Partagez | .
 

 Mise à niveau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: Mise à niveau   
Ven 2 Aoû - 4:39


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 37
Origine : Anglo-autrichienne.
Préférence Magique : Magie de l'esprit.
Familier : Balto, un beauceron.
avatar
Lukas K. Ustaz
- Si vous voulez mon avis, je refuserais, dit la Noire en frôlant l'oreille gauche de Lukas.
- Mais personne ne vous l’a demandé, votre avis, répondit la Blanche, assise sur l'épaule droite du sorcier. On ne refuse pas l'offre d'une école aussi prestigieuse que Poudlard. Il faut être fou!
- Notre individu, ici présent, n'est pas tout à fait exemple de sanité d'esprit.
- Peut-être devrions nous prendre le temps de réfléchir... tenta timidement d'interagir la Grise qui se tenait sur la tête de Lukas. L'hôpital magique de Moscou pourrait être une bonne alternative, vous ne pensez pas?
- Leur offre est pour le moins alléchante, en effet.
- Moscou? Hors de question! s'insurgea la Noire.

L'atrium du Ministère était bondé en ce début d'après-midi. Lukas était assis sur le rebord de la fontaine de la fraternité magique et fixait Balto. L'animal traînait ici et là, reniflant certains passants et jetant des coups d'oeil réguliers en direction de son maître. Cela faisait maintenant un mois que Lukas avait ouvert le coffre familial de Gringotts et qu'il y avait trouvé le beauceron à sa plus grande surprise et la plus grande confusion des gobelins; d'aucuns purent dirent comment l'animal y était rentré ni combien de temps il y était resté.
- Quelqu'un a dû l'y mettre, dit Lukas. Quelqu'un qui voulait que je le trouve.
Les trois fées interrompirent leurs chamailleries sempiternelles et échangèrent des regards entendus.
- Qui attendons-nous? demanda la Grise en se plaçant devant le sorcier.
Lukas nota que les fées ne manquèrent jamais de changer le sujet de conversation lorsqu'il commençait de parler de Balto.
- Une certaine Samuelle D., répondit le sorcier en sortant la lettre qu'il avait reçue du Département des Mystères. Il semblerait qu'elle soit stagiaire et qu'elle ait besoin d'une mise à niveau.

Une sorcière assise non loin de Lukas lança un regard torve en direction de ce dernier avant de se déplacer un peu plus loin; d'autres passants ne manquaient pas de le fixer également.
- Ne vous inquiétez pas. Ils vous reconnaissent parce que vous êtes célèbre, mentit la Blanche.
- Dans ce cas, leurs expressions faciales n'indiquent pas vraiment qu'ils sont ravis de me voir.

Un intendant de l'atrium s'approcha de Lukas.
- Vous allez bien Professeur? demanda l'homme moustachu, élancé et habillé d'une robe de sorcier grise boutonnée sur le devant qui s'arrêtait au dessus des genoux avant de laisser place à de longues bottes de cuir noires; un 'M' signait son pectoral gauche.
Lukas le regarda pendant de longues secondes comme s'il réfléchissait à la question avant de finalement répondre par un simple mais convaincant « oui ».
- Vous... vous parlez à quelqu'un? renchérit l'intendant en affectant de regarder autour de lui.
- Qu'est-ce qu'il a dans sa moustache? s'enquit le Grise.
- On dirait de la mayonnaise, dit la Blanche.
- Absolument pas! fit la Noire en voletant droit vers le visage de l'intendant. C'est du beurre de cacahuète!
Lukas pouffa de rire. L'intendant soupira de confusion.
- Bonne journée Professeur, dit-il enfin avant de s'éloigner en secouant la tête de gauche à droite.
- Bonne journée, murmura Lukas au moins une minute après que l'homme fut parti.

Deux heures sonnèrent sur la grande pendule ; l’heure du rendez-vous avec Samuelle D.
 
