Partagez | .
 

 Emir.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: Emir.   
Mar 2 Avr - 23:21


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 175
avatar
Emir










Emir.« La beauté est un jardin sauvage... »
INFORMATIONS GÉNÉRALES.


SEXE:
ÂGE:
MÉTIER:


ORIGINE:
MORT LE:
STATUT SOCIAL:

Informations Supplémentaires
« Le mal, c'est quelque chose de toujours possible. Et le bien, c'est quelque chose d'éternellement difficile. »
◢ numéro de coffre Gringott's : n/a
◢ créateur :
Un Vampire Perse du nom de Cyrus est à l'origine de sa transformation. Si Emir y a vu une seconde chance à son réveil, il a tout de suite déchanté lorsque la faim a pointé le bout de son nez, lui brisant ce qui lui restait de son âme humaine.
Ceci étant, Emir a, depuis, vu la chose sous un nouvel angle, et remercie Cyrus chaque jour, pour ce don.
◢ indice de dangerosité : 10/10.
L'indice de dangerosité est, selon Emir, une supercherie. Franchement, qui de réfléchi irait tester la dangerosité d'un vampire ?
◢ effets personnels :
Il possède un anneau un peu particulier, qui lui permet de se balader en plein jour, lui permettant de passer un peu plus inaperçu aux yeux des mortels. Emir possède également une clé qui ouvrerait tout ce qui appartenait à sa vie passé.
◢ particularités :
Ses yeux sont dorés.
Famille
« Qu'il est divin le vide qui suit la disparition de la peur. »

◢ famille : Cela fait très longtemps maintenant que sa famille n'est plus de ce monde. Il lui reste uniquement la lignée de son frère qu'il s'efforce de surveiller en souvenir de son humanité passé. Dans l'ensemble, ils sont tous morts et c'est bien mieux comme ça. La famille d'Emir descend des plus grands officiers de l'armée ottoman. Connu pour leur violence au combat, leurs stratégies qui leur ont permis à plusieurs reprises de s'illustrer auprès des diverses sultans qui ont précédé le Calife Selim Ier.

Avant de mourir pour renaître, Emir avait deux femmes (Jameela et Lamya) et cinq enfants dont deux fils (Adad et Atesh) et trois filles (Nuah, Maram et Israa). Lamya, Nuah et Naram moururent en tentant de rendre visite à leur père, alors en compagne en Valachie. On n'a jamais su ce qui leur était arrivé, si ce n'est que l'intégralité du convoi et des renforts furent décimés par des créatures, semblait-il. Grand fut la tristesse d'Emir qui dut mettre de côté pour mener à bien ses activités militaires.

Enfin, Jameela, Adad, Atesh et Israa furent tués de sa main, après sa renaissance. Voulant à tout prix les revoir, n'écoutant pas les conseils de Cyrus, il s'échappa pour retourner à Ankara, où il ne put contrôler sa soif. Pensant pouvoir résister à la soif, chose qu'il parvint à faire plus ou moins en évitant les gens sur la route, il ne put résister à la jugulaire si bien présentée d'Adad, ravi de voir son père rentrait de campagne. On dit qu'après ça, il a chassé tout ce qui lui restait d'humain pour pouvoir survivre.


Questions pour un Cyrus !
« La justice est une illusion. »


◢ si je dois boire un verre, cela sera plutôt...
    ☑ du sang de jeune vierge de préférence
    ☑ du sang humain, pourvu que ce soit chaud
    ☑ du sang animal car je suis gentil
    ☑ du sang de rat, ... no comment

◢ depuis que je suis vampyr :
    ☑ j'ai l'âme d'un émo, sensible et dépressif
    ☑ je suis un sur-homme, rien ne peut me résister
    ☑ bwarf, j'étais nocturne avant ça
    ☑ j'aimais la bronzette moi...
◢ mon créateur...
    ☑ ... on est vraiment obligé d'en parler ?
    ☑ plutôt canon mais inaccessible
    ☑ bientôt ne sera plus
    ☑ un homme / une femme merveilleuse, aucun défaut, on devrait lui décerner l'ordre de Dracula...
◢ je dors... :
    ☑ dans un cimetière du coin
    ☑ j'ai un cercueil à la maison
    ☑ dans ton lit, ma belle ?
    ☑ rarement
◢ quand j'étais petit/e je voulais être... complétez avec ce que votre personnage pensait devenir plus tard.

