Partagez | .
 

 Victory over the sun.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: Victory over the sun.   
Dim 20 Oct - 13:57


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 140
Age : 28
avatar
Sven Mustang


Victory over the sun.


La convalescence de Sven n'avait pas été sans quelques soucis de santé. Bien au contraire. Son équilibre était précaire, et il lui arrivait de se rattraper tout juste contre les murs, afin de ne pas se vautrer comme un mal propre au sol. Ptitruc lui avait même confectionné une canne dans un bois étrange, particulièrement noueux, mais d'une solidité qui dépassait l'entendement humain, donnant ainsi l'impression à Sven, qu'il l'avait créé par magie. Un cadeau qu'il avait bien entendu accepté, avant de lui faire un cadeau en retour, en lui donnant sa journée. Chose que Ptitruc avait bien entendu refusé, car il était, selon lui, son devoir de subvenir au besoin de la famille Mustang. Sven avait beau dire, beau faire, Ptitruc restait avec lui, quand Tempérance sortait dehors pour régulariser sa situation afin de reprendre le travail. Les visites de Sanjay et de Mademoiselle lui faisaient du bien, car ils lui portaient toujours un bouillon, une infusion ou quelque chose dans ce goût-là pour l'aider dans sa guérison qui prenait un peu plus de temps que prévu. Ansgard s'était occupé de contacter son supérieur, de lui expliquer ce qu'il s'était passé, sans trop rentrer dans les détails. Accident de potions. C'était une excuse qui laissait sous-entendre qu'il n'était pas très doué avec ses mains. Ansgard lui avait très clairement fait comprendre qu'il n'avait qu'à arrêter de vouloir jouer au petit Merlin en Herbe, et qu'il s'était fait beaucoup de soucis pour lui, lorsqu'il n'avait pas ré-ouvert un seul œil pendant toute la semaine qui avait suivi cet accident. Le fait que même son frère s'en soit fait pour lui, semblait l'avoir grandi, bien que ce ne soit qu'à peine visible. Les visites d'Elke tous les midi le faisaient sourire, et c'était tout ce qu'il fallait. Être entouré par sa famille, et par Tempérance, malgré la distance qu'elle semblait avoir prise avec lui pour éviter tout accident irréparable. C'était des regards plein de mélancolies que Sven lui lançait, sentant encore et toujours ses quelques caresses sur son corps dont il avait payé le prix fort.

Quelques mois étaient passés, maintenant. Sven avait recommencé à se lever tous les matins pour aller au travail, tandis que dans les sous-sols, il continuait sa potion avec l'aide et la main experte de son père, sous la dictée des visions de sa mère. Heinrich n'avait jamais montré autant d'attention pour un de ses enfants. Non pas qu'il ne s'était jamais occupé d'eux, mais il avait toujours souhaité à ce que leur mère ait un lien beaucoup plus profond avec eux, que lui, avec eux. Il n'était là que pour être la figure d'autorité, pour les amuser lorsqu'il en avait envie, ou pour leur raconter une histoire le soir, dans la chambre d'Elke, avant de raccompagner ses fils dans leur chambre respective. Mis à part ça, il n'avait jamais ressenti et dégagé de tels sentiments, primant la fierté et la joie plutôt qu'à la colère, la peur et la douleur. C'était une des qualités, que Sven avait toujours adoré chez son père, bien qu'il aurait aimé le voir ressentir autre chose, comme pour voir s'il était vraiment humain, et si lui aussi, pourrait être un jour comme lui. Autant vous dire qu'en plus de l'aider dans l'amour, ils l'aidaient aussi dans son moral. Bien sûr, vous connaissez Sven, il n'ira jamais les remercier ouvertement de peur à devoir accepter le fait qu'il ait échoué.