MessageSujet: Re: Mise à niveau   
Ven 2 Aoû - 16:03


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 44
avatar
Samuelle Daee
Quelqu’un qui la connaissait se serait attendu à la voir arriver en retard. Et parce que c’est ce qu’on se serait attendu de sa part, elle était en avance. La mesure était-elle nécessaire? Après l’avoir bien observé, Samuelle était certaine d’une chose : elle ne le connaissait pas. Elle, elle ne le connaissait pas, ce qui était normal, mais la plupart de ceux qui passait dans l’atrium ce matin-là affectait aussi de ne pas le connaitre. À voir le nombre de sorcier qui changeait inopinément de direction en le voyant assis sur le bord de la fontaine, beaucoup de gens, eux, le connaissait. Intéressant! Elle n’avait donc pas entièrement perdu son temps.

Après l’incident du niveau 9, son tuteur au bureau de la coopération magique internationale lui avait trouvé un professeur. En son for intérieur, Samuelle se demanda combien de temps il faudrait à ces sorciers anglais pour déduire que si elle ne s’était pas encore fait tuer en ne maitrisant rien à la magie civilisé, c’est qu’elle maitrisait une autre sorte de magie. On ne posait jamais de question aux langues de plomb. On aurait peut-être du… Sait-on jamais, Samuelle aurait pu aimer briser quelques tabous en y répondant!

On le lui avait décrit comme un doux dingue, un consultant… Inepte à un véritable travail au ministère mais néanmoins un expert. Samuelle aimait bien les experts. Les experts sont généralement peu conscients de ce qui sort de leur champ de compétence. Le tout était de ne pas piquer leur curiosité ou susciter leur intérêt.

Décidé à frapper son professeur de tout l’impact de sa fascinante personnalité, la sorcière sauta sur la margelle de la fontaine et jouant les funambules, se rapprocha de son rendez-vous. Lukas se trouva tout à coup plongé dans une ombre longue et noire. « Bonjour! » fit une voix à l’accent chantant. Elle claqua trois fois des doigts au cas où ce n’aurait pas été suffisant pour attirer son attention, et lui dédia un grand sourire en tranche de courge lorsqu’il croisa finalement son regard. Sourire #3, celui-là on ne s’en méfie jamais! Elle lui tendit timidement la main par-dessus son épaule. « Vous êtes bien Lukas Ustaz? » demanda-t-elle en massacrant la prononciation de son nom. « Je crois que nous sommes destiné à nous rencontrer… » Elle n’avait pas une tête de stagiaire. C’était une excentrique. « Pardonnez ma retenue, mais je n’ai pas une bonne expérience avec l’espèce canine… » expliqua-t-elle en se tenant toujours en retrait et loin du sol. D’un doigt caramel, elle désigna l’animal. « Enfin, si c’est un chien… Vu sa taille, ce pourrait bien être un ours! » Blagua-t-elle…
 
MessageSujet: Re: Mise à niveau   
Lun 5 Aoû - 23:58


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 37
Origine : Anglo-autrichienne.
Préférence Magique : Magie de l'esprit.
Familier : Balto, un beauceron.
avatar
Lukas K. Ustaz
Alors que les fées parlaient couture - elles désapprouvaient au plus haut point l'accoutrement moldu de Lukas et envisageait de lui confectionner séant une robe de sorcier, bien sûr aucune d'entre elles n'était d'accord quant au tissu à utiliser, sans parler des couleurs, du choix des boutons, du type de crochet, de la coupe ou encore de s'il fallait y ajouter des poches sans fond ou plutôt un doublage en fourrure hypothermique car la Blanche envisageait toujours l'hôpital magique de Moscou comme une possible alternative à Poudlard - alors qu'elles parlait coutures donc, une ombre et une main à la peau couleur caramel entrèrent dans le champs de vision de Lukas. Le sorcier se leva d'un bond et avisa Samuelle de haut en bas.
- Louuu-kâ-sssss, rectifia-t-il.
Lukas la regardait sans vraiment la regarder. Il ne regardait jamais vraiment à vrai dire. Il jetait des coups d'oeil cliniques, rarement appuyés. Il fixait très souvent, trop souvent pour que cela n'éveille quelques soupçons quant à son équilibre psychique mais même alors il ne semblait pas voir. Et puis, dans de rares cas, lorsque sa curiosité était piquée à vif, le voile tombait et l'Azur transcendait toutes choses et perçaient les apparences.    
- Suivez-moi, dit-il en tournant les talons.
- Le chien! aboya la Noire.
- Le chien? Ah, Balto... BALTO! appela Lukas sans se retourner.
Le beauceron mis un moment à quitter les caresses prodiguées par un groupe de jeunes recrues du Ministère.