◢ avec mes pouvoirs je fais...
    ☑ le bien, j'essaye, un peu
    ☑ ce que je veux, j'en profite pas mal
    ☑ je fais peur aux enfants
    ☑ ... ce que je m'en fous ...

Anecdotes
« Cherchez au fond de mon âme, vous tomberez plus bas que vous ne l’êtes déjà. »

Emir n'a transformé qu'une seule personne au cours de sa non-vie de vampire. C'est quelque chose qu'il se refuse car sous ses dehors de parfait vampire, il cache, inconsciemment une certaine rancœur envers ce don pas si parfait. Ceci étant, cela ne l'empêche pas de vivre sa vie à plein dents.
Emir adore le sang d'une jeune fille vierge. Peut-être les hormones, il en sait rien. Tout ce qu'il sait, c'est qu'il se damnderait (lol) pour en boire une, et n'hésite pas à faire un certain détour lorsqu'il en sent une. Plus elles sont mûres, plus leurs frustrations sexuelles se ressent, et elles en demandent toujours plus jusqu'à ce qu'il en finisse d'elle.
Emir aurait, avec deux autres vampires, fait un véritable carnage au cours d'un mariage durant le XVIIème siècle. Une cinquantaine de morts, à peu près. Emir en garde un souvenir mémorable, et n'a jamais été aussi vivant qu'après cette nuit-là.

Pensine
« Et la pluie a la couleur des pensées. Et le tonnerre rappelle le bruit des souvenirs. »



CHAPITRE I.


« Mon Général, il nous faut nous retirer, sonnez la retraite ! » S’écria un de ses lieutenants, le visage couvert de sang. Emir, qui observait la bataille, ferma les yeux, l’air résigné. La défaite était inéluctable, et cet échec particulièrement cuisant lui laissait un goût particulièrement amer dans la bouche. Le Foudroyant n’allait pas aimer ça, mais il lui fallait sonner la retraite, et tenter de garder la tête haute, en l’annonçant à son sultan. Il se passa la main sous le nez, avant de regarder son conseiller, lui demandant de sonner la retraite. Aussitôt dit, aussitôt fait. Les clairons de l’armée Ottomane retentirent dans toute la plaine Valaque. Il braqua les rennes de son cheval, observant son armée se resserrait, et tentait une fuite vers le sud. Emir plongea son regard vers l’armée moldave, cherchant des yeux son rival, celui qui lui avait damé le pion dans cette imposante partie d’échec, mais il ne vit rien. Jetant un regard circulaire, il vit l’embuscade venir sur ses troupes, car l’armée Valaque les y attendait par l’ouest. « C’est perdu… » Murmura son plus proche conseiller. Emir le fusilla du regard, sortant sa lame. Tant qu’il vivrait, il se battrait. Il était ottoman, pas rom. Serrant les dents, il lança la charge, mais en vain.

[…]

Il croyait être mort, mais non. Lorsqu’il ouvrit les yeux, il se trouvait dans une cage, sûrement dans un donjon. Emir leva la main vers son crâne qui lui était encore douloureux. Il se redressa tant bien que mal, le corps endolori, observant la pièce dans laquelle il se trouvait. C’était une prison rudimentaire, une prison de tout ce qu’il y a plus basique à cette époque-là. La lumière de la Lune passait faiblement à travers une petite fenêtre située à environ deux mètres du sol. Il tenta machinalement de bouger, mais sa jambe refusa tout catégoriquement d’exécuter le moindre mouvement. Il gémit légèrement, posant son regard sur cette dernière. La moitié d’une flèche, ainsi qu’un boulet. Il eut un sourire. Quoiqu’il arrive, c’était la fin. Emir secoua la tête, donnant un coup de poing dans la roche, l’air rageur, avant de se maudire tant il venait de se faire mal. Il devait être trois heures du matin, et il n’y avait pas âme qui vive. Il tendit l’oreille, rien. Il se rapprocha du mur, s’y adossant, avant de porter sa main à son cou, touchant sa main de fatma dans un geste de pure imploration envers son dieu miséricordieux. Il allait mourir ici, il le sentait. Levant les paumes de main vers le plafond, il se mit à prier pour ses fils, pour sa femme et sa fille.

Une heure plus tard, il entendit des bruits de pas. Il se redressa, se frottant les yeux, avant de reprendre contenance, et montrer que même dans la défaite, il savait garder la tête haute. La porte s’ouvrit doucement, et un homme à la peau blanche, voir translucide avec de long cheveux tout aussi blanc apparut. Emir écarquilla les yeux, la peur de lisant dans ses iris noisettes. Ne sachant pas très bien si ce dernier voyait quelque chose ou pas à cause du bandeau que ce dernier arborait au niveau de ses yeux, Emir se permit de détourner le regard. L’homme n’était pas humain, il le sentait, ça se voyait. D’un geste mauvais, il arracha son pendentif de son cou qu’il jeta à l’autre bout de la pièce avant de demander d’un ton plein d’arrogance : « Qui êtes-vous ? Pourquoi ne pas m’avoir tué ? » L’homme ne lui répondit pas. Tout du moins, pas tout de suite. Emir le dévisagea, avant de voir deux fines pointes sortirent de sa bouche. Son cœur se mit à battre à tout rompre, voyant que les rumeurs qui se tramaient sur la Valachie semblait vrai. La sueur perlait et coulait un peu partout sur son corps, mais il ne dit rien de plus.

L’homme s’agenouilla devant lui dans sa longue robe sombre, levant sa main à la hauteur du menton d’Emir, avant de lui lever comme pour l’obliger à la regarder dans les yeux. Emir tressaillit au contact de sa peau contre celle de l’homme tant elle était froide, et… Et morte. Il ferma les yeux, entendant l’homme prendre enfin la parole. « As-tu peur de la mort fils? » « Non. » Mais ses pensées criaient son contraire. L’étrange homme eut un sourire, avant de dire : « serais-tu prêt à mourir si cela pouvait t'ouvrir l'éternité pour accomplir ta destiné ? » « Ma destiné ? » « Tu la connaîtras en temps n'aies aucune crainte. » Emir baissa le regard, réfléchissant aux propos étranges de l’homme, avant de répondre : « Alors oui. Mon honneur et ma dignité sont les seuls choses qu'il me reste, visiblement. Autant les conserver. » « Avant de faire ton choix, il faut que tu en connaisses les conséquences. »

Emir sursauta, tentant de se débattre, tout du moins au début, lorsqu’il vit l’homme se penchait sur lui, plongeant ses canines dans son cou. Ses forces le quittaient, il se sentait partir, il ne pensait plus qu’à une chose, c’était que cela se finisse vite. Emir se mordit la lèvre comme pour s’empêcher de sombrer dans l’inconscience. Le mystère peut être… Il ne savait quoi dire, ni quoi faire. Tout ce qu’il savait, c’est qu’il n’avait plus la force de faire quoique ce soit. Il tomba dans un demi-sommeil.

[…]

Le lendemain, lorsqu’il ré-ouvrit les yeux, le vampire était là, le dominant de sa grande taille. Il n’avait plus rien à perdre, et puis, peut-être qu’il retrouverait suffisamment de force pour revoir sa famille ? Il n’en savait rien. Dans l’immédiat, il devait, du moins, le pensait-il, survivre. Pourquoi ? Dieu seul le sait. Emir tenait de nouveau sa main de fatma dans sa main, comme s’il espérait la briser. « As-tu fait ton choix ? » Emir le regarda longuement, avant de répondre tout faiblement : « Oui… » Le Vampire se pencha de nouveau vers lui, plongeant de nouveau ses crocs dans sa jugulaire. Cette fois, il ne ressentit rien, et se laissa aller, avant de sombrer dans un demi-coma.

CHAPITRE II.


N’y va pas… Tu causeras leur perte… Ecoute-moi, si tu les aimes vraiment, tu dois les oublier. Ces mots résonnaient sans cesse dans sa tête. Il ne savait plus quoi faire, il n’avait qu’une envie, c’était de revoir ses gamins, et sa femme. Mais sa condition de Vampire pourrait les effrayer, à juste titre. Cette simple idée semait le désarroi et la tristesse profonde chez Emir, qui, au fur et à mesure qu’il apprenait à gérer ces nouveaux dons, grandissait au point d’en devenir une véritable obsession. Cyrus ne buvait rien, il ne buvait plus, il était un vampire millénaire, et plus rien ne semblait avoir d’effet sur lui. Emir, dans sa douleur, vint à penser qu’il parviendrait peut-être à ne plus boire, à ne plus ôter une seule vie, afin de retrouver les siens, et de vivre parmi eux, les accompagnant tout au long de leur vie, avant de partir lorsque la mort viendrait les prendre vers de nouveaux horizons.

Si au début, il y parvint non sans-mal à résister à cette envie de les retrouver, une seule information suffit à lui briser toute sa volonté. Lorsqu’il sut que les mongols avaient attaqué Ankara, il lâcha tout ce qu’il était en train de faire, se disputant avec Cyrus, qu’il quitta ce jour pour ne plus jamais le revoir. Son besoin de les savoir en sécurité l’emporta sur les conseils de Cyrus, et il se dirigea vers Ankara aussi rapidement qu’il le put. Tentant de vaincre sa faim de sang, il s’interdit tout sang, se promettant de ne plus jamais en boire.

Ne plus boire s’avéra bien plus difficile que prévu. La faim lui tiraillait les entrailles (tout du moins ce qu’il en restait), occupant son esprit, devenant une lutte de tous les instants. La seule chose qui le fit tenir, c’était l’idée de revoir ses enfants, et sa femme, qu’il le voit comme il était avant qu’il ne meurt, qu’ils le voient, non pas comme un monstre, mais comme l’homme qu’ils avaient toujours aimé. Ce fut l’expérience vampirique la plus dur de toute sa longue vie, et jamais il ne connut plus longue souffrance que celle de la soif.

Plus il avançait, plus il souffrait. Chaque pied mis l’un devant l’autre semblait lui demander des efforts titanesques. Son corps était moite, sûrement à cause des chaudes et humides nuits en cette période de l’année. Lorsqu’il parvint à la maison, son cœur, bien que mort, se serra dans sa poitrine. Le soleil devait être couché depuis bien deux heures lorsqu’il s’approcha de la maison. Poussant la porte, des cris de surprises et de joies retentirent. Emir se sentit revivre l’espace de quelques instants. Ils étaient saufs.

« Papa ! » Adad courut à travers la pièce, sautant dans les bras de son père qui s’empressa de le serrer contre lui. Nichant sa tête dans le cou de son fils en fermant les yeux, c’est tout ce dont il se souvient après.

Lorsqu’il se réveilla quelques heures plus tard, les corps sans vie de sa famille jonchaient le sol tels des malpropres.


CHAPITRE III.


« Et pourquoi te transformerais-je, Sashka ? » Elle le regarde, un sourire amusée sur ses lèvres. Elle avait quelque chose qui le rendait dingue. Sashka avait cette fougue, cette malice dans son regard, dans son tempérament qui fait qu’à aucun moment, et peut-être pour la première fois de sa vie de vampire, il sut contrôler sa soif, de façon à ne jamais l’affaiblir, ne buvant que ce dont il avait besoin. Emir devait sûrement l’aimer, quelque part, mais son humanité étant depuis déjà deux siècles mis de côté, il avait vu en elle, un attachement dont il n’aurait su mettre un terme dessus. Une forme d’égoïsme peut-être… Tout ce qu’il savait, c’est qu’il ne voulait pas la voir disparaître, et si elle avait réussi à le charmer, là où aucune créature n’y était parvenue ces deux derniers siècles, lui, il l’avait su la séduire à son tour, perçant ses diverses gardes jusqu’en effleurer son jardin d’Eden. Sashka savait ce qu’elle voulait, et son tempérament, son histoire quoique décalée et marginale avait su le toucher. Sans compter le fait qu’elle soit l’une des sorcières possédant des secrets sur bien des choses. Une source intarissable sur les créatures, sur le surnaturel de façon général. Elle lui avait très bien fait comprendre qu’elle le voulait lui, et l’idée de le voir partir lorsqu’elle ne serait que trop vieille l’obsédait à tel point qu’elle était capable de se damner pour vivre éternellement à ses côtés. Une étrange forme d’amour, en sommes, puisqu’elle n’en était pas forcément une. Une espèce de lien fraternelle avec quelques extras en plus, quoi.

« Je sais pas… Par… Amour ? » Ajouta-t-elle, avec un sourire mutin. Emir éclata de rire, et cette dernière en profita pour passer son index sur les canines du vampire. Sashka croisa le regard d’Emir qui se tendit un peu, sentant son corps se raidir un peu plus à côté d’elle. Elle lui fit un clin d’œil avant de se passer la main dans ses courts cheveux blonds avant de se redresser, nue, avec une petite marque étrange en forme de soleil sur l’omoplate. Emir se redressa dans le lit, se passant la langue sur les dents du haut, comme s’il s’apprêtait à manger un de ces petits plats que vous aimez tant. Sashka lui fit un sourire par-dessus son épaule, s’apprêtant à sortir de la chambre. Mais avant même qu’elle n’eut posé sa main sur la poignet, Emir se trouvait devant la porte de bois, adossé. Un sourire amusé, un regard envouteur, Sashka se mordit la lèvre inférieure, tandis qu’Emir lui répondait : « Mauvaise raison, petite fée… Et puis, te retirer ta vie, ton don, ton futur, je ne pense pas en avoir ce pouvoir… Tout du moins pas sur toi. » Elle se pencha vers lui, déposant ses lèvres sur les siennes, avant de poser ses mains sur le torse d’Emir. Il lui mordit la lèvre, avant de s’échapper de la pièce avant qu’elle n’eut le temps de lui répondre quoique ce soit.

[…]

« Qu’est-ce qu’ils te voulaient ? » Elle sursauta, se retournant pour le voir adosser contre la porte de sa chambre. Sashka rangea rapidement des babioles, avant de s’approcher d’Emir, sautillant presque avec son sourire naïf. Elle posa ses mains sur les hanches du vampire, avant de poser sa tête contre son torse. Elle resta ainsi quelques instants, sans qu’il ne bouge. Puis, finalement, il l’enlaça de ses bras, et elle lui répondit : « Ils me soupçonnent d’être une sorcière, mais ils n’ont pas de réelles preuves, il n’y a pas à s’en faire, Emir. Oublie ça, s’il te plaît. »
Emir soupira, avant de défaire son étreinte, se retirant dans un coup de vent pour réapparaître à l’autre bout de la pièce, sortant un parchemin des babioles qu’elle venait de ranger. Il le déroula, mais avant même qu’il eut le temps d’y lire quoique ce soit, le parchemin brûla. Sursautant à cause de la chaleur des flammes, Emir le lâcha, le repoussant comme s’il était contaminé par la peste. Il se redressa, tournant son visage vers Sashka qui le défiait du regard, baguette à la main. « Qu’est-ce que tu me caches, sombre idiote ? » En un battement de cil, il était sur elle, tenant la main qui brandissait la baguette contre le mur, au-dessus d’elle. Son regard doré était hypnotisant, et comme elle le connaissait, elle détourna la regard, évitant d’être charmer. Il ne força pas, la relâchant, et il murmura : « Je te jure, s’il t’arrive malheur, je te donne le don pour te tuer de nouveau de mes propres mains. » Elle eut un sourire triste, mais lorsqu’Emir lui déposa ses lèvres sur son front avant de s’évaporer, elle sentit les larmes lui coulaient le long des joues. Elle ne voulait plus fuir, elle avait tout tenté pour se faire accepter des autres, être utile pour les gens qui l’entourent, être une bonne sorcière… Mais les gens étaient bien trop effrayés par ce qu’ils ne pouvaient comprendre. Elle ferma les yeux avant d’aller s’allonger sur son lit.

[…]

Les yeux d’Emir s’ouvrirent d’un coup. « Sashka ! » Il se redressa dans son lit, enfila rapidement une chemise, des bottes de cuir, et il fila comme l’air. Il ressentait sa souffrance comme si elle lui avait demandé de l’aide directement. Savoir où elle était ne fut pas bien difficile, il avait tellement passé de temps avec elle, qu’il connaissait son odeur qu’il reconnaîtrait entre milles. Sans oublier le fait qu’elle s’était liée à lui, en buvant son sang. Trois hommes autour d’elle, à terre, visiblement inconsciente. L’un des hommes tenait une dague sacrificielle. Emir vit rouge et plongea. Ni une, ni deux, les deux hommes qui s’apprêtaient à offrir Sashka à son bourreau se virent tomber au sol, mort. Il s’arrêtant devant le troisième, un fin sourire sur ses lèvres. L’homme lui enfonça la dague dans le ventre, mais il ne broncha pas, et balança sa tête en avant avec une telle force, que l’homme se retrouva à terre, K.O. Emir se retourna, s’approchant de Sashka qui respirait péniblement. Retirant la dague qu'il rangea entre ses reins, il calma ses pensées, et se mit à écouter. Son cœur battait de plus en plus doucement, et chaque battement se faisait de plus en plus faible. Il n’hésite pas à une seule seconde, la prenant dans ses bras, il fonça en quelques bonds dans la chambre de Sashka.

Emir la déposa sur son lit, avant de retirer sa chemise. Il retira les cheveux de Sashka qu’il coiffa d’un geste de la main de sorte à avoir sa jugulaire de libre. Puis, il plongea vers sa gorge, les crocs dehors. Cela faisait longtemps qu’il n’avait pas ressenti la peur, ses sentiments reprenaient le dessus, lui qui avait toujours tout fait pour les mettre en second plan, afin d’éviter de se laisser submerger de nouveau. Lorsqu’il la but, c’était sans plaisir. Il n’avait pas envie de la transformer, mais il ne pouvait se résigner de la voir mourir ainsi. Elle lui était chère, et c’était la première personne avec qui il était parvenu à avoir des liens concrets en plus de deux siècles d’existences. Une larme de sang coula le long de sa joue, lorsqu’il sentit qu’elle allait mourir. Se retirant in extremis, il se redressa, mettant ses genoux de part et d’autres de son corps quasi-sans vie. Il porta son poignet à hauteur de ses crocs. Emir les planta dans sa chair froide avec force, arrachant un bout de peau doré de cette dernière. Aussitôt un sang vermeil s’en échappa. Emir s’empressa de porter son poignet au niveau des lèvres de Sashka, lui ouvrant la bouche de son autre main. Il n’avait jamais fait ça, il savait que cela se passait comme ça, car il l’avait subi. Une fois que cela fut fait, qu’il prit bien soin le temps de voir sa propre blessure se refermait, de sorte à ce qu’il soit sûr qu’elle est reçue suffisamment de sang, il la souleva, pour aller la déposer sur un tapis près d’un feu, qu’il fit quelques instants après. Son regard était triste et inquiet, la transformation n’avait même pas commencée que déjà, il ressentait la douleur qu’elle allait subir. A nouveau, une autre larme coula, mais cette fois, il la rattrapa d’un geste de la main, avant de porter son sang à ses lèvres.


CHAPITRE IV.


Sashka avait toujours su se rendre utile, et bien que la magie qu’on lui avait donnée à sa naissance l’ait désormais quitté, elle était toujours une source intarissable de savoir. Elle n’avait pas tellement changé lorsqu’elle eut fini sa transformation, dans les bras d’Emir, qui ne savait pas trop quoi faire pour qu’elle ne souffre pas trop. Il avait été aussi bon que Cyrus lorsqu’elle se réveilla en tant que Vampire. Au début, il avait eu peur de la voir s’éloigner, de partir on ne sait où, dans un désir de vengeance comme lui l’avait eu, bien qu’il ne sache réellement après qui se venger. Au final, elle était restée avec lui, et leur relation n’avait pas franchement changé, bien qu’Emir pouvait se lâcher un peu plus désormais en sa présence, sans être effrayé de la blesser. Chasser ensemble avait été sûrement l’une de ses expériences favorites depuis qu’il était vampire, et la puissance qu’il ressentait à chaque fois qu’elle était dans les parages dépassaient son entendement. Sashka lui avait expliqué qu’il avait pris un certain grade dans la hiérarchie vampire, depuis qu’il l’avait transformé.

Emir de son côté, avait pu voir une certaine évolution chez Sashka qui était devenue un peu plus terre à terre, plus sure d’elle, oubliant ses craintes de sa vie antérieure. Elle avait acquis une confiance qui lui allait plutôt bien, et l’idée de tuer pour se nourrir ne l’avait pas autant effrayé qu’Emir au début. Peut-être parce qu’il avait été là pour la guider, il n’en savait rien. Elle était toujours là, à intriguer, à surveiller leurs arrières, comme pour lui rendre l’appareil, lorsqu’il était venu la sauver des griffes de la mort, en lui donnant la mort lui-même. Emir appréciait sa compagnie, son sourire, et ses remarques parfois désobligeantes à son égard, lorsqu’il se perdait dans certains vices. Mais elle, elle savait pourquoi, et c’était peut-être la seule à le connaître aussi bien que lui-même ne l’aurait voulu. En buvant son sang, elle avait vu toute sa vie. En devenant un vampire de sa main, il n’avait, à présent, plus aucun secret pour cette dernière. Tout comme elle, envers lui. Lui et elle n’étaient plus qu’un, et si cela aurait effrayé d’autres personnes dans ce même cas, ce n’était très certainement pas le cas d’Emir et Sashka.

Sashka était plongée dans diverses grimoires et autres livres étranges. Les cartes géographiques étaient étalées sur une grande table. Un chat à la fourrure noire sauta sur la table, s’approchant de Sashka d’une manière de tout ce qu’il y a de plus félin, avant de se frotter à elle, avec élégance. Elle eut un sourire attendri, avant de la prendre et de la reposer par terre délicatement. Son familier lorsqu’elle était sorcière, l’était toujours maintenant qu’elle était vampire. Elle le caressa quelques instants, ne voyant pas très bien ce que ce rêve signifiait. Elle se mordit la lèvre, se demandant encore si elle avait bien fait de ne pas en parler à Emir… Londres était quand même loin, et elle ne comprenait pas vraiment pourquoi elle se sentait si obliger d’y retourner. Emir n’aimait pas vraiment cette île. Il trouvait les anglais beaucoup trop insipide et leur allégeance à la couronne le rendait malade. Sashka, elle, trouvait le raffinement britannique particulièrement agréable, et bien qu’elle soit triste de ne pas avoir pu y aller de son vivant, elle prenait énormément de plaisir à se donner des airs de grande personnes, prétendre à certains titres quelque part par-ci, par-là, jouer avec la noblesse, qui était autrement plus classe et plus propre que les joujou d’Emir.

Un gloussement obscène se fit entendre. Si elle respirait encore, elle aurait sûrement soupiré, blasé. Non, il valait mieux lui en parler. Peut-être que ça le remotiverait à se trouver un quelconque but dans la vie. A quoi bon avoir une éternité devant soit, si c’était pour vivre autant en retrait, ne se préoccupant que de ses petits plaisirs ? Elle se redressa doucement, afin de ne pas effrayer le chat, avant de se diriger vers la pièce d’à côté. Lorsqu’elle ouvrit la porte, elle haussa les sourcils, l’air blasé, mais un sourire amusé vint rapidement prendre place sur son visage de porcelaine. Il était là, allongé, à demi-nu sur le lit, tandis que deux femmes de petites vertus se touchaient, s’embrassant avec une telle fougue qu’elle ressentit presque l’envie de se joindre à elle. A côté d’Emir, il y en avait une troisième qui lui caressait le torse, tête plongée dans son cou, lui permettant de siroter quand bon lui semblait. Il avait sur son visage ce petit air profondément pervers, mais ça lui allait plutôt bien, lui donnant un petit air sombre que Sashka trouvait séduisant.

Emir se redressa dans le lit, levant le regard vers Sashka. Visiblement, il avait bu énormément de sang, et lorsqu’elle regardait un peu plus intensément les jeunes filles, elles étaient mordus à diverses endroits de leur anatomie, elles étaient pâles, et la trace des talents d’hypnoses d’Emir était particulièrement présente. Sashka s’approcha d’une manière féline du lit, avant de regarder Emir. Leur regard se croisèrent, puis elle prit la parole : « J’ai besoin qu’on retourne en Angleterre, Emir. » Emir eut une moue blasée, avant de planter ses crocs avec force dans la jeune femme qui se lovait contre lui. Quelques secondes après, il la poussa sur le côté, la laissant sans vie. Il se leva, faisant tomber le drap qui le cachait, pour enfiler un pantalon. Sashka s’approcha de lui, et elle reprit, tout en passant sa main sur le sang dégoulinant des lèvres d’Emir. « Je t’expliquerais tout en chemin, mais s’il te plaît, viens avec moi. » « J’ai rien de mieux à faire de toute façon. » Il eut un sourire et ajoutant en désignant les deux filles qui s’approchaient de Sashka avec un sourire aguicheur. « Elles sont toutes à toi, je vais me nettoyer un peu, et on y va, le soleil devait se coucher d’ici une petite heure. » Sashka eut un sourire, et lorsqu’Emir quitta la pièce, une deuxième femme trouvait la mort, en tombant dans un bruit sourd sur le sol. Le turque eut un sourire carnassier avant d’attraper une serviette propre dans le coin de la pièce.



Derrière l'écran
eh ouiii, c'est fini o/

◢ prénom, pseudo : xx
◢ âge : xx
◢ z'êtes d'où ? xx
◢ un p'tit mot pour la route ? xx


uc.


Dernière édition par Emir le Sam 13 Avr - 14:11, édité 14 fois
 
MessageSujet: Re: Emir.   
Mar 2 Avr - 23:24


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 712
avatar
Adonis S. Harlington
Oh non pas encore toi !
Je te l'ai dit : pire que des lapins. <3
 
MessageSujet: Re: Emir.   
Mar 2 Avr - 23:25



Invité
rebienvenue donc, de ce que je comprends XD
 
MessageSujet: Re: Emir.   
Mar 2 Avr - 23:27


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 143
avatar
Rowena Whisper
wub



Welcome to
the Rowena Whisper Show,
Truth&OnlyTruth
 
MessageSujet: Re: Emir.   
Mar 2 Avr - 23:32


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 315
Origine : Zoulou
avatar
Jeremiah N'Boué
J’allai venir du genre genre : ouais Emir super non pour une créature ! Et bah non, raté, c'en est pas une. Je suis déçu tiens. Pas bienvenue pour la peine tire la langue
 
MessageSujet: Re: Emir.   
Mar 2 Avr - 23:34


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 76
avatar
Aramis Von Baer
Même sans l'adresse IP j'aurais reconnu ton avatar -baf-
 
MessageSujet: Re: Emir.   
Mer 3 Avr - 6:06


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 175
avatar
Emir
Jeremiah N'Boué a écrit:
J’allai venir du genre genre : ouais Emir super non pour une créature ! Et bah non, raté, c'en est pas une. Je suis déçu tiens. Pas bienvenue pour la peine tire la langue

I'm a big bad vampire What a Face

edit : Céline ! c'est un perso que j'ai déjà joué dont je peux tout faire avec lui il a une personnalité qui diffère énormément à chaque fois que je lui donne un truc en particulier xd puis Elo rage elle va refaire un perso parce que celui là plus qu'aucun autre elle ne le veut entre de mauvaises mains Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil


uc.
 
MessageSujet: Re: Emir.   
Mer 3 Avr - 13:57


Voir le profil de l'utilisateur http://lostuniverse.frbb.net/

Nombre de messages : 83
Origine : Russe
avatar
Adam Ivanov
XDD ! Roh tu me donnes envie de refaire un Turque... C'pas bien !
 
MessageSujet: Re: Emir.   
Mer 3 Avr - 14:56


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 175
avatar
Emir
Turquie huhu ! Twisted Evil


uc.
 
MessageSujet: Re: Emir.   
Mer 3 Avr - 21:25


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 39
avatar
Alex Macelar
Emir un vampire ? Depuis quand O_O En tout cas bienvenue avec ce nouveau perso.
 
MessageSujet: Re: Emir.   
Mer 3 Avr - 21:48


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 143
avatar
Rowena Whisper
Emir a écrit:
puis Elo rage elle va refaire un perso parce que celui là plus qu'aucun autre elle ne le veut entre de mauvaises mains Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil

tsss je suis pas si mauvaise que ça, je mangerai mon chapeau en silence si il faut XD



Welcome to
the Rowena Whisper Show,
Truth&OnlyTruth
 
MessageSujet: Re: Emir.   
Sam 13 Avr - 14:13


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 175
avatar
Emir
Alex Macelar a écrit:
Emir un vampire ? Depuis quand O_O En tout cas bienvenue avec ce nouveau perso.

Emir, il fait tout ! Ange, Lycan, Vampire, Assassin, Taliban (ZBAF), je peux le faire dans n'importe quoi, il est super malléable ce perso !

J'ai fini j'vais pouvoir répondre à mes rps sur mes autres persos ! What a Face


uc.
 
MessageSujet: Re: Emir.   
Mar 16 Avr - 22:43


Voir le profil de l'utilisateur

Nombre de messages : 267
avatar
Mademoiselle Mustang
Moncâlin XDDDD je te valide



« Les jardins me rappellent les enfants. Vous pouvez admirer ceux des autres en toute objectivité, mais rien ne vaudra jamais le plaisir et la satisfaction que vous retirez du vôtre. »


 
MessageSujet: Re: Emir.   



Contenu sponsorisé
 
 

Emir.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mission urgente
» Devenir Emir à la place de l'Emir
» Coucou Emir!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AD NOX : THE AURORS. :: Création du Personnage :: Présentations :: Parfait Petit Ad Noxien. :: Version : Resurgo.-