L'échec était sûrement la pire des choses qu'il puisse ressentir. Sven était quelqu'un qui ne se lançait, habituellement, jamais dans quelque chose sans être sûr qu'il allait avoir ce qu'il voulait à la fin. Autant vous dire que lorsque Mademoiselle leur dit que c'était terminé, que la potion était telle qu'elle l'avait vu dans ses visions, dans toutes ses visions, Sven mit un certain temps avant de la croire, avant de la tester sur Tempérance. Et lorsque sous l'insistance d'Heinrich, il lui fit boire à son insu, il n'osa même pas essayer de la toucher, de peur de subir encore un échec de plein fouet. L'échec, chez Sven, c'était comme une remise en question de tout ses fondements, de toute son assurance : C'était quelque chose qu'un génie tel que lui ne pouvait se permettre. Pourtant, il finit par essayer de la toucher, et lorsqu'il y parvint, et qu'il remarqua que sa malédiction avait cessé, jamais son cœur n'avait été autan transporté de joie.


(...)

Ce jour-là, il s'était levé très tôt pour s'entretenir avec Ptitruc. L'elfe de maison avait manqué de s'étouffer lorsqu'il avait vu Sven sans sa canne, mais le cadet Mustang eut un sourire, l'intimant à garder son silence, afin de ne pas réveiller Tempérance, qui dormait encore dans sa chambre. Il lui présenta alors les deux fioles, à la robe ambré, de la potion qu'il avait fait avec son père et sa mère, et l'aide d'Ansgard, d'Elke et de Sanjay. Le visage de Ptitruc s'illumina, comprenant rapidement où il voulait en venir. Il s'enthousiasma un peu trop vite, ne laissant pas le temps à Sven de lui expliquer quoique ce soit. Sven haussa le ton, et Ptitruc se tassa sur lui-même instantanément, lui permettant alors de reprendre avec un sourire, de lui expliquer ce qu'il attendait de lui, en lui tendant un flacon. L'autre, il alla le ranger dans une petite boîte de bois hermétique, afin de la préserver de tous les méfaits de la lumière, du temps, de la chaleur, du froid et même de l'humidité, dans son bureau, entre deux livres.

Enfin, lorsque le déjeuner fut servi, et que Tempérance l'eut rejoint, Sven ne changea pas ses habitudes, lisant son journal comme à son accoutumé. Il lui murmura un : « Bonjour, toi... » avant de saisir sa tasse de café qu'il porta à ses lèvres. La potion ne serait pas versé dans son assiette, ni dans son café à lui. Ptitruc était le seul à pouvoir, à savoir faire ça. La magie des elfes était tellement précise et puissante, mais à la fois si étrange, que lui seul était capable à berner Tempérance, à briser toutes ses défenses afin qu'elle ne le boit sans même s'en rendre compte. Sven savait qu'elle lui ferait une vie si jamais il voulait le lui faire boire, pour ensuite la toucher. Ainsi, il avait prévu tout un tas de truc qui lui permettrait d'éviter la scène, la comédie qu'elle lui servirait probablement s'il lui avait demandé de la boire, directement. Ah, les femmes. Elles étaient capables de vous voler le cœur avec leurs beaux yeux, mais aussi de vous rendre fou avec leurs caprices inutiles. Sven saisit une tranche de pain, qu'il beurra, avant de tartiner de la confiture préférée de Tempérance avant de lui donner, comme chaque matin. « Bien dormi ? »
Il esquissa un sourire, sans laisser présager quoique ce soit. Merci Ptitruc, d'ailleurs.


uc.
 
MessageSujet: Re: Victory over the sun.   
Dim 20 Oct - 23:56


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 40
avatar
Temperance Mustang
La convalescence de Sven les avait mis tous les deux à rude épreuve. Ce n'était pas la première fois que Temperance était confrontée à la vulnérabilité des autres même si avec Sven c'était la première, et elle l'espérait, la dernière fois. Mais cette nuit-là resterait pour elle un évènement particulièrement traumatisant. La mort n'était pas en soit quelque chose qui lui faisait peur. C'était à quelque chose près son quotidien. Mais la mort de Sven Mustang n'était pas quelque chose d'admissible. Ca ne l'avait jamais été et maintenant qu'ils avaient enfin pu se toucher, ça l'était d'autant moins.