Finalement l'animal se figea aux abords de l'ascenseur à l'intérieur duquel l'attendaient son maître et Samuelle D. Ses prunelles bleus et son regard étrangement expressif scannait la métisse de long en large. Il fit même un pas en arrière.
- Arrêtez, vous lui faites peur, dit Lukas à l'égard de Samuelle.
Les fées parurent tracassées mais n'osèrent rien dire. Un agent du service de réparation des catastrophes magiques voulu prendre l'ascenseur et força donc l'animal à s'y engouffrer également. Balto resta dans le coin opposé à la métisse, tapis au sol et recroquevillé sur lui-même de toute son encombrante carrure. Entre les jambes de son maître et l'agent du ministère, il jetait régulièrement des coups d'oeil vers Samuelle.  
- Bonne journée Professeur? demanda l'homme du ministère.
- Il n'est que deux heures de l'après-midi et donc trop tôt pour le dire, répondit Lukas qui était visiblement très mal à l'aise dans un endroit aussi exiguë. Reposez-moi la question demain et je vous dirai si c'était une bonne journée. Etes-vous intéressé de savoir si hier était une bonne journée?
L'agent du Ministère se mura dans un silence emprunt de confusion. Puis il avisa Samuelle.
- Vous devriez vous méfier d'elle, murmura l'homme. Elle a soufflé le niveau neuf. Des morts, pour sûr. Et il va nous falloir des jours avant de le récupérer cet étage. Si vous voulez mon avis, elle a perdu le contrôle, ou la boule, ou les deux. Elle est pas nette. J'suis bien content que le Ministère vous ait appelé sur cette affaire. Faut la brider, j’pense. Une catastrophe. Vous rendez compte ? Un étage, tout entier…
- M. Black, l'interrompit Lukas.
- White, rectifia le sorcier.
- Pardon?
- White, Marcellus White.
Il y eut un silence de trois secondes qui parut durer une éternité.
- M. Black, je reviens du Kilimandjaro où un enfant de sept a mis en éruption le Kibo, volcan supposément éteint depuis bientôt cinq cents ans, après un déraillement de sa phase de passage survenu des suites d'une crise d'éternuements. La ville de Moshi est rasée de la carte et plusieurs dizaines de millier d'habitants réduits en cendres. Les villages sorciers de Min'ka, O'kmoc et Luma ont disparu également.  Vous conviendrez donc que le désagrément causé au niveau neuf ne peut être, en comparaison, qualifié que de ça: un désagrément.
Et puis comme pour ponctuer sa tirade:
- L'enfant est mort.
Marcellus White regardait à présent le professeur avec des yeux ronds; sa bouche béante épousait une forme similaire. L'ascenseur arriva à destination.
- Bonne journée M. Black, dit Lukas avant de prendre le couloir de droite.

La partie du Ministère dans laquelle ils se trouvaient à présent semblait déserte, presque désaffectée. Il y avait une certaine odeur rance et les fenêtres magiques ne fonctionnaient plus au point qu'il semblait faire nuit. Le groupe avança finalement au bout d'un couloir sombre. Balto continuait de lorgner du côté de Samuelle tout en gardant ses distances.
- Cela doit être celle-ci, dit Lukas en s'approchant de la porte de gauche.
- Non, celle de droite, intervint la Blanche.
- Ah, oui! répondit le sorcier en se dirigeant vers celle de droite.
Sur la porte était accroché une plaque qui disait:
‘Pr. Lukas K. Ustaz
Agent Spécial’
Par dessus quelqu'un avait écrit ‘Le fou’.

