Partagez | .
 

 Ishq wala love.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Aller à la page : 1, 2  Suivant
MessageSujet: Ishq wala love.   
Mar 3 Sep - 13:05


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 272
Age : 28
Origine : Anglo-Turc.
Préférence Magique : Lumineuse !
avatar
Jinan Jawhari

Atesh esquissa un sourire tout en secouant la tête. Il entendait tout ce qu'elle pouvait raconter dans sa petite tête, et visiblement, Jinan aussi, puisqu'il n'avait toujours pas prit sa potion, ce qui fit plaisir à son père. Il n'aimait pas que son fils prenne ce genre de mixture pour brider ce qu'il était réellement, même de façon temporaire. Il avait cette impression qu'il n'aimait pas ce qu'il était, ces origines. Il baissa la tête regardant leur main se mettre dans les siennes. Atesh n'avait trouvé qu'une raison à cela : Le fait que sa mère l'ait repoussé pour ce qu'il était, avant même qu'il ne montre un seul signe du don d'Allah. Atesh releva la tête, fermant délicatement ses mains sur la main de ses enfants, inclinant doucement la tête sur la gauche, avec un sourire sur ses lèvres. Il sentait leurs émotions, leurs sentiments, il voyait très bien que son fils ressentait une pointe de frustration, une peur de lui dire ce qu'il ressentait, la façon dont il posait ses yeux sur Moony parler pour lui. L'énergie qu'ils dégageaient était fascinante, il ferma les yeux de nouveau, se laissant bercer parce qu'il ressentait, concentrant sa lumière. Muadhnait semblait vouloir dire quelque chose, mais il ne lui en laissa pas le temps, sa lumière s'exprima, et ils disparurent dans un halo de lumière.


(...)
Lorsqu'ils apparurent, ils se trouvaient au milieu d'une petite cour du Palais de Byzance. La luminosité était sûrement la première chose qui les frappa, et même après tout ce temps, Atesh était surpris par l'éclat des murs, de la lumière qui semblait rebondir dessus. Il ne devait pas être plus de sept heures du matin, pourtant le soleil était haut dans le ciel. Une petite brise leur ébouriffa les cheveux, et Atesh leur lâcha les mains. Jinan se recula de quelques instants, se sentant tout bizarre, comme si la peur qu'il avait ressentit ces derniers jours avait disparu. Lorsqu'il releva son regard vers Muadhnait, ses yeux débordaient d'un amour indescriptible. Son visage dégageait quelque chose de séduisant, et même Moony ne pouvait plus rester plus longtemps dans le brouillard de ses sentiments. Jinan s'inclina timidement devant elle, avant qu'Atesh, dans un sourire fier, leur tapota les épaules en leur montrant un petit groupe de personnes qui les attendait, visiblement. Jinan releva la tête, et il ne put s'empêcher d'exprimer une joie profonde sur son visage.

Atesh leur dit : « Je vais devoir vous laisser, j'ai d'autres obligations, maintenant. Vous êtes entre de bonnes mains, Jinan, je te laisse faire les présentation. » Jinan hocha frénétiquement de la tête, serrant son père contre lui, avant de le lâcher. Atesh s'approcha de Muadhnait, un sourire sur ses lèvres. Il la prit dans ses bras, et dans un murmure dans le creux de son oreille, il lui glissa : « Bienvenue à Byzance, ma fille. » Atesh se recula, lui caressant le visage de sa main comme un père à sa fille, puis, il disparut dans le décors blanc du palais.

Le Palais de Byzance était sûrement l'une des plus belles merveilles du monde magique. Les murs étaient d'un blanc immaculé, ressortant merveilleusement bien avec la couleur sablé du marbre au sol, et des divers jardins, de plantes, que l'on pouvait voir tout autours d'eux. Une fontaine en forme de guéridon se trouvait à côté d'elle, fait dans une mosaïque saumon et bleu ciel, crachant son eau joyeusement. D'étranges petits papillons voletaient autours d'eux, allant de fleurs en fleurs tout aussi étrange les unes que les autres. Il y avait un petit chien sombre, à la robe bleue marine, de petites ailes sur ses pattes, à la posture fière qui les regardait avec curiosité, non loin de là, il y a une grande rose blanche (pas un rosier !) qui se dressait fièrement, dominant l'ensemble du jardin. Lorsqu'ils la virent, la fontaine laissa apparaître une douce lumière au dessus de son eau pour montrer une rose de lumière. Jinan n'y était jamais venu dans ce jardin-là, mais il regrettait de ne pas y être venu plutôt. Quelque chose d'un autre temps, d'une autre époque, semblait résider en ces lieux. Un fort sentiment de nostalgie sans qu'il ne semble réellement savoir pourquoi l'envahit. Alors, il saisit la main de Muadhnait, approchant son visage de son oreille pour lui murmurer : « Je vais te présenter à ma famille. »

Jinan la tira avec douceur. Il semblait différent, même s'il restait le Jinan à sa Muadhnait. Il montra d'un signe de tête le petit groupe, puis, avec un sourire, il avança vers eux. Les filles se levèrent des marches du palais, tandis que trois garçons vinrent vers eux. Jinan voulut courir pour leur sauter dans les bras, mais il s'en retint, et ils semblèrement comprendre pourquoi. Le petit groupe avait autant d'yeux pour Jinan, sinon plus pour Muadhnait qui était une réelle étrangère en ces lieux, dégageant un certain exotisme que l'on ne trouvait point dans cette contrée. « Mon frère, Jinan ! » « Sa'hil ! » Ils se prirent dans les bras, un bref instant, se tapotant le dos tout en se demandant comment ils allaient en turc pendant quelques instants, avant que Jinan ne se recule, et tire Moony à lui pour leur présenter. « C'est Muadhnait, mais appelez là Moony, c'est... » « La fameuse Moony dont tu nous parles tout le temps lorsque tu viens ici. » Sa'hil lui fit un clin d’œil, comme pour la mettre à l'aise. Son anglais était vraiment précaire, il ne l'avait appris qu'au contact de Jinan lorsqu'il venait. Et... Ce n'était pas vraiment ce qu'ils faisaient le plus souvent lorsqu'il se voyait.

Sa'hil s'approcha de Moony, posant ses mains sur les épaules de la jolie petite blonde. « Tu es aussi belle qu'un clair de lune, il n'avait pas menti, lorsqu'il nous parlait de toi... » Il l'attira contre lui, la serrant contre son cœur, avant de la lâcher. Jinan ne dit rien, mais il n'eut qu'une seule envie, c'était de lui mettre son poing dans la tête. Il se força à sourire, même si Sa'hil lui fit un clin d’œil d'un air de dire : Détends-toi. avant de présenter Roshan, qui s'inclina poliment, puis Imran, qui la prit contre elle directement, en lui disant : « Tu es encore plus belle que ce que je m'imaginais ! » Imran se recula, après avoir dit ce qu'il avait visiblement appris en Anglais pour le lui dire sans écorcher quoique ce soit, puis, il s'inclina respectueusement, comme si elle eut du sang royal dans ses veines. Jinan eut un léger sourire, avant de présenter les filles. « Voici Anita, c'est une jeune djinn remarquable, c'est obligé que tu t'entendes bien avec ! » Elle lui lança un sourire plein de remerciement, comme si ce compliment était trop pour elle, avant de se jeter dans les bras de Moony comme si c'était sa meilleure amie depuis toujours. Pendant qu'Anita se présentait à Moony, Jinan pensa pour la jeune fille, se présentant, lui, fils d'Atesh, tandis qu'elle se présentait à son tour. Anita se recula, tirant ladite Shanaya vers Moony, tandis que Jinan disait : « Et voici, Shanaya, Anandamayi Bachchan. C'est la jeune Natr du Sultan ! » Jinan la regarda longuement avec ses yeux, comme pour apprendre à la connaître. Puis, il s'approcha de ses amis, reposant son regard tendre sur Moony. « On va s'occuper de toi, on va aller te baigner et on va faire connaissance, tu viens, Moony !? » Demanda Anita, enthousiaste comme jamais, bien décidé en savoir plus sur ce qu'ELLE ressentait pour Jinan.


- DONT LOOK BACK, JUST GO -

I'll be here without you, Babe.
But You're still on my lonely mind.
I think about you, with all of my heart.
But, just let me now, and go ahead.
(merci silver lungs.)



Dernière édition par Jinan Jawhari le Ven 6 Sep - 14:53, édité 1 fois
 
MessageSujet: Re: Ishq wala love.   
Mar 3 Sep - 14:26


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 296
avatar
Muadhnait McGill Fhaolain
« ...eux...»

Moony plissa les yeux, éblouie par la lumière environnante. Au début elle ne distinguait rien mais elle sentit tout de suite que l'environnement dans lequel elle se trouvait lui faisait du bien. C'était impossible à dire avec des mots mais elle avait comme la sensation que sa peau buvait la lumière bénie qui tombait sur eux. Après un petit instant ses yeux s'accoutumèrent à la blancheur éclatante et alors tout ce qui les entourait fût source d'émerveillement pour Moony. Elle n'en croyait pas ses yeux et elle n'eut pas besoin de plus pour être convaincue de se trouvait à Byzance, même si elle ne savait pas comment, qui avait pu préserver et garder secret un tel trésor. Le moindre grain de sable revêtait quelque chose de précieux. Les papillons qui lui tournaient autour, étaient comme les songes multicolores des êtres fabuleux qui devaient dormir ici et la brise emportait dans ses longs doigts graciles la prose d'un poète timide qui n'écrivait que pour les cieux. Était-elle en train de rêver ?

Dans son songe, Jinan avait les allures du prince charmant dont elle rêvait, espiègle, charmeur et courtois. Son sourire lui retournait l'âme. Finalement ce fût M. Jawhari qui la tira de sa contemplation délicieuse, attirant leur attention sur un petit groupe de personnes qui semblait les attendre.

« Je vais devoir vous laisser, j'ai d'autres obligations, maintenant. Vous êtes entre de bonnes mains, Jinan, je te laisse faire les présentation. »

Là dessus, il serra son fils dans ses bras. Moony sourit, comme elle aimait les voir si proches. Ça n'avait pas toujours été le cas et c'était tout ce qui avait manqué à Jinan les premières années. Puis, il vint la serrer elle, ce qui laissa notre jeune écossaise littéralement sur le cul. Elle le serra aussi, ne sachant trop si c'était la chose à faire tandis qu'il lui soufflait quelque chose qui devait la laisser d'autant plus perplexe.

« Bienvenue à Byzance, ma fille. »

Une caresse laissée sur sa joue, comme son propre père aurait pu le faire et il disparut. Le temps qu'elle réalise, il était déjà parti et un léger rougissement passa sur les joues de notre bibliothécaire. Pourquoi un changement de comportement si radical? Lui qu'elle avait toujours connu si réservé ? C'était déstabilisant mais ça n'était qu'un début.

Moony regardait tout autour d'elle, ne sachant plus où poser son regard de peur de manquer le souffle léger d'une fleur qui naissait, le battement de coeur d'un insecte. Ce drôle de petit chien-là dont la couleur rappelait un peu celle de son fourreux.

« Je vais te présenter à ma famille. »

Elle serra inconsciemment sa main, savourant le ton de sa voix comme jamais avant. Pourquoi tout lui paraissait si beau tout à coup, à commencer par Jinan. Comme s'il avait eu besoin de plus pour lui plaire. Comme si elle ne faisait déjà pas assez d'efforts pour se comporter en amie. Le groupe de jeunes gens qui les attendait vint à leur rencontre. Un premier garçon serra Jinan dans ses bras puis les présentation commencèrent :

« La fameuse Moony dont tu nous parles tout le temps lorsque tu viens ici. »
« Il parle de moi ?», demanda-t-elle innocemment. Visiblement ça avait l'air de lui faire plaisir. Elle sourit, notant pour elle même qu'il s'appelait Sa'hil.
« Tu es aussi belle qu'un clair de lune, il n'avait pas menti, lorsqu'il nous parlait de toi... » , ajouta le jeune homme en la serrant contre lui comme s'ils se connaissaient de longue date.

Moony retrouva le légendaire rouge qui s'invitait si bien sur les peaux aussi claires que la sienne, répondant à l'étreinte un peu maladroitement.

« C'est... c'est... la chose la plus jolie... qu'on m'ait jamais dite. », balbutia la demoiselle complètement sous le charme.

On lui présenta ensuite Roshan, qui se montra moins familier, ce qui eut le don de la mettre un peu plus à l'aise. Moony gratifiait chacun d'un sourire sincère.

« Tu es encore plus belle que ce que je m'imaginais ! »

Elle le remercia tout aussi maladroitement qu'elle l'avait fait avec Sa'hil, ne comprenant pas bien ce que ces garçons lui trouvaient. De son point de vue, c'était eux qui étaient exceptionnellement beaux. Ils étaient même parfaits au delà de ce qu'il était humain de concevoir et leurs bonnes manières et leur accueil avenant ne faisait que parfaire encore un peu plus tout cela.

« Voici Anita, c'est une jeune djinn remarquable, c'est obligé que tu t'entendes bien avec ! »

Moony n'eut guère le temps de dire quoique ce soit qu'Anita lui sautait déjà dans les bras, comme si elles se connaissaient depuis toujours. Moony la serra en retour et il lui sembla qu'à chaque fois que quelqu'un l'avait serré depuis leur arrivée, quelque chose passait en elle. Quelque chose de bon et chaleureux. Ce n'est qu'à partir de là qu'elle se détendit un peu, mettant de côté les milliards de questions qui constellaient ses pensées.

***

Lorsque le sultan n'était pas là, Shanaya semblait compter les secondes qui le séparait de lui. Elle savait toujours exactement le moment où il allait se présenter aux portes des bains et elle les ouvrait toujours devant lui dans un timing parfait. Elle ne manquait pas de se faire aussi belle qu'elle pouvait sans avoir recours à des artifices que sa fonction de natr ne permettait pas. La belle Shanaya avait tout l'art de choisir les fragrances les plus subtiles et les plus délicates. Elle préparer le bain du sultan en y mettant tant d'âme qu'elle avait même fini par dissiper les regards noirs du Sadrazam Misra qui venait de temps en temps faire une visite impromptue, espérant la prendre en faute.

La veille au soir, lorsqu'elle avait préparé le sultan pour le coucher, il l'avait informée de la venue d'invités dont il faudrait prendre grand soin et elle avait promis de s'occupait de la jeune fille de la lune bleue aussi bien, sinon mieux encore, qu'elle ne prenait soin de son sultan. Shanaya s'était senti touchée de la confiance qu'on lui accordait et plus encore du fait que le sultan ait souhaité l'informer en personne de cette requête. Son amour pour lui grandissant de jour en jour comme elle apprenait à le connaître, elle n'avait pas perdu un instant et, quand Astesh Jawhari arriva le matin, tout était prêt.

Shanaya sortit en compagnie de la belle Anita, qui s'était très rapidement liée d'amitié et venait régulièrement aux bains se faire chouchouter. Lorsque le cousin du prince l'interrogea en pensée, Shanaya se présenta comme elle avait pris l'habitude de le faire et à son tour il l'introduisit.

« Et voici, Shanaya, Anandamayi Bachchan. C'est la jeune Natr du Sultan ! »
« Enchantée. », répondit la jeune fille de la lune bleue.

Elle était d'une rare beauté. Ses cheveux avaient exactement la couleur d'un rayon de lune. Ses yeux, la teinte surprenante de la treizième et si rare pleine lune. Sa peau semblait faite de la même matière précieuse que les fées de Brocéliande prisaient tant et qu'elles appelaient poussière de lune. Sa'hil avait eu le mot juste, tout en elle évoquait un clair de lune. Et elle était si différente des femmes de Byzance...

« Tu dois l'être en effet pour être si belle. », répondit Shanaya en joignant les mains en signe de respect.
« On va s'occuper de toi, on va aller te baigner et on va faire connaissance, tu viens, Moony !? », reprenait Anita en entraînant déjà la jeune fille vers les bains.

Moony adressa un regard à Jinan comme si elle avait espérée le retenir mais déjà elle était emportée loin de lui par l'enthousiasme surnaturelle des deux jeunes djinns. Elle posait mille questions sur le chemin, qui semblaient beaucoup amuser les deux jeunes femmes.

« Mais, attendez je... »
« Détends-toi, Moony. Je vais juste t'aider à défaire ta robe... »
« Mais... »

La petite Moony se retrouva en moins de temps qu'il ne fallait pour le dire, nue dans la salle du bain froid, se couvrant la poitrine du mieux qu'elle pouvait. Elle ne semblait pas très à l'aise et pour cacher sa nudité, voilà qu'elle allait entrer seule dans l'eau.

Shanaya eut un petit rire amusé.

« Attends donc, prends ma main. Doucement. Voilà. »



 
MessageSujet: Re: Ishq wala love.   
Mar 3 Sep - 16:34


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 272
Age : 28
Origine : Anglo-Turc.
Préférence Magique : Lumineuse !
avatar
Jinan Jawhari
Les garçons attirèrent Jinan au milieu d'eux, tandis que les filles faisaient de même, donnant ainsi le privilège à Muadhnait d'avoir un véritable bain dans le Hammam de la cour royale. Jinan se retourna pour voir ses boucles d'or lui tournaient le dos, alors qu'Anita passait déjà un bras autour de la taille de Moony comme si elles se connaissaient depuis des années, et des années. Il eut un sourire timide, plein d'amour, tandis qu'Imran lui donnait un coup d'épaule avant de passer son bras autours de ses épaules pour l'attirer contre lui, tandis qu'ils marchaient en direction des quartiers qui leur était réservé. Jinan eut un sourire, lançant un regard vers Imran qui commençait déjà à sortir des conneries, appuyés par Roshan. Sa'hil l'observait en silence, un sourire sur ses lèvres, semblant voir des choses que les garçons ne semblaient pas voir. Jinan inclina polimment la tête vers son prince, tandis qu'ils entrèrent dans l'un des nombreux corridors du Palais d'Al'Farsi.