Cette nuit-là, elle s'était aussi confrontée à Heinrich Mustang, patriarche aussi borné que son fils avec qui il avait été impossible de discuter. Son épouse, la mère de Sven s'était montrée moins directive, plus ouverte à la discussion quoiqu'elle aussi semblait convaincue, dieu sait pourquoi, que la place de Temperance était aux côtés de Sven. C'était quelque chose qu'elle n'avait jamais pu comprendre et qu'elle ne comprendrait peut-être jamais.

Elle était restée pourtant. Durant toute la convalescence de Sven, le veillant de loin, plus couverte que jamais, comme si même à distance, elle avait pu lui faire du mal. Il lui avait fallu quelques mois pour se remettre complétement. Dans ce laps de temps, Temperance avait pu s'inscrire aux registres magiques de pratiques médicinales bizarres et ainsi obtenir la permission d'ouvrir un cabinet dans l'appartement juste au dessous, comme Sven lui avait suggéré de le faire. Elle avait abdiqué comme si la coalition Mustang avait fini par avoir raison de son entêtement et de son idée de quitter Sven pour son propre bien.

Il n'y avait pas eu de geste tendre entre eux depuis, pas même à travers un tissu même si l'idée avait probablement dû hanter leurs pensées à tous les deux. Temperance était bien trop frileuse même si elle faisait tous les efforts du monde pour s'en cacher.

Ce matin-là, comme presque toujours depuis que Sven pouvait à nouveau quitter sa chambre, elle le trouva devant son café à lire le journal.

« Bonjour, toi... »

Temperance lui rendit son bonjour dans un sourire tranquille. Elle s'assit en face de lui tendant la main vers la théière en bonne anglaise qu'elle était.

« Bien dormi ? »
« J'allais te poser la main question. Tu as l'air particulièrement content de toi ce matin... »

Elle n'y était pour rien c'était dans sa nature de détecter ce genre de truc. Ou du moins, c'était dans sa formation de spécialiste des micro expressions et chez Sven, l'auto-satisfaction était carrément un signe de bonne santé ce qui expliquait pourquoi Temperance ne se méfia pas plus que ça. Elle était sincèrement contente de retrouver ces micro-expressions, si agaçantes soient-elles d'ordinaire.

Elle tendit la main pour attraper malgré ses réticences la tartine qu'il lui avait faite. Rhubarbe. Elle sourit notant pour elle qu'il ne manquait jamais d'avoir une gentille attention et qu'à force, ils finissaient par vivre l'un l'autre une presque vie de couple.

Temperance posa la tartine, bien qu'elle n'ait eu aucune suspicion à son égard, pour tremper ses lèvres dans son thé blanc birman. C'était un thé que la mère de Sven lui avait suggéré et qu'elle n'avait plus quitté depuis.

Après quelques gorgées, elle reposa sa tasse reportant son attention sur Sven qui essayait tant bien que mal de n'avoir l'air de rien.

« Arrêtes, promis je chercherai pas décrypter quoi que ce soit. », fit-elle avec un petit rire amusé.



    Teach me wrong from right
    And I'll show you what I can be
    And say it for me, Say it to me
    And I'll leave this life behind me
    Say it if it's worth saving me