Lukas ouvrit la porte. La pièce était immense et ressemblait à un gymnase. Le parquet était d'une teinte marron clair et lisse. Des torches accrochées au mur s'allumèrent lorsque Lukas fit son entrée. Le sorcier sortit sa baguette et, dans un crack sonore, suite à un mouvement sec du poignet, un bureau apparut au centre de la pièce comme une locomotive entrant en gare. Lukas s'y assit et commença de fouiller les tiroirs. Puis, comme s'il venait de se rappeler la présence de la métisse.
- Courrez, que je vous voie mieux, dit-il en faisant un cercle avec sa baguette afin de montrer le marquage au sol qui n'était pas sans rappeler celui d'une piste d'athlétisme.
 
MessageSujet: Re: Mise à niveau   
Mer 7 Aoû - 7:18


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 44
avatar
Samuelle Daee
Le sourire très mobile de la métisse s’étira encore quand il rectifia sa prononciation. Un gagnant! Un olympien! Celui-là avait mordu à l’hameçon à belles dents! Sourire #6; celui qui faisait naître le doute, ce genre de doute qui rôde derrière un piège trop évident… Ce professeur méritait son attention; il promettait d’être amusant. Aussi le suivit-elle docilement même s’il lui donnait des ordres… Elle était toute disposée à lui laisser croire qu’il la dirigeait…

Samuelle marchait 1 pas derrière lui et 3 pas sur la droite, tenant l’animal à l’œil. Les animaux ont de l’instinct. Les chiens, en plus, ont du flair… Du flair et des dents. La magie de Samuelle l’enveloppait d’un parfum particulier difficile à discerner pour un humain mais alléchant pour un animal. Poussière, sang et le vent dans les cimes : un distillat de liberté, sauvage. Quelque chose qui laissait soupçonner que sous ses dehors humain, se trouvait là un grand prédateur. Elle envisagea avec autant de réticence que son professeur et son chien l’idée de se retrouver coincée dans un ascenseur… « Peur? Mais c’est moi qu’il terrifie! » se défendit-elle en se faisant aussi petite que possible.

Le comportement du dénommé Balto lui semblait bien timoré. Tout le contraire de l’interlocuteur de M. Ustaz. Elle quitta l’ascenseur sur les talons de son professeur mais fit volte-face avant de s’engager sur l’étage. « C’était un plaisir de vous connaitre M. Marcellus White! Soyez assuré que j’irai bientôt vous rendre visite à votre bureau! » Le menaça-t-elle subtilement d’un clin d’œil appuyé. Elle s’arrêta ensuite devant la porte, tapotant l’inscription de la main. « Vous avez remarqué comme les gens parlent ouvertement de vous devant vous, comme si vous n’étiez pas là, lorsqu’ils vous croient fou? C’est grossier! » commenta-t-elle en le suivant à l’intérieur.

À sa défense, il ne lui avait pas offert de chaise. Elle aurait pu s’assoir à même le sol, mais il y avait le chien et en outre, son orgueil se refusait à une pareille gymnastique. Aussi Samuelle balaya-t-elle le bazar qui s’accumulait sur le bureau et entreprit-elle de s’y assoir. « Du solide hein! C’est du chêne? » demanda-t-elle en effleurant sa surface de ses digitales. Son geste était incongru parce qu’inconsciemment, elle en palpait la surface. Elle se pencha ensuite vers lui. Sourire #2, conspiratrice… « Alors, agent spécial, votre rôle, c’est d’aider les gens, ou de faire le ménage? » questionna-t-elle en faisant référence au gamin du Kilimandjaro. À savoir, la mauvaise humeur qu’il affectait était-elle dû à la mort du gamin ou aux dommages collatéraux ? C’était une question à 90 degrés. Elle ne lui permettrait certainement pas de 'l’évaluer' sans avoir eu une réponse.
 