A l'intérieur, les murs étaient tout aussi blancs qu'au dehors. Il n'y avait que le sol qui changeait, sur lequel on avait déposé un long tapis pourpre orné d'or. Des plantes étaient posées par deux devant chaque porte, tandis qu'à chaque carrefour que l'on rencontrait, il y avait soit une imposante sculpture d'une époque depuis longtemps révolue, ou une douce fontaine émettant des petits clapotis s'élevant dans les couloirs comme des petites notes de musique. Jinan adorait cet endroit. Malheureusement pour lui, il ne pouvait y aller quand bon lui semblait. Son désir de vouloir réveiller son père à son encontre, lui avait valu de faire un choix qu'il regrettait parfois, bien que Muadhnait est très certainement influencée énormément son choix également. Mettre en avant son côté sorcier à défaut de son côté djinn n'avait pas été très apprécié par son père, ce qui avait eut l'effet escompté, mais l'interdisait de se rendre à Byzance quand il le souhaitait. Sa'hil avait longtemps discuté avec lui à ce sujet, et un jour viendra, où il pourrait de nouveau faire ce choix.

Ils arrivèrent dans les quartiers princiers. Ils amenèrent Jinan dans la chambre du prince, le jetant contre le lit, tandis que Sa'hil cherchait quelques choses qui lui iraient comme un gant dans sa montagne d'habits qu'il ne mettait quasiment jamais. Au final, il trouva quelque chose qui semblait lui plaire, car lorsque Jinan parvint à relever la tête d'en dessous Imran qui le maintenait allonger tandis que Roshan le chatouillait au point que Jinan finisse par demandait le pardon, il vit une pile de vêtements couleurs or. Imran se leva, laissant Jinan respirait quelques instants, tandis que Sa'hil continuait de choisir des vêtements, demandant à Imran de s'approcher pour voir si son choix lui irait. Au bout d'une dizaine de minutes, ils se retrouvèrent dans la grande salle de bain privé du prince. Jinan eut un petit hochement de tête appréciateur pendant qu'Imran sautait déjà à l'eau, nu comme un vers. Roshan ne put s'empêcher de se demander quand est-ce qu'il s'était déshabillé, mais Sa'hil se déshabillait déjà pour aller le rejoindre, mettant un pagne autour de sa taille, beaucoup plus pudique que son ami. Jinan ne tarda pas à faire de même, se jetant dans le mètre vingt d'eau, éclaboussant tout le monde.


(...)
« Attends donc, prends ma main. Doucement. Voilà. » Moony n'eut pas le temps de se familiariser avec la nudité lorsque soudain, on vit une tornade à la chevelure brune courir à côté pour plonger dans l'eau du bain. Elle ressortit quelques mètres plus loin, mettant ses cheveux vers l'arrière, puis, Anita revint vers les filles, un sourire sur ses lèvres, à la brasse, avant de dire : « Allez, Moony, viens, tu vas... Comment on dit, euh... Attends, viens-là. » Elle n'attendit pas qu'elle vienne, venant elle à elle, posant doucement sa main sur sa tempe. Une douce lueur apparut au bout de ses doigts, tandis qu'elle s'infiltrait dans les pores de la peau de Moony. Là, Anita eut un sourire, puis parla comme si de rien était. Pour Muadhnait, comme pour Shanaya, c'était plus de l'anglais qu'ils entendaient, mais du turc. Anita venait de lui insuffler le savoir sans même se soucier de l'effort qu'elle avait eut à fournir pour que Moony puisse l'entendre dire : « Tu ne devrais pas avoir honte à te cacher, tu as un corps magnifique, je me demande comment Jinan fait pour y résister encore. Si j'étais un garçon, je t'aurais déjà fais savoir ma volonté à ton égard. » Elle eut un petit rire cristallin, avant de reprendre : « Vous en êtes où avec Jinan ? La dernière fois qu'il ait venu, il nous a laissé plein de pistes comme quoi vous vous rapprochiez l'un de l'autre, mais il est toujours persuadé que c'était en toute amitié... » Elle rigola. « C'est un piètre menteur, mais envers lui, il arriverait à se faire croire que les vampires pourraient entrer ici. » Elle tressaillit face à ce qu'elle venait de dire, avant de se laisser tomber dans l'eau, ne laissant plus que son visage en dehors de l'eau.


- DONT LOOK BACK, JUST GO -

I'll be here without you, Babe.
But You're still on my lonely mind.
I think about you, with all of my heart.
But, just let me now, and go ahead.
(merci silver lungs.)

 
MessageSujet: Re: Ishq wala love.   
Mar 3 Sep - 17:12


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 296
avatar
Muadhnait McGill Fhaolain
Pour Shanaya, l'exercice du bain allait être plus difficile qu'avec le sultan, qui se laissait volontiers savonner, exfolier, frotter, huiler, sécher, masser, raser, coiffer, et tout (ou presque) ce qu'il pouvait désirer d'elle. Muadhnait elle n'était pas à l'aise avec sa propre nudité, ce qui était assez curieux ici à Byzance. Elle semblait encore moins à l'aise avec l'idée de prendre son bain avec d'autres femmes et pire encore, quand Shanaya posa sa main sur elle pour lui savonner le dos, elle s'esquiva comme une petite souris apeurée et supplia qu'on la laisse se savonner seule.

Shanaya sourit, attendrie. C'était comme avoir une noble étrangère dans ses bains. Bien sûr qu'elle n'allait la forcer à rien. Elle la laissa donc faire, attendant patiemment sur son îlot de marbre qu'elle soit prête pour le gant de kessa. Anita elle ne faisait pas tant d'histoire, ravie de pouvoir passer la première sous le doux savon que la natr avait préparé spécialement pour elle.

Une autre difficulté venait de la langue. Shanaya avait peu de ressources en anglais et pour cause, il lui avait fallu tout apprendre d'Anita dans la nuit qui avait précédé. Ça avait été un jeu amusant mais bien sûr ça n'était pas suffisant pour réellement mener la conversation. Heureusement, Anita pouvait se permettre plus que la natr du sultan et, abandonnant bien vite l'exercice de la langue de Shakespeare, elle éclaira Moony des charmes d'une des nombreuses langues qu'on comprenait à Byzance. Le turc semblait une évidence.

« Tu ne devrais pas avoir honte à te cacher, tu as un corps magnifique »
« Tu trouves ? », répondit Moony, pas franchement à l'aise.
« Je me demande comment Jinan fait pour y résister encore. Si j'étais un garçon, je t'aurais déjà fais savoir ma volonté à ton égard. »

Moony en resta interdite. Elle regardait Anita avec ses éternels grands yeux en soucoupe, se demandant ce qu'elle entendait par là. Est-ce que Jinan avait jamais eu la moindre "intention" à son égard pour commencer ?

« Je crois que tu mets notre enfant de la lune bleue mal à l'aise Anita. »
« Chez moi, les gens prennent généralement leur bain seuls, sauf peut-être quand ils sont en couple, là c'est... différent. »

Shanaya la gratifia d'un sourire amusé tout en lui faisant signe d'approcher pour qu'elle lui mouille les cheveux. Moony ne se fit pas prier cette fois. Les cheveux ça allait.

« Et euh... je ne suis pas vraiment le genre de fille qu'il regarde. Jinan, je veux dire. », elle ne savait pas pourquoi elle se lançait là dedans. D'ordinaire elle ne parlait pas de Jinan c'était tabou. Même avec ses soeurs, du moins pas depuis qu'elle s'était rendu compte qu'il lui plaisait. Mais là c'était comme si elle s'était trouvé des confidentes et Anita particulièrement, n'avait l'air d'attendre qu'une chose : qu'elle crache le morceau. « Enfin je ne dis pas qu'il m'a déjà vue... », sous entendu nue, d'ailleurs il ne l'avait jamais vu un tant soit peu dénudée. Au mieux, il avait vu ses jambes quand elle mettait un petit short ou une robe plus courte que d'habitude mais point. « ... peut-être quelques fois en maillot de bain quand on était petits, mais c'était il y a longtemps ! », justifia-t-elle comme si elle avait peur qu'on l'accuse de quoi que ce soit.

Pendant ce temps-là, Shanaya enduisait ses cheveux d'un onguent au jasmin. Quand elle rincerait, la cascade d'or clair n'aurait jamais été aussi magnifique.

« Vous en êtes où avec Jinan ? La dernière fois qu'il ait venu, il nous a laissé plein de pistes comme quoi vous vous rapprochiez l'un de l'autre, mais il est toujours persuadé que c'était en toute amitié... »
« Ça l'est.», confirma Moony un petit dépitée, puis, elle ajouta, comme si elle se sentait obligée de dire toute la vérité. « Ça l'est de son côté du moins.»
« C'est un piètre menteur, mais envers lui, il arriverait à se faire croire que les vampires pourraient entrer ici. »

Moony fronça les sourcils. Qu'est-ce que c'était que cette drôle de comparaison ? Shanaya se tut un instant comme pour laisser le temps à une ombre de s'enfuir puis elle passa son gant de kessa pour exfolier doucement Anita pendant que son baume posait sur les cheveux de Moony. Il était difficile de s'occuper de deux filles en même temps mais la natr s'en acquittait très bien.

« Est-ce qu'il y a quelque chose à propos des vampires ? », demanda Moony en se rinçant sans savoir ce qui les attendait après. Cela lui donnait aussi bien un prétexte pour changer de conversation avant d'en avoir trop dit sur Jinan. Elle n'avait jamais entendu l'histoire d'Emir et Atesh, bien qu'il n'était pas bien difficile de deviner qu'ils partageaient un lourd passé.

Shanaya la rattrapa doucement, lui faisant signe qu'il ne fallait pas se rincer dans le bain froid. La natr sourit et lui passa doucement le gant de kessa, ne sachant pas si elle y était ou non habituée.




Dernière édition par Muadhnait McGill Fhaolain le Mar 3 Sep - 17:14, édité 1 fois
 
MessageSujet: Re: Ishq wala love.   
Mar 3 Sep - 18:42


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 272
Age : 28
Origine : Anglo-Turc.
Préférence Magique : Lumineuse !
avatar
Jinan Jawhari
« L'enfant de Lune bleue est-elle là, Silâh ? » Demandait alors le Sultan, se retournant enfin, pendant que deux couturières finissaient des ajustements sur sa tenue. Atesh, qui était là, dans sa longue tunique sombre, s'inclina avec grâce, montrant qu'il avait terminé son devoir envers le Sultan. M'hamed eut un sourire, s'approchant de lui, tout en posant sa main sur sa joue avec bienveillance. « Ton fils doit être ravi, n'est-ce-pas ? » Atesh acquiesça, ajoutant : « Mon fils commence à prendre conscience de ses sentiments pour elle. » Rohan intervint : « Sera-t-elle d'accord pour devenir l'une des nôtres Atesh ? » Atesh tourna sa tête vers lui, comme surpris par cette question. Le Sultan posa son regard sur son Sadrazam, lui murmurant : « Ce n'est pas une décision qui nous revient, Rohan, même si elle serait un atout pour notre royaume. » Atesh tiqua. « Avec tout le respect que je vous dois, je n'ai pas amené la jeune Mou-Mu, 'bref, l'enfant ici pour qu'on la séquestre. » Le Sultan éclata de rire. Il balaya cette idée de sa main, avant de leur faire signe de le suivre. « Non, ce n'est pas notre but, bien que Rohan en serait capable. » Rohan, à côté, pesta : « Que je sache, Atesh, ton fils et elle sont amoureux, n'est-ce pas ? Donc, je ne vois pas ce qui pourrait aller à l'encontre d'une telle décision. » « Ce n'est pas parce que c'est bon pour le royaume que nous devons leur imposer cela, mon ami. L'amour est bien plus grand encore que la lumière. C'est l'un des cadeaux des plus précieux qu'Allah... » Ils portèrent tous les trois leur main au niveau de leur coeur en signe de respect. « ... Nous ait donné. Allah ta’âla.* » Rohan soupira. « Pardonne-moi, Atesh. J'ai tendance à prendre ce que je veux. » Atesh secoua la tête, montrant qu'il ne lui en tenait pas rigueur.
« Bien, venez-avec moi, je dois vous montrez quelque chose. »


(...)
« Pourquoi avoir réagit ainsi tout à l'heure, Jinan ? » Lui demanda son cousin, tout en lui passant du savon noir. Jinan eut un sourire d'excuse, se passant la main dans les cheveux, l'air mal à l'aise. « Je... Je pensais que... » Sa'hil éclata de rire, et il lui répondit dans un murmure : « Non, elle n'est pas à moi, Jinan. Tu n'as pas à t'en faire. » Deux secondes après, Jinan se recevait un gant mouillé dans la tête. Roshan éclata de rire, tandis qu'Imran se foutait de sa gueule. Jinan se retourna et d'un bond, il lui sauta dessus pour tenter de le noyer, malgré leur rire aux quatre garçons. Tenter de la jouer physique avec Imran, c'était peine perdu. Imran se redressa d'un bond, saisissant Jinan par les jambes et la taille, avant de le plonger intégralement dans l'eau. Sa'hil éclata de rire, avant de se retourner vers le serviteur qui leur portait du thé bien chaud. Quelques instants après, à travers le savon et la chaleur, une senteur de menthe envahit la pièce. Jinan ressortit de l'eau, en crachant, tentant de reprendre sa respiration, rigolant. « Un jour, je t'aurais, Imran. Tu verras. » « Commence déjà par être un véritable mâle, Jinan. » « Ah ouais ? Putain, tu vas voir ! » Même schéma, Imran qui l'attrape et le fou tête la première dans l'eau sous les éclats de rire de Sa'hil et Roshan.


(...)
« Est-ce qu'il y a quelque chose à propos des vampires ? » Anita lança un regard appuyé vers Shanya, avant de replonger son regard dans l'eau du bain. Les vampires étaient d'impressionnantes créatures. Elles étaient séduisantes, et représentaient au mieux ce que le Sheitan était pour la religion qu'ils avaient. Ils incarnaient le désir, puis, lorsqu'on s'y attendait le moins, attaquaient pour se nourrir. Avec un Djinn, c'était comme il faisait sur un Humain lambda, sauf que le sang d'un Djinn aurait le goût du miel d'après certains vampires dont certains n'arrivent pas à s'en détacher, devenant de véritables monstres, leur volant ainsi leur lumière. Un vampire avec la lumière d'un Djinn, c'était un vampire marchant au soleil sans en être affecté. Anita eut un léger sourire, lui répondant : « Pour faire simple, un vampire qui boit notre sang, il nous vole notre lumière. Si en buvant un humain, ils peuvent s'arrêter pour éviter de le tuer, sur un djinn, ils en sont presque tous incapables. On a longtemps été traqué par eux... Avec notre sang dans leur corps, ils peuvent marcher au soleil. Ils recherchent tous ça. » Elle lui fit un sourire éteint, se laissant couler dans l'eau, avant de ressortir, l'enthousiasme de nouveau sur ses lèvres.

Lorsqu'elle ressortit, elle s'approcha de Moony, un petit air espiègle sur son visage, reprenant : « Mais ne change donc pas de sujet, jeune fille ! » Elle s'adossa contre le rebord, regardant Shanaya frotter Muadhnait. Elle, Anita, n'était venue uniquement pour se tremper. Elle s'était déjà lavée, ce matin. « Tu ne sais pas regarder quand un homme te couve du regard ? Tout à l'heure, pendant que tu partais avec Shanaya, il s'est retourné pour te regarder. Et ce genre de regard, c'est... On dirait presque une histoire des milles et une nuit ! » Elle voulait savoir ce qu'elle en pensait. Chose que Moony ignorait, c'était qu'Anita avit deux bonnes heures devant elle. D'autant plus qu'elle ressentait le besoin de Moony qu'elle avait de vouloir en parler avec quelqu'un.



Allah ta’âla : Dieu loué (ou exalté) soit-il !


- DONT LOOK BACK, JUST GO -

I'll be here without you, Babe.
But You're still on my lonely mind.
I think about you, with all of my heart.
But, just let me now, and go ahead.
(merci silver lungs.)



Dernière édition par Jinan Jawhari le Mar 3 Sep - 20:12, édité 1 fois
 
MessageSujet: Re: Ishq wala love.   
Mar 3 Sep - 19:21


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 296
avatar
Muadhnait McGill Fhaolain
Il y avait tellement de choses dont elle aurait voulu parler avec Jinan. Plus Anita lui en disait, plus elle se posait de question. Quand elle lui expliqua pourquoi elle avait parlé de vampires, Moony pensa automatiquement à Emir qui était si beau et toujours si gentil avec sa famille. Même avec Jinan en fait. L'espace d'un instant, elle eut envie de plaider sa cause mais quelque chose en elle lui disait qu'il valait mieux se taire.

Anita ne lui laissa guère le temps de peser le pour et le contre de toute manière. Voilà qu'elle en revenait à ce qui l'intéresser le plus, alors que Shanaya leur faisait signe de se diriger vers le bain tiède. Voyant à quel point Moony ne se faisait pas à la nudité, elle lui passa à la taille la fouta traditionnelle comme elle faisait au sultan, uniquement en raison de la différence de sexe.

Moony la remercia d'un petit sourire, puis elles entrèrent dans le bain tiède où Shanaya lui rinça les cheveux.

« Tu ne sais pas regarder quand un homme te couve du regard ? Tout à l'heure, pendant que tu partais avec Shanaya, il s'est retourné pour te regarder. Et ce genre de regard, c'est... On dirait presque une histoire des milles et une nuit ! »

Moony rougit et un joli sourire vint se poser sur ses lèvres.

« Il ne faut pas me dire ce genre de chose Anita. Il m'en faut bien moins pour... », elle faisait encore un peu de résistance mais à quoi bon, tout le monde semblait l'avoir grillée, « J'avoue que depuis quelques temps je voudrais qu'il me regarde comme ça. Mais on est amis depuis tellement longtemps. C'est trop tard là... On est de très bons amis et ça le restera probablement si je ne refais pas de gaffe monumentale... »

Shanaya l'interrogea du regard. Elle voulait, tout comme Anita, en savoir plus.

« Bon d'accord. Il y a quelques semaines j'ai commencé à le regarder différemment et après, ça a un peu tourné à l'obsession. Je... », elle eut un petit rire clair, chaud comme tout, et se passa une main sur le visage comme elle se sentait bête, « Je sais c'est nul mais dès que je ne fais rien je me mets à penser à lui et à m'imaginer des trucs. Je fais des rêves. Des fois j'ai même du mal à l'écouter parce que je m'attarde sur tel ou tel truc que j'adore chez lui. Ça finissait par être tellement envahissant comme truc que j'ai essayé de l'embrasser et croyez moi sur le moment je l'ai tellement regretté que je suis pas prête de recommencer. Mais siiii, ne me regardez pas comme ça. »

Shanaya resta interdite deux petites secondes avant d'éclater de ce beau rire mélodieux qu'elle avait.