 
MessageSujet: Re: Victory over the sun.   
Ven 1 Nov - 13:47


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 140
Age : 28
avatar
Sven Mustang
« J'allais te poser la même question. Tu as l'air particulièrement content de toi ce matin... » Sven croisa son regard, sans broncher, espérant que son visage et ses micro-expressions ne le trahissent pas une seconde fois. « Non, comme d'habitude depuis que j'ai repris le travail. » Sainte psychologue. Sven lui en foutrait de la psychologie et de la détection de chacune de ses humeurs. Il avait bien fait de voir avec Ptitruc, au moins, cela lui retirait un sacré poids de ses épaules, et elle aurait pu en voir plus que ce qu'elle ne savait déjà. Il se trahissait tout seul, et ça, c'était quelque chose qu'il n'appréciait pas. C'était Sven, pas le petit pecnot de la supérette du coin. Il attrapa son thé, se cachant quelques instants derrière sa tasse, avant d'en boire une bonne gorgée. Pourquoi continuait-elle de le regarder ? Allez, mange, occupe-toi de tes affaires, sérieux. Elle allait finir par le griller, il fallait qu'il résiste, qu'il ne la regarde pas le temps qu'il soit sûr qu'elle ait suffisamment bu de la potion à travers tout ce qu'elle mangeait. Sven eut un petit sourire, baissant sa tête au même moment, qu'elle levait sa tasse pour boire de son thé. Elle allait le faire, elle était entrain d'en ingurgiter. Putain, si Ptitruc avait oublié d'en mettre un peu partout, il le jurait, il le tuerait.

« Arrêtes, promis je chercherai pas décrypter quoi que ce soit. » Sven redressa son visage vers Tempérance, avec une expression amusé. « Tu le fais tout le temps, ça. Ne me sors pas tes salades au petit déjeuner, Tempérance. » Il n'en dit pas plus, attendant qu'elle ne mange un peu plus pour lui faire la révélation. Au début, il comptait attendre de voir les premiers symptômes apparaître. Mais il n'y tenait déjà plus, et plus les minutes défileraient, plus elle aurait de chance de s'apercevoir de son manège. Sven ne savait se contenir lorsqu'il gagnait, ou qu'il réalisait un de ces coups les plus fumants. C'était comme ça, il adorait gagner, et c'était sûrement grâce à ça, qu'il en était déjà si loin dans sa carrière au Ministère de la Magie, avec un carnet d'adresses particulièrement bien remplis. Ptitruc arriva derrière Tempérance, se cachant derrière la porte, pour lui faire un signe de la main. Pouce levé, Sven ne put retenir son sourire s'étalait de tout son long sur son visage.

« Tu sais ce dont nous avons parlé plusieurs fois durant notre non-relation passé ? » Il faisait bien entendu référence à l'amour qui les unissait, même s'ils ne se l'étaient dit que très peu. On pouvait d'ailleurs très certainement les compter sur les doigts de la main. Mais il n'avait jamais démordu quant au fait qu'il était capable de la guérir. Sans l'aide de ses parents, il aurait très certainement mis beaucoup plus de temps, pourtant, la potion, il l'avait réalisé tout seul, comme un grand garçon qui l'était. Il ne savait pas réellement si c'était la meilleure des façons, mais il espérait au fond de lui qu'il n'aurait pas à la refaire bien qu'il ait gardé précieusement la liste des ingrédients dans une petite boite d'ébène contenant tout un tas de sortilèges et de runes de protections. Il ne lui restait plus qu'à sceller sa malédiction dans quelque chose, et ils n'en parleraient plus jamais. Maintenant, il ne suffisait plus qu'à attendre qu'elle ne sorte. Sa mère lui avait assuré que c'était la bonne, et qu'après, il pourrait la toucher. Elle n'était pas rentré dans les détails, mais Sven savait très bien de quoi il en retournait. Il n'avait qu'une envie, c'était de se retrouver seul avec elle, et de laisser libre court à toute cette frustration qu'il avait emmagasiné au cours de ces dernières années. Il n'avait eut que très peu de relations, et les quelques relations qu'il avait eut c'était étendu sur les six premiers mois qui avaient suivi son emprisonnement.

« Tout sera bientôt terminé Tempérance. Alors, nous aurons la vie que je t'ai promise. » Il se leva tout doucement, tandis qu'il enfilait des gants de cuir noir, fait en peau de dragon. Il se retira dans son bureau l'espace de quelques secondes pour en sortir avec la fameuse boîte d'ébène. Sven la posa à côté d'elle, tandis qu'il faisait apparaître un anneau assez simple, fait dans un or pur, ouvragé par la finesse gobeline. Sa malédiction avait un prix, c'était symbolique. Il le posa à côté de Tempérance, avant de lui passer doucement la main dans la nuque. Il s'approcha d'elle avec douceur, pour lui murmurer tout bas. « Dès que les symptômes commenceront à se faire voir, je débuterais la suite du rituel pour sceller cette merde. » Il se recula, posant un genou à terre à côté d'elle, attendant que les premiers symptômes n'apparaissent.


uc.
 