MessageSujet: Re: Mise à niveau   
Mer 7 Aoû - 21:53


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 37
Origine : Anglo-autrichienne.
Préférence Magique : Magie de l'esprit.
Familier : Balto, un beauceron.
avatar
Lukas K. Ustaz
- Ni l’un, ni l’autre. Mon rôle est de comprendre. J’enseigne par défaut. Parce qu’une fois que vous réussissez à quelque chose les gens attendent de vous que vous réitériez. Je comprends les choses, c’est tout.

La mort du garçon avait été un échec, une erreur de manipulation, une solution qui vire au rouge quand elle devrait être verte, un bug. Celui-là n'aurait pas dû mourir. Il aurait pu survivre. Mais Lukas n'avait pas eu toutes les informations à temps. Certains jeunes sorciers, une infime partie, fort heureusement, sont des bombes à retardement. Toute sa vie, Lukas avait étudié le développement des pouvoirs magiques chez les préadolescents et il avait fait de sa spécialité ceux qui n'arrivaient pas à contrôler leurs pouvoirs car bien trop grands pour eux. En somme, Lukas était un démineur. Il observait, ressentait, comprenait, sondait et désamorçait. Une logique implacable que seul lui pouvait appréhender. Et pourtant ce n'était pas une science exacte et parfois l'inexplicable survenait. Tandis que le petit garçon était recroquevillé dans une cavité rocheuse du versant nord du Kilimandjaro, Lukas observa. Il ressentit même. Il crut comprendre et il sonda. Le fil rouge ou le fil blanc...  

La catastrophe retentit bien au delà des frontières de la Tanzanie. A son arrivée en Angleterre, les journaux titraient 'Un professeur fou fait sauter le Kilimandjaro', 'Moldus, sorciers, des milliers de morts en Tanzanie', 'Enquête exclusive: le rôle du Prof. Ustaz dans la catastrophe du Kilimandjaro'... Selon Grand-mère Margaret la presse autrichienne avait été plus clémente mais Lukas savait bien que ce n'était dû qu'à son statut de fils d'un Patriarche de Vienne. Malgré l'échec cuisant qu'avait été cet évènement, Poudlard n'avait cependant pas retiré son offre, les Ministères continuaient de le solliciter et les appels à l'aide de familles en détresse n'avaient pas faibli. Il n'y avait aucune autre alternative. Lukas était le spécialiste; il était devenu l'expert qui n'avait pas été là lorsque lui-même avait dérapé trente ans plus tôt.

- Regardez-moi cette carrure, fit la Noire. On dirait un roc mal taillé.
- Elle a des beaux cheveux et des yeux si... particuliers, s'émerveilla la Blanche en virevoltant autour de Samuelle avec intérêt.
- Comment s'appelle-t-elle? demanda la Grise, une pointe d'inquiétude émergeait dans sa voix.
Lukas trouva enfin le dossier qu'il cherchait.
- Daee, lut-il à voix haute. Samuelle Daee.
Les fées disparurent aussi sec.
- Vous faites vraiment peur à tout le monde, dit Lukas en cherchant les fées du regard.
Balto s'était tapi dans un coin sombre de la pièce, ses prunelles bleues ne quittaient pas la métisse des yeux.

Finalement Lukas se leva et fit disparaître son bureau sans prévenir Sam qui était vautrée dessus.
- Si j'ai bien compris je dois donc signer ce document dans les trente prochains jours sans quoi on vous renvoie au Canada. Deux tours de pistes, s’il-vous plait.  
Et comme pour joindre le geste à la parole, un mouvement de baguette plus tard, le sol se mit à glisser sous les pieds de Samuelle tel un tapis roulant.
- Et si vous avez assez de souffle, n'hésitez pas à me raconter comment vous avez secoué le niveau neuf, dit Lukas qui lévitait à quelques centimètres du sol mouvant, le nez fourré dans le mince dossier de la métisse.
 
Sourire #1.
Autrement appelé « l’unique ».
Indiquant dans la situation présente : j’ai compris.
 