« Mais je vous jure que ce n'est pas ce que vous croyez!! Le baiser n'est jamais arrivé à destination! Il a tourné la tête et m'a serré bien fort dans ses bras pour que je ne sois pas tentée d'insister et j'ai pas insisté. D'ailleurs on n'en a plus jamais reparlé tellement c'était ... catastrophique!! Oui voilà, catastrophique c'est le mot. Je vois pas ce qu'il y a de drôle!!!! », gémit-elle tout en se laissant elle-même gagner par le rire.

Mon Dieu oui, ça avait été pire que catastrophique et on ne l'y reprendrait plus jamais. Certaines choses n'étaient pas faites pour changer.

« Non plus sérieusement, Jinan a besoin d'une fille qui soit physiquement un peu plus comme vous et mentalement... eh bien, tout le contraire de moi. Le truc c'est qu'il ne prend pas le temps de choisir et après il se retrouve à envoyer un hibou pour rompre ou pire!!!! envoyer sa meilleure amie après seulement deux jours. Ce type est une horreur dès qu'il s'agit de filles. Enfin il y a pire, beaucoup pire, mais dans le genre il n'est pas mal quand même... »

« Parfois on s'interdit des choses qui sont très exactement celles qui sont faites pour nous... », commenta Shanaya sans préciser si elle parler ou non d'expérience, « par peur, ou tout simplement parce que quelqu'un a décrété un jour que ça n'était pas l'ordre naturel des choses. Mais en amour, il n'y a que le coeur qui décide, et il atteint toujours à son but tu verras... », il fallait avoir son état d'esprit pour comprendre et s'en convaincre.

Moony coinça sa petite bouche sur le côté, sceptique. Elle croyait dur comme fer à tout ce qu'elle avait dit aux filles même si elle semblait être la seule pour le coup.

« Mais pourquoi ça vous intéresse tant qu'il se passe quelque chose entre Jinan et moi ? »

Derrière cette question il y en avait une autre. Plus clairement : qu'est-ce que je fais ici moi d'ailleurs?



 
MessageSujet: Re: Ishq wala love.   
Mar 3 Sep - 20:33


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 272
Age : 28
Origine : Anglo-Turc.
Préférence Magique : Lumineuse !
avatar
Jinan Jawhari
Anita était conquise par Muadhnait. Elle était ravie de savoir qu'elle allait bientôt trouver le bonheur en faisant celui de Jinan. Anita n'était pas bien loin de Shanaya sur le concept de l'Amour. Comme beaucoup de jeunes femmes, vous me direz, mais pas seulement. Elle, elle voulait voir la passion, l'intensité brillait dans ses yeux. Et c'était exactement ce qu'elle voyait dans les yeux de la jolie blonde. Shanaya semblait pleine de secrets, d'ailleurs, ce qu'elle ne releva pas. Pas tout de suite du moins. S'il y avait un gossip à Byzance, ce serait elle, et personne d'autres. Elle buvait les paroles de la jolie fée bleue, se demandant un jour si elle verrait ce qu'elle, elle voyait, quand elle entendait Jinan parler de Moony. Il fallait qu'elle puisse la convaincre de ce qu'elle voyait, des expressions qu'il avait quand il parlait d'elle : De sa manière de cligner des yeux, ses sourires à la fois tendre, gênée, et amoureux, de son regard plein d'admiration lorsqu'il expliquait ce qu'elle avait fait pour lui, etc. Jinan semblait être une de ces fleurs qui, une fois qu'on prend soin d'elle s'épanouisse. C'était un jeune mâle, certes, mais c'était avant tout un djinn. Il serait capable de grande chose au côté de Muadhnait. C'en était une certitude pour la belle Anita.

« Mais je vous jure que ce n'est pas ce que vous croyez!! Le baiser n'est jamais arrivé à destination! Il a tourné la tête et m'a serré bien fort dans ses bras pour que je ne sois pas tentée d'insister et j'ai pas insisté. D'ailleurs on n'en a plus jamais reparlé tellement c'était ... catastrophique !! Oui voilà, catastrophique c'est le mot. Je vois pas ce qu'il y a de drôle !!!! » Une éclair de lucidité traversa les iris sombres d'Anita. Elle comprenait donc pourquoi Moony était si réticente à l'idée qu'un jour, Jinan la voit comme elle, elle le voyait. Elle eut un sourire tendre, c'en était tellement beau. Les premiers signes d'un amour véritable était là. « Tu ne t'es pas dit qu'il avait tout simplement peur de ses sentiments, Moony ? » Oui, Anita utilisait déjà ce surnom affectif. Faut dire qu'avec tout ce que Jinan racontait sur elle, elle semblait la connaître depuis toujours. Elle lui mit une mèche blonde qui pendait derrière son oreille, posant son regard sur Shanaya, puis sur Muadhnait, qui reprenait :

« Non plus sérieusement, Jinan a besoin d'une fille qui soit physiquement un peu plus comme vous et mentalement... eh bien, tout le contraire de moi. Le truc c'est qu'il ne prend pas le temps de choisir et après il se retrouve à envoyer un hibou pour rompre ou pire !!!! envoyer sa meilleure amie après seulement deux jours. Ce type est une horreur dès qu'il s'agit de filles. Enfin il y a pire, beaucoup pire, mais dans le genre il n'est pas mal quand même... » Anita éclata tout bonnement de rire. Sacré Jinan. Ca aurait été un autre garçon, elle se serait transformée en une véritable harpie. Mais là, c'était juste Jinan, c'était comme si on lui parlait d'Imran et de sa maladresse, ou de Rohan et ses diverses tentatives de montrer qu'il était un Homme de la vieille. Anita ne prenait donc pas ses propos en considération, même si elle savait que la fille bleue disait la vérité. Disons simplement qu'elle pouvait tout lui pardonner. Jinan était sûrement l'un des plus jeunes djinns du royaume. Et il y en avait pas beaucoup...

« Shanaya, donne une de tes mains à Moony, puis donne m'en une. Tiens, prends ma main Moony. » Une fois fait, que le cercle était complet, Anita ferma les yeux, se concentrant. Tout doucement, une lumière jaillit de ses doigts pour parcourir les doigts de Moony, tandis que de l'autre côté, cela faisait de même pour Shanaya, si bien qu'au final, Muadhnait et Shanaya perpétraient le lien en se tenant la main. Au centre d'elles, dans l'eau, une lumière apparut. D'abords doucement, puis deplus en plus vive, jusqu'à être un écran blanc. Puis, tout à coup, le visage d'un Jinan de seize ans, apparut, disant : « Je peux pas, elle... C'est ma meilleure amie, Anita, tout le monde le dit ! » « Oui, je sais, mais... Et si je le faisais, peut-être qu'elle ne ressentirait pas ça, et je risquerais de la perdre. » « Non, j'attendrais qu'elle me fasse un signe, pour le moment, je préfère être ainsi, et être sur de la garder près de moi. » Anita ouvrit les yeux, la lumière disparaissant. Elle haussa les épaules en guise d'excuse, disant : « Désolé, je ne suis pas habitué à utiliser tant de lumières ! »


- DONT LOOK BACK, JUST GO -

I'll be here without you, Babe.
But You're still on my lonely mind.
I think about you, with all of my heart.
But, just let me now, and go ahead.
(merci silver lungs.)

 
MessageSujet: Re: Ishq wala love.   
Mar 3 Sep - 21:22


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 296
avatar
Muadhnait McGill Fhaolain
« Tu ne t'es pas dit qu'il avait tout simplement peur de ses sentiments, Moony ? »

Celle là Moony ne l'avait pas vue venir et le pire, c'était que c'était exactement son argument à elle pour ne plus jamais rien tenter avec Jinan. Elle ne s'était jamais vraiment posé la question à l'envers.

Shanaya sourit, sentant bien qu'Anita avait touché juste cette fois.

« Shanaya, donne une de tes mains à Moony, puis donne m'en une. Tiens, prends ma main Moony. »

La natr du sultan tendit la main à Moony. La jolie blondine fit comme on lui demandait avec autant de curiosité que d'appréhension. Elle ne voulait pas vraiment être convaincue en ce qui concernait Jinan. Elle était sûre de ce qu'elle ressentait et quelque part, elle avait un peu peur de ce que lui pouvait ressentir. Tout cela devenait trop vrai tout d'un coup. Que se passerait-il si finalement entre eux ça ne marchait pas ? Fallait-il vraiment prendre le risque de tout casser ?

Lorsque la lumière passa en elle, Moony cessa de se poser des questions. Tout à coup, elle se sentit apaisée, presque comme quand il la prenait dans ses bras. Ses yeux suivaient la lumière comme s'ils n'avaient pas pu s'en détacher jusqu'à ce qu'elle reconnaisse le visage d'un Jinan encore tout freluquet. Il se défendait de ses sentiments lui aussi, adorable et touchant à la fois. Moony le regardait, oubliant même qu'elle n'était pas toute seule, simplement parce qu'elle n'avait jamais vu Jinan comme ça et qu'elle se sentait troublée qu'il ait pu y penser ne serait-ce qu'une fois. Elle ne savait pas exactement quand cette scène s'était déroulée mais c'était il y avait suffisamment longtemps. Peut-être avait-il évolué, changé d'avis de puis, mais ça ne faisait rien. Un jour, peut-être rien qu'une fois dans sa vie, lui aussi s'était posé cette question...

« Désolé, je ne suis pas habitué à utiliser tant de lumières ! »

Shanaya sourit. C'était normal à son âge de ne pas pouvoir canaliser sa lumière plus longtemps. Moony, elle, ne disait plus rien. Elle rougit légèrement et baissa les yeux, incapable de refouler ce qu'elle ressentait. Bien sûr, elles étaient entre filles alors ce n'était pas bien grave.



 
MessageSujet: Re: Ishq wala love.   
Mar 3 Sep - 22:05


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 272
Age : 28
Origine : Anglo-Turc.
Préférence Magique : Lumineuse !
avatar
Jinan Jawhari
Anita esquissa un léger sourire, sachant pertinemment qu'elle avait visé juste. Muadhnait ne semblait plus rien dire devant tant de révélations. Anita espérait avoir pu l'aider. Elle semblait peu sûre de ses sentiments, et en faisant cela, Anita lui insufflait l'espoir, l'amour. Elle avait vu les nombreuses cicatrices de Jinan, mais elle avait également vu que la jolie blonde était la principale raison pour lesquels Jinan n'avait jamais mal tourné, défendant maintenant la lumière à sa façon, en étant ce qu'ils appelaient un Auror. C'était marrant quand elle y pensait. Un Djinn de lumière Auror. Elle inclina la tête sur la gauche, avec un sourire ravi en regardant Muadhnait droit dans ses beaux yeux bleues. Elle en avait une de ses chances ! Les siens étaient sombres, trop sombres. C'était peut-être l'une des seules choses qu'elle regrettait sur son corps. Pour le reste, il y avait toujours de beaux accessoires pour camoufler certains endroits que l'on appréciait pas trop. Elle s'approcha de Moony, la prenant dans ses bras, malgré le savon, avant de se reculer, se rinçant dans l'eau, avant de nager jusqu'à l'extrémité du bassin. Elle se retourna avec un sourire, puis, elle leur dit : « Je reviens d'ici une petite heure. Je m'en vais préparer du linges pour toi, Muadhnait... Du bleu, sans aucun doute. J'ai vu ton... Ton tissu étrange avec les chiens là, dans ton sac... C'est affreux. » Attrapant une serviette, en se l'entourant autours de la taille, cachant ses seins et ses parties intimes, elle leur fit un signe de la main, s'engouffrant dans les pièces suivantes juqu'à la sortie du Hammam.


(...)
Quelqu'un tapa à la porte de bois. Sa'hil, qui attendait quelqu'un depuis le début de la journée, se dépêcha d'aller ouvrir, sortant rapidement de peur d'être remarqué. Dehors, il y avait Anita, qui semblait avoir couru. Elle était radieuse, son sourire parlait pour elle, et Sa'hil ne put s'empêcher d'esquisser un sourire. Elle le prit dans ses bras, avant de lui dire :
« Bon, il faut que tu paraisses le plus normal possible, surtout que t'es un garçon. Moi, c'était facile, j'ai même réussi à réveiller sa passion pour lui. Il faudra juste qu'il soit un peu plus entreprenant que d'habitude, et qu'il se laisse guider par ses sentiments. Elle est totalement amoureuse de lui, ça se voit sur son visage, et... » Elle aurait pu parler pendant des heures, elle et son enthousiasme débordant. Sa'hil s'empêchait de rire en la voyant ainsi, lui posant la main sur ses lèvres pour qu'elle se taise un peu, histoire qu'il puisse en placer une ou deux avant de rentrer dans la chambre et d’exécuter sa partie du plan qu'ils avaient mis en place en attendant leur venue ce matin. « Bon, je sais pas du tout comment je vais m'y prendre, mais je vais... Oh, je sais ! » Elle poussa sa main d'un revers de la sienne, voulant en savoir plus. « Dis ! » « Tu as vu, quand ils viennent à Byzance, les étrangers se sentent toujours plus... Enfin, tu vois ce que je veux dire ? Et bien, je vais pousser le truc en lui donnant deux, trois trucs qui agiront sur la durée de sortes à ce qu'il ne s'en rende pas compte. » Anita se mit les deux mains sur la bouche pour camoufler son éclat de rire. Sa'hil eut un petit silencieux lui intimant le silence en mettant son doigt sur ses lèvres tout en tentant de faire un : ShhSHHShhshHShhhhh ... « Oh, mon dieu, mon prince, t'es pire que moi ! » Sa'hil manqua de s'enfoncer littéralement le poing dans sa bouche pour ne pas rameuter toute la chambre. « Je ne vais pas le droguer, je vais juste m'assurer qu'il soit détendu. Allez file ! » S'expliqua-t-il. C'était pas très orthodoxe de droguer quelqu'un. Surtout lorsque l'on était prince de la dynastie Al'Farsi.

Sa'hil rentra tout doucement, un sourire sur ses lèvres, tandis qu'Imran continuait de balancer tout ce qu'il trouvait sur les lits sur Jinan qui passait le plus clair de son temps à esquiver, courir, avant de prendre les pieds dans l'armoire, le faisant tomber par terre. Imran en profita pour lui sauter dessus, le plaquant littéralement au sol. Jinan capitula. C'en était trop pour lui. « Fallait pas me le lancer quand j'avais le dos tourné, Jinan. Maintenant, tu dois le dire. Qui est le boss ici ? » Sa'hil eut un petit rire, les interrompant :
« C'est moi. » Imran tomba à la renverse, tandis que Jinan profitait de ce moment-là pour se redresser d'un bond, et lui montait dessus en l'immobilisant de ces jambes, et de ses bras. « Je crois que t'as perdu, Imran. » « Putain de toi, je... » Roshan éclata de rire, s'approchant d'eux pour les aider à se relever. Sa'hil tendit sa main à Jinan, qui la saisit. Lorsqu'il la prit, une petite lumière fusa de son bras dans celui de Jinan allant jusqu'à son coeur sans qu'il ne s'en aperçoive, tandis que Roshan qui capta le regard du Prince, aida Imran comme si de rien était. Roshan se passa la langue sur ses lèvres, tandis qu'Imran enfilait enfin son tee-shirt. Jinan remit ses affaires en place, avant de regarder Sa'hil : « On fait quoi, cousin ? »

Sa'hil le regarda quelques instants, avant de s'approcher du balcon sur la terrasse pour regarder la position du soleil dans le ciel. Ils le suivirent, et Sa'hil leur dit : « Il nous reste une bonne grosse demi-heure avant de rejoindre mon père à sa table pour déjeuner. On a qu'à aller chercher un endroit où faire une petite soirée tranquille entre nous avec les filles, non ? » Jinan eut un sourire tendant sa main vers Sa'il pour qu'il check. Nouvelle lumière. Roshan esquissa un sourire. Lorsqu'Imran saisit Jinan en lui passant un bras autour du cou tout en se mettant à chanter une chanson que l'on ne chantait pas forcément dans cet endroit de la ville, Roshan s'approcha de Sa'hil qui suivait derrière Jinan et Imran un sourire sur ses lèvres.
« Je sais pas ce que tu manigances avec Anita, mais ça a l'air de tout rouler, hein ? » Sa'hil lui fit un clin d'oeil amusé, tout en mettant son index sur ses lèvres pour qu'il garde le silence. Roshan eut un petit sourire, hochant positivement de la tête.


- DONT LOOK BACK, JUST GO -

I'll be here without you, Babe.
But You're still on my lonely mind.
I think about you, with all of my heart.
But, just let me now, and go ahead.
(merci silver lungs.)

 
MessageSujet: Re: Ishq wala love.   
Mar 3 Sep - 23:13


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 296
avatar
Muadhnait McGill Fhaolain
« Je reviens d'ici une petite heure. Je m'en vais préparer du linges pour toi, Muadhnait... Du bleu, sans aucun doute. J'ai vu ton... Ton tissu étrange avec les chiens là, dans ton sac... C'est affreux. »

Moony éclata de rire. Décidément, ce truc avait un succès fou.

« C'est mon pyjamaaaa !», se récria la blonde sans osait avancer l'argument de "personne est censé le voir". Anita avait l'air d'une fille pointue sur la mode, mieux valait ne pas y penser.

La pétillante jeune djinn la laissa aux soins de Shanaya qui l'emmena au bain chaud. A partir de là, pour Moony c'était déjà trop chaud. Sa peau d'albâtre prit une teinte écarlate des orteils jusqu'au bout du nez mais d'après la natr il fallait qu'elle reste encore un peu dans ce bain chaud pour pouvoir passer à l'étape suivante en toute tranquillité. Il ne s'agissait pas qu'elle perde connaissant en entrant dans le sauna.

Moony lui expliqua ce qu'on appelait une douche écossaise, ce qui fit bien rire la jolie natr qui connaissait aussi quelques vertus au froid mais préférait de loin la chaleur des bains. Comme elle s'y était attendu, l'étape suivante fut un vrai supplice. Shanaya ne la laissa pas plus de cinq minutes dans l'étuve, vigilante. Elle l'épongea ensuite avec une serviette humide pour la rafraîchir et lui demanda de s'installer sur la table de massage. Moony s'y prêta volontiers, la chaleur et le manque de sommeil plaidant largement pour cette option.  Elle ne manqua d'ailleurs pas de s'endormir sous les mains expertes de la natr. Shanaya la laissa faire, veillant cette petite merveille que le sultan s'apprêtait à rencontrer.

