Partagez | .
 

 All Apologies ... (pv)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: All Apologies ... (pv)   
Dim 20 Oct - 14:42


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 24
avatar
Lord Brivael Grey
Les préparatifs du mariage allaient bon train malgré qu'ils ne soient que la seconde priorité de Lord Grey. La première étant bien évidemment la rénovation du manoir. C'est dans un chaos sans nom qu'il avait demandé à Lady Etan, son épouse, de bien vouloir venir vivre. Ça n'était ni vraiment une indélicatesse de la part du Lord ni non plus un geste d'extrême galanterie car après tout, il lui demandait de quitter le confort de ses châteaux irlandais pour embrasser la misère d'une aristocratie mise à mal par les vicissitudes de l'Histoire.

« Je ne veux pas que vous l'envisagiez comme une punition ou un abus de pouvoir de ma part Lady Etan. Mais je tiens à ce que vous fassiez partie de cette famille au même titre que n'importe lequel de ses membres. Il me paraît donc naturel que vous puissiez participer à sa reconstruction. »

Ça avait été l'une des premières marques d'intérêt réel que Lord Brivael portait à son épouse. Dans les nouveaux plans du Manoir, une aile supplémentaire avait été ajoutée et, comme il était plus facile d'ériger du neuf que de redresser la partie ancienne, les appartements de Lady Etan furent prêts en un rien de temps, l'armée d'elfes de maison que Brivael avait fait revenir, aidant très largement.

Lorsque le moment fut venu, Lady Etan reçut un petit billet cordial rédigé de la main d'un elfe qui l'informait que sa présence était souhaitée au manoir.

On la conduisit dans la nouvelle aile du manoir où on l'abandonna en lui promettant que son époux arrivait d'une minute à l'autre. Autour d'elle, pas de mobilier d'ébène mais des bois aux chaleureuses teintes miel et aux vernis délicats. Sur les conseils de Calixte McSwann, un architecte avait été engagé pour aider à faire de cette aile un endroit où Lady Etan pourrait se sentir bien. Les plus petits éléments de décoration était le choix des enfants. Elzévyr et Égérie ayant côtoyé Lady Etan bien plus que quiconque chez les Grey et ils étaient d'ailleurs les premiers à se plaindre de son absence et à presser leur père de faire avancer les travaux plus vite.

Égérie avait demandé de grandes baies à travers lesquelles sa mère pourrait contempler les étendues verdoyantes du domaine et admirer les coucher de soleil. Elzévyr avait demandé un nichoir à hibou pour qu'elle puisse recevoir les billets de la bourse et une grande cheminée avait un divan moelleux où elle pourrait leur lire des histoires. La seule pièce pour laquelle ils n'avaient eu aucun droit de regard avait été la chambre. Personne ne savait qui s'en était occupé d'ailleurs.

« Cela vous convient-il ?», demanda une voix dans le dos de Lady Etan.

Les enfants n'avaient pas encore été informés de sa venue.




 
MessageSujet: Re: All Apologies ... (pv)   
Lun 21 Oct - 5:54


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 172
Age : 26
Origine : Irlandaise.
Familier : Un fléreur blanc.
avatar
Lady Etàn D. Grey
Elle avait laissé derrière elle tout ce qu’elle avait, sans savoir si elle devait se réjouir que les enfants ne tissent des liens avec leur père ou si elle devait à l’inverse lui en vouloir de les avoir si loin d’elle. Sur le moment, pour autant, elle n’avait opposé aucune rétorque, aucun mot. Elle avait acquiescé en bonne épouse et avait rejoins Leenane et son désert à présent.
Les jours étaient longs quand on avait plus à gérer que la Bourse, d’autant plus long que la fortune Hemmington était encore florissante et que les affaires allaient bon train. Rien d’autres à faire alors que de récolter les meilleures boutures du jardin - elle avait demandé à ses domestiques d’en faire les meilleures variétés au prix de quelques efforts parfois surhumain - pour en tirer les plus beaux rouges et les blancs les plus pâles. Si elle ne devait servir à rien sur le moment, au moins préparait elle de ces choses qu’elle nommerait cadeau le temps venu, afin que ni son époux ni sa famille ne puisse le lui refuser.

« Je ne sais plus bien si ce mariage était une aubaine ou une mauvaise affaire… » sifflait la jolie Domina, conservait dans sa trentaine passée par les traits alléchants d’un tableau fait d’huile magique. « Ça ne te touche même pas et ça veut nous faire croire que c’est un homme ! Ou pire alors, peut-être qu’il trompe notre sang avec une autre pimbêche aux cheveux sombres ! Je t’avais bien dis que te teindre était une sotte idée ! Tu étais si jolie, si forte en brune ! Le blond te rend si fade, si terne… »
« Ne sois pas si acerbe Domina. Etàn, même en blonde, reste le plus joli des petits anges que j’ai pu rencontré. »
« Un ange, oui, un ange dans tous les sens du terme ! Un ange pur, vierge, qui ne va rien donner de bon si l’autre s’entête à ne pas planter la petite graine ! Épouser un anglais, voilà où ça mène ! »

Assise à son bureau, Etàn n’écoutait plus les grincements aigus de la vieille, ni même les rétorques douces et caressantes de son aïeul Duncan. Elle était là, sage comme une image, docile aux ordres mais jamais attentive aux reproches. Plus jeune, ça avait fait toute sa réputation.

« Quand bien même on aurait un héritier, Lord Grey n’acceptera jamais de l'appeler Hemmington… » soupira tout bas Etàn « Et puis d’un certain sens, il vaut mieux assurer le futur de ses enfants que de s’accabler d’un autre poids. Plus encore, il vaut mieux qu’il ne naisse rien de mon ventre ni qu’on me fasse quoi que ce soit si ça ne part pas d’un bon sentiment. »

Un grand silence s’abattit sur la salle. Matt ne disait rien. Son visage étonnement fermé était mitigé. Sa fille était le trésor le plus important à ses yeux et la savoir entre les mains d’un homme lui donnait la nausée; dans le même temps, ne pas honorer sa fille comme prévu sous prétexte d’un manque de “sentiment” était peut-être un affront plus grand encore. Aussi le géant se taisait, le regard vague.

« Lady Hemmington ? »

Etàn releva le nez. Ce n’était plus son nom depuis longtemps, mais elle était ici chez elle, et en ces termes, ici maîtresse des lieux. Il s’agissait du Domaine Hemmington - il semblait normal que la reine ici ne pouvait s’appeler que Lady Hemmington.

« Un billet de la part de Lord Grey… »

Elle le prit en main, le parcourut des yeux et eut un sourire en coin, réchauffée dans l’âme. L’attente finalement n’avait pas été si longue que ça. Elle eut rapidement rassembler ses affaires les plus importantes - une seule valise contenait ses habits alors que deux contenaient ses papiers - et elle partait aussitôt, suivit de ses deux plus fidèles laquais, deux elfes de maison du nom de Lepus et Vulpes.

Arrivée au Manoir, elle pu constater que la Tête était nettoyée et propre. Pas encore tout à fait brillante mais la gueule du Dragon retrouvait petit à petit ses couleurs de nacre. Elle eut un sourire en coin, sage, suivant en silence l’elfe de maison envoyé. Elle penchait la tête en découvrant la véritable petite armée qui s’activait, se souvenant la minute d’après du parchemin que le Lord lui avait montré. Elle se tu et suivit jusqu’à l’aile dans laquelle on l’amenait. Un nouveau coin car elle n’avait jamais remarqué qu’il y eut une aile à cet endroit là.
Sa gorge se serra en apercevant la porte. Entrez-là, c’était les seuls mots qu’on lui avait dit. Elle entra à l’intérieur de la pièce et son regard parcourut l’étrange pièce qui n’était en rien semblable aux autres du Manoir Grey. Les meubles étaient ici de miels, les murs clairs. Le sofa, le nichoir, les baies vitrées… Tant de chose qui lui rappelait vaguement son bureau à Leenane. Elle eut un sourire en coin, sa main remontant pour venir effleurer sa propre joue dans un silence pensif, vite coupé par une voix connue. La blonde tourna la tête, ses yeux noisettes tombant sur Lord Grey.

« Cela vous convient-il ? »

Elle jeta de nouveau un regard autour d’elle, ses doigts osant se poser un instant sur une commode pour ranger ses papiers ou tout autre chose. Elle se sentait bien ici. C’était assez étrange quand elle ne s’était jamais vraiment sentit chez elle dans la Forêt de Dean.

« C’est parfait, mais je ne méritais pas autant Lord Grey. J’aurais pu attendre la fin des travaux de rénovation des autres pans du château. »

Elle relâcha le meuble, et son sourire contrastait avec son discours. Elle avait l’air véritablement ravi, si ravie qu’elle en était un peu gênée au vu du rouge qui lui montait bêtement aux pommettes

« C’est parfait. Il n’y a rien à redire. Vous avez même deviné pour… »

Elle pointa du bout du doigt les baies vitrées.
A la mort de son père, ç’avait été les premières choses qu’elle avait installé au Manoir Hemmington. De magnifiques et immenses baies vitrées. Pour laisser entrer la lumière. Pour baigner chaque pièce du Manoir de Leenane dans la lumière la plus chaude et la plus douce qui fusse.

« J’ai pris soin de faire ramener mes valises; elles attendent dans la voiture comme je ne savais pas où les faire mettre. J’ai également ramener de jeunes pouces et des boutures prêtes à être empotées pour redonner un peu de couleurs et d’éclats à la roseraie et au jardin en général. Je sais » souffla t-elle « que vous ne voulez pas de mon aide mais c’est un cadeau. Seulement un cadeau. »

Son sourire était espiègle.
On ne refusait pas un cadeau.

« Comment vont les enfants ? »

Parce qu'elle n'avait peut-être pas donner naissance comme toutes les autres, mais Etàn restait une mère malgré la génétique et le sang. Ses yeux couraient déjà dehors, cherchant à attraper une bride de bonheur.




I wish I was your favourite girl, you thought I was the reason you are in the world, my smile was your favourite kind of smile, the way that I dressed was your favourite kind of style. All I know is that you're so nice...
nicest things.




 
MessageSujet: Re: All Apologies ... (pv)   
Mar 22 Oct - 22:27


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 24
avatar
Lord Brivael Grey
« C’est parfait, mais je ne méritais pas autant Lord Grey. J’aurais pu attendre la fin des travaux de rénovation des autres pans du château. »

Brivael eut un petit rire amusé. Probablement le premier qu'elle entendait Lord Grey étant plutôt réticent à laisser voir les émotions qui pouvaient bien passer sur lui.

« Ce château n'avait jamais abrité autant de Grey. Je crois hélas que cette mesure était nécessaire. »

En vérité, le château avait abrité au mieux trois générations, ce qui représentait au plus sept personnes. Aujourd'hui on trouvait également trois générations, Lady Joleene incarnant un matriarcat discret voire effacé, Symphony la seconde et à présent Brivael également, mais à eux seuls, les enfants des deux fils de Lord Lester Jr portaient le nombre d'habitants du château à dix sans compter Lady Etàn que Lord Brivael n'entendait pas voir repartir.

Bien sûr, dans son calcul Lord Brivael aurait dû prendre en compte le prochain départ de sa chère soeur qui deviendrait une Mc Swann avant la fin du mois. Mais il aimait à voir cette maison pleine d'enfants et quelque part, il escomptait qu'elle continue de prospérer ainsi sans encore inclure quoi que ce fut dans ses propres projets.

Quoiqu'il en soit Lady Etàn semblait réellement apprécier ses nouveaux appartements et c'était pour le mieux car sa relation avec Lord Brivael n'avait pas besoin d'un énième raté.

« C’est parfait. Il n’y a rien à redire. Vous avez même deviné pour… »
« Je n'ai aucun mérite sinon celui d'avoir su prêter l'oreille aux meilleurs conseillers. L'époux de Lady Symphony nous a fait profité d'un regard neuf, et les enfants de leur avis de connaisseur. Je crains hélas qu'ils n'aient plus pensé à leur propre plaisir qu'au vôtre, mais vous leur manquiez tant que je le leur pardonne. »

Il la regarda longuement. Si différente de Lady Rovène et pourtant si juste dans ce décor là. Les discrets motifs de rose dans les soieries murales semblaient avoir été dessinées pour elle et quelque part, si on y prêtait attention, on se rendait compte que le dessin n'était pas tout à fait celui de la rose Grey, fière et pleine d'épines.

« J’ai pris soin de faire ramener mes valises; elles attendent dans la voiture comme je ne savais pas où les faire mettre. »
« Je les ferais ramener ici, vous n'avez pas à vous en soucier. »
« J’ai également ramener de jeunes pouces et des boutures prêtes à être empotées pour redonner un peu de couleurs et d’éclats à la roseraie et au jardin en général. Je sais que vous ne voulez pas de mon aide mais c’est un cadeau. Seulement un cadeau. »

Un fin sourire passa sur les lèvres de Lord Brivael

« Je n'ai jamais dit que votre aide n'était pas la bienvenue Etàn, seulement qu'il me paraissait déplacé d'accepter une aide financière. Ça n'était pas contre vous et j'accepte vos roses avec plaisir. C'est fort à propos et très bien pensé de votre part. »
« Comment vont les enfants ? »

Dans le dos de Brivael, comme il s'en doutait, de petites têtes aux cheveux noirs se faisaient la guerre pour voir...

« Ils n'ont cessé de demander après vous. Voyez vous même, ils ne leur est même pas possible de nous laisser un moment seuls... n'est-ce pas ? », lança la voix du Lord un peu plus forte que s'il n'avait parlé qu'à Lady Etàn.

Sur cette permission silencieuse, Elzevyr et Egérie se précipitèrent pour venir enlacer leur précieuse Etàn et la presser de mille questions. Allait-elle rester ? Pour toujours ? Aurait-ils un petit frère ? Avait-elle remarqué que les motifs de rose sur les murs étaient de la main d'Egérie ? Avait-elle vu quel beau sofa ils allaient avoir pour raconter les histoires le soir ? Allait-elle leur montrer sa chambre ?




 
MessageSujet: Re: All Apologies ... (pv)   
Mer 23 Oct - 7:47


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 172
Age : 26
Origine : Irlandaise.
Familier : Un fléreur blanc.
avatar
Lady Etàn D. Grey


« Je n'ai aucun mérite sinon celui d'avoir su prêter l'oreille aux meilleurs conseillers. L'époux de Lady Symphony nous a fait profiter d'un regard neuf, et les enfants de leur avis de connaisseur. Je crains hélas qu'ils n'aient plus pensé à leur propre plaisir qu'au vôtre, mais vous leur manquiez tant que je le leur pardonne. »

Elle eut un sourire. Le retour de Brivael et le mariage de Symphony avaient beau être deux choses très différentes, il y avait toujours ce petit goût sucré qui faisait presque retrouver à la jolie blonde son envie de vivre. Ce n’était pas tant qu’elle était triste ni que sa vie l’ennuyait, mais à défaut d’être triste, elle  n’était pas véritablement heureuse. Avant, il y avait eu une raison pour laquelle ni lui, ni elle ne pouvait s’aimer. Aujourd’hui, et ce malgré les deux semaines à présent de retour de Brivael, il n’y avait jamais eu que cette distance un peu froide.
Elle ne pouvait quelque part s’en prendre qu’à elle-même. Elle ne faisait pas non plus le premier pas, figée en cristal devant lui. Dire qu’elle s’était teinte en blonde pour absolument se différencier de Lady Rovène, qu’elle avait coupé ses cheveux courts quand par un fâcheux accident Egérie avait perdu sa natte dans le feu… Elle avait tout fait pour se différencier, n’être qu’elle, et plus jamais l’ombre de monsieur ou d’une feu madame.
Au final, elle était malgré tout coincée dans son habit cintré. A paraître. Heureuse ? Non. Mais l’attention était louable et chaque petite attention, aussi infime fut-elle, serait appréciée à sa juste valeur – un peu plus peut-être même.

« J’ai pris soin de faire ramener mes valises; elles attendent dans la voiture comme je ne savais pas où les faire mettre. »
« Je les ferais ramener ici, vous n'avez pas à vous en soucier. »
« J’ai également ramener de jeunes pouces et des boutures prêtes à être empotées pour redonner un peu de couleurs et d’éclats à la roseraie et au jardin en général. Je sais que vous ne voulez pas de mon aide mais c’est un cadeau. Seulement un cadeau. »

Il eut un sourire ; elle lui en retourna un, doux, fin. Il semblait de plus en plus calme, de plus en plus… détendu. C’était presque étrange. A défaut, c’était au moins attendrissant et ça l’a soulagé. Avoir pour époux une bête aigrie comme on avait pu décrire Lord Grey dans les journaux, ça n’aurait pas amélioré leur situation.
Elle eut un sourire plus large, espiègle, à l’idée d’ailleurs que fort heureusement il était trop occupé à remettre le Manoir en état pour ne plus se fier à aucunes des rumeurs qui couraient sur la toile, à commencer par le fait qu’il l’avait à première vue répudiée, pour infidélité avec ce pauvre Hoyt encore, tantôt avec Calixte – soyons fous, ou encore qu’elle ne lui plaisait pas, qu’elle n’était pas aussi jolie que Lady Rovène, ou, cerise sur le gâteau, qu’elle était blonde.
A croire que tout le monde avait décidé de s’y mettre.

« Je n'ai jamais dit que votre aide n'était pas la bienvenue Etàn, seulement qu'il me paraissait déplacé d'accepter une aide financière. Ça n'était pas contre vous et j'accepte vos roses avec plaisir. C'est fort à propos et très bien pensé de votre part. »
« Je comprends… » Elle chassa une mèche blonde avant d’oser : « Comment vont les enfants ? »
« Ils n'ont cessé de demander après vous. Voyez-vous même, ils ne leur est même pas possible de nous laisser un moment seuls... n'est-ce pas ? »

Le sourire jusqu’alors sage de Lady Etàn s’éclaira aussitôt à voir les deux têtes brunes fonçaient vers elle. Doucement, avec une certaine tendresse, Etàn accueillit les deux poussins et embrassa le front de l’un puis de l’autre, écoutant sans rechigner les milles questions qui pouvaient bien lui pleuvoir sur la face.
Sans que les enfants ne puissent comprendre, Lady Etàn devint rouge écarlate en l’espace d’une seule seconde, mais au moins assez de temps pour Egérie de ne poser finalement deux questions supplémentaires. Le rouge venait bien sûr de l’une des questions en particulier qui venait d’échoir sur ses genoux, et qu’elle devrait à présent éviter à tout prix. Surtout devant Brivael. Surtout !

« Eh bien… Ca fait beaucoup de questions… » Lady Etàn se redressa légèrement, sa main passant nerveusement sur ses joues comme pour en chasser la teinte pâle : « Je vous montrerais ma chambre dès que je l’aurais vu et oui, puisque j’ai à présent une chambre il n’y a pas de raison de je m’en aille de nouveau »

Son petit cœur venait de rater un bête battement ce qui fit reposer la conversation une seconde avant qu’elle ne reprenne – c’était bête ce que le corps parfois pouvait avoir de têtu et d’handicapant – pensait-il vraiment qu’un jour, un seul jour, Lord Brivael ne puisse la répudier ? Non… c’était ridicule… pas vrai ?

« Et oui on lira de nouveau sur le sofa pour raconter des histoires… »

Comme elle s’écartait doucement, à peine, aussi légère qu’un songe, elle se planta devant la tapisserie, haussa un sourcil en attrapant son menton entre son index et son pouce d’un air pensif.
Fuir cette question n’était plus qu’une option, c’était un impératif.

« C’est toi qui a dessiné cette rose, Egérie ? » Les yeux noisettes de la jolie Hemmington se posa sur la jeune Grey « C’est magnifique, ça… ça me fait plaisir. Vraiment. Mais où as-tu l’idée ? C'est un véritable talent caché ! J'en ferais installé des pareilles à Leenane. »

Voilà comment on échappait à une question compromettante quand on était la petite fille de Duncan.
Rappelle-toi : intéressant et contre-question large.


I wish I was your favourite girl, you thought I was the reason you are in the world, my smile was your favourite kind of smile, the way that I dressed was your favourite kind of style. All I know is that you're so nice...
nicest things.




 
MessageSujet: Re: All Apologies ... (pv)   
Sam 2 Nov - 14:09


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 24
avatar
Lord Brivael Grey
Les questions de ses enfants manquèrent faire avoir un infarctus à Lord Grey. Elles étaient pourtant toutes plus légitimes les unes que les autres mais lui, n'en était pas encore là avec Lady Etan. Pourtant, en son fort intérieur il savait qu'il faudrait bien en venir là un jour où l'autre et le plus tôt serait même le mieux même si pour l'heure, il n'allait dans cette direction qu'en freinant des quatre fers. Il y allait tout de même, c'était une bonne nouvelle.

La première étape serait de passer un peu de temps en sa compagnie puis, de partager un même lit, ensuite, les choses iraient probablement d'elle-même. Brivael comptait surtout sur la nature pour se faire le chef d'orchestre de la suite, lui-même n'étant pas à l'aise ni encore vraiment à sa place au côté d'Etan.

« C’est toi qui a dessiné cette rose, Egérie ? »

La petite fille acquiesça puis expliqua qu'elle avait pris comme modèle le bel églantier qui mangeait désormais toute la façade ouest du manoir et que Lord Brivael avait ordonné de tailler un peu. Des roses simples et délicates mais pas des roses sans épines pensa Brivael. Probablement à l'image d'Etan, du peu qu'il savait.

« C'est un véritable talent caché ! J'en ferais installer des pareilles à Leenane. »

Egérie semblait ravie et à côté d'elle, Elzévyr, tout excité semblait à tout prix chercher le moyen de récupérer l'attention de Lady Etan. C'est ce moment-là que Brivael choisit pour s'éclipser, ne trouvant pas sa place dans ce charmant tableau de famille. Il n'aurait jamais pensé que cela pouvait être si difficile. Par chance, il y avait tant à faire par ailleurs qu'il trouva le moyen de ne pas reparaître avant le dîner du soir. Il fallut encore attendre le coucher pour qu'il reparaisse dans le salon où il l'avait accueillie ce matin-là pour lui souhaiter bonne nuit.

« Avez-vous tout ce que vous souhaitez Lady Etan ? », demanda-t-il posément.

Il aborderait probablement la question de la chambre conjugale après cela, mais il avait malgré tout la délicatesse de ne pas le faire de but en blanc, peu désireux de heurter la sensibilité de cette femme qui avait tant donné à ses enfants sans rien demander en retour.




 
MessageSujet: Re: All Apologies ... (pv)   



Contenu sponsorisé
 
 

All Apologies ... (pv)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» no apologies, no regrets.
» Apologies
» Adrien | No apologies.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AD NOX : THE AURORS. :: Le Reste du Monde. :: Les Résidences.-