MessageSujet: Re: Mise à niveau   
Jeu 8 Aoû - 6:15


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 44
avatar
Samuelle Daee
Il ne répondait jamais à ses questions… Il entretenait une conversation à sens unique destiné à accumuler des informations pour comprendre. Ça aussi c’était grossier. On avait essayé de la contraindre, de la pousser, de la forcer, de la convaincre, de la séduire, de la responsabiliser… On avait essayé des tas de leviers pour la faire bouger. Mais Samuelle était un roc imprévisible. On n’avait jamais essayé de la comprendre. Et Samuelle n’avait pas envie d’être comprise. Elle n’avait pas envie qu’un expert établisse son leitmotive. Tout à coup, il lui fit peur.

« Go and catch a falling star, Get with child a mandrake root, Tell me where all past years are, Or who cleft the devil's foot, Teach me to hear mermaids singing, Or to keep off envy's stinging, And find, What wind, Serves to advance an honest mind.  » Cita-t-elle avec un sublime à propos. « Vous n’avez pas peur de moi, vous… » renifla-t-elle sans spécifier s’il avait tors en cela…

Affirmation dont elle eut la confirmation lorsqu’il la jeta par terre. « ARF! » protesta-t-elle en se frottant le derrière. Elle ne souriait pas, là. « Que vous signiez ce document ou pas, le ‘Canada’ ne me reprendra pas. On me désignera seulement volontaire pour un nouvel échange culturel. » clama-t-elle d’une voix tranchante. La métisse n’était pas émue par la menace mais quelque chose la dérangeait néanmoins dans cette partie de la conversation. Probablement la partie concernant la désignation de volontaire. Elle fit mine de réfléchir : « Je crois que l’Asie est le suivant sur la liste… HEY!!! »

Le sol se mit à bouger, l’entrainant pour un tour de piste. C’était une magie pratique, simple et civilisée… Samuelle admira l’effet à la manière d’un Moldu, se laissant balader dans le bureau comme à la fête foraine. Sourire #4, l’émerveillé, celui qui s’épanouie devant une tarte chaude sortant du four… « Vous avez d’autres tours comme celui-ci? J'aimerais bien l'apprendre... » ricana-t-elle. « Parce que je vous assure que je n’ai pas besoin d’exercice. » Elle n’avait pas l’intention de courir. Pas du tout. Et pendant qu’il avait le nez dans son dossier, une voix narquoise le nargua encore sur ses capacités de lecture : « Si vous voulez, je peux vous aider avec les passages difficiles… » Parce que Samuelle savait que son dossier ne contenait aucune information pertinente.

Elle était une langue de plomb, un agent du bureau canadien de l’information. Ce qu’il observait était une facade admirablement entrainée. Ce qu’il ressentait, c’était le trouble et le doute. Ce qu’il sondait, c’était un mensonge élaboré. Miroir et fumée. Mystère et prestige. Ce qu’il comprit alors c’est qu’il l’abordait de la mauvaise manière : il tenait de tigre par la queue. Cette sorcière avait soufflé le niveau 9. Peut-être ne pouvait-elle pas être désamorcée. Fil rouge, fil blanc. « J’ai mal au cœur… » fit-elle misérablement, en français, avant de vomir sur le parquet…
 
MessageSujet: Re: Mise à niveau   
Jeu 8 Aoû - 22:51


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 37
Origine : Anglo-autrichienne.
Préférence Magique : Magie de l'esprit.
Familier : Balto, un beauceron.
avatar
Lukas K. Ustaz
Le vomi s’étala sur le parquet lisse comme de la pâte sur un crêpier. L’odeur attira Balto qui finit par s'y vautrer de manière on ne peut plus pataude. La porte du bureau s’ouvrit à la volée et un jeune agent du ministère surgit, manqua d'abord de perdre l’équilibre sur le sol mouvant puis se rattrapa formidablement bien avant de se retrouver faucher de plein fouet par Sam qui glissait par là. Lukas attendit encore un tour puis mit un terme à l'enchantement. Il avait eu ce qu'il voulait. Qu'elle courût ou qu'elle rampât peu importait, du moment que, le temps de quelques secondes, elle ne tînt plus contenance farouche et digne. Tout compte fait il n'aurait pu espérer mieux: les réflexes viscéraux ne laissaient aucune chance aux apparences.