Comme à son habitude, elle se mit à chanter, à mi-voix pour ne pas réveiller Moony qui dormait profondément, le sourire aux lèvres. Shanaya était conquise par cette histoire qui, contrairement à la sienne, brûlait déjà au firmament. Ses pensées la guidèrent vers son cher sultan et elle se sentit le pas plus léger et le coeur aussi. Patiemment elle prépara le henné.

Quand Anita revint, elles avaient terminé le mehndī. Shanaya était en train de jouer de sa lumière pour obtenir un séchage parfait et quasi instantané, une chose que les femmes enviaient aux djinns femelles en Orient puisque sans la lumière, le henné nécessité à minima un temps de séchage de six heures pour être parfait. Le verni était fait lui aussi. Lorsque Shanaya retira ses mains pourtant, elle parut surprise :

« Quelque chose ne va pas ? », demanda Moony en admirant les délicates arabesques bleu nuit qui courraient sur ses mains et ses pieds.
« Viens voir Anita, c'est stupéfiant. Qui osera dire que ce n'est pas un trésor que nous avons au palais ? »

Le henné avait bleui sur la peau de l'enfant de la lune bleue, créant un mehndī unique et raffiné. Jamais on n'en aurait vu de plus beau à la cour du sultan Al'Farsi.

Toutes excitées, les deux djinns la couvrirent de bijoux d'or blanc et de minuscules pierres que Shanaya posait entre les arabesques et scellaient avec sa lumière. Moony observait tout cela, des étoiles plein les yeux. Elle était dans le conte des mille et une nuits qu'elle avait toujours rêvé. Anita lui donna sa tenue en lui expliquant comment la passer la lengha et la dupatta puisque Moony préférait s'isoler pour s'habiller toute seule.

Quand elle reparut, les filles l'aidèrent à ajuster sa tenue mais le choix d'Anita les laissa sans voix. Le bleu profond faisait ressortir la blancheur de la peau de Moony au point de donner l'impression qu'elle était faite d'une ouate délicate et précieuse. L'ourlet de la jupe scintillait discrètement attirant le regard sur la courbure délicate des reins de la jeune femme, laissée à nue par le choli noir qui cintrait seulement sa poitrine. La tenue était merveilleuse de simplicité (le seul ornement était l'ourlet de la dupatta, tout fait de barrettes d'or blanc) comme pour ne rien éclipser de la beauté naturelle de l'enfant de la lune bleue.

Quand elles eurent fini, Shanaya s'écarta pour observer le rendu, elle était sans voix.

« Dites quelque chose. Je suis ridicule c'est ça ? », demanda la blonde par forcément convaincue d'être taillée pour ce genre de tenues et s'imaginant déjà Jinan la surnommer Casper en la voyant si blanche de ces couleurs éclatantes... « Vous pouvez me le dire, promis je me vexerai pas. », ajouta-t-elle, bonne joueuse.





Dernière édition par Muadhnait McGill Fhaolain le Sam 7 Sep - 2:18, édité 1 fois
 
MessageSujet: Re: Ishq wala love.   
Mer 4 Sep - 0:28


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 272
Age : 28
Origine : Anglo-Turc.
Préférence Magique : Lumineuse !
avatar
Jinan Jawhari
« Dites quelque chose. Je suis ridicule c'est ça ? » Anita la regarda longuement, la bouche légèrement entreouverte. Elle ne savait quoi lui répondre. C'était d'une telle beauté, qu'elle même en était toute retournée. Tout était si parfait, et visiblement, son choix pour le bleu marine était LE choix à faire. Elle regarda Shanaya, peut-être qu'elle trouverait les mots qu'il faut pour qualifier cette pure merveille, mais rien ne vint. Anita reposa alors son regard sur Muadhnait, persuadée que là, Jinan ne tiendrait pas une seule seconde sans la détailler du regard. Elle connaissait les hommes et leur désir pour avoir aider bons nombres des femmes de la cour à se vêtir pour leur homme, mais Muadhnait relevait le niveau comme jamais. Elle finit par se passer sa langue sur ses lèvres, avant de se mettre à sourire. « Vous pouvez me le dire, promis je me vexerai pas. » « Je suis jalouse. Tu es tellement belle, tu vas en faire tourner de têtes par ici. J'ai hâte de voir la tête de Jinan ! » Rajouta-t-elle à la fin, sautillant sur place, les mains jointes l'une à l'autre proche de son menton. Elle regarda Shanaya, avant d'attirer Muadhnait dehors dans les jardins.


(...)
Après lui avoir fait un rapide tour du propriétaire, expliquant certains choix du Sultan quant à la décoration des lieux, elles finirent par retrouver les garçons qui étaient assis sur les marches du jardin de la rose. Jinan était habillé d'or, et Anita le lui désigna du doigt en silence, pour leur faire la surprise. Ils étaient tous les quatre très beaux, et Anita ne put s'empêcher de leur faire peur pour attirer leur attention. Les quatre garçons sursautèrent en se retournant. « Tadam ! » Elle montra Muadhnait. Roshan ne put s'empêcher de mumurer un : « On dirait Radha... » tandis que Sa'hil inclina poliment la tête. Imran posa son regard sur Moony, la bouche légèrement entrouverte, avant de regarder Jinan qui s'était déjà levé, presque au ralentit, comme pour ne rien rater de la beauté de Muadhnait. Il était resplendissant avec la lumière du soleil qui frappait ses habits dorées, mais comparer à elle, ça n'avait rien à voir. Il représentait le soleil, le jour, la beauté de la lumière, et elle, elle était la lune, la nuit, là où la magie est la plus sauvage, plus primitive, mais tellement plus jolie. Elle était la Lune, et lui le Soleil, celui qui passait toute sa vie à courir après la Lune dont il était tombé éperdument amoureux.

Jinan porta ses mains à ses lèvres, son visage agréablement surpris. Il s'approcha d'elle, posant ses mains sur les hanches de Moony, avant de lui saisir délicatement une de ses mains où il voyait pour la première fois de sa vie, un henné d'une telle beauté. Il releva le regard vers elle, se sentant tout petit face à elle, sans qu'il ne puisse réellement quoi dire. Il cherchait, mais rien ne venait. Il ne parvenait même pas à s'extasier, aucun son ne sortait. Finalement, il l'attrapa par les hanches puis la tira vers lui en l'attirant contre lui, la serrant contre son sein. Il posa ses lèvres près de son oreille, murmurant un : « Si tu le permets Shakti, je serais ton Indra. Tu es... » Il déposa un timide bisou sur sa joue, tandis qu'Anita sautillait sur place, ravie. Roshan eut un léger sourire, lorsqu'il entendit le nom des divinités hindous. Jinan se recula quelques instants, rouge comme une tomate, baissant sa tête, lui prenant sa main avec la sienne avec une timidité que l'on ne connaissait pas chez Jinan. Il inclina doucement la tête, tandis que Sa'hil prenait la parole : « Il est temps, mon père doit nous attendre dans la salle du trône. »


(...)
Sa'hil les mena dans la salle du trône, où son père était assi sur un large et grand fauteuil pourpre et or. À sa droite, il y avait Rohan, assis sur un fauteuil de même couleur, mais beaucoup plus petit. Puis, debout, en bas de quelques marches, il y avait Atesh. La salle du trône était ouverte, en hauteur. Le toit était posé sur les piliers de marbre blanc. L'architecture semblait avoir été emprunté aux grecs. Lorsqu'ils entrèrent et qu'ils virent Muadhnait, tout un tas d'expressions traversa leur visage. Atesh sentit un élan de fierté l'envahir, tandis qu'il posait son regard sur son fils qui n'avait jamais semblé aussi heureux. Rohan, quant à lui, ferma les yeux, priant Allah de l'excuser pour cette pensée impure, tandis que le Sultan M'hamed se leva de son fauteuil, signe de profond respect, avant de s'approcher de quelques pas. Sa'hil eut un sourire, s'inclinant devant son père qui lui fit un sourire. Il se mit sur le côté, dévoilant Jinan et Muadhnait. Rohan ouvrit les yeux, regardant Moony, puis Jinan. Il eut un léger sourire, restant à sa place, sans rien dire.

Atesh inclina poliment sa tête vers Muadhnait, sans rien dire. Le Sultan s'approcha alors. Il caressa l'épaule de Jinan, un sourire sur ses lèvres, avant de le lâcher pour se mettre en face de Muadhnait. Ses yeux de prisme reflétait la couleur des yeux de Moony. Il s'inclina respectueusement. Anita appuya alors sur le bassin de Muadhnait pour qu'elle s'incline à son tour. Jinan lui lâcha la main, tandis que M'hamed leva ses mains au niveau de son visage, qu'il effleura à peine. Puis, il lui inclina légèrement le visage pour lui embrasser le front. Il eut un sourire. « Bienvenue à toi, Enfant de la Lune Bleue. Sache qu'ici, tu es chez toi. » Il prit sa main, puis celle de Jinan qui pendait à côté, et les joignit avant de mettre ses deux mains les unes sur les autres. « Barak Allahou fik.* » Une lumière jaillit entre ses mains enveloppant alors celle de Jinan et de Muadhnait. Ils mirent tous leur main sur leur coeur, tandis que le Sultan se reculait pour demander à Muadhnait : « Alors... Comment as-tu trouvé ces bains en compagnie de ma chère Shanaya ? » Derrière Rohan fronça les sourcils.



Barak Allahou fik signifie approximativement : Qu'Allah te bénisse.


- DONT LOOK BACK, JUST GO -

I'll be here without you, Babe.
But You're still on my lonely mind.
I think about you, with all of my heart.
But, just let me now, and go ahead.
(merci silver lungs.)

 
MessageSujet: Re: Ishq wala love.   
Mer 4 Sep - 1:21


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 296
avatar
Muadhnait McGill Fhaolain
« Je suis jalouse. Tu es tellement belle, tu vas en faire tourner de têtes par ici. J'ai hâte de voir la tête de Jinan ! »

Moony sourit, rassurée et pour la première fois, ce fut elle qui serra Anita et Shanaya dans ses bras autant pour les remercier que pour faire partir cette petite angoisse qui lui mordait le coeur. La tête de Jinan... voilà qui la préoccupait particulièrement après la petite conversation qu'elles venaient d'avoir...

Anita et Moony quittèrent Shanaya qui promit de les rejoindre dès le soir. Anita lui fit une petite visite guidée. Moony posait de nombreuses questions, sa curiosité de rat de bibliothèque se réveillant à chaque nouveauté, qui ne trouvèrent pas toutes une réponse. Mais ça ne faisait rien. Lorsqu'ils arrivèrent aux jardins, les garçons les y attendaient déjà. Tous étaient magnifiques mais Jinan entre tous lui fit manquer un battement de coeur. Dans sa tenue d'or il ressemblait à un dieu hindou. Il aurait probablement détestait savoir qu'elle venait de le comparer à quelque chose d'aussi oriental, lui qui était anglais.

A ce moment-là, Anita l'entraîna, soignant leur entrée. Tous les regards se posèrent sous Moony qui ne savait plus ou se mettre et se sentait incroyablement importante tout d'un coup mais elle n'avait plus d'yeux que pour Jinan. L'or de sa tenue jouait avec celui de sa peau, le noir de ses cheveux et de ses yeux n'avaient jamais paru si saisissant et sa chemise laissa largement voir son torse ce qui ne manqua pas de jeter quelques couleurs sur les joues de Moony. Elle se mordit la lèvre, redoutant d'autant plus le seul verdict qui comptait à ce moment-là. Il s'approcha d'elle, comme au ralenti et posa ses mains sur elle. Moony sentit son ventre se creuser. Ses yeux éperdument plongés dans ceux de Jinan pendant une petite seconde. Il lui prit la main pour regarder les arabesques merveilleuses sur lesquelles Shanaya avait passé tant de temps mais il ne disait toujours rien. Sans s'en rendre compte, ses doigts savamment tatoués se refermèrent sur la main de Jinan, lentement, presque en une caresse. Alors il l'attira contre lui. La main de Moony alla d'instinct trouver la naissance de la nuque de Jinan, se glissait dans ses cheveux noirs en réponse à l'étreinte délicieuse. Alors il souffla :

« Si tu le permets Shakti, je serais ton Indra. Tu es... »
« Magnifique... » fit-elle sans vraiment vouloir terminer sa phrase puisque ce magnifique ne parlait que de lui.

Elle ne pouvait s'empêcher de le détailler et quand il posa un baiser sur sa joue, c'est une expression de pleine félicité qu'il y laissa. Puis timidement, ils se prirent la main. Elle n'avait jamais vu Jinan si attentionné, si délicat, lui qui l'avait si souvent chahutée et protégée. Le coeur de notre petite écossaise ne savait plus que penser. L'opinion de ses deux nouvelles amies se mêlant à ce qu'elle désirait le plus profondément au point d'effacer lentement mais sûrement les appréhensions qu'elle avait laissé dans le monde cruel et réel qu'ils avaient quitté.

« Il est temps, mon père doit nous attendre dans la salle du trône. », annonça Sa'hil.

Moony adressa un petit regard à Anita puis à Jinan. Un instant elle eut une pensée pour Shanaya qu'elle aurait voulu aussi près d'elle pour lui prodiguer d'autres précieux conseils sur la façon de s'adresser à un sultan. L'appréhension était plus que légitime.

Quand ils arrivèrent dans la salle du trône, le décor à lui seul suffisait à vous faire sentir minuscule. Moony posa en premier son regard sur le sultan puisqu'il avait la prédominance sur tous. Ensuite, elle allait chercher comme un secours dans celui d'Atesh qui avait les yeux sur Jinan. Elle ne put s'empêcher de sourire en y lisant une certaine fierté. Doucement, elle serra d'avantage la main de Jinan comme elle savait à quel point la reconnaissance de son père était importante à ses yeux. Puis enfin elle avisa l'homme qui se tenait tout près du sultan et croisa son regard. Immédiatement, sans trop savoir pourquoi, elle baissa les yeux. L'homme l'intimidait. Elle reporta son attention sur Atesh qui avait justement un petit signe de tête à son intention. Sa'hil s'effaça devant le sultan qui approchait.

C'était un homme grand, le visage racé mais emprunt de bonté, du moins ce fût la première impression qu'il fit à Moony. Il la regarda droit dans les yeux et elle eut l'impression l'espace d'une seconde qu'ils étaient bleus mais en vérité à y mieux regarder, ils étaient d'une couleur indéfinissable. Joignant les mains, comme Shanaya lui avait recommandé de faire, Moony s'inclina en même temps que le sultan. Anita était d'ailleurs là pour veiller à ce qu'elle ne loupe pas le coche et intérieurement, elle lui en fût très reconnaissante. Quand il posa un baiser sur son front, Moony se sentit d'autant plus minuscule et insignifiante mais à la fois tranquille. Toutefois, le charme se rompit presque aussitôt que le contact.

« Bienvenue à toi, Enfant de la Lune Bleue. Sache qu'ici, tu es chez toi. »

Que devait-elle répondre. Elle sentit un moment de panique la prendre mais le sultan était déjà passé à autre chose. Il lui prit la main et la joignit à celle de Jinan avant de les bénir de sa lumière. Moony ne savait pas exactement ce que faisait le sultan mais elle l'interprétait d'une façon étonnamment juste. La lumière semblait sceller leur deux mains ensemble et dans le toucher, c'était exactement la sensation que cela faisait. Comme s'il n'y avait plus eu de limite entre son propre corps et celui de Jinan.

« Alors... Comment as-tu trouvé ces bains en compagnie de ma chère Shanaya ? »
« Ce fût une faveur et un moment merveilleux que je n'oublierai jamais, votre altesse. »

Voilà les premiers que Moony osait en présence du sultan. Encore une fois, elle joignit les mains en signe de respect et de reconnaissance, s'inclinant un peu plus bas que la première fois. Shanaya avait parfaitement fait son travail pour ce qui concernait le bain autant que les rudiments du protocole quoique sur cette partie-là, on ne lui avait rien demandé.



 
MessageSujet: Re: Ishq wala love.   
Mer 4 Sep - 13:10


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 272
Age : 28
Origine : Anglo-Turc.
Préférence Magique : Lumineuse !
avatar
Jinan Jawhari
« Ce fût une faveur et un moment merveilleux que je n'oublierai jamais, votre altesse. » Le Sultan M'hamed s'inclina à son tour, lui répondant : « Tu en connaîtras tellement dans ta vie au côté de Jinan, que celui-ci s'effacera rapidement dans ton cœur pur. A moins-ce que tu ne veuilles venir ici plus souvent ? » Il lui fit un sourire accueillant, avant de poser sa main sur la joue de Muadhnait. M'hamed lui caressa la joue avec un sourire avant de poser sa main sur la joue de Jinan. Il était heureux de voir ça, ici. Cela faisait longtemps qu'un membre de la famille n'avait pas eut de relations sérieuses avec une jeune femme, et les voir ainsi, lui réchauffait le cœur. Derrière Rohan eut un sourire, se levant doucement de sa chaise, rejoignant Atesh pour s'avancer ensemble derrière le Sultan qui contournait Jinan et Moony. M'hamed s'arrêta devant Anita, lui prenant la joue avec douceur, et il lui demanda : « Où se trouve Shanaya, Anita ? » Anita ne put s'empêcher d'avoir de nouveau cet éclair de lucidité qu'elle avait eut dans les bains. Elle eut un sourire de tout ce qu'il y a de plus normal, et elle répondit : « Elle est retournée nettoyer les bains, mon Sultan. » M'hamed eut un franc sourire, avant de baisser la tête, le regard pétillant. « Va me la chercher, nous l'avons compté à notre table, je veux qu'elle en soit. » Anita croisa le regard de Sa'hil, qui observait son père d'un regard inquisiteur. Visiblement, elle n'était pas la seule à penser cela. Elle s'inclina, puis se volatilisa dans un nuage de lumière.

Le Sultan se retourna alors vers les autres, prenant la main de son fils avant de dire : « Nous allons descendre manger. Jinan, Muadhnait, vous fermerez la marche avec mon Sadrazam. » Parlons en du Sadrazam. Ses yeux lançaient des éclairs plus intenses et plus grosses que celle de Jupiter. Qu'est-ce qu'il faisait à vouloir à tout prix cette... Il avait donc eut raison lorsqu'il les avait vu dans les bains. Rohan posa son regard sur Jinan et Muadhnait, et il leur dit : « Je suis content de te rencontrer enfin, Muadhnait. Ta venue ici, illumine notre cité, plus que vous ne l'imaginez, tout les deux. » Jinan eut un sourire, tandis que Rohan passait ses bras autours des deux jeunes enfants, avant de leur rapprocher la tête comme pour rigoler. Jinan eut un petit rire, avant que Rohan ne les lâche pour s'avancer.  À ce moment-là, Jinan posa son regard sur Moony, un sourire timide sur ses lèvres, il se pencha vers elle, déposant de nouveau un baiser sur sa joue, avant de lui murmurer :
« Lorsque l'on te dit : Barak Allahou fik, il faut que tu répondes : Wafik El Baraka, surtout au Sultan, ou aux personnes que tu dois respecter. » Il se recula, l'observant avec admiration, puis il lui tendit sa main pour qu'elle la lui prenne. Une fois fait, ils s'avancèrent, suivant Rohan qui les attendait à l'entrée des escaliers.