MessageSujet: Re: Victory over the sun.   
Lun 11 Nov - 1:07


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 40
avatar
Temperance Mustang
« Non, comme d'habitude depuis que j'ai repris le travail. »

De l'avis de Temperance c'était tout sauf comme d'habitude, mais elle ne partagea pas ça avec Sven, trop persuadé qu'il traficotait quelque chose dans son dos. Il était comme un petit garçon tout excité de voir quelqu'un tout près de se laisser avoir par une blague de 1e avril. Sven était exactement cela. Un enfant.

« Arrêtes, promis je chercherai pas décrypter quoi que ce soit. »
« Tu le fais tout le temps, ça. Ne me sors pas tes salades au petit déjeuner, Tempérance. »
« C'est plus fort que moi, mais je sais faire semblant moi aussi... » fit-elle d'un ton goguenard comme pour lui signaler qu'elle voyait clair dans son jeu.

Elle trempa ses lèvres dans son thé juste comme Sven affichait un très large sourire. Immédiate Temperance sentit qu'il y avait bel et bien anguille sous roche :

« Tu sais ce dont nous avons parlé plusieurs fois durant notre non-relation passé ? », Temperance planta son regard dans le sien sentant l'embrouille à plein nez, « Tout sera bientôt terminé Tempérance. Alors, nous aurons la vie que je t'ai promise. »

A mesure qu'il parlait, Temperance commençait à sentir que sa gorge se serrait. Elle passa sa main dessus comme espérant chasser cette gêne tandis que Sven se lever et enfilait des gants de cuir, l'air parfaitement indifférent.

Elle le suivit du regard comme il prenait la direction de son bureau pour revenir quelques instants plus tard avec ce qui ressemblait de près à un baguier d'ébène et un anneau d'or magnifique.

A ce moment-là Temperance sentait qu'elle ne respirait plus correctement mais elle était trop bien élevée pour cracher ses poumons sur la table du petit déjeuner. Ses doigts se crispèrent sur le rebord de la table, serrant avec force tandis qu'elle essayer de respirer.

« Dès que les symptômes commenceront à se faire voir, je débuterais la suite du rituel pour sceller cette merde. »

Temperance lui retourna un regard désespéré. Elle ne savait pas ce qu'il avait tenté mais elle avait plus l'impression qu'il était en train de la tuer qu'autre chose. A bout de ressources, Temperance repoussa violemment sa chaise, la laissant tomber à la renverse. Ses deux mains à sa gorge elle faisait tous les efforts du monde pour respirer jusqu'à ce qu'enfin, une quinte de toux ne la libère, laissant passer un peu d'air. La jeune femme tomba à genoux, essayant de prononcer le nom de Sven pour lui demander d'arrêter cette folie mais à nouveau une quinte de toux puis une autre. Elles se rapprochaient de plus en plus les unes des autres et par moment, des volutes de fumées noires s'en extirpaient, coulant de la bouche d'une Temperance qui suffoquait. Plus ça allait, plus la fumée devenait dense et s'écoulait d'un flux régulier. Plus ça allait et plus Temperance se demandait si elle allait survivre à cette petite expérience macabre...


    Teach me wrong from right
    And I'll show you what I can be
    And say it for me, Say it to me
    And I'll leave this life behind me
    Say it if it's worth saving me


 
MessageSujet: Re: Victory over the sun.   



Contenu sponsorisé
 
 

Victory over the sun.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Cypher's sisters of battle
» Haiti's Partial Victory Against International Banditry
» Victory it's angel [G]
» Conseils pour une maquette
» Keep my glass full until morning light ϟ Victory E. Willard

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AD NOX : THE AURORS. :: L'Angleterre :: London City.-