- On peut vous aider? demanda Lukas à l'adresse de l'agent du Ministère.
- Vous êtes le Professeur Ustaz? demanda le jeune homme en s'extirpant de sous Samuelle.
Un stagiaire. Lukas acquiesça d'un signe de tête.
- J'ai un message de la Coopération Magique, dit-il en se relevant, une traînée de vomi jonchait son front. Le Ministère de la Magie du Royaume du Cambodge requiert vos services sur le champs.

Lukas nota que les fées étaient de retour et virevoltaient autour de Balto qui léchait les restes du dégueulis de Samuelle. Le Cambodge lui faisait peur. Il n'y était pas retourné depuis près de quinze ans. Lukas sentit sa respiration s'accélérer et son front goutta tout à coup. Il sortit machinalement une flasque de la poche arrière de son pantalon. Sa main tremblait. La potion de Grand-mère Ida ingurgitée, les symptômes s'estompèrent immédiatement.

- Professeur Ustaz? demanda le stagiaire.
- Hm? fit-il comme ramené à la réalité. Oui, envoyez-leur un message et dites leur que j'arrive. Vous avez le dossier?
- Pas de dossier, juste ceci, dit le jeune homme en tendant une feuille de papier au professeur.
Lukas la lut puis la fourra dans une de ses poches.
- Jeune homme, veillez à indiquer au Département des Mystères que pour quelques jours ils devront trouver un nouveau stagiaire pour faire le café, dit Lukas en se tournant vers Sam. Melle Daee il semblerait que l'Asie ce soit pour maintenant. Rassemblez vos affaires et retrouvez-moi dans l'Atrium dans une heure.
Sur ses entrefaites Lukas disparut dans un Crack! sonore.

- Il a encore oublié le chien, fit la Noire.
Balto, sagement assis sur son arrière train, fixait Samuelle de ses yeux azurs.
 
MessageSujet: Re: Mise à niveau   
Dim 11 Aoû - 2:27


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 44
avatar
Samuelle Daee
Son professeur et l’autre stagiaire envolés, il ne restait plus que le chien. « Tu sais… » dit-elle en lui adressant la parole d’égal à égal. « Tu es bien le premier de ta race qui ne me saute pas à la figure… » Elle inclina la tête sur le côté, cherchant une nouvelle perspective. « Ce qui motive la question : est-ce que tu es vraiment un chien? »

Posément, sans geste brusque, Samuelle se releva et se rapprocha de la porte. La métisse se glissa hors de la pièce et referma derrière elle. La main sur la poignée, elle fit une pause et prit une profonde inspiration. Les animaux ont de l’instinct. Les monstres aussi. Samuelle entrouvrit la porte et appela : « Allez, viens! Et je t’avertis qu’au premier grognement de travers je te transforme en chaton. En chaton vacciné dégriffé! » spécifia-elle d’un ton qu’elle essayait d’affermir mais qui était teinté de frayeur. Elle était nerveuse. Elle ne chercha pas à le caresser et garda la plus large distance qu’elle put avec lui dans l’exiguïté du corridor. Elle voulait voir s’il la suivrait… Surtout parce qu’il semblait avoir aussi peur d’elle qu’elle de lui.

Rassembler ses affaires ne lui prit pas beaucoup de temps. Les gens de son espèce ont peu de besoin spécifique. Elle se contenta de monter au département de la coopération magique internationale, le département des mystères étant sous enquête et sous scellé, pour y prendre un sac à dos commun, sans magie et sans surprise, qui avait eu beaucoup d’usage et qui était orné d’une tache de sang. Pas le genre d’éclaboussure qui atteste que quelqu’un a saigné du nez… Plutôt le genre de chose qui s'étale en flaques visqueuses.