(...)
Anita apparut dans les bains, à côté de Shanaya. Elle lui cria presque dessus tant son ton de voix était enjoué, plein d'enthousiasme : « Le Sultan te réclame à sa table, faut que je t'aide à changer tes vêtements, ils vont nous attendre sinon ! » Aussitôt dit, aussitôt fait, Anita était déjà sur Shanaya pour l'aider à se mettre toute nue le plus rapidement possible.


(...)
Lorsqu'ils arrivèrent dans la salle privée où ils allaient tous manger, Jinan et Muadhnait pouvaient voir une immense table basse en forme de rond avec tout un tas de coussins positionnés autours. Le Sultan vint s'asseoir en premier, suivi de son fils à sa gauche, puis de son Sadrazam à sa droite. Imran s'assit à côté de son frère, tandis que Roshan s'asseyait à côté de Sa'hil. Atesh s'assit à côté de Roshan, et Jinan vint au côté de son père, attirant Muadhnait avec lui. Quelques instants après qu'ils furent tous assis, Shanaya et Anita débarquèrent dans le petit salon à la décoration très sommaire, comme s'il s'agissait d'une pièce vide que l'on avait rapidement aménagé pour le déjeuner privé du Sultan. Il y avait un tapis brodé aux couleurs chaudes sur le sol (tout le monde avait donc retiré ses chaussures à l'entrée), ainsi que deux tableaux de la Perse antique, aux cadres dorés. Il y avait une plante dans un coin de la pièce, éclairé par l'ouverture qui menait vers un des nombreux jardins du Palais.

Le Sultan se redressa sur son coussin, avec un sourire pour Shanaya. Ils les invita à s'asseoir avant de tinter une cloche. Des gens de maison entrèrent accompagnés chacun d'une bassine finement ouvragée avec une serviette pendue à leur bras. Chacun s'arrêtèrent devant une personne assise à la table. L'eau sentait la rose. Jinan murmura à Moony : « Regarde-nous faire avant de manger, ils mangent pas comme chez toi. » Chaque convive plongea ses mains dans la bassine qu'on leur présentait, se lavant les mains avant de saisir la serviette sur le bras du serviteur. Ils s'essuyèrent avec, puis une autre personne vint les récupérer, et une autre personne vint leur en donner une nouvelle. Chacun la déplia pour l'installer sur ses genoux. M'hamed regardait Shanaya avec un sourire, tandis que Sa'hil baissait la tête, l'air sombre tout à coup. Rohan, quant à lui, tirait une tête de six pieds de long, avant de se mettre à soupirer, pour reprendre son sourire habituel. Anita se mordit la lèvre lorsqu'elle vit Sa'hil se cachait le visage de son père, comme pour éviter de lui montrer une quelconque blessure.

Lorsque Sa'hil se redressa, avec un sourire lumineux, le Sultan agita de nouveau sa cloche, et un nouveau groupe de gens de maisons entrèrent pour déposer des plats sur la table. Il y avait deux fois les même que l'on disposait au côté du Sultan pour qu'il puisse se servir de tout en premier, puis on installa les autres à l'autre bout de la table. Le Sultan les remercia d'un signe de tête, avant de se servir à l'aide de sa cuillère. Une fois qu'il se fut servit, les autres purent à leur tour se servir. Sur la table, il y avait trois tajines : Un tajine aux pommes avec des raisins secs qui accompagnaient des petits morceaux d'agneaux, un autre aux saveurs turques, avec des légumes du soleil avec de la viande hachée, et un autre tajine de poisson avec des tomates et des olives. Jinan eut un sourire, il servit à Moony du tajine aux pommes, avant de s'en servir un peu également. Il lui montra alors que la main gauche ne devait pas être sur la table, et qu'il devait uniquement manger avec la main droite. Ce n'est que lorsque le Sultan ouvrit la parole que les conversations commencèrent à droite et à gauche. Il s'adressait à Muadhnait : « Donc, comme ça, vous appréciez la présence de ma chère Shanaya ? » Jinan regardait Moony avec un sourire, tandis que le regard du Sultan se posait alors sur Shanaya. À côté, Rohan discutait avec son frère et Atesh, tout en écoutant leur conversation.


- DONT LOOK BACK, JUST GO -

I'll be here without you, Babe.
But You're still on my lonely mind.
I think about you, with all of my heart.
But, just let me now, and go ahead.
(merci silver lungs.)

 
MessageSujet: Re: Ishq wala love.   
Mer 4 Sep - 14:43


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 296
avatar
Muadhnait McGill Fhaolain
Le sultan était l'homme le plus avenant que Moony ait jamais rencontré. Bien sûr, sa position avait quelque chose d'intimidant et la jeune femme avait toujours peur de commettre un impair mais l'homme était plein de gestes tendres et d'attentions délicates. Aucun monarque n'avait jamais dû suivre cet exemple dans le monde d'où venait Moony. Particulièrement en Écosse où l'on acclamait la force avant tout chez un leader. Elle ne doutait pas cependant que le sultan fût un homme puissant. L'étrange couleur de ses yeux parlaient pour lui.

« Tu en connaîtras tellement dans ta vie au côté de Jinan, que celui-ci s'effacera rapidement dans ton cœur pur. », tout comme un peu avant dans les bains, Moony tiqua. Qu'attendait-on exactement d'elle ici? Et pourquoi sa relation avec Jinan devenait-elle le centre de toutes les attentions ? Elle ne pouvait décemment pas poser la question au sultan. Elle le regarda pourtant droit dans les yeux, posant la question en silence sans se douter que quiconque pourrait l'entendre. « A moins-ce que tu ne veuilles venir ici plus souvent ? »

Les yeux bleus de Moony s'éclairèrent tout à coup d'une pointe d'enthousiasme et son visage d'un sourire. L'endroit était si merveilleux qui si on lui avait demandé d'y rester pour toujours et de répondre sans réfléchir une seconde elle aurait dit oui.

« Ce serait possible ? », demanda-t-elle alors qu'il posait sa main sur sa joue.

Le sultan semblait résolument heureux bien qu'elle ne sut dire si cela avait un rapport avec Jinan et elle ou s'il l'était tout simplement toujours. Elle adressa un regard à Jinan, comme pour savoir ce qu'il pensait de tout ça. Elle ne lisait toujours pas dans les pensées mais elle pourrait se faire une idée en observant son visage.

« Où se trouve Shanaya, Anita ? », demanda le sultan à la surprise de tous.
« Elle est retournée nettoyer les bains, mon Sultan. »

Moony adressa un regard à Jinan. Avait-il tilter lui aussi que ça faisait plusieurs fois que le sultan mentionnait sa natr ? Elle repensa aux bains et à ce que Shanaya avait dit de l'amour puis échangea un regard avec Anita qui voulait exactement dire "est-ce que tu penses à ce que je pense ?". A voir le petit air d'Anita, oui. La jeune djinn adressa à peu près le même regard à Sa'hil. En vérité le seul qui semblait réagir différemment c'était le Sadrazam. Si Anita était passé derrière lui pour lui piquer les fesses avec une aiguille, il n'aurait pas fait une tête différente...

Le sultan envoya chercher sa natr, comme il avait visiblement prévu qu'elle partagerait leur repas malgré que le Sadrazam semble près d'en manger son chapeau. Pendant ce temps, tous le suivirent pour aller s'installer à table.


« Je suis content de te rencontrer enfin, Muadhnait. Ta venue ici, illumine notre cité, plus que vous ne l'imaginez, tous les deux. »

A nouveau Moony tiqua. Elle aurait quelques questions à poser à Jinan quand ils auraient un moment tous les deux.

« Vous nous honorez Sadrazam Misra. », répondit Moony très respectueusement sur l'exemple de ce que Shanaya lui avait appris.

Le Sadrazam les devança. C'est là que Jinan se rapprocha d'elle pour lui poser un autre baiser sur la joue. Elle sourit, lui accordant un petit regard en coin. Il était vraiment très différent du Jinan de tous les jours et ce n'était pas pour lui déplaire même si c'était terriblement déstabilisant. Dispensant un précieux conseil, il lui offrit sa main pour suivre le Sadrazam.

Quand ils arrivèrent à table, tout était exactement comme dans le livre qu'Emir lui avait offert. Moony était encore une fois transportée et curieuse de tout. Sur les conseils de Jinan, elle allait imiter tout ce que les autres convives faisaient pour éviter les erreurs. Le repas put commencer dès que Shanaya et Anita arrivèrent. Elles prirent place à table et, presque par réflexe, Moony posa les yeux sur le Sadrazam. Grand Dieu! on dirait qu'il va la découper en petits morceaux..., pensa-t-elle.  C'était comme si le mot Shanaya était une formule magique qui avait pour effet immédiat de transformer le Sadrazam en tueur fou...

Des serviteurs leur offrirent de quoi se laver les mains et les sécher. On disposa sur ses genoux une grande serviette, puis Jinan la servit, choisissant précisément le tajine qui lui faisait le plus envie. Sur son exemple, elle posa la main gauche sur son genou et commença à manger en utilisant uniquement sa main droite. La nourriture était tout simplement divine. Chaque bouchée était en soi un petit paradis.

« Donc, comme ça, vous appréciez la présence de ma chère Shanaya ? »
« Oui, beaucoup. Elle a été incroyablement rassurante, patiente et de bon conseil. », répondit Moony. Comme elle était étrangère à toutes leurs coutumes, elle n'avait qu'une envie c'était de partager toutes ces nouvelles expériences à la première oreille attentive qu'on lui prêtait, « Elle a même chanté pour Anita et moi pendant qu'elle me faisait le... mehndī ? c'est bien cela ? », elle retourna un regard à Shanaya pour confirmation. La jeune natr acquiesça en silence avec un sourire grâcieux, « Je n'avais encore jamais rien vu ni entendu de si magnifique, votre altesse. Shanaya a été un trésor pour moi. »

L'enthousiasme de Moony semblait intarissable.

***

La natr du sultan finissait juste de nettoyer la salle du bain froid. Il fallait s'armer de beaucoup de patience et de minutie mais c'était un rituel qu'elle appliquait avant et après chaque bain donné. Il fallait que tout soit toujours impeccable et ainsi, ses journées étaient bien employée. Il ne lui restait guère de temps pour elle ensuite mais ça ne semblait pas la déranger. Quand elle avait tout fini, généralement, elle s'occupait du jardin, ou allait rendre de très courte visite à ses parents.

Quelqu'un tambourinait comme un ours à la porte des bains. Sans raison particulière, Shanaya s'attendait à ce que ce soit l'abominable Sadrazam Misra et elle s'empressa d'aller ouvrir. Anita se précipita à l'intérieur comme un diable hors de sa boîte. Elle était complètement azimutée. Shanaya eut un petit rire en la voyant se mettre dans tous ses états.

« Qu'est-ce qui t'arrive ? On dirait que tu as couru tous les couloirs du palais ? »

On ne courrait pas dans les couloirs, c'était dans le protocole!

« Le Sultan te réclame à sa table, faut que je t'aide à changer tes vêtements, ils vont nous attendre sinon ! »
« QUOI ? Mais comment ? Et le Sadrazam a approuvé ?!!! », la panique la saisit tout à coup. Shanaya continua à bombarder Anita de question tout en se déshabillant.

Les deux filles n'avaient jamais fait aussi vite pour se préparer. Anita lui jeta une robe mais Shanaya objecta. Trop habillée pour une simple natr. Elle n'avait pas envie que le Sadrazam la fasse rôtir et servir à la table du sultan en tajine! On oubliait donc la lengha, le churidar, etc. qui faisaient trop tenues de soirée ou d’apparat. Anita finit par lui balancer à la figure un sari orange et or, qu'elles enfilèrent en quatrième vitesse avant de sortir en courant dans le couloir. Ce n'est qu'en arrivant au dernier tournant que Shanaya rattrapa in extremis Anita.

« Le protocole! Si le Sadrazam nous voit courir dans les couloirs... », elles arrivèrent donc, étonnamment posément dans la salle du déjeuner.

La jeune natr vit le sourire du sultan à son égard mais se garda bien de montrer le moindre signe d'excitation. Elle prit place sur le coussin qu'on lui avait réservé, à genou, pour marquer sa condition différente (ainsi que le demander le protocole). Là, elle posa les deux mains sur ses genoux et son front sur ses mains:

« M'hamed, sallallahu 'alayhi wa sallam. Wafik El Baraka.* », c'était un très grand honneur que d'être reçu à la table du sultan. Et par ailleurs, on en faisait pas attendre le sultan, « Puisses-tu pardonner ma méprise ô grand parmi les grands. », c'était ainsi qu'un serviteur devait s'adresser à son sultan. Elle n'attendait pas de réponse de sa part. C'était le protocole même si, dans ses mots il y avait plus de sincérité que de protocole.

A aucun moment, son regard ne croisa directement celui de M'hamed. Shanaya était parfaitement irréprochable et, bien qu'elle sentit les regards noirs du Sadrazam qui passaient sur elle, elle ne se risqua pas à croiser non plus son regard, ne voulant pas paraître suspecte.

En lieu et place, elle adressa un petit signe d'encouragement à Moony qui semblait très bien se débrouiller. C'est à ce moment là qu'elle saisit l'expression sombre du fils du sultan. Elle baissa les yeux, soucieuse de n'occasionner aucune gêne mais le sultan, lui, ne se rendit compte de rien :

« Donc, comme ça, vous appréciez la présence de ma chère Shanaya ? »

La natr déglutit. Cette fois-ci, le Sadrazam allait lui passer un savon et ça ne serait pas pour la chouchouter dans les bains... Shanaya s'efforça d'afficher une expression transparente, répondant naturellement aux sollicitations de l'enfant de la lune bleue, qu'elle appréciait beaucoup elle aussi. Elle n'était pas certaine que l'éloge de ses performances vocales allaient suffirent à adoucir le Sadrazam Misra...



* M'hamed, que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur lui.


 
MessageSujet: Re: Ishq wala love.   
Mer 4 Sep - 16:00


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 272
Age : 28
Origine : Anglo-Turc.
Préférence Magique : Lumineuse !
avatar
Jinan Jawhari
Jinan ne s'était jamais senti aussi bien que depuis qu'il se laissait aller avec Muadhnait, laissant alors ses sentiments s'exprimaient pour leur plus grand bonheur. Elle était magnifique, et il ne pouvait décrocher son regard de son si beau visage, lui expliquant tout ce qu'elle avait à savoir avec un petit sourire tendre, le regard plein de chaleur. Pourtant, il redoutait quelque chose : Se retrouver seul. Là où certains auraient voulu à tout prix se retrouver seul après avoir fait une silencieuse déclaration en publique, Jinan, lui, n'avait pas véritablement hâte. Rien que l'idée lui nouait l'estomac, car il ne savait pas encore ce dont il était capable. Il était lucide sur un point : Ici, il se sentait si bien que tous ses blocages semblaient voler en éclat. C'était sûrement ça dont il avait peur. Jinan était quelqu'un d'assez pudique enfin de compte, malgré le fait qu'il montre tout le contraire. Là, son cœur battait au rythme de celui de Muadhnait. Il ne pouvait donc pas qu'agir uniquement pour lui, pour son propre plaisir.

Pourtant, lorsque son regard descendait en dessous de son menton, il n'avait envie que d'une chose, c'était de l'attraper dans un coin, seul, et de lui montrer les milles et une nuit. Il baissa le regard à cette pensée, n'écoutant même plus ce qui se passait autours d'eux. Il était rouge, et il avait chaud. Ce n'est que lorsqu'il sentit un coup de coude de son père comme pour attirer son attention, qu'il redressa la tête. Atesh lui donna un verre de jus de fruits glacés qui sentait bon la pomme, le raisin et la pastèque. Il le remercia, le saisissant après avoir posé sa cuillère sur la table. Son père lui donna une tape de sa main gauche sur sa cuisse, comme pour lui faire comprendre qu'il comprenait ce qu'il ressentait, ayant plusieurs fois ressentit le désir au point d'avoir peur de s'y adonner. Jinan esquissa un sourire rassuré, avant de porter son verre à ses lèvres.

Ce fut tellement bon, qu'il attrapa le pot avec de grands yeux pour se remplir de nouveau le verre, tout en en servant un verre à Muadhnait. Il fallait qu'elle goutte ça. Puis les autres. « Oui, beaucoup. Elle a été incroyablement rassurante, patiente et de bon conseil. » Le regard du Sultan s'adoucit, leur couleur virant au miel. Il posa sa cuillère dans son assiette, attrapant le verre que lui offrait Jinan. Muadhnait était bien élevée, et elle semblait cultivée, intelligente. Le choix de ses mots, la retenue qu'elle avait, le montrait clairement. Mais son regard n'était que pour Shanaya qui l'avait salué comme un serviteur en venant s'asseoir à sa table. Il n'avait rien dit, sachant très bien que Rohan aurait montré les crocs. Mais il n'en pensait pas moins. Elle lui faisait tourner la tête sans qu'il ne s'en rende réellement compte. Elle avait quelque chose de magique en elle, qui valait clairement le détour.

« Elle a même chanté pour Anita et moi pendant qu'elle me faisait le... mehndī ? c'est bien cela ? » Elle chantait... Il baissa le regard, charmer. Il ne le releva que quelques instants après, comme s'il ne souhaitait pas qu'on ne le voit ressentir des émotions qu'il avait lui-même mis de côté depuis... Depuis longtemps. Sa'hil posa sa main sur la jambe de son père, mais lorsque M'hamed leva son regard vers lui comme pour chercher le sien, il vit que son fils l'évitait. Bizarrement, il sentit un petit pincement au cœur, sans qu'il ne sache réellement pourquoi. Tout du moins, sans qu'il ne veuille réellement savoir pourquoi. « Je n'avais encore jamais rien vu ni entendu de si magnifique, votre altesse. Shanaya a été un trésor pour moi. »

Le Sultan redressa son regard vers Shanaya, murmurant, de façon tout à fait audible pour tout le monde : « Elle est un trésor pour beaucoup de monde, semblerait-il. » Il eut un léger sourire, posant son regard sur Rohan qui s'étouffait dans son verre. Imran attrapa sa serviette pour l'aider à s'éponger les lèvres.
« Oh, qu'est-ce qui t'arrive ? » « Rien, rien. » Il croisa le regard du Sultan, qui le défiait du regard, comme s'il avait quelque chose à redire. Rohan baissa la tête, regardant son assiette après avoir rendu la serviette à son frère, tout en le remerciant. L'incident jeta un petit froid sur la table, tandis que Jinan coupait du kesra pour Muadhnait pour qu'elle goutte ça. Les goûts n'étaient pas très loin de ceux du Sherazade, mais ici, tout semblait être intensifier au point de faire passer l'autre monde pour inférieur, presque inintéressant. Chose assez paradoxale quand on savait que beaucoup de Djinns, surtout parmi les jeunes, souhaitaient se rendre dans le monde extérieur pour découvrir le reste du monde.

« Papa, on va rester combien de temps ? » « Pour le moment, vous resterez une semaine, le Sultan attend la nouvelle Lune pour vous rencontrez seul à seul. » « Cool. Sa'hil, faut lui faire visiter la cité ! » Sa'hil, ravi de sortir de son silence, reprit avec un sourire : « C'est prévu, mon frère, cette après-midi, on a qu'à aller aux chutes d'eau. » « D'accord, mais faut que je passe chercher Mahsa qui revient de l'extérieur ! »
« Oui, son père travaille en Égypte. Son frère rentre également ? » Répondit-il aux regards interogateurs qu'on lançait à Anita, qui répondit au Sultan : « Oui, normalement. Mahsa avait tellement hâte de rentrer ! Elle m'a dit que c'était quand même excitant l’Égypte, mais elle se sent mieux ici, puis on est tous là. »
« D'accord. De toute façon, on ira en fin d'après-midi, le Soleil tape fort aujourd'hui. » « Anita, il faudra que tu prêtes un maillot à Moony, car elle n'a que son... » « ... Oui, j'ai vu son affreux... Pyjama. Ne t'inquiète pas, elle ne le mettra pas ici, je l'ai caché. » Jinan éclata de rire. Un bon rire bien franc, bien bruyant qui arracha un sourire à tout le monde. Le Sultan eut un petit sourire, en s'exclamant : « Hé, moi, aussi, je veux le voir ! » « Avec tout le respect que je vous dois, mon Sultan, je ne pourrais vous montrer une telle horreur. » Jinan, à côté, n'en pouvait plus. Même Atesh se mit à rire en voyant le visage plein de dégoût d'Anita.


- DONT LOOK BACK, JUST GO -

I'll be here without you, Babe.
But You're still on my lonely mind.
I think about you, with all of my heart.
But, just let me now, and go ahead.
(merci silver lungs.)

 
MessageSujet: Re: Ishq wala love.   
Mer 4 Sep - 19:39


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 296
avatar
Muadhnait McGill Fhaolain
« Elle est un trésor pour beaucoup de monde, semblerait-il. »

Moony sourit, appuyant cette remarque. Elle ne manqua pas de remarquer une nouvelle réaction épidermique du Sadrazam. De toute évidence, il n'appréciait pas l'intérêt que le sultan portait à sa natr. D'après le portrait que lui en avait fait Shanaya, Moony se doutait que c'était plus une question de protocole que d'intérêt personnel. Le comportement de Shanaya à table le laisser penser aussi. Elle ne regardait jamais le Sultan ni le Sadrazam directement dans les yeux et n'avait encore rien dit. Malgré cela, elle restait incroyablement avenante et ouverte aux autres, ce que la jeune écossaise appréciait chez elle.

La jeune natr remercia son Sultan dans les mots qu'il fallait, disparaissant derrière sa coupe de jus de fruit juste après.

« Pour le moment, vous resterez une semaine, le Sultan attend la nouvelle Lune pour vous rencontrez seul à seul. »

Moony adressa un regard intrigué à Jinan. Qu'est-ce que cela signifiait ? La petite blondine brûlait de questions qu'elle ne pouvait pas poser devant le Sultan et son Sadrazam - du moins elle ne l'osait pas - et qu'Anita préférait éluder comme tout à l'heure aux bains. Elle rougit en voyant la façon dont Jinan la regardait. Ça la faisait se sentir importante et un petit peu plus que ça. Elle sourit en se demandant si il y avait un moyen de garder ce Jinan-là pour toujours. Celui qui lui donner l'impression qu'un "nous" pouvait vouloir dire un peu plus que jusqu'à présent, voire beaucoup plus.

La discussion bascula sur ce qu'ils allaient faire de leur après-midi et de leur semaine. Le prince Sa'hil en avait déjà une petite idée et une visite de la ville était au programme. Moony se faisait une joie d'avance jusqu'à ce que Jinan demande à Anita de prévoir un maillot de bain pour elle...

« ... Oui, j'ai vu son affreux... Pyjama. Ne t'inquiète pas, elle ne le mettra pas ici, je l'ai caché. »

Une fois, Órfhlaith avait mis un seau d'eau fraîchement tirée du puits au dessus de la porte de la chambre de Moony. C'était un premier avril. Moony se rappelait très bien sa réaction au lever. Ben là c'était un peu ça. Les Jawhari riaient à s'en tenir les côtes et Moony se sentait exactement comme si on lui avait demandé de se tenir nue sur la table pendant que tout le monde se moquait. Shanaya lui adressa un petit sourire attendri tandis que le Sultan demandait à voir le fameux pyjama :

« Avec tout le respect que je vous dois, mon Sultan, je ne pourrais vous montrer une telle horreur. »
« C'est un pyjama avec des petits chiens qui font des cabrioles... », expliqua Moony avec un petit coin de sourire adorable, « Je reconnais que la coupe est d'une banalité affligeante mais il est très confortable ce pyjama. Et personne n'était censé le voir. », conclut-elle à l'attention d'Anita, bon esprit finalement.

Elle regardait les Jawhari se tordre de rire à côté d'elle. Adieu crédibilité. Même Shanaya semblait se rappeler du pyjama et affichait un délicieux sourire moqueur.



 
MessageSujet: Re: Ishq wala love.   
Jeu 5 Sep - 14:06


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 272
Age : 28
Origine : Anglo-Turc.
Préférence Magique : Lumineuse !
avatar
Jinan Jawhari
Le pyjama de Muadhnait en fit rire plus d'un, mais personne ne riait comme Jinan. Il la regardait, son sourire aux lèvres, les larmes ruisselant sur ses joues, avant de poser sa tête contre son épaule, comme pour s'excuser de rire autant de son mal être sur cet affreux pyjama. Atesh les regarda quelques instants avec un sourire tendre. Il n'avait jamais réellement connu ça. La mère de Jinan était beaucoup trop... Différente de Muadhnait. Elle ne recherchait pas la même chose qu'elle, et Atesh avait eut du mal à digérer le fait qu'elle l'ait prit pour un con, même si au fond de lui, il le savait depuis le début. Le jour où elle abandonna Jinan à sa porte fut le pire jour de sa vie. Il l'avait longtemps cherché, mais ses vieux démons, nourrit par la haine qu'il lui portait, revinrent et il se remit à chasser son père. Au final, il avait raté tellement de choses dans la vie de Jinan, que lorsqu'il le voyait aussi heureux, il ne pouvait qu'être tendre. Surtout que les principales raisons de cet joie venait de Muadhnait. Il posa son regard sur la petite blonde au même moment où elle et Jinan s'échangèrent un regard plein d'amour, qui en disait long sur la suite des évènements. Un jour, il la remercierait pour tout ce qu'elle a fait, en s'excusant de ne pas avoir été très présent pour son amour, même s'il tenait de se rattraper depuis quatre, cinq ans.

Le repas se passa tranquillement, on fit mener les desserts : Fruits d'orient, pastèque, melon, il y avait aussi des fraises, des gâteaux au miel, et des loukoums à la rose. Les discussions fusant à droite, et à gauche. Atesh observait tout ce petit monde avec un sourire, les bras croisés, sentant son âme trouvait la paix pour aujourd'hui. Il croisa le regard du Sultan qui lui fit un clin d'oeil. Machinalement Atesh s'inclina, mais M'hamed fit un signe négatif de sa main pour lui faire comprendre qu'il agissait non pas comme son Sultan, mais comme son oncle. Atesh eut un sourire, posant ensuite son regard sur Jinan qui mettait un loukoum dans la bouche de Moony. Jinan lui fit un bisous sur la joue, avant de finir son dessert. Le diner se termina rapidement, par la suite, et le Sultan fit sonner la cloche et des serviteurs vinrent les débarrasser, tandis que d'autres leur apportaient de nouveau des bassines d'eau pour se rincer les mains. Après ça, on leur porta des petites tasses, et deux serviteurs proposèrent alors du thé à la menthe ou du café comme on le faisait par ici avec une petite touche de miel. Jinan prit du thé, demandant à ce que l'on serve également du thé à Muadhnait, car il était sûr qu'elle allait aimer.

Une fois terminée, le Sultan prit congés, puis Rohan le suivit, et enfin Atesh. Sa'hil eut un sourire amusé, en les regardant se lever, puis il se leva à son tour, lançant un regard dehors. « Bon, il est 15h, je vais aller préparer nos affaires pour les chutes, Anita, profites en pour faire de même. » « Je vais passer voir si Mahsa est là. » Elle se leva à son tour, abandonnant Shanaya et Muadhnait avec un sourire en leur caressant les épaules, puis ils disparurent. Jinan regardait Roshan et Imran (qui continuait à manger les derniers loukoums comme si sa vie en dépendant). Finalement Roshan eut un sourire, leur proposant : « Allons fumer un peu. » Imran eut un sourire, se redressant tout en buvant un verre d'eau qui traînait sur la table. Il tendit sa main à Jinan qui la saisit pour se lever, puis il aida Muadhnait à faire de même. Roshan tendit sa main à Shanaya avec un petit sourire, lui disant qu'elle venait aussi, puis Roshan les fit sortir de la pièce.


(...)
Les salles du palais avaient une particularité, en plus d'être généralement toutes d'un blanc immaculé, mais, richement décoré, c'était qu'elles étaient toutes ouvertes vers un jardin. Le but premier étant bien sûr de laisser rentrer la lumière du soleil beaucoup plus facilement. De petites portes vitrées les protégeaient du froid en hiver, mais elles étaient constamment ouvertes depuis fin mars. Chaque salle avait son inspiration, sa décoration, les rendant toutes uniques. Il y avait énormément de salons, mais on y trouvait aussi des bureaux, des pièces où l'on rangeait tous les mobiliers, les sculptures et les peintures que l'on utilisait pas, ainsi que tout un tas de trucs dont on ignorait l'utilité, ou même ce que c'était. Roshan pourrait sûrement vous en expliquer une bonne moitié, mais Imran pressait déjà l'allure pour aller s'affaler dans les coussins aux multiples couleurs dont la salle à chicha était pourvue.

Imran ouvrit légèrement la porte, passant sa tête dedans, mais il n'y avait personne. Il ouvrit alors la porte en grand, enlevant ses fines chaussures de cuir, avant de poser le pieds sur l'immense tapis qui recouvrait l'intégralité du sol. Lorsque Jinan entra, Imran était avachi dans deux gros coussins au couleur pourpre et fushia. Il eut un sourire, Jinan secoua la tête, avant d'aller s'asseoir à côté, se laissant tomber dans un coussin bleu marine. Roshan attendit que les filles entrent pour entrer et fermer la porte derrière eux. Le jardin sur lequel la pièce donnée était particulièrement grand. Des plantes énormes digne d'une jungle tropical étaient disposés aux quatre angles du jardin, tandis qu'à côté de la pièce, il y avait une petit cascade qui s'écoulait du toit pour remplir une petite piscine où au centre il y avait une statue d'une sirène faisant couler de l'eau de sa conque. Roshan pesta : « Imran, c'est toujours moi qui l'allume, sérieux, tu aurais pu le faire, non ? » « Non, sinon, je t'entendrais jamais râler. » Roshan ouvrit la bouche, comme pour répliquer quelques choses, énerver, puis finalement, ne trouvant pas les mots, il lui fit un doigt. Imran éclata de rire, tandis que Jinan pouffait de rire à côté. Roshan alla donc chercher de l'eau douce à la cascade dans une petite jarre pour remplir la chicha.

Lorsqu'il revint, Imran s'était levé pour préparer l'escence de rose qu'il mit dans l'eau que Roshan était partit chercher. Roshan murmura un : « Merci. » alors qu'Imran le suivait du regard avec un sourire amusé. Jinan secoua la tête, avant de poser son regard sur Muadhnait. « Tu n'es pas obligé d'essayer, si tu ne veux pas, par contre, tire de toutes petites inspirations, et recrache la fumée. Certains disent qu'il faut la garder, d'autres la recracher juste pour avoir le goût dans la bouche. » Jinan se retourna pour voir Roshan sortir une petite boîte de la petite commode qu'il y avait derrière, la tendant à Imran puis, il sortit le petit récipient à remplir, avant de sortir une petite poche de cuir. Imran posa la petite boite en s'asseyant tandis que Roshan lui donnait le petit récipient. Il ouvrit la poche de cuir, sortant quelques pétales de roses, avant d'ajouter une espèce de mélasses à la pèche, d'épices et d'autres herbes qu'il mit dans le récipient. Ensuite, il sortit une petite bouteille de vin et mettant juste quelques gouttes dans l'eau qu'il avait déjà mélangé avec de l'essence de rose, puis il monta la chicha, avant de mettre le bol. Imran saisit les trois pipes. Il en tendit une à Jinan, puis une à Roshan (qu'il posa à ses pieds, tandis qu'il se mettait à genou), et une qu'il s'apprêtait à porter à ses lèvres. Roshan joignit ses deux mains au dessus du récipient, fermant les yeux. Au bout de quelques instants des rayons de lumière jaillirent de part et d'autres, puis, lorsqu'il les retira, on pouvait voir une épaisse boule de lumière lévitant à quelques centimètres de la mixture. Il souffla dessus, et aussitôt une petite fumée s'éleva de la lumière, chauffant immédiatement le mélasse. Au bout de quelques instants, Imran tira dessus, avant de recracher une jolie fumée blanche teinte de rose.

Jinan se mit à tirer à son tour à plusieurs reprises, recrachant la fumée également. Il eut un léger sourire appréciateur avant de la tendre à Moony. Roshan s'était rapprochée de Shanaya pour la partager avec lui. Imran, lui, était clairement avachi dans ses coussins, le regard rieur, tirant sur sa pipe, recrachant la fumée par le nez. La digestion commençant, les esprits qui s'assoupissent, Imran ne trouva rien de mieux de dire : « Pour votre première fois, vous allez faire quoi ? Faut que ça se soit spécial non ? » Jinan, qui remercia Dieu de ne pas avoir la pipe dans la bouche à ce moment-là, s'étouffa tout bonnement. Roshan lui lança un regard surpris, ne pouvant s'empêcher de dire : « Oh, Imran, ça nous regarde pas, ça ! » Imran leva la tête de ses coussins, haussant les épaules. Il n'avait pas vraiment réfléchi à cela en faites. Il rajouta : « Bah quoi ? Ils sont amoureux, et ils vont bien avoir des enfants, non ? » Jinan devint aussi rouge qu'une pivoine. Roshan secoua la tête, blasé. Imran était tellement direct qu'on se demandait parfois si ce qu'il disait, passait par le stade pensée, ou s'il ne disait juste tout ce qu'il lui passait par la tête sans réfléchir au conséquence.


- DONT LOOK BACK, JUST GO -

I'll be here without you, Babe.
But You're still on my lonely mind.
I think about you, with all of my heart.
But, just let me now, and go ahead.
(merci silver lungs.)

 
MessageSujet: Re: Ishq wala love.   
Jeu 5 Sep - 15:51


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 296
avatar
Muadhnait McGill Fhaolain
Leur après-midi s'organisait tranquillement. Les anciens se séparaient des jeunes et les jeunes se rassemblaient en petit groupe tandis qu'Anita et Sa'hil partaient chacun de leur côté pour finir quelques trucs. Imran et Roshan les emmenaient dans un salon ouvert sur un jardin pour fumer la chicha. Ce n'était pas la première fois que Moony voyait faire ça mais elle n'y avait jamais participer.

« Tu n'es pas obligé d'essayer, si tu ne veux pas, par contre, tire de toutes petites inspirations, et recrache la fumée. Certains disent qu'il faut la garder, d'autres la recracher juste pour avoir le goût dans la bouche. »

Lorsque Jinan lui tendit la pipe, Moony sourit et essaya mais seulement pour s'étouffer avec la fumée, ce qui eut pour effet de faire rire Shanaya qui lui montra comment il fallait faire en prenant la pipe que lui offrait Roshan. La jeune natr était beaucoup plus élégante que notre écossaise dans cette exercice. Il fallait dire que ce n'était pas bien difficile. Tout se serait parfaitement déroulé, comme depuis le début de cette journée, si Imran n'avait pas eu cette malheureuse question :

« Pour votre première fois, vous allez faire quoi ? Faut que ça se soit spécial non ? »
« Notre première fois ? », demanda Moony avant de tilter de quoi il parlait en voyant Jinan devenir rouge écarlate.
« Oh, Imran, ça nous regarde pas, ça ! »
La pauvre petite nouvelle ne sut plus où se mettre après ça. Shanaya faisait les gros yeux. D'où il sortait une question pareille?!!!!
« Bah quoi ? Ils sont amoureux, et ils vont bien avoir des enfants, non ? »

Moony balbutia quelque chose pour leur défense. Elle ne voulait pas que Jinan se braque ni qu'il se sente obligé de quoique ce soit envers elle et elle ne voulait pas se retrouver avec lui au pied du mur de peur de voir leurs chances de finir ensemble s'écrouler :

« On n'est pas... j'veux dire... », elle adressa un regard à Jinan l'air de dire "help", « Je suis juste sa meilleure amie, on n'a jamais... »

Elle n'eut pas le temps de finir sa phrase que Jinan avant bondit, le regard noir des mauvais jours. Il lui jeta la pipe de la chicha et prit la direction de la sortie. Ce n'est que là, que Moony se rendit compte qu'elle aurait dû croire ce qu'Anita lui avait dit aux bains un peu plus tôt.

« Jinan! Non, attends... »

Elle partit à sa poursuite mais il n'eût aucun mal à la perdre dans les couloirs et là, impossible de le retrouver. Quand elle retourna au salon, Shanaya balançait un coussin à la tête d'Imran avec un petit regard reproche. Moony, elle, faisait pâle figure. Elle revint s'asseoir avec les autres mais le coeur n'y était pas.

« Pourquoi tu as dit ça Moony? », demanda Shanaya en lui prenant la main.
« J'ai paniqué, je voulais pas qu'il me fuit parce que tout le monde croit que... j'ai jamais autant merdé avec Jinan. Je sais pas comment parler de ça avec lui. C'est - »
« C'est pas grave, c'est pas grave... », assurait Shanaya en faisant tous les efforts du monde pour qu'elle ne se mette pas à pleurer.




 
MessageSujet: Re: Ishq wala love.   
Jeu 5 Sep - 20:25


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 272
Age : 28
Origine : Anglo-Turc.
Préférence Magique : Lumineuse !
avatar
Jinan Jawhari
Jinan se sentit blesser à tel point, qu'il se leva directe, lui balançant la pipe de la chicha, rageur, le regard assassin. Imran leva ses jambes, comme pour le laisser passer, tandis que Muadhnait se levait pour lui courir après, mais revenant bredouille quelques minutes après. Elle était triste, sans savoir quoi faire. Shanaya lui demanda alors pourquoi elle avait dit ça, mais elle embrouilla Moony un peu plus. Imran se leva doucement, posant sa pipe sur le sol, avant de serrer Moony contre lui, de tout l'amour qu'il pouvait lui donner pour tenter de la réconforter. Il s'excusa : « Je suis vraiment désolé, Moony, je... J'ai bien mangé, j'étais bien, et j'ai pensé à vous, et... » Imran la serra un peu plus contre son sein, avant de se reculer, pour s'asseoir en tailleur, là où il était précédemment avachi. Roshan secoua la tête, l'air blasé, continuant de crapoter tranquillement sur sa pipe, avant de la tendre à Shanaya. « Un jour, Imran, il va t'arriver des bricoles, faut vraiment que tu prennes le temps de penser avant de parler, c'est pas la première fois que tu blesses quelqu'un. » Imran le fusilla du regard, mais il ne dit rien. C'était la pure vérité, et se l'entendre dire était le signal d'alerte qu'il avait besoin pour changer.

C'est à ce moment-là que Sa'hil apparut, tenant à la main des shorts de bain. Il se figea lorsqu'il en tendit un à Roshan, le visage interrogateur, les sourcils froncés. Anita apparut à son tour, accompagné de Makram et Mahsa. Il ne lui fallut pas plus de trente secondes pour dire : « Qu'est-ce-qui s'est passé ? Où est Jinan ... ? » Oui, vu les mines déconfites qu'Imran, Shanaya et Roshan, ainsi que la petite fée bleue affichaient, elle n'avait pas mis plus de dix secondes pour comprendre quelque chose s'était passé. Alors, Roshan expliqua tout, d'une voix monotone, las des frasques d'Imran, le détruisant verbalement au passage. Sa'hil haussa les épaules, regardant Anita, avant de reprendre : « C'est pas grave, allons-y quand même, on pourra toujours y retourner dans la semaine avec Jinan. Il est très humain sur ces sentiments. » Sa'hil disait cela non sans méprise pour les humains, disons que le peu qu'il avait rencontré ne l'intéressait pas à poursuivre une quelconque relation, préférant de loin la présence des siens : Muadhnait étant une rare exception, bien que tout comme Jinan, ou encore Makram et Mahsa, elle n'en soit pas vraiment une à part entière.

Anita lui lança un regard qui en disait long sur ce qu'elle en pensait, puis comme si poser trop longtemps sur son prince la dégoutait, elle se retourna vers Muadhnait et Shanaya : « Je vous présente Mahsa et Makram, dont on parlait tout à l'heure. » Mahsa s'inclina polimment, détaillant Muadhnait de ses yeux rieurs. Elle ne dit rien, mais interrogea Anita du regard avec un doux sourire, avant de s'incliner vers Shanaya un sourire tout aussi pétillant qu'elle pouvait le faire, ravi de rencontrer une autre sœur. Elle reposa ses yeux intriguées sur Muadhnait, avec l'envie pressante de pouvoir lui parler en tête-à-tête. Anita reprit : « On va se préparer, on se rejoint là-bas. » Et elle partit, entraînant sa suite comme une tête de file au collège.

Sa'hil secoua la tête devant l'attitude désobligeant d'Anita, avant de serrer Makram dans ses bras avec un sourire. Imran fit de même, tandis que Roshan nettoyait rapidement la chicha. Il s'approcha de Makram, et il lui dit : « Évite d'emmerder Jinan, aujourd'hui, sinon, c'est moi qui te met mon poing dans ta gueule. » Il arracha un short de bain des mains de Sa'hil, puis alla se préparer tout seul. Imran et Sa'hil se regardèrent avec des yeux de la taille des soucoupes que l'on servait avec le café. C'était peut-être la première fois que Roshan parlait ainsi, et avec un tel ton de voix qui lui allait, enfin de compte, plutôt bien. Roshan disparut avec sa boule lumineuse dans sa main, et son short dans l'autre. Sa'hil eut un sourire gêné, avant d'ajouter : « Fantastique journée. Bon, on va se préparer ? » Imran lui tapa l'épaule avec un sourire, prenant un short, et se déshabillant sans le moindre gêne pour se changer directement. Dans une autre vie, il devait être exhibitionniste, ce type, c'était pas possible autrement. En réalité, c'était juste qu'il aimait montrer aux gens ses tatouages qu'il avait sur tout le long de son corps, notamment celui que son frère lui avait payé pour avoir gagner contre lui.


(...)
Jinan apparut dans la petite maison de son père, à quelques kilomètres du palais Al'Farsi. L'endroit était sombre, tous les volets étaient tirés, et il y faisait frais. Il alluma ses doigts avant de se diriger vers l'unique chambre qu'il y avait où Atesh venait dormir lorsqu'il passait à Byzance. Il n'y avait pas de poussière comme si quelqu'un venait y faire le nettoyage chaque jour. Tout était bien rangé, et mis à part l'odeur qu'il sentait de son père, il n'y avait pas grand chose de personnel dans cette pièce. Sur une table de chevet, il y avait une photo de lui, petit, lui arrachant un sourire lorsqu'il s'assit sur le lit, avant de s'allonger dessus. Il balança ses chaussures, avant de se mettre sur le côté. Il ne comprenait plus Moony. Un coup, elle voulait, un coup, elle ne voulait plus, là, elle lui mettait la honte de sa vie, en faisant celle qui disait : « Je suis juste sa meilleure amie, on n'a jamais... » Meilleure amie, ouais, c'est ça, mon cul. En attendant, c'est pas moi qui avait fait le premier pas. Il sentit ses yeux lui piquaient, les larmes montaient. C'était peut-être pire que ce qu'il avait vécu la veille avec Milan. Elle lui avait brisé le coeur. Il resta là, allongé, pendant quelques longues minutes lorsqu'il sentit la présence de son père. Atesh vint s'asseoir à ses pieds, posant sa main sur la sienne, le regard plein de réconfort. Jinan baissa ses yeux vers lui, et il lui dit : « Chui fatigué, c'est pas c'qu'tu crois. » Atesh lui fit un sourire éclatant, ne répondant rien, si ce n'est qu'il était là. Quelque part, ça lui suffit à Jinan, qui ne bougea pas de cette position, et qui finit par s'endormir.


(...)
La fête avait commencé. Il y avait tout un tas de djinns que Muadhnait ne connaissait pas, mais visiblement, ils étaient tous très jeunes (pour un djinn, hein, tout est relatif). Il y avait de ce même jus qu'il y avait eut ce matin, un peu de vin et une étrange boisson couleur ambrée (goût de miel, et du fruit préféré de la personne que l'on aime) qui semblait faire fureur auprès des Djinns. Il y avait plein des petits gâteaux sucrés, salés enroulés de feuilles de briques, des petits sucettes de poulets enrobé de sésames noirs et blancs, des brochettes d'agneaux sentant mille et une épices, etc. La musique résonnait un peu partout grâce à l’acoustique de la pièce où l'orchestre oriental était mis sur le côté. Jinan apparut alors, avec un sourire forcé, attrapant un verre de cette fameuse liqueur ambrée aux goûts de miel et de grenades. Il trempa ses lèvres dans son verre, voyant Shanaya. Il lui demanda où était Muadhnait, et elle lui répondit sur le grand balcon. Jinan se recoiffa de sa main libre, avant de sortir dehors.

Et là. Son verre tomba au sol, rebondissant jusqu'à se stopper, attirant les regards de tous le balcon (par chance, ils étaient peu nombreux). Jinan la vit là, à côté de Makram, faisant la discussion avec son sourire sur ses lèvres. C'en était trop. Il vrilla totalement, perdant tout contrôle. Son visage changea du tout au tout, devenant sombre, froid, et plein de haine. En quelques enjambés, il se retrouva sur Makram, le propulsant au sol avant de lui attérir dessus pour lui mettre son poing sur la gueule. D'habitude, il perdait, mais cette fois, c'était mort, il allait bien lui faire payer son affront; Qu'est ce qu'il foutait à parler avec SA Moony. Hein ? Et elle qui souriait... Il abattait son poing aussi vite et fort que possible, la rage et la frustration semblaient l'avoir submergé.




- DONT LOOK BACK, JUST GO -

I'll be here without you, Babe.
But You're still on my lonely mind.
I think about you, with all of my heart.
But, just let me now, and go ahead.
(merci silver lungs.)

 
MessageSujet: Re: Ishq wala love.   
Jeu 5 Sep - 21:10


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 296
avatar
Muadhnait McGill Fhaolain
La journée sans Jinan fut longue malgré tous les efforts des trois filles. Moony souriait mais son sourire n'était pas aussi lumineux et éclatant. Elle pensait à Jinan et au moyen d'arranger les choses. Bien sûr, tant qu'il ne reparaissait pas elle n'avait aucune chance. Même lorsque Mahsa et Makram parlèrent de l'Egypte - quand on savait à quel point c'était un pays fascinant pour Moony - la jolie blonde ne se montra pas aussi enthousiaste qu'elle l'aurait pu.

Elle prit plusieurs fois la défense d'Imran quand ses amis lui firent la leçon et lui dit bien quatre fois que ce n'était pas sa faute à lui. Shanaya chanta à nouveau tandis que tout le monde se baigner et visiblement c'était une chanson que les autres connaissaient bien. Moony la regarda faire, toujours transportée par la présence et la voix de la jeune natr.

Finalement la soirée arriva. Les filles disparurent pour aller se préparer, s'occupant les unes des autres en se racontant des histoires. Anita avait relevé les cheveux de Moony pour dégager sa nuque. Moony avait tressé les cheveux de Mahsa pour les rassembler finalement en une natte volumineuse que Shanaya trouva très belle. Et Mashra accrocha des perles dans les cheveux de la natr du sultan qu'elle avait trop beaux pour être attachés. Pendant ce temps là, on ne parla pas de Jinan, ni des histoires de coeur de Moony est c'était bien comme ça. Elles arrivèrent à la soirée et retrouvèrent une multitude d'amis que Moony ne connaissait pas. A un moment, la jolie blondine se sépara du reste du groupe pour chercher Jinan, qu'elle ne trouvait pas du regard. C'est là qu'elle retrouva Makram :

« Tu n'es pas avec Anita ? », demanda le jeune homme toujours souriant. Il était si grand que Moony lui arrivait tout juste à mi-épaule.
« Je cherche Jinan... », répondit-elle avec un petit quelque chose dans la voix, « Est-ce que tu l'as vu toi ? »

Makram voyait bien qu'elle avait de la peine, il ne fallait pas être Sadrazam pour ça. Ses grands yeux bleus, semblaient d'autant plus profond et d'autant plus bleus. Sa bouche avait une petite moue qu'elle n'arrivait pas à effacer même avec tous les sourires du monde.

« Non. Mais il y a beaucoup de monde. De là haut peut-être qu'on pourrait le trouver. », fit-il en désignant le balcon.

Moony l'y suivit avec un léger regain d'enthousiasme. Il y avait effectivement énormément de monde et même de là, difficile de voir Jinan, si seulement il était là.

« Vous vous connaissez depuis longtemps avec Jinan ? »

Moony hésita un peu avant de répondre. Elle n'avait pas vraiment envie de parler en fait mais elle était l'invitée de Jinan et tout le monde s'occupait d'elle comme d'une princesse ici. Elle n'avait pas le coeur à aller s'isoler pour être tranquille alors que tout le monde avait l'air tellement content de lui tenir compagnie. Elle ne savait toujours pas pourquoi d'ailleurs.

« On avait onze. C'était en rentrant à l'école. Je me rappelle, il avait l'air perdu à regarder partout comme s'il cherchait une porte dérobée... », elle trempa les lèvres dans son verre, savourant le goût sucrée de l'abricot et là, un plus large sourire passa sur ses lèvres comme elle repensait à la tête de chouette qu'il lui avait faite quand elle l'avait abordé de but en blanc en le traînant dans sa cabine avec ses soeurs. « Il ... - »

Son regard se posa sur Jinan tout en bas qui la regardait. L'expression du jeune homme changea radicalement. C'était à nouveau sa tête des mauvais jours. Moony sentit son coeur se serrait mais cette fois elle n'allait pas faire l'erreur de le laisser disparaître. Elle posa son verre s'apprêtant à l'intercepter comme il fonçait dans les escaliers mais il lui passa devant sans même la regarder et se jeta sur Makram.

Moony étrangla un hoquet de surprise mais elle ne tarda pas à réagir.

« Mais t'es fou!!! Qu'est-ce qui te prend?!!! Jinan!! », lui criait-elle en essayant de le tirer à elle au risque de prendre un coup perdu. Elle avait beau le ceinturer de ses bras, elle n'était pas prête de le faire bouger.

Heureusement Imran intervint rapidement. Moony se plaça devant Makram par réflexe. Elle lui demanda rapidement si ça allait. L'égyptien la rassura sans lâcher Jinan. Il avait quelques raisons d'être contrarié lui aussi. Moony faisait face à Jinan avec les yeux les plus noirs dont elle était capable :

« Ça va pas !!!! Pourquoi tu t'en prends à lui ?! Il n'a strictement rien fait le pauvre !!!! » C'était déjà arrivé qu'ils aient de grosses disputes et généralement, ni l'un ni l'autre ne céder et ensuite ils se faisaient la gueule une bonne semaine jusqu'à ce que l'un se décide à rendre visite à l'autre sous un faux prétexte. Elle qui voulait s'excuser, c'était mal parti... ça n'en finirait donc jamais.



 
MessageSujet: Re: Ishq wala love.   
Jeu 5 Sep - 22:18


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 272
Age : 28
Origine : Anglo-Turc.
Préférence Magique : Lumineuse !
avatar
Jinan Jawhari
Jinan n'entendit pas Muadhnait lui crier d'arrêter, ne vit même pas que Makram ne faisait que tenter de se défendre de ses coups de poings de plus en plus violent, et haineux. Jinan voyait rouge, il évacuait sa frustration, et quelque part, il en avait besoin. Dommage que ça tombe sur Makram, mais pour le coup, il n'y pensait pas. Il n'avait qu'une envie, c'était de frapper, frapper, et encore frapper. C'était d'ailleurs ce qu'il comptait bien faire, jusqu'à ce qu'il sentit la force d'Imran le soulevait comme un fétu de paille, avant de le bloquer de ses deux bras. Jinan poussa un rugissement de hargne, lui ordonnant de le lâcher mais Imran n'en fit rien, le serrant toujours un peu plus, se rapprochant de lui, pour éviter que Jinan n'ait l'idée d'utiliser sa lumière pour se défaire de ses liens. Jinan envoya alors son crâne, mais Imran l'esquiva alors, plaquant ainsi sa tête contre la sienne, pour la bloquer contre son épaule. Imran lui murmura alors :
« Laisse, arrête. Calme toi, mon frère, calme toi. »

Muadhnait s'écriait alors : « Ça va pas !!!! Pourquoi tu t'en prends à lui ?! Il n'a strictement rien fait le pauvre !!!! » Jinan se tourna alors vers elle, lui criant presque dessus : « Tu l'aimes, hein, c'est ça, lui, ce n'est pas que ton meilleur ami, hein ? Tu m'fais ton cinéma, moi, ça me rend fou, je perds tous mes moyens, et toi, tu vas voir notre Monsieur Parfait national, là. Tsé quoi ? Je... » Imran fit un signe à Anita, qui arrivait en catastrophe. Elle lui balança son verre à la tête, arrosant plus Imran que lui. Jinan se stoppa alors de bouger, la haine sur le visage, avant de laisser voir sa douleur que de se sentir mal compris pour Muadhnait, Imran le lâcha, avant de le serrer contre lui. Il avait mal au cœur. Cela se voyait qu'il agissait sans plus savoir quoi faire pour attirer l'attention de Moony. Après tout, il lui avait sauvé la vie, il lui... Imran sentit son coeur se serrait, puis il murmura dans l'oreille de Jinan : « Calme-toi, mon frère, calme-toi. »

Jinan se recula, avant de se retourner vers Muadhnait. Il lui saisit sa main, mettant son genou à terre.
« Je... Je t'aime plus que tout, Muadhnait Mc Gil Fhaolain. Tu es mon étoile dans le noir, tu... Tu as toujours été là pour moi. Tu... Tu... Tu as... Tu as fait tellement que... Je sais même pas comment j'ai pu faire pour ne pas voir que mon âme sœur était là, devant moi, pendant tout ce temps. J'ai besoin de savoir, là, tout de suite, ce que tu ressens pour moi. Aide-moi, j'en peux plus de tout ça. Tu... Je... Je suis pas quelqu'un qui parle de ça facilement, mais s'il faut que je me mette à genou pour te demander pardon, pour te demander de me parler, alors je... Je le fais. Comme... Comme là. » Anita prit alors la première personne qui lui était à côté d'elle pour la prendre dans ses bras, avec un : oooooh ! Elle était aux anges. Jinan lui faisait une déclaration d'amour, et versa une larme. Son Jinan faisait son romantique, ne sachant pas vraiment comment faire, se laissant porter par ses sentiments. Il la regardait avec les yeux débordant d'un amour comme elle ne l'avait que trop rarement vu au sein de la famille royale. Imran s'essuya un oeil. Jinan tremblait comme une feuille, il avait peur, c'était effrayant de dire ce que l'on ressentait, et d'avoir peur que la personne que l'on aime, ne ressente rien. Il priait Allah pour qu'elle lui réponde que oui. Qu'elle l'aimait tout autant que lui.


- DONT LOOK BACK, JUST GO -

I'll be here without you, Babe.
But You're still on my lonely mind.
I think about you, with all of my heart.
But, just let me now, and go ahead.
(merci silver lungs.)

 
MessageSujet: Re: Ishq wala love.   
Jeu 5 Sep - 23:09


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 296
avatar
Muadhnait McGill Fhaolain
Si ça n'avait pas été Jinan en face d'elle, Moony aurait probablement eu peur. Il fallait dire que le jeune homme avait le visage d'un démon. Mais Jinan était son meilleur ami, son green lantern, son héros. Son âme soeur. Même si elle n'était pas elle-même capable d'une telle colère, elle ne reculait pas une seconde, elle faisait barrage et si tout se passerait bien, elle l'étoufferait entre ses bras. Ca n'était pas pour autant que la réaction du jeune djinn ne la touchait pas. Sa première réaction à chaud fût donc de crier, autant pour le faire réagir que pour décompresser :

« Tu l'aimes, hein, c'est ça, lui, ce n'est pas que ton meilleur ami, hein ? Tu m'fais ton cinéma, moi, ça me rend fou, je perds tous mes moyens, et toi, tu vas voir notre Monsieur Parfait national, là. Tsé quoi ? Je... »

Moony en resta conne une seconde. Alors c'était ça qu'il pensait ? Qu'elle était venue là pour faire les yeux doux à un garçon qu'elle connaissait depuis moins d'une journée ?!!! Qu'elle était du genre à -

L'intervention d'Anita eut pour effet de couper la chique à Jinan autant qu'aux pensées de Moony. Ce fût pour le mieux puisqu'elle put se re-focaliser sur l'essentiel...


« Tu perds tes moyens ...», répéta-t-elle d'une voix blanche.

Elle était touchée. Jamais il n'avait dit quelque chose d'aussi intime. Jinan n'avait jamais perdu ses moyens devant elle. Il était un roc inébranlable. Leur regard se trouvèrent pour ne plus se lâcher. Elle ouvrit la bouche pour lui dire qu'elle l'aimait mais il lui prit la main et se mit à genou devant elle.

Le petit coeur d'artichaut de Moony s'emballa.

« Je... Je t'aime plus que tout, Muadhnait Mc Gill Fhaolain. Tu es mon étoile dans le noir, tu... Tu as toujours été là pour moi. Tu... Tu... Tu as... Tu as fait tellement que... Je sais même pas comment j'ai pu faire pour ne pas voir que mon âme sœur était là, devant moi, pendant tout ce temps. J'ai besoin de savoir, là, tout de suite, ce que tu ressens pour moi. Aide-moi, j'en peux plus de tout ça. Tu... Je... Je suis pas quelqu'un qui parle de ça facilement, mais s'il faut que je me mette à genou pour te demander pardon, pour te demander de me parler, alors je... Je le fais. Comme... Comme là. »

Doucement, elle posa sa main sur la bouche de Jinan. Il n'avait pas à en dire plus. Moony s'agenouilla pour le serrait fort dans ses bras et s'en rien pouvoir y faire, elle sentit qu'elle se mettait à pleurer :

« Je te demande pardon Jinan. Je t'aime. Je t'aime et je ne me suis pas vue tomber amoureuse et ... et j'aurais dû ne pas avoir peur de te parler franchement quand je m'en suis rendu compte. Comme on a toujours fait. Je t'aime. Tu es mon green lantern. Mon meilleur ami. Le garçon dont je suis amoureuse et tellement plus que ça. Et tu le seras toujours. »

Elle souriait et pleurait en même temps, lovée contre lui comme s'ils avaient été fait exactement l'un pour l'autre, dans les moindres mesures. Quand elle passa sa main sur la joue de Jinan, pour essuyer les larmes, le début d'une étincelle laissa une traînée bleutée évanescente sur la peau dorée du jeune homme. C'était très fugace. Il n'y avait que l'oeil romantique et attentif d'une Anita ou d'une Shanaya pour vraiment l'avoir vu...


 
MessageSujet: Re: Ishq wala love.   
Ven 6 Sep - 1:23


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 272
Age : 28
Origine : Anglo-Turc.
Préférence Magique : Lumineuse !
avatar
Jinan Jawhari
Lorsque Muadhnait posa sa main sur les lèvres de Jinan, pour qu'il se taise, ce dernier ne put s'empêcher de sourire, baissant légèrement son regard, sentant son coeur s'envolait dans la stratosphère de l'amour. Les étoiles ne pouvaient même plus l'illuminer de leur lumière tant il était loin. Il n'y avait plus que Moony en face de lui, qui lui souriait, tentant de le distancer, courant devant lui, qui lui courrait après, ses cheveux dans le vent, se retournant de temps à autre, morte de rire. Son coeur s'apaisa alors. Elle s'agenouilla en face de lui, avant de le prendre dans ses bras. Ses larmes de cristal coulaient le long de ses joues, lui mouillant les siennes avec une telle douceur, qu'il sentit ses propres larmes de bonheur le submergeaient. Il ferma les yeux, savourant ce bonheur inestimable, noyant ses yeux embués de ses longs cils noirs, auquel quelques larmes s'accrochèrent, soulevant son regard plein de chaleur, plein d'amour. La lumière des derniers rayons de soleil sur son visage mettait en valeur ses origines orientales, mettant à nue son âme qui se teintait de bleue au fur et à mesure que l'étreinte durait. Alors, il entendit tout doucement dans le creux de son oreille : « Je te demande pardon Jinan. Je t'aime. Je t'aime et je ne me suis pas vue tomber amoureuse et ... et j'aurais dû ne pas avoir peur de te parler franchement quand je m'en suis rendu compte. Comme on a toujours fait. Je t'aime. Tu es mon green lantern. Mon meilleur ami. Le garçon dont je suis amoureuse et tellement plus que ça. Et tu le seras toujours. »

Le cœur de Jinan se serra si fort qu'il crut s'étouffer sous son amour. Il la serra plus fort, comme s'il voulait ne faire plus qu'un avec elle. Son coeur se relâcha, plein d'une énergie nouvelle. Il souriait tellement que son visage lui faisait ressentir certains étirements. Jinan lui murmura tout bas : « Je crois que j'attendais ce moment toute ma vie, en faites... Depuis très longtemps, je me pose des questions, les oubliant parfois l'espace d'un an ou deux, avant de te revoir me sourire de cette petite façon que tu as, rendant alors mon cœur confus. » Il défit l'étreinte, se levant avant de lui tendre la main qu'elle saisit avec douceur. Jinan la releva avec délicatesse, la faisant tournoyer sur elle, avant de la prendre contre son sein. Il eut un sourire tendre, tandis qu'il sentait une main sur son épaule. C'était Imran, dont une de ses rares larmes coulait le long de sa joue à la peau brune. Il eut un sourire, l'attirant alors à lui, lui embrassant la joue dans un bruit sonore. Il eut un petit rire, approchant ses lèvres de l'oreille de Jinan, tandis qu'il lui glissait une petite clé dans sa main libre : « J'ai volé ça dans les affaires de Sa'hil, fais en bonne usage, mon frère. » Imran le lâcha, et aussitôt, Jinan l'attira pour qu'ils quittent les lieux, afin de s'isoler ensemble, l'un et l'autre, pour se retrouver à leur façon, quoique bien plus intime encore.

Descendant les marches quatre à quatre, Muadhnait sur ses talons, lui tenant toujours fermement la main comme s'il avait peur qu'elle ne revienne sur sa décision, il jeta un rapide coup d'oeil sur la clé, et un sourire illumina enfin sa journée. Au bout de quelques minutes à courir entre les jardins du palais tous aussi beaux les uns que les autres sous ce ciel crépusculaire. Ils arrivèrent enfin devant une grande porte de bois à la serrure et aux gongs en or. Jinan glissa alors la clé dans la serrure avec un sourire amusé sur ses lèvres. Elle allait mourir devant ça. Elle était tellement romantique, tellement fan des mille et une nuits qu'elle allait sûrement lui manger dans les mains après, mais ce n'était pas grave. Lui, qui trouvait ça habituellement too much, ne put que penser tout comme elle. Si seulement elle savait... Il se retourna vers elle, gardant la porte close, avant de lui dire :
« Reste-là, je reviens dans cinq minutes. » Il ouvrit alors les portes, s'engouffrant dans l'obscurité de la pièce avec assurance. S'il avait chuchoté, c'était parce que l'endroit n'était pas très clean, dans le sens où tout un tas d'objets magiques s'y trouvaient. Certains pouvant s'avérer dangereux, d'autres, juste entreposer là, par manque de place. Jinan savait ce qu'il cherchait, et ça n'allait pas prendre 107ans.

Quelques minutes plus tard, devant Moony apparaissait Jinan, voletant sur tapis volant aux allures bleues marines, dégageant une douce odeur de pêches. Il était comme neuf, comme si on l'avait lavé récemment. Jinan, qui avait les jambes arcquées pour diriger le tapis dans ce bric-à-brac sans nom, tapota du pieds pour qu'il forme des marches pour que Moony puisse monter. Lui tendant la main pour l'aider à monter, il lui fit un baiser sur la joue, avant de lui intimer de s'asseoir. Il s'agenouilla alors, caressant alors le tapis qui s'éleva timidement dans les cieux. Jinan s'assit alors en tailleur à côté de Moony, n'ayant visiblement aucune crainte. Le tapis se leva jusqu'à ce qu'ils puissent voir le soleil se couchait, laissant ses derniers rayons derrière lui. Jinan tourna alors son visage vers Moony, levant son bras en appuie sur sa jambe repliée, pour lui tirer le visage vers lui. Il eut un sourire tendre, avant de se pencher doucement pour déposer un baiser timide sur ses lèvres sucrées.

Jinan sentit comme un pouvoir étrange l'envahir en même temps que son coeur se serrait sous l'excitation, et l'envie de continuer ce baiser. Mais il avait peur qu'elle ne le trouve bien trop enthousiaste. Il baissa son regard sur ses lèvres, et il y vit une petite brume dorée qu'il semblait avoir laisser sur ses lèvres. Il se passa la langue sur ses lèvres, comme pour ne rien perdre de ce timide baiser. Il lui prit doucement la main, tandis que le tapis se stabilisait doucement, leur donnant une vue imprenable sur tout Byzance. La cité s'étalait sur des kilomètres et des kilomètres. Elle était bien plus grande qu'on ne se l'imaginait, et elle ne semblait avoir vraiment rien à voir avec sa soeur de l'autre côté du plan féérique. Il y avait d'ailleurs une imposante falaise sur le côté Nord de la ville, plein de végétations, d'où une cascade jaillissait avec force pour retomber dans une eau profonde de quatre ou cinq mètres. C'était là où Muadhnait était allée avec les autres cette après-midi. Il reposa son regard sur Moony, ne trouvant rien à dire de bien tant cet instant semblait merveilleux pour elle, comme pour lui.


- DONT LOOK BACK, JUST GO -

I'll be here without you, Babe.
But You're still on my lonely mind.
I think about you, with all of my heart.
But, just let me now, and go ahead.
(merci silver lungs.)

 
MessageSujet: Re: Ishq wala love.   
Ven 6 Sep - 2:05


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 296
avatar
Muadhnait McGill Fhaolain
Jinan la serra un peu plus fort et Moony réciproquement. Elle était la plus heureuse du monde et n'importe qui pouvait le lire sur son visage. Son aura de lune bleue, qu'elle, ne pouvait pas voir, s'était intensifiée comme un halo de pleine lune les soirs où elle se rapproche des amoureux pour mieux les veiller.

« Je crois que j'attendais ce moment toute ma vie, en fait... Depuis très longtemps, je me pose des questions, les oubliant parfois l'espace d'un an ou deux, avant de te revoir me sourire de cette petite façon que tu as, rendant alors mon cœur confus. »

Elle eut un petit rire à mi chemin entre l'éclat timide de bonheur et le rougissement délicat d'une rose au printemps, passant ses bras autour de son cou pour l'embrasser sur la joue. Il l'aida à se relever puis Imran le serra dans ses bras. Moony sourit en les regardant. Puis Jinan l'entraîna derrière lui dans l'idée de se retrouver un peu seul. Moony lui fit signe d'attendre une seconde et revint en courant sur ses pas pour serrer fort le frère du Sadrazam dans ses bras et lui souffler un merci. Elle adressa un regard plein d'étoiles à Shanaya et Anita qui ne purent réprimer un petit rire aussi complice qu'extatique. Moony était déjà repartie à la suite de Jinan, le pas aussi léger que le coeur.

Il l'emmena jusqu'à une porte magnifique et lui demanda de l'attendre dehors. Moony fronça les sourcils, ses lèvres s'étirèrent en un petit sourire intrigué. Que mijotait-il ? Pendant les quelques minutes qui s'écoulèrent, elle s'imagina tout et n'importe quoi. Mais quand elle le vit revenir, tout fier sur son tapis volant, elle en resta bouche bée. Son sourire semblait ne plus jamais pouvoir la quitter. Il lui tendit la main, magnifique dans sa tenue dorée. A ses yeux, il était plus beau que tous les princes des mille et unes nuits. Il était le sien. Mais elle se garda de le dire comme il maugréait toujours qu'il était ANGLAIS.

Elle vint s'asseoir tout contre lui, encore pas très sûre de son équilibre même si le tapis était incroyablement stable. Alors ils s'élevèrent doucement au dessus de la ville jusqu'à tout dominer. La ville était une merveille ainsi baignée dans la lumière du soleil couchant. Tout se peignaient de roses pêches, de rouges indiens, d'or et de gris précieux. La blondine tourna le regard vers Jinan comme pour mieux partager avec lui l'euphorie du moment et là, timidement, tendrement, ils échangèrent leur premier baiser.

Lorsqu'il se rompit, Moony rougissait très légèrement, ses yeux caressant les lèvres de Jinan sur lesquelles elle ne pouvait pas voir le léger scintillement qu'elle avait laissé. Doucement, elle vint se lover dans ses bras, dos contre son torse pour regarder le paysage magnifique qu'ils avaient sous les yeux. A mesure que la lumière déclinait, les jardins, les bâtiments s'allumaient de petits points colorés. Ils étaient dans le ciel et toutes les étoiles du monde étaient bientôt à leurs pieds.

« Je n'ai jamais rien vu... rien fait... d'aussi... », elle n'avait même pas les mots pour décrire ce qu'elle ressentait.

Elle ramena la main de Jinan doucement à ses lèvres pour l'embrasser doucement avant de la ramener contre son coeur. Elle aurait pu rester là toute l'éternité avec lui, sans rien dire.



 
MessageSujet: Re: Ishq wala love.   
Ven 6 Sep - 13:41


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 272
Age : 28
Origine : Anglo-Turc.
Préférence Magique : Lumineuse !
avatar
Jinan Jawhari
Jinan savait que Muadhnait était sous le charme. Lui-même l'était. Ce n'était pas son premier tour en tapis volant, mais c'était sûrement le seul qui lui faisait autant d'effet, lui donnant cette impression d'avoir des ailes d'une taille incroyable dans son dos, comme si, en l'embrassant, elle l'avait élevé au rang des anges. Jinan ne comprenait pas très bien ce qu'il ressentait, mais une chose dont il était sûre, c'était qu'il adorait justement ce qu'il ressentait. Un espèce de mélange de passion, de désir, d'intensité, d'amour arpentait son corps dans tous les sens, lui réveillant certaines sensations au contact de la peau de Muadhnait qu'il n'imaginait pas alors jusque-là. Jinan la regarda se lover contre lui, sa tête contre son sein tandis qu'elle portait sa main à ses lèvres pour l'embrasser avec douceur, élevant une petite brume bleutée parsemée d'une magie féérique que Jinan trouvait absolument incroyable et tellement belle.

C'était donc ça, l'amour comme l'avait-il déjà entendu dans une des histoires des anciens de la cité ? Jinan esquissa un sourire tendre, levant son autre main pour lui caresser les cheveux, avant de la poser sur sa jambe, qu'il caressait de son pouce devant un ciel qui perdait tous ses moyens face aux charmes de la nuit. Jinan esquissa un sourire, trouvant ce paradoxe marrant : « C'est marrant... Si je suis le soleil, et toi, la lune, je me laisse submerger par tes charmes comme ce qui se passe maintenant entre nous. »

Il la fit glisser contre lui sur le côté, pour pouvoir s'allonger à son tour, appuyant sa tête sur sa main, elle même en appuie sur son coude. Jinan remontait doucement sa main sur la jambe de Muadhnait, lui caressant la hanche avec douceur. Son regard noir dans le sien, il leva sa main jusqu'à son visage, lui caressant délicatement la joue avec une attention toute particulière. Jinan lui remit une mèche de cheveux derrière son oreille, avant de se pencher pour échanger un baiser un peu moins timide que le précédent. Cette fois, il y avait une certaine fougue, et une intensité qui allait grandissante. Il glissa sa main dans la sienne, avant de l'attirer contre lui. Jinan se recula, un sourire fiévreux sur ses lèvres.

Ses yeux ne montraient que du désir, ne pouvant cacher plus longtemps ce qu'il avait envie de faire avec elle, depuis bien longtemps, trop longtemps selon lui. Ses rêves l'avaient tellement torturée, la montrant sous un jour qu'il ne connaissait pas, comme s'ils avaient été prémonitoire. Les lèvres et leur goût sucrée de Moony avaient réveillé ce désir, cet instinct de séducteur qu'il y avait en chaque homme. Il s'approcha d'elle à nouveau, déposant un baiser sur ses lèvres, puis dans le creux sous l'oreille, avant de descendre tout doucement sur son épaule.


- DONT LOOK BACK, JUST GO -

I'll be here without you, Babe.
But You're still on my lonely mind.
I think about you, with all of my heart.
But, just let me now, and go ahead.
(merci silver lungs.)

 
MessageSujet: Re: Ishq wala love.   



Contenu sponsorisé
 
 

Ishq wala love.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Absolarion Love.
» Love me now or hate me forever!
» « CENTRAL PARK » New York i love you .
» Let Love Lead The Way [PV]
» 05. I Love Rock'n Roll [PV ERIN]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AD NOX : THE AURORS. :: Le Reste du Monde. :: Le Reste du Monde. :: Byzance.-