les richesses que le clan Misra disposait. Il lui tendit la main pour qu'elle l'accompagne dans l'armoire transparente, et une fois qu'elle l'eut saisi, il y rentra.

Sa première réaction fut de trouver le sol étrange, froid. La seconde fut de chercher la sortie d'eau ou un interrupteur pour que l'eau jaillisse de quelque part. Il leva la tête, voyant un serpent en plastique avec une tête en aluminium. Cela devait être ça. Il leva le bras tandis qu'Anita refermait la porte derrière elle puis il l'observa de ses deux mains. Il finit par lever le regard vers Anita, avec un sourire amusé, et il lui demanda : « Tu sais comment ça fonctionne toi ? Dois-je aller chercher Jinan ? » Il posa son regard au sol, voyant d'étranges flacons. Il se douta qu'il s'agissait du savon, mais ce n'était pas le soucis principal. Il ne savait pas du tout comment actionner le mécanisme pour avoir de l'eau, alors autant se préoccuper de ça, d'abord.


uc.
 
MessageSujet: Re: Merry Happy   
Mar 8 Avr - 20:44


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 32
avatar
Anita Amshula
« Je crois que mon neveu a besoin d'or. »

Anita ne pouvait qu'en convenir. Elle savait bien - on le lui avait dit - tout le monde ne pouvait pas vivre dans un palais comme le leur. Mais, l'appartement de Jinan et Moony était vraiment trop petit. Pour un peu ils se marchaient dessus. Et Anita était loin de soupçonner qu'en vérité, cet appartement était grand, surtout comparé à la boîte à chaussure dans laquelle l'un et l'autre avait respectivement vécu avant de s'installer là avec Imran. Le frère du Sadrazam pourrait en témoigner.

Malgré tout, elle entra dans le petit placard transparent devant Rohan, tout en se demandant si déjà il aurait pu y tenir lui tout seul. Curieusement, il semblait y avoir toujours de la place pour Rohan auprès d'elle, même dans cet étui à lunettes que Jinan et Moony appelaient "la douche".

« Tu sais comment ça fonctionne toi ? Dois-je aller chercher Jinan ? »
« Non c'est bon regarde. C'est comme ça. », fit-elle en tendant la main vers un des deux robinets. Elle se rappelait que Moony lui avait dit quelque chose à propos de ça mais ça ne lui revint que lorsqu'un jet d'eau glacée leur tomba dessus. Anita sursauta, retenant un juron, avant d'afficher le petit air le plus adorable du monde, « Désolée... »

Elle glissa un sourire fendu jusqu'aux oreilles avant de refaire une tentative avec les deux robinets en même temps - c'était ce que Moony lui avait dit de faire. L'eau tiède, puis un peu plus chaude, les doucha dans une pluie agréable. Anita se contorsionna pour récupérer le flacon vert qui sentait bon et verser un peu de son contenu sur le torse de Rohan avec l'air de trouver ce jeu-là vraiment marrant. Dommage qu'il n'y ait définitivement pas eu assez de place...


MAÎTRESSE DES LIEUX

परिचारिका


merci ♥ silver lungs
 
MessageSujet: Re: Merry Happy   
Mar 8 Avr - 21:20


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 50
avatar
Sadrazam Misra
L'eau glacée sur sa peau doré provoqua une seule réaction. Rohan sursauta, et se plaqua sur la paroi de l'étrange armoire transparente en ayant un petit cri aiguë. L'instant d'après il fronça les sourcils en regardant Anita d'un air de dire : Si jamais, tu répètes ça à quelqu'un, je te le jure, je te tue. Elle lui fit un sourire amusé, puis, il se rapprocha d'elle une fois qu'elle eut trouvée comme l'eau fonctionnait.

L'instant d'après, ils s'arrosèrent en riant, jusqu'à ce qu'elle ne se penche en se contorsionnant pour attraper l'une des petites fioles à l'aspect étrange qu'il y avait par terre.

Lorsqu'elle se pencha, Rohan ne put s'empêcher de la regarder faire avec un sourire mutin, le regard amusé tandis qu'il se baladait sur la peau halée de sa douce petite femme. Des idées perverses lui traversèrent l'esprit dans tous les sens à tel point que lorsqu'elle se redressa pour lui appliquer cet étrange savon, son sourire coquin était toujours présent sur ses lèvres.

Chacune de ses caresses sur son torse à mesure que le savon moussait lui provoquaient d'irrésistibles frissons de plaisir qu'il ne cherchait même pas à masquer. Il la regardait faire, les yeux dans les yeux, conservant son sourire sur les lèvres, attendant qu'elle ne continue et que sa main se dirige sur le bas de son anatomie qui déjà semblait se tendre sous ses idées plus coquines les unes que les autres.

Au bout de quelques instants, il repoussa sa main, laissant l'eau emportait le peu de savon qu'elle avait appliqué sur son torse pour s'approcher d'elle jusqu'à ce qu'elle ne se plaque contre le mur. De toute sa hauteur, Rohan la dominait, et avec un sourire, tout en lui prenant son visage de ses deux mains, il l'embrassa avec fougue et passion.


uc.
 
MessageSujet: Re: Merry Happy   
Mar 8 Avr - 22:24


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 32
avatar
Anita Amshula
Le petit cri très viril de Rohan n'était pas près d'arrêter de la faire sourire. Un dossier qui allait rester entre eux aussi longtemps qu'il ne lui donnerait aucune raison de le laisser échapper. Rohan lui adressa un regard qui voulait dire à peu de choses près tu n'as rien entendu, pas de commentaire mais ça ne fit que la faire sourire de plus belle.

Très vite, le petit placard à douche de Jinan et Moony grimpa en température comme Anita s'en était douté. Elle baissa le regard pour voir les premières manifestations du désir chez Rohan. Une requête plus que sans équivoque et à laquelle elle cédait à chaque fois parce qu'elle se sentait flattée de le voir toujours si sensible à ses charmes.

Très vite, elle se cambra puis se rapprocha de lui pour coller son ventre contre sa virilité tendue et fière. Lui, lui prenait les mains, l'adossant au mur, dominateur comme toujours. Ses baisers disaient tu es à moi et Anita adorait ça. Elle se sentait minuscule et magnifique à la fois. Elle se sentait l'âme d'une reine, capable de faire ployer le genou à son Dieu. Elle se sentait comme la dernière goutte d'eau du désert, plus précieuse et plus convoitée que tout. Quand elle n'y tint plus, ce qui vint somme toute assez rapidement, elle releva la cuisse, calant son genou contre la hanche de Rohan pour l'inviter à la conquérir d'avantage. Elle passa par habitude les bras autour de ses épaules pour qu'il la soulève et accède enfin à ce fruit de plaisir qui ne lui était jamais refusé.


MAÎTRESSE DES LIEUX

परिचारिका


merci ♥ silver lungs
 
MessageSujet: Re: Merry Happy   
Mer 9 Avr - 9:05


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 50
avatar
Sadrazam Misra
Il ne lui en fallut pas plus pour comprendre qu'elle voulait être son jouet, comme il aimait le penser. Rohan sentit son genou contre sa hanche. Il fit rapidement glisser ses mains sur le corps d'Anita pour lui saisir les jambes et l'instant d'après, il l'avait surélevé. Un baiser échangé avec fougue, il baissa la tête pour y entrer d'abords doucement, puis ses va-et-viens s'accélérèrent directement. La posséder était son plaisir, et l'embrasser dans le cou, sur l'épaule, plaquant sa tête juste à côté de la sienne alors qu'il faisait ses mouvements de bassins comme si sa vie en dépendait était pour elle, pour le sien. C'était la seule chose dont il était capable de faire, feignant ainsi d'écouter son plaisir avant le sien, même s'il n'en faisait qu'à sa tête.

Chaque aller-retour lui arrachait des frissons de plaisir. Un soupir perçait ses lèvres de temps à autres, alors qu'ils se faisaient à chaque fois de plus en plus fort. Il sentait son corps se contractait, il ne sentait plus que ça, et le plaisir qu'il ressentait. Il adorait cette sensation qu'il ressentait : Ne plus savoir où il était, ne penser plus qu'à ça, qu'à ce moment où tout exploserait en elle. Les gémissements d'Anita ne faisaient que l'encourager à accélérer la cadence jusqu'à ce qu'il n'en puisse plus, et qu'il ne se tétanise après un coup de rein, se collant à elle, la serrant contre le mur avec amour, ses dents sur son épaule. Il resta un long moment ainsi, sentant l'eau coulé sur son épaule pour la première fois.

Rohan finit par se reculer pour mieux l'embrasser. Enfin, il l'attira contre lui, la serrant avec force, l'enveloppant de son amour à mesure qu'il serrait ses bras autour de son petit corps qu'il chérissait plus que tout. Son coeur le lui disait. Dis-lui. Il se pencha vers son oreille, ne laissant sortir que son souffle, avant de lui murmurer tout bas : « Je... » Il la serra un peu plus fortement, avant de la lâcher pour plonger son regard dans le sien. Rohan avait un regard étrange, dévoilant ses sentiments, lui déclarant silencieusement qu'elle seule était maîtresse de son corps à lui, qu'elle seule aurait le dernier mot sur ses agissements si un jour il souhaitait l'avis de quelqu'un. Il sourit, baissant timidement le regard, avant de saisir le flacon vert pour en sortir cette espèce de liquide étrange.

Un peu plus loin, et quelques minutes auparavant, Imran ouvrait les yeux, réveillé par les gémissements d'Anita. Il se frotta les yeux, se demandant alors si c'était réel où si cela ne faisait pas parti de l'un de ses fantasmes rêvés de Lorelei. Puis, il se leva, poussant les draps avant d'enfiler rapidement un short. Il tira la porte, voyant la lumière et la buée s'échappaient de la salle de bain. Il sortit la tête de sa chambre et vit la chambre de son frère ouverte. Il soupira, se languissant de pouvoir faire la même chose avec Lorelei, puis, il referma doucement la porte, avant de se jeter sur le lit, le visage dans un coussin, avec pour seul envie : Celle de mourir tant il n'en pouvait plus d'attendre que sa lumière ne s'aperçoive de ses propres sentiments à son égard.


uc.
 
MessageSujet: Re: Merry Happy   
Jeu 10 Avr - 8:57


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 32
avatar
Anita Amshula
Rohan ne manqua pas de comprendre sa requête silencieuse. C'était toujours comme cela entre eux. Anita ne tenait guère bien longtemps avant de vouloir qu'ils ne consomment l'acte à proprement parler. Et quand ce n'était pas elle, c'était lui qui s'engageait en elle avec impatience. Elle aimait cette façon qu'il avait de lui faire l'amour, ne manquant par ailleurs pas de points de comparaison. Elle aimait sa fougue et son feu, la façon dont il la malmenait un peu parfois tant il avait envie d'elle et le plaisir qu'elle prenait à tout ça était sans commune mesure.

Ses jambes nouées à la taille de Rohan, les mains sur ses épaules, Anita se cambrait de plaisir, généreuse dans le corps autant que dans la voix. Elle savourait sans retenue, serrant plus fort quand le plaisir devenait trop pour elle.

« Je... »

Elle se calma un instant pour le regarder droit dans les yeux. Il la laissa un instant plonger en elle et c'était suffisant. Elle savait déjà qu'il n'arriverait pas à le dire alors, comme pour lui donner une excuse, elle posa longuement ses lèvres sur celle de Rohan, caressant son visage de ses petites mains.

Elle se laissa glisser de ses bras au sol de la douche, un petit sourire doux sur les lèvres. Il fallait bien se laver à un moment quand même...


MAÎTRESSE DES LIEUX

परिचारिका


merci ♥ silver lungs
 
MessageSujet: Re: Merry Happy   



Contenu sponsorisé
 
 

Merry Happy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» We wish you a merry chrismas and !a! happy new year ♪
» Merry Christmas!!
» 04. Happy Birthday, Cat.
» 06. Sunday, Monday, Happy Days. || with Chris Lorentz
» Happy B-day tooooooo youuuuuuuuuuuu! ^^

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AD NOX : THE AURORS. :: L'Angleterre :: Ici et là en Angleterre...-