Au passage devant le bureau de l’accueil elle se remplit les poches dans le plateau de bonbon destiné aux visiteurs… Bavarda gaiement avec la sorcière réceptionniste pour détourner son attention de son forfait et après avoir relacé ses bottes, s’engagea vers l’atrium.

Lorsque Lukas la retrouva, elle était juchée sur la margelle de la fontaine et distribuait des dragées surprises à son chien. « Tu verras, ça passe le goût de vomit… » Samuelle releva ses yeux jaunes sur le sorcier. L’air blasée d’un stagiaire qui vous suivrait jusqu’au bout du monde pour quelques crédits universitaires et une jolie note à son dossier. Sans expression. Une expression soigneusement étudiée. « En route pour le Cambodge? » demanda-t-elle en montrant une pointe de curiosité. « C’est bien! Ainsi je découvrirai la jungle et toutes ses bestioles… » Parce que la plupart des gens n’aiment pas se rappeler que ce type d’endroit est grouillant de vie. « Des serpents, des insectes… Des bêtes sauvages… J’ai pensé qu’on emmènerait votre chien… » expliqua-t-elle en reportant ses yeux jaunes sur le canidé. « Nous pourrons le sacrifier comme proie alternative et gagner le temps nécessaire pour se mettre à l’abri si jamais on croise quelque chose de féroce… » Sourire #8 : Come here, said the spider to the fly…
 
MessageSujet: Re: Mise à niveau   
Jeu 22 Aoû - 20:35


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 37
Origine : Anglo-autrichienne.
Préférence Magique : Magie de l'esprit.
Familier : Balto, un beauceron.
avatar
Lukas K. Ustaz
Balto l’avait suivie. Avant cela il avait bayé aux corneilles et s’était gratté derrière l’oreille lorsque Sam mit en doute sa condition de chien. Puis il l’avait suivie donc, sans trop d’entrain. Elle gardait ses distances et il en faisait tout autant ; l’ascenseur restait néanmoins un moment difficile à gérer. L’animal se tapissait dans un coin et ses yeux bleus étrangement dérangeants fixaient la métisse en clignant à intervalles réguliers. Il observait ses gestes, sa façon de parler, sentait son odeur, la découvrait, et redécouvrait.    

Lukas arriva dans l’atrium vêtu d’une cape et de bottes de voyages.
- Okay, fit Lukas lorsque Sam imposa Balto qui visiblement avait du mal à ingurgiter les dragées surprises.
Lukas n’avait de toute évidence pas envie de s’encombrer d’un chien, et encore moins d’une métisse. Mais tant qu’à se coltiner la peste, se dit-il, autant attraper le choléra au passage.
- Nous n’allons tout de même pas transplaner à Angkor Vat ! s’indigna la Noire en voyant que Lukas réajustait sa cape avant d'apposer une main sur le crâne de Balto et l'autre sur le visage de Samuelle.
- Pourquoi pas ? demanda la Grise.
- J’ai le net souvenir que ce n’était pas recommandé en période de mousson, un coup à finir en pleine jungle, empalé sur un fromager.
- Sornettes ! éructa le Blanche.
Lukas avisa d’un coup d’œil clinique l’accoutrement de la stagiaire.
- Je croyais pourtant avoir mentionné que nous partions au Cambodge, dit Lukas avec un intérêt tout à fait restreint.

Crack !

A destination de => Deux allers et un retour.
 
MessageSujet: Re: Mise à niveau   



Contenu sponsorisé
 
 

Mise à niveau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Cours 1 - Mise à Niveau en Potion (1ère année, tte section)
» [Aide] Mise à jour de la PowerSave
» Haiti - Nicaragua Niveau de Pauvreté En interprétant l’article sur le ralen
» Economie: Une tentative d'amnistie fiscale ratée
» La decentralisation, mise ne oeuvre difficile

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AD NOX : THE AURORS. :: L'Angleterre :: Ministère de la